Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Paul Harding

Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Paul Harding Empty
MessageSujet: Paul Harding   Paul Harding Icon_minitimeLun 1 Déc 2014 - 8:57

Paul Harding

Paul Harding Index39

Paul Harding, né le 19 décembre 1967, est un écrivain américain, lauréat du Prix Pulitzer de la Fiction 2010.

Il grandit à Wenham, au nord de Boston, dans le Massachusetts. Son grand-père, réparateur de montres, le prend un temps comme apprenti, une expérience reflétée dans son livre Tinkers. Il étudie à l'Université du Massachusetts à Amherst où il décroche une licence, puis à l'Iowa Writers' Workshop — l'atelier académique d'écriture le plus ancien des États-Unis et l'un des plus prestigieux — où il obtient un master. Il enseigne ensuite l'écriture créative à Harvard.

Harding publie des nouvelles dans Shakepainter et l'Harvard Review. Son premier roman, Tinkers, un « petit livre, publié par un petit éditeur » (selon l'auteur lui-même), remporte le Prix Pulitzer de la Fiction 20101,2. C'est l'histoire de la relation entre un père et son fils, évoquée durant l'agonie de ce dernier.

Œuvre



  Tinkers (2009) - Les Foudroyés,  Le Cherche Midi 49, 2011,
   Enon (2013) - Enon,  Le Cherche Midi, 2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Paul Harding Empty
MessageSujet: Re: Paul Harding   Paul Harding Icon_minitimeLun 1 Déc 2014 - 9:24

Les foudroyés

Paul Harding Index40

Georges est sur son lit un lit médicalisé, au milieu de son salon, entouré par sa famille et de ses horloges (c'est un ancien horloger). Entremêlées à des moments de délire et de confusion, il revoit des séquences de sa vie et de celle de son père, colporteur épileptique.

J'avais déjà commencé et abandonné ce livre à sa sortie. Il m' a été signalé par une amie, alors pourquoi pas, à période différente, réception différente...Mais non, la première impression était la bonne.

Il y avait pourtant là plein de bon matériau, et cela donne d'excellents moments dans le livre : la vie proche de la nature du père, tirant sa carriole de ferme en ferme, les crises d'épilepsie qui terrorisent son épouse et qu'ils cachent aux enfants, l’indifférence de la mère qui ne voit que son devoir, les horloges autour de lui...
Cependant, tous ces thèmes étaient peut-être trop nombreux, j'ai souvent eu impression d'une certaine incomplétude qui m' a laissée sur ma faim. Le thème de l'agonie en particulier est vraiment laissé de côté, aucune personnalité de l’époque contemporaine n'est plus qu'ébauchée .

Comme  si cette matière, Paul Harding l'avait insuffisamment travaillée considérant que son écriture suffisait.

Et justement, le style envahissant à force de se vouloir éblouissant, m'a gênée. Il y a de beaux élans, magnifiques même, notamment dans les descriptions de la nature et de la folie, mais qui deviennent vite des emballements, le cavalier Harding part au galop et ne maîtrise plus rien tant il veut faire démonstration de son éclat. C'est trop souvent que je me suis dit : « Mais qu’est ce qu'il veut dire, là, », que j’ai du reprendre la phrase, voire le paragraphe au début .
En outre je crois bien que c'est ce qu'on appelle l'effet « atelier d'écriture », Paul Harding intercale à son récit, qui est déjà à deux temps , des extraits d'un livre sur l'horlogerie, et d'un texte plutôt obscur (journal d'un des deux protagonistes?) dont je n'ai pas vu ce qu'ils apportaient au reste, qui ont été pour moi autant d'invites à sauter des pages. Une espèce de dimension poétique surréaliste avec une recherche de cahrme et d'humour qui échouerait.

Mais ce livre a eu le prix Pulitzer, ce n’est pas rien, et donc je ne serais pas contre l'avis d'autres lecteurs, qui pourraient éclairer mon humble lanterne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Paul Harding Empty
MessageSujet: Re: Paul Harding   Paul Harding Icon_minitimeLun 1 Déc 2014 - 15:32

Les  prix, on s' en fout un peu, mais celui-là il est bien au chaud à m' attendre...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Paul Harding Empty
MessageSujet: Re: Paul Harding   Paul Harding Icon_minitimeLun 1 Déc 2014 - 16:05

Pulizer, c'est souvent bien, quand même!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Paul Harding Empty
MessageSujet: Re: Paul Harding   Paul Harding Icon_minitimeLun 1 Déc 2014 - 16:12

topocl a écrit:
Pulizer, c'est souvent bien, quand même!

Il y a quand meme des best sellers, du genre Tant qu' il y aura des hommes. Qui déjà dans le projet
exaltent les  qualités que les américains admirent : le courage au combat, les grands sentiments,
les sagas  familiales et amoureuses. Qui feront des films en scope et en couleurs....

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Paul Harding Empty
MessageSujet: Re: Paul Harding   Paul Harding Icon_minitimeLun 1 Déc 2014 - 16:34

Ben, quand je regarde la liste
Spoiler:
 

... je les  trouve pas si mauvais que ça! (je les trouve même plutôt bons!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Paul Harding Empty
MessageSujet: Re: Paul Harding   Paul Harding Icon_minitimeLun 1 Déc 2014 - 16:57

En tout cas, mieux que le Goncourt !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Paul Harding Empty
MessageSujet: Re: Paul Harding   Paul Harding Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Paul Harding
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amiral Paul Romé
» CHEVALIER PAUL (EE)
» PAUL (CHEVALIER) - D626 (1956-1975) : ce qu'il faut avoir lu ou vu
» FDA - Frégates type Horizon (Forbin & Chevalier Paul)
» PAUL ANKA - LA LEGENDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: