Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Esi Edugyan

Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Esi Edugyan   Lun 24 Nov 2014 - 17:56

Esi Edugyan



Esi Edugyan est née à Calgary,  la plus grande ville de la province canadienne de l'Alberta., de parents ghanéens. Elle a étudié à l'Université  de Victoria et  la Johns Hopkins University. Elle vit à Vancouver Island, avec son mari le romancier et poète Steven Price.

Ses nouvelles ont paru dans de nombreuses anthologies. Elle publie son premier roman,The Second Life of Samuel Tyne, en 2004. 3 minutes 33 secondes, son second roman, écrit lors d'une résidence à Stuttgart, parait en 2011 et gagne le prestigieux prix Giller au Canada et a figuré sur les sélections de l’Orange Prize et du Booker Prize. Il est traduit dans neuf pays européens.

Bibliographie

The Second Life of Samuel Tyne (2004)
Half-Blood Blues (2011) – 3 minutes et 33 secondes (2013 Liana Levi)
Dreaming of Elsewhere: Observations on Home (2014)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mar 25 Nov 2014 - 20:54

3 minutes 33 secondes



Citation :
Le jazz. Ici en Allemagne c'était devenu pire qu'un virus. On était tous comme des puces, nous les Nègres, les Juifs et les voyous de basse classe décidés à produire ce tintamarre vulgaire pour entraîner des mignonnes petites blondes dans le vice et le sexe. C'était pas une musique, c'était pas une mode. C'était un fléau envoyé par les hordes noires maudites, fomenté par les Juifs. Nous les Nègres, voyez-vous, on ne pouvait nous le reprocher qu'à moitié, c'est tout bonnement plus fort que nous. Les sauvages ont un instinct naturel pour les rythmes dégradants, aucun self-control à proprement parler. Mais les Juifs, mon frère, eux il  faisaient exprès de mijoter cette musique de la jungle. Tout ça faisait partie de leur plan démoniaque pour affaiblir la jeunesse aryenne, corrompre ses filles, diluer son sang.

C'est un groupe de jeunes gars insouciants qui ne vivent que par le jazz, leur musique. Seulement à Berlin, ça n'est pas forcément une bonne idée, en 1939. Surtout qu'il y a là deux Afro-Américains qui ont fuit la ségrégation des Etats-Unis, un Juif blond aux yeux bleus et un métis allemand au côté de deux Allemands bon teint. Et ça n'est pas forcément une bonne idée non plus de s'enfuir ensuite à Paris...
Car Louis Armstrong n'est pas forcément plus fort qu'Hitler... Et dans cette ambiance de peur et de haine, l'amitié, l'amour, la musique, c'est bien beau, mais ça peut mal tourner aussi...

Déjà les rapports du nazisme au jazz, et aux Noirs, c'est pas des histoires dont j'ai beaucoup entendu parler . Et à côté de cet aspect historique, on a tous les ingrédients d'un excellent roman.  L' histoire est racontée par l'un des Noirs américains, en deux temps, car c'est à 84 ans, la vie ayant fait son chemin, que les amis vont se retrouver .
Il déroule par petits bouts cette histoire d'amitié musicale rendue complexe par une femme et des différences de talent, emmêlant habilement  Louis Armstrong ou Bill Coleman aux personnages fictionnels. Une amitié qui va et vient entre chaleur et moqueries complices, rendue par des dialogues peaufinés aux petits oignons.

La voix d'Esi Edugyan impressionne par sa vivacité, sa justesse, dans un style où se mêle la proximité de l'oralité et des élans d'une beauté âpre et troublante pour parler de la peur, de la tristesse, des errances du cœur. Et de la musique, qui est là vivante, ample, joyeuse, du plaisir de jouer ensemble, consolateur et primordial.

Les choses auraient été si simple sans la guerre... J'ai trouvé d'une beauté bouleversante ce roman à la fois joyeux et tragique, écrit avec une chaleur de tous les instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mar 25 Nov 2014 - 20:58

ah merci pour ce fil
je vais devoir fouiller un peu dans les fonds de ma PAL électronique Cool j'avais hébergé ce livre en version anglaise lors de la sortie en France... mais malheureusement jamais trouvé le temps, ton commentaire me motive tout plein!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mar 25 Nov 2014 - 20:59

Oh! que oui, j'ai pensé à toi Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mar 25 Nov 2014 - 21:00

du jazz, de l'Histoire et des histoires et en prime une citation en ragtime ! ça semble vraiment tout bon ! J'imagine que le titre fait référence à un morceau de musique, mais lequel ??

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mer 26 Nov 2014 - 9:14

C'est un disque qu'ils enregistrent et qui a cette durée. Le titre français n'a pas beaucoup de sens par rapport au titre anglais qui est le nom du morceau est Half Blood Blues (le blues des sang-mêlés, je suppose).
Je n'y connais rien en jazz, mais j'ai l'impression que le narrateur parle comme il joue, par moments. les description des momenst où ils jouent ensemble et où la sauce prend -ou ne prend pas - sont formidables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mer 26 Nov 2014 - 9:47

Merci pour toutes ces précisions topocl.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mer 26 Nov 2014 - 15:26

Je suis intrigué là, Topocl... ça commence à mijoter !

Tiens je t' échange le projet de lecture d' Edugyan contre celui de Robert Hasz : La Forteresse !
C' est un échange honnète, je t' assure ! Wink

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz


Dernière édition par bix229 le Mer 26 Nov 2014 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mer 26 Nov 2014 - 15:52

Et là, drapée dans sa dignité, elle répond: la littérature, Bix, ça ne se monnaye pas.
Bon, mais secrètement elle prend note de ta référence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Esi Edugyan   Mer 26 Nov 2014 - 15:58

topocl a écrit:
Et là, drapée dans sa dignité, elle répond: la littérature, Bix, ça ne se monnaye pas.
Bon, mais secrètement elle prend note de ta référence.
Je l' ai déjà dit ailleurs, tu auras pour le meme prix plusieurs livres possible, dont un fantastique, un
autre polar, et une chronique familiale...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esi Edugyan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Esi Edugyan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: