Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 La French [Cédric Jimenez]

Aller en bas 
AuteurMessage
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeDim 7 Déc 2014 - 13:57

La French [Cédric Jimenez] 12811810

La French (Cédric Jimenez)

Citation :
Marseille. 1975. Pierre Michel, jeune magistrat venu de Metz avec femme et enfants, est nommé juge du grand banditisme. Il décide de s’attaquer à la French Connection, organisation mafieuse qui exporte l’héroïne dans le monde entier. N’écoutant aucune mise en garde, le juge Michel part seul en croisade contre Gaëtan Zampa, figure emblématique du milieu et parrain intouchable. Mais il va rapidement comprendre que, pour obtenir des résultats, il doit changer ses méthodes.

Le titre renvoie logiquement au film de William Friedkin (The French Connection) et les influences américaines sont complètement assumées : la plongée dans l'univers du jeu et de la drogue, le duel à distance entre Jean Dujardin et Gilles Lellouche peuvent également rappeler Scorsese à travers une trame où l'ascension et la chute forment un unique mouvement dramatique.

De manière assez prévisible, Cédric Jimenez a du mal à se hisser à la hauteur de ses ambitions et l'ampleur tragique recherchée est absente tant les développements sont laborieux et rigides. La description de Marseille et des liens entre drogue et politique est sommaire, réduite à quelques allusions traduisant la détresse du juge Michel : dans ce rôle sacrificiel, Jean Dujardin surjoue nettement et apparait moins à l'aise que Gilles Lellouche.

La French devient ainsi un téléfilm de luxe, qui se découvre tout de même sans ennui si l'on ne cherche pas établir des comparaisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chymère
Sage de la littérature
Chymère

Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 36
Localisation : Dijon

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeDim 7 Déc 2014 - 18:47

Je te trouve dur là quand-même...

J'ai trouvé que c'était bien écrit, bien filmé, et bien joué (moi je n'ai pas trouvé que Dujardin surjouait, justement. J'ai bien aimé sa composition et faire du Juge Michel un être humain, pas seulement un héros qui se sacrifie, mais un homme avec sa sensibilité, son humour aussi).
Bref, que demande le peuple ?...



Des fois, je me demande si pour certains un film contemporain peut être "aussi bien" qu'un film des années 60, 70, 80... Enfin, c'est à se poser la question. ('fin j'aime pas l'éternel refrain "c'était mieux avant"...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeDim 7 Déc 2014 - 20:34

il faut envisager les différences de point de vue.

si tu lis un peu les différents avis sur des films récents je pense que tu as la réponse (nuancée).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeDim 7 Déc 2014 - 20:43

Chymère a écrit:
J'ai trouvé que c'était bien écrit, bien filmé, et bien joué (moi je n'ai pas trouvé que Dujardin surjouait, justement. J'ai bien aimé sa composition et faire du Juge Michel un être humain, pas seulement un héros qui se sacrifie, mais un homme avec sa sensibilité, son humour aussi).
Je n'ai pas vu le film, mais je voulais quand même préciser qu'il y a quelque chose d'a priori assez désagréable :

Citation :
La famille du juge Michel indignée par le film "La French"

L'épouse et les deux filles de l'homme tué par la mafia marseillaise expriment leur souffrance causée par le scénario le présentant comme un ancien accro aux jeux.

[...] "De nombreuses observations sur ce scénario ont été faites à la production de ce film, mais seules quelques-unes ont été prises en compte", précisent-elles, constatant que le scénario à partir duquel la famille avait demandé des modifications avait "considérablement évolué sans qu'aucune information ne lui soit apportée". "La référence à un lourd passé de joueur du juge Michel, totalement inventée, et qui devient l'un des ressorts explicatifs de son acharnement professionnel dans ce film, était absente du scénario présenté à la famille", donnent-elles notamment comme exemple.

Rappelant qu'elle n'a jamais souhaité ni "la réalisation" ni "la diffusion" de ce film, la famille Michel souligne qu'elle "ne considère pas ce film comme un hommage" au juge, s'agissant d'une "oeuvre de fiction dont bon nombre d'éléments sont entièrement fictifs et ne reflètent en rien sa vie et son histoire". La famille "n'avait et n'a nul besoin de ce film pour faire vivre la mémoire de Pierre Michel et faire connaître sa véritable histoire à ses enfants", poursuit la famille, qui conclut en affirmant "souffrir de ce film".
Source : http://www.lepoint.fr/societe/la-famille-du-juge-michel-indignee-par-le-film-la-french-04-12-2014-1886844_23.php

Concernant le "c'était mieux avant", on revoit essentiellement le meilleur des films des décennies passées, que l'on compare au tout venant contemporain ; c'est donc normal d'être généralement déçu, d'avoir déjà vu mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeDim 7 Déc 2014 - 22:03

eXPie a écrit:


Concernant le "c'était mieux avant", on revoit essentiellement le meilleur des films des décennies passées, que l'on compare au tout venant contemporain ; c'est donc normal d'être généralement déçu, d'avoir déjà vu mieux.

Et j'ajouterais dans le cas de remake, qu'on copie généralement des grands films marquants, et non des navets que tout le monde a oublié. Et donc pas facile d'être à la hauteur, ou dépasser le modèle, qui est présent dans les mémoires. Même si cela arrive.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chymère
Sage de la littérature
Chymère

Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 36
Localisation : Dijon

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeLun 8 Déc 2014 - 0:17

Je sais pas.
Je dirais oui et non...
J'ai l'impression que souvent dans ces cas-là, on compare des choses qui ne sont pas forcément comparables. Je veux dire, comme en matière de musique, lorsqu'on compare la musique classique par exemple avec le rock contemporain. ça ne me semble pas avoir pas particulièrement de sens parce que les buts poursuivis sont différents... comme les techniques, la mentalité, le public, la façon d'aborder l'écriture de fiction etc...
Chaque oeuvre (musicale, littéraire, cinématographique) entre en résonance avec "l'esprit global" de son époque, donc je ne vois pas trop en quoi il est pertinent de comparer - si ce n'est pour encore apporter des jugements négatifs... jypeurien  
ça n'a pas plus de sens selon moi que venir "reprocher" à un film des années 50 d'être en noir et blanc, en fait.



Pour ce qui est de la réaction de la famille... j'ai envie de dire qu'elle n'est pas étonnante, dans la mesure où ce genre de réaction se produit à peu près à chaque fois qu'une oeuvre de fiction s'inspire de faits réels et donc de personnages ayant existé (sauf quand la famille est partie prenante à la production).
La même chose est arrivée pour le film de Kahn sur Roberto Succo (là c'était les familles des victimes), s'est arrivé aussi pour un téléfilm sur l'affaire du petit Grégory, c'est aussi arrivé avec la version de Bonello sur Saint Laurent etc... jypeurien
Je comprends que ça remue des souvenirs douloureux pour les familles, mais si on part de là, on ne fait plus aucun film adapté de faits/personnages réels comme ça on ne choque plus personne... (d'ailleurs, on écrit plus rien, fictionnel ou pas, tant qu'on y est... parce que ça blessera/choquera/mettra toujours en colère x ou y...)
En l'occurrence, il est précisé que le film est "librement inspiré de faits réels" (donc ne prétend pas à établir une vérité factuelle, pas plus qu'ils n'ont prétendu à l'hagiographie...), et l'équipe avait bien dit en interview que certains éléments étaient purement inventés alors que d'autres avaient eu lieu.
Là j'ai trouvé que le personnage du juge Michel était présenté de façon très positive en fait.  jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeLun 8 Déc 2014 - 8:35

Lorsque j´ai vu le film, je ne savais pas que le juge Michel avait réellement existé. J´avais bien compris que sa relation avec le jeu, n´était qu´une invention ( facile et lourdaude) de la part du réalisateur pour aider le spectateur à comprendre l´empathie viscérale que ressent le juge envers les milieux troubles et ses glissements vers les penchants et dérèglements. On n´y croit pas un instant à cette addiction de jeunesse du juge.  J´ai d´ailleurs trouvé toute l´exposition initiale du personnage inutile ( faire comprendre au spectateur que le juge avant d´être muté au département du grand banditisme appartenait à celui- beaucoup plus noble?- de la délinquence des jeunes).Toujours de la hierarchie, des catégories morales, et des garde-fous pour convaincre le spectateur, ou l´infantiliser.
Je supporte de moins en moins la partie " présentation des personnages" dans les films. On le met sur des rails, des fois qu´il se fasse sa propre idée ou parte dans une direction trop dangereuse?
Ceci dit, j´ai bien aimé le film et fait abstraction de sa première demie-heure superflue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chymère
Sage de la littérature
Chymère

Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 36
Localisation : Dijon

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeLun 8 Déc 2014 - 9:36

Citation :
( faire comprendre au spectateur que le juge avant d´être muté au département du grand banditisme appartenait à celui- beaucoup plus noble?- de la délinquence des jeunes).Toujours de la hierarchie, des catégories morales, et des garde-fous pour convaincre le spectateur, ou l´infantiliser.

En fait, c'est l'inverse : dans la "hiérarchie" (qui est plus de fait que réellement statutaire) judiciaire, passer des mineurs au grand banditisme constitue une promotion. Généralement, le Ministère de la Justice et les Parquets confient les dossiers les plus sensibles (donc grand banditisme/bandes organisées, trafic, terrorisme aujourd'hui, ou grosses affaires de délinquance en col blanc) à des juges du siège expérimentés.
Je ne vois pas bien où est "l'infantilisation" dans cette forme "d'explication", mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeJeu 11 Déc 2014 - 22:55

Je pense qu'il est difficile d'éviter des comparaisons tant le film est entièrement construit sur des influences ou emprunts (on peut aussi citer Heat à travers le duel Dujardin/Lellouche). Il est frustrant de constater que Cédric Jimenez n'arrive pas à insuffler une personnalité ou un style au projet.

Au sujet de la mutation du juge Michel, elle sert en effet au scénario et donne l'impression d'une croisade lancée en hommage à une adolescente morte d'overdose. Elle n'est qu'un prétexte.
Pour la famille du juge, il faut dire qu'elle est complètement survolée. Céline Salette ne fait que se lamenter et pleurer, jusqu'à voir son rôle instrumentalisé dans le final larmoyant.

La French remplit son cahier des charges, montre de l'efficacité dans les scènes d'action mais c'est le décalage entre les ambitions et le résultat qui gêne le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeVen 12 Déc 2014 - 16:22

-La French-

Chymère a écrit:
J'ai trouvé que c'était bien écrit, bien filmé, et bien joué (moi je n'ai pas trouvé que Dujardin surjouait, justement. J'ai bien aimé sa composition et faire du Juge Michel un être humain, pas seulement un héros qui se sacrifie, mais un homme avec sa sensibilité, son humour aussi).
Bref, que demande le peuple ?... )

De l'avis  de Chymère!  Bien que je ne sois pas adepte de ce genre de films, et que je n'aie vu The french connection auquel on peut éventuellement le comparer, j'ai trouvé qu'il se laissait voir sans problème.

Je n'ai pas trouvé d'aspect laborieux ni rigide dans le développement du scénario, encore moins que Dujardin surjouait. La reconstitution de l'époque est plutôt réussie, pas vu les temps morts ou inutiles dont parle Swallow, et les acteurs sont à mon sens très crédibles (Bien aimé leur confrontation, la seule d'ailleurs ) du fait de l' immersion dans leur vie quotidienne, et des rapports très proches que tous deux partagent avec leur famille.

Bref pour moi un bon moment, sans côté larmoyants ni surlignés, mais une analyse  instructive des milieux mafieux de cette époque, et de l'affaire du juge Michel, jouée sans temps morts. A voir!

La French [Cédric Jimenez] La-fre10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chymère
Sage de la littérature
Chymère

Messages : 2001
Inscription le : 21/07/2013
Age : 36
Localisation : Dijon

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeVen 12 Déc 2014 - 16:47

Je pensais l'autre fois à la famille du juge qui trouvait que l'image faite du magistrat n'était pas très positive dans le film... pour ma part, j'ai au contraire trouvé que c'était un "beau" personnage.
Par contre, je pensais à l'image rendue par le personnage de Gaston Defferre... qui est loin d'être reluisante. Laughing ça m'a amusée après coup... (je ne l'ai pas connu personnellement, donc... dentsblanches )


Sinon, si vous voulez en savoir plus sur les origines de la French Connection, il y a eu un excellent documentaire lundi soir sur France 3. Il est encore en replay, donc dépêchez vous !... (mais il s'arrête juste avant la période illustrée dans le film, mais c'est quand-même intéressant de voir les tenants et les aboutissants de ce qui a été présenté, justement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misery
Envolée postale
Misery

Messages : 114
Inscription le : 13/12/2015
Age : 25
Localisation : Au fin fond du Bazar des Rêves.

La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitimeJeu 11 Fév 2016 - 11:49

J'ai été effectivement mitigée, parce que tout le monde se prenait un peu trop au sérieux en roulant des mécaniques, comme Benoît Magimel qui n'apportait pas vraiment grand chose à toute l'histoire. Zampa, le personnage incarné par Lellouche, manquait quand même beaucoup de consistance, pas assez méchant pour être crédible, souvent un peu trop surjoué. J'ai surtout passé un bon moment grâce à l'interprétation de Jean Dujardin, qui m'en a mis plein les mirettes et qui était d'une justesse géniale.
Pour le reste, pas grand chose à retenir, des seconds rôles pas vraiment marquants, dont je ne me souviens pas pour la plupart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La French [Cédric Jimenez] Empty
MessageSujet: Re: La French [Cédric Jimenez]   La French [Cédric Jimenez] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La French [Cédric Jimenez]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cédric

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Films-
Sauter vers: