Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Koestler "La corde raide"

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 27 Nov 2014 - 10:22

début décembre ouverture de cette LC ouverte à tous - Autobiographie de son adolescence à Vienne  à Décembre 1931 date de  son adhésion au Parti communiste ; mais c'est une autre histoire,  un autre livre.

une citation de Koestler «Je suis né au moment où le soleil se couchait sur l’Age de la raison»

LC Koestler "La corde raide" Koestl10

participants :

Shanidar

Pia

Bédoulène

Sullien ?

??????

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Sam 29 Nov 2014 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 27 Nov 2014 - 10:26

J'ai hâte de retrouver Koestler !! Merci pour le fil, Bédou.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 27 Nov 2014 - 13:11

Ce serait pour quand, à peu près ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 27 Nov 2014 - 13:41

début décembre Sullien, tu es intérêssé ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 27 Nov 2014 - 13:49

Ne connaissant pas du tout Arthur Koestler, ça pouvait m'intéresser. Mais début décembre, ça risque d'être difficile.
Une LC par mois, c'est déjà pas mal pour moi. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeSam 29 Nov 2014 - 12:49

Je vais pouvoir en savoir plus sur sa mère donc! Si je le trouve je vous suis. Sinon rendez-vous à la prochaine LC!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeSam 29 Nov 2014 - 13:54

cheers Pia !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeMar 2 Déc 2014 - 23:37

Première Partie

Hora et Baboue

L’auteur  explique le choix du titre de son autobiographie « la corde raide »  en mettant en exergue un extrait de son livre « le yogi et le commissaire »

La corde raide est le point de jonction entre ce qu’il appelle la vie tragique et la vie triviale ( vie courante)

C’est original que  Koestler  appréhende par le biais de l’horoscope le temps de sa naissance ; tant du point de vue astral  que des évènements  socio-politique, évènements  qui ont bouleversé le monde et  poursuivi l’auteur de nombreuses années.

Koestler nous  présente sa famille et nous apprenons que Koestler est un nom « choisi » par son grand-père paternel  (confession Loi mosaïque )qui a émigré en Hongrie,  durant la guerre de Crimée.

La famille de sa mère est  juive et  fait partie de la bourgeoisie.

L’enfant a eu une vie solitaire, enfant unique, éducation rigide et castratrice par  sa mère qui n’aimait pas la Hongrie et refusait donc les relations avec les autres familles ce qui a contribué à isoler Arthur des autres enfants et  développé chez lui une excitation contradictoire lors des rares rencontres .

Son père, être doux et extravagant d’une inconscience naïve, optimiste  (aliéné selon une graphologue) ne participe pas à l’éducation mais c’est certainement de lui que Koestler tire son  attirance pour les sciences. Ce que dit Koestler de leurs relations  inexprimées  et eu égard  à  la personnalité  étrange de son père est très touchant.

Les punitions  consistaient le plus souvent à « être ignoré » on ne lui parlait pas ; je pense que cet état de disgrâce devait être plus terrible qu’une franche et forte punition. L’enfant acquis très tôt la notion de culpabilité,  même si souvent il s’interrogeait sur le « péché qui avait généré une punition.

Koestler ironise sur les spécificités de sa famille : les faillites, les enfants prodiges, les sauvetages miraculeux étaient  endémiques !
Plusieurs membres de la famille périront dans les camps.

L’enfant apprivoise  sa peur (Hora ), née de l’ imaginaire ou réelle (opérations) grâce à la méthode qu’il s’est appropriée d’ une de ses lectures  et qu’il nomme  Baboue (contraction de baron dans la boue).  Ces deux mythes l’accompagneront dans sa vie.

Lorsque   Arthur comprend qu’il aime la solitude, alors qu’il la subissait, c’est une découverte satisfaisante pour lui.

L’enfant de 10 ans qui parle de façon « assez courante » 4 langues, et  qui à 14  ans torture son esprit pour trouver une réponse à l’énigme de l’infini, mérite je pense  notre admiration.

Koestler se trouvera deux « shamans » qu’il vénèrera  jusqu’à leur mort : Jaborinsky (le père spirituel des terroristes Palestiniens) et Willy Müzenberg (le chef Communiste)

J’apprécie que Koestler ne renie pas ses amitiés quelles que soient les circonstances.

Toujours avec beaucoup de lucidité Koestler énumère les écueils de l’autobiographie et  le lecteur reconnait qu’il les évite, s’il cite ses nombreuses  capacités intellectuelles, c’est sans aucune forfanterie et parce que le  sujet  s’y prête.

Une fine analyse sur son besoin d’absolu  qui le conduisit vers « la Terre promise » et le Parti communisme ».

« A d’autres époques, les aspirations de cette nature trouvaient leur satisfaction en Dieu. Depuis la fin du XVIIIème siècle, la place de Dieu est restée vacante dans notre civilisation ; toutefois, pendant le siècle et demi qui suivit, il se passa tant de choses excitantes que l’on ne s’en aperçut point. Aujourd’hui, après les catastrophes qui ont mis fin à l’âge de raison et du Progrès, le vide se fait sentir. »

A son acquisition enfantine des représentations de Dieu succéda celle de la Science ; il en fait d’ailleurs le rapprochement.

« Car la poursuite de la science en soit n’est jamais matérialiste. C’est une recherche des principes  de la loi et de l’ordre qui règlent l’univers, et, par la même, une entreprise essentiellement religieuse. »

Koestler parle aussi de la découverte de la sexualité à 15 ans et des années « licencieuses » entre 17 et 20 ans alors qu’il fait partie d’une association d’étudiants.  Retiré d’une école parce que l’enseignante  était jugée top  « libre » dans ses propos par sa mère,   perdit du même coup son amoureuse dont le vaccin antivariolique le fascinait.

Après la 1ère guerre mondiale , la révolution Hongroise de novembre 1918 suivie de la dictature  communiste de Béla Kun, comme le précise Koestler la Hongrie sortie d’un état demi-féodal ; les bourgeois  Hongrois découvraient  « le Peuple  ouvrier ».  

« Mais la grande masse des ouvriers d’usine, cheminots, mineurs, travailleurs agricoles, sont une race étrangère  pour le citoyen bourgeois moyen. Une des surprises de la Commune fut que ces créatures  se firent voir partout et se révélèrent à l’étonnement général , tous différents du plombier, de la femme de ménage et du chauffeur de taxi qui avaient jusque- là représenté le « peuple » dans le monde borné des bourgeois. Ils étaient gauches, mais avaient une assurance et une dignité étranges. Ce fut une véritable découverte pour l’élégante clientèle des cafés du Corso et pour moi-même. »
   
L’étonnement de Koestler  devint  admiratif lorsqu’il vit l’intérêt avec lequel les ouvriers d’une usine burent les paroles de sa cousine venue les instruire. Il prit alors conscience de l’exclusion dont les ouvriers étaient victimes dans le système éducatif ;  il en ressentit un sentiment d’injustice.

Dans les établissements l’enseignement était fait par des enseignants  qui  introduire des éléments d’économie politique et de droit constitutionnel, cela permit un nouveau contact avec la réalité aux élèves.
Les cent jours que durèrent la révolution Hongroise fut la première rencontre d’Arthur  avec la politique. Il apprit après  que les armées Tchèque et Roumaine défirent la Commune Hongroise, que les effets de l’anti-révolution pouvaient être meurtriers.

La famille quitta la Hongrie pour l’Autriche où l’adolescent poursuivi ses études.

L’adolescent et l’étudiant  Koestler souffrait d’un complexe d’infériorité généré par un physique qu’il voyait falot et surtout par sa petite taille ; les quiproquos qui pourraient faire sourire étaient pour lui de véritables angoisses.  Une timidité intermittente et le complexe d’infériorité l’accompagnèrent sa vie durant, même si  à l’âge adulte ces tourments furent compensés par  les succès et satisfactions rencontrés dans sa vie professionnelles. La résurgence de ces problèmes métaphysiques  se comprend dans la démonstration qu’il fait de de l’état-flèche et l’état-spirale.

De même Hora ressurgit à des moments critiques de sa vie, mais Baboue  devint moins efficace au sauvetage.

Fin de la première partie.

L’écriture de Koestler  est « noble » si l’on peut appliquer ce terme à une écriture,  je retrouve son  ironie de bon ton,  son honnêteté, sa lucidité.


Ps : En Hongrie nous retrouvons les Magyars  suzerains des Khazars de la 13ème tribu.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeMer 3 Déc 2014 - 10:41

Pas grand chose à ajouter à cette présentation dans laquelle Bédou insiste sur tous les points qui m'ont également séduite ou intriguée.

Peut-être juste souligner deux éléments : l'importance pour l'enfant-Arthur de dépasser ses peurs, ses complexes, grâce à la littérature (c'est en lisant les histoires du Baron de Münchhausen qu'il découvre le moyen de se tirer d'un mauvais pas : pris dans la boue il suffit de sortir sa main et de se tirer la tête par les cheveux !! et fasse à la mort, lire Jules Verne et l'histoire du petit chien mort que les astronautes jettent par le hublot de leur fusée (sic) et se rendre compte que le chien continue à suivre en une ellipse parfaite et immortelle le même chemin que la fusée, est l'image apaisante de l'état mortel qui rassure l'enfant. A travers ces deux récits (suivis d'explications hautement psychanalytiques) Koestler nous explique comment il est devenu maître de son destin, comment il a décidé (guidé par ses lectures) de prendre en main son existence et de ne pas se laisser effrayer, ni par les aléas de la vie, ni par la peur de la mort (mais pas de mourir).

Le deuxième élément : l'humour de Koestler, cette légère ironie portée sur lui-même (enfant prodige, peureux et tyrannique) et sur ce/ceux qui l'entourent. Vraiment on se prête facilement à sourire à la lecture de cette enfance ballotée entre vie bourgeoise et faillites à répétition.

Pour donner un petit aperçu à pia de ce que fut la mère de Koestler : sujette à de fortes migraines (sans doute dues à la faillite du père), elle est envoyée en consultation chez Doktor Freud himself, qu'elle abandonne au bout de deux consultations parce qu'il se comporte comme un ekelhafter Kerl (un vilain personnage) pendant qu'il lui masse le cou et lui pose des questions absurdes !


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeMer 3 Déc 2014 - 18:09

merci Shanidar de compléter mes impressions.

C'est vrai que sa mère ne participait pas à l'épanouissement de l'enfant. Tu as du toi aussi bien sourire à l'épisode de la Maîtresse d'école Lolly, heureusement, comme il le dit élégamment qu' il fit la découverte des pratiques "auto-érotiques, que je trouvai délicieuses"

Alors que Freud ose lui masser le cou !!!!!!!!!!!!!!!!!!

je répète mère castratrice dans plusieurs domaines "car le tabou entourant la région des organes reproducteurs fut très efficace pendant mon enfance, grâce aux avertissements sévères de ma mère, qui prétendait que toute manipulation des objets de ladite région provoquerait inévitablement une maladie incurable et mortelle.

et comme tu le rappelle son humour : (le tatouage de la petite Véra qui le fascine) "C'est je crois, le seul cas de fétichisme de vaccin connu dans la littérature psychiatrique."

Ah que j'aime cet Arthur ! sourire

pas pu lire depuis hier

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Jeu 4 Déc 2014 - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeMer 3 Déc 2014 - 21:03

Je viens juste d'entamer la seconde partie : Arthur entre à Polytechnique-Vienne mais surtout dans une association estudiantine, sioniste, duelliste et pécheresse ! Tout un programme...

Je retrouve dans sa description la vision de Michael Pollak dans son livre sur Vienne 1900, la séparation entre pangermanistes (rêvant d'une Autriche résolument liée à l'Allemagne), les libéraux (revendiquant une Autriche libre) et les Juifs (sionistes) appartenant à une certaine bourgeoisie aisée, intellectuelle et presque décomplexée (comme on dit aujourd'hui) désireuse d'affirmer son pouvoir grandissant et se retrouvant en butte à l'antisémitisme farouche d'une grande majorité des autrichiens.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 4 Déc 2014 - 9:44

Bédoulène a écrit:


C’est original que  Koestler  appréhende par le biais de l’horoscope le temps de sa naissance ; tant du point de vue astral  que des évènements  socio-politique, évènements  qui ont bouleversé le monde et  poursuivi l’auteur de nombreuses années.


Il s'intéressait beaucoup à toutes ces questions et à la Parapsychologie. Je ne pouvais pas le louper! Je vous met un extrait de wiki:

Il s'intéresse à la parapsychologie dès les années 1950, et devient membre de la Society for Psychical Research. Cette préoccupation se reflète dans ses ouvrages L'Étreinte du crapaud (1971), Les Racines du hasard (1972) et dans le roman Les Call-girls (1972). Il a fait un legs à l'université d'Édimbourg pour la fondation d'une unité de recherche dans ce domaine.

D'ailleurs le centre de Parapsychologie rataché à l'université d'Edimbourg (Le KPU: Koestler Parapsychology unit)  porte son nom maintenant.

shanidar a écrit:

Pour donner un petit aperçu à pia de ce que fut la mère de Koestler : sujette à de fortes migraines (sans doute dues à la faillite du père), elle est envoyée en consultation chez Doktor Freud himself, qu'elle abandonne au bout de deux consultations parce qu'il se comporte comme un ekelhafter Kerl (un vilain personnage) pendant qu'il lui masse le cou et lui pose des questions absurdes !

 

Je vois , c'est très clair.

J'ai commandé la corde raide. J'ai bien peur que vous n'ayez fini quand je commence! Cela commence à devenir une habitude. content

Ne vous en faites pas, continuer à votre rythme, je vous lis et je vous prendrai en cours.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 4 Déc 2014 - 11:32

Oui, pia, j'ai lu qu'il avait légué pas moins de 300 000 livres à la fac d'Edimbourg et permis l'ouverture d'une chaire de parapsychologie (je ne sais pas si elle existe toujours ?).

De mon côté, j'avance plutôt lentement car l'engagement de Koestler en faveur des sionistes-activistes-révisionnistes-laïcs de Jabotinsky m'impose de m'arrêter régulièrement pour réfléchir longuement à la création d'un Etat juif... Nous y reviendrons sûrement car ce chapitre, comme toujours très élaboré, reste d'une grande actualité.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 4 Déc 2014 - 15:23

tu as lu je sais la tour d'Ezra Shanidar (que je lirai certainement) me semble que d'après les quelques mots que j'ai lu sur son voyage en Palestine ne fut pas satisfaisant (?)

J'ai été étonnée du peu de poids des étudiants socialistes, mais l'importance des Pangermanistes, que seuls les Sionistes "gênaient", et l'antisémitisme flagrant étaient un bien mauvais présage.

Pia le livre de Koestler "Les racines du hasard devrait t'intéresser :
Spoiler:
 

Je ne peux non plus lire rapidement, très occupée en ce moment.

Nous nous étendrons dans le temps

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitimeJeu 4 Déc 2014 - 15:48

shanidar a écrit:
Oui, pia, j'ai lu qu'il avait légué pas moins de 300 000 livres à la fac d'Edimbourg et permis l'ouverture d'une chaire de parapsychologie (je ne sais pas si elle existe toujours ?).

De mon côté, j'avance plutôt lentement car l'engagement de Koestler en faveur des sionistes-activistes-révisionnistes-laïcs de Jabotinsky m'impose de m'arrêter régulièrement pour réfléchir longuement à la création d'un Etat juif... Nous y reviendrons sûrement car ce chapitre, comme toujours très élaboré, reste d'une grande actualité.

hélas encore !

un lien pour voir les cartes de la Palestine à partir de 1947http://blog.mondediplo.net/2008-02-18-1948-la-Palestine-des-archives-aux-cartes

Jabotinsky ne m'est pas des plus sympathique si je me réfère à wikipédia

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Koestler "La corde raide" Empty
MessageSujet: Re: LC Koestler "La corde raide"   LC Koestler "La corde raide" Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Koestler "La corde raide"
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» la ventilation
» Explications
» LES RATS !
» Défi Mijoteuse #11, roti de boeuf aux légumes
» 49 livres à avoir lu absolument et vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: