Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Antoine Choplin

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeDim 26 Aoû 2012 - 11:03

kenavo a écrit:

choplin - Antoine Choplin - Page 5 A344
La nuit tombée
Citation :
Présentation de l'éditeur
Un homme sur une moto, à laquelle est accrochée une remorque bringuebalante, traverse la campagne ukrainienne. Il veut se rendre dans la zone interdite autour de Tchernobyl. Il a une mission.
Le voyage de Gouri est l'occasion pour lui de retrouver ceux qui sont restés là et d'évoquer un monde à jamais disparu où, ce qui a survécu au désastre, tient à quelques lueurs d'humanité.

Gouri a une mission. Il revient en terre contaminée pour aller chercher quelque chose dans la maison dans laquelle lui et sa petite famille ont habité avant la catastrophe de Tchernobyl. En même temps il va aussi visiter des amis qui y sont restés dans la zone considérée être « habitable ». Tous ont perdu leur maison, leur chez eux, leur vie d’avant. Et tous vont se retrouver lors d’un repas avant que Gouri va essayer pendant la nuit de franchir les contrôles avant la zone interdite.

Comme toujours chez Antoine Choplin, c’est l’écriture qui emporte le lecteur.
Moment fort de lecture !

Il y a des écrivains qui crient et d'autres qui chuchotent. Ceux-là seraient bien capables de se taire, s'ils pouvaient. Mais la littérature muette n'existe pas. Antoine Choplin est de cette race d'auteurs, jamais un mot plus haut que l'autre, des non-dits et des pudeurs qui expriment la fleur de peau et la souffrance. Un certain fatalisme, aussi. La nuit tombée parle de Tchernobyl sans jamais le nommer. Et de la zone interdite, fascinant no man's land où pourtant certains s'introduisent en douce comme des contrebandiers du souvenir. La nuit tombée, court roman, ne comporte que deux scènes principales : une soirée entre amis, à la lisière de la zone, où la vodka ravive la mémoire, et le retour d'un homme, accompagné d'un acolyte, dans le périmètre contaminé pour "voler" un objet qui lui est cher. Moins immédiatement séduisant que Le héron de Guernica, plus gris, La nuit tombée tient par l'écriture économe et sobre de Choplin. Dans un monde qui survit à peine, il reste encore de la place pour les sentiments, pour un brin d'humanité et une rasade de fraternité.


Dernière édition par traversay le Dim 26 Aoû 2012 - 12:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeDim 26 Aoû 2012 - 11:09

traversay a écrit:
Il y a des écrivains qui crient et d'autres qui chuchotent.
et il y a des lecteurs qui savent parler si bien de leur vécu lors de la lecture.. quel beau commentaire, merci

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
Noémie

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeDim 26 Aoû 2012 - 12:01

J'avais vu cette sortie aussi.....encore une tentation !! Et le commentaire de Traversay m'incite à la déraioson, encore plus !! Merci pour ces jolis mots à propos d'Antoine Choplin !! bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeDim 26 Aoû 2012 - 19:16

traversay a écrit:

Il y a des écrivains qui crient et d'autres qui chuchotent. Ceux-là seraient bien capables de se taire, s'ils pouvaient. Mais la littérature muette n'existe pas. Antoine Choplin est de cette race d'auteurs, jamais un mot plus haut que l'autre, des non-dits et des pudeurs qui expriment la fleur de peau et la souffrance. Un certain fatalisme, aussi. La nuit tombée parle de Tchernobyl sans jamais le nommer. Et de la zone interdite, fascinant no man's land où pourtant certains s'introduisent en douce comme des contrebandiers du souvenir. La nuit tombée, court roman, ne comporte que deux scènes principales : une soirée entre amis, à la lisière de la zone, où la vodka ravive la mémoire, et le retour d'un homme, accompagné d'un acolyte, dans le périmètre contaminé pour "voler" un objet qui lui est cher. Moins immédiatement séduisant que Le héron de Guernica, plus gris, La nuit tombée tient par l'écriture économe et sobre de Choplin. Dans un monde qui survit à peine, il reste encore de la place pour les sentiments, pour un brin d'humanité et une rasade de fraternité.

Très joli commentaire...Et le sujet m'intéresse...Et j'aime beaucoup lire Antoine Choplin...Donc je le note... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeJeu 20 Sep 2012 - 23:06

La nuit tombée

Revenir pour les lieux d’un drame sans fanfare ni tambour, juste pour y accomplir ce qui doit être fait, revoir des amis, laisser la place au silence pour mieux communier avec eux que la catastrophe a laissés sur le bord de la route. Tel est l’objet de cet aller et retour qu’un homme va effectuer entre Kiev, la ville où il vit et travaille, et ce qui reste de la zone de la centrale nucléaire de Tchernobyl : une ville fantôme.
Je n’avais pas été séduite par le précédent opus d’Antoine Choplin. Celui-ci m’a enveloppée. Pourquoi ? J’ai du mal avec la lenteur, et le caractère contemplatif en littérature, en temps ordinaire. C’est que peut-être ce livre –là n’est pas tout à fait ordinaire…
Les silences en disent long ; l’écriture est simple en apparence, mais dans la sobriété se cache la richesse de ces populations sacrifiées, le martyre ce ces territoires détruits à vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeVen 21 Sep 2012 - 0:38

J'ai lu les 10 premières pages gratuites en format kindle et ça me plaît. Écriture fluide plus que simple mais vivante, personnelle. Une atmosphère et un personnage qu'on a envie d'accompagner. Je le lirai.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeMar 30 Oct 2012 - 13:24

Le héron de Guernica

Basilio est basque. Il vit à Guernica et se passionne pour sa peinture qu’il exerce en autodidacte. Son sujet favori est un héron qui vient pêcher chaque jour dans le marigot bordant la rivière à la sortie de la ville. Il l’a peint souvent et a promis une toile à Célestina qu’il aime beaucoup. Et un peu plus que cela sans doute.
Il est d’ailleurs consciencieusement occupé à peindre quand, en ce 26 avril 1937, la première bombe est larguée sur la ville. Durant 90 minutes, de 16h30 à 18h00 en ce jour de marché, celle-ci est copieusement pilonnée par l’aviation. Basilio a laissé ses pinceaux au bord de l’eau, mais tout en courant en direction de la place du marché, continue de penser à son héron. Le bombardement n’est pour lui qu’une interruption dans son travail. Il se promet d’y revenir dès que possible. Pour achever cette toile qu’il veut parfaite pour Célestina. Célestina qu’il croit à l’abri dans l’usine de la ville, proche d’un bâtiment connu ses sympathies nationalistes.
Mais Hitler n’est pas venu déloger les républicains pour le compte de son ami le Généralissime. Il ne s’agit pas d’une campagne d’altruisme : si l’armée allemande a choisi cette petite ville de 7000 habitants, c’est pour tester le Blitz qui fera fureur trois plus tard en Angleterre. Le bâtiment « nationaliste » ne compte donc pas dans l’équation. Et l’usine dans laquelle Célestina poursuit son travail encore moins. C’est en apprenant sa mort que Basilio prend conscience de la catastrophe. Le héron lui aussi est blessé. L’artiste achève néanmoins sa toile en hommage à sa bien aimée et qu’il se propose de montrer à Picasso au cours de l’exposition universelle qui se tient la même année à Paris et au cours de laquelle le maître doit présenter sa célèbre toile évoquant la ville martyre.
Un livre court mais efficace sur l’un des épisodes les plus sombres de la guerre d’Espagne. Hormis le premier chapitre parisien et le dernier en compagnie de Picasso, tout le récit se déroule sur 24 heures à peine, entre le bal du dimanche, veille de la catastrophe, et la soirée du lundi alors que la ville brûle et que le nuage de poussière ne s’est pas encore totalement dispersé. Comme les basques, le lecteur est écrasé sous le tapis de bombes, déroulé par une écriture brute, très sèche et totalement dépouillée de fioriture. Rusticité qui m’a rappelé celle de Ramuz et de sa grande peur dans la montagne. Juxtaposition de la légèreté du pinceau, de la poésie et de la violence la plus brutale, de l’art pictural et de l’art de la guerre. Terrifiant !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeDim 23 Déc 2012 - 16:55

mimi54 a écrit:
La nuit tombée
Les silences en disent long ; l’écriture est simple en apparence, mais dans la sobriété se cache la richesse de ces populations sacrifiées, le martyre ce ces territoires détruits à vie.

Traversay a écrit:
Il y a des écrivains qui crient et d'autres qui chuchotent. Ceux-là seraient bien capables de se taire, s'ils pouvaient. Mais la littérature muette n'existe pas. Antoine Choplin est de cette race d'auteurs, jamais un mot plus haut que l'autre, des non-dits et des pudeurs qui expriment la fleur de peau et la souffrance. Un certain fatalisme, aussi. La nuit tombée parle de Tchernobyl sans jamais le nommer. [...] Dans un monde qui survit à peine, il reste encore de la place pour les sentiments, pour un brin d'humanité et une rasade de fraternité.

La nuit tombée
Le prix du roman France Télévisions 2012


J’ai une grande tendresse pour les romans d’Antoine Choplin. Ils abordent, toujours très modestement, dans l’épure et la plus profonde humanité, les événements graves de ces dernières décennies. En tout cas pour ceux que j’ai lus (j’ai encore dans ma PAL Léger fracas du monde)
- Dans Radeau (2003) un homme pendant l'exode transporte dans son camion les toiles du Louvre pour les mettre à l'abri de l’occupant allemand …Parmi elles, Le Radeau de la Méduse de Géricault...
- L’impasse en 2006 :dans les ruines de Grozny, en Tchétchénie, l’étrange amitié d'un lanceur de poids et d'un étudiant.
- Le héron de Guernica en 2011 évoque encore une autre guerre.

Ses livres ne sont pas des bombes mais entre les lignes, dans les silences, dans les gestes retenus des personnages, dans leurs échanges verbaux courts, ou suspendus, il y a les échos de ce qu’il pourrait nommer (peut-être) « le fracas du monde ». Et ces échos parviennent jusqu’à nous par la grâce de son écriture toute douce, qui se fait parfois poétique et qui nous attache à ses personnages : des êtres simples, malmenés, mais sensibles à la beauté, celle de l’Art, de la nature et des cœurs.

Dans La nuit tombée, Gouri, un modeste écrivain de Kiev, revient sur une moto à Pripiat, ville fantôme, évacuée après la catastrophe de Tchernobyl. C’est à Pripiat qu’il vivait avec sa femme, et sa fille Ksenia, aujourd’hui condamnée par la maladie.
Dans son ancien logement, il veut récupérer la porte d’entrée. L’histoire dit pourquoi...et c'est beau!
Traversant la campagne ukrainienne, il retrouve d’anciennes connaissances qui survivent dans des villages à l’abandon qu'eux n’ont pas quittés. Ils sortent les accordéons et chantent, ils boivent la vodka (trop)…
Parmi eux, le couple très tendrement uni de Iakov, gravement malade, et de Vera.

Complément intéressant à la lecture : Une lettre de Volodarka écrite par Antoine Choplin (2009)
clic

Antoine Choplin s’est inspiré pour écrire son roman d’un des véritables anciens habitants de Pripiat. Il s’appelle Nikolaï Fomitch Kalouguine . Et c’est Svetlana Alexievitch qui a fait entendre son histoire et sa voix dans son ouvrage La supplication. Un livre très fort où elle rapporte la parole de survivants du drame qu’elle est allée retrouver dans les villages voisins de Tchernobyl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
Noémie

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeLun 6 Mai 2013 - 13:40

La nuit tombée


Deuxième rencontre pour moi avec cet écrivain et deuxième émerveillement.


Je n'ai qu'un seul reproche : qu'il ne compte pas d'avantage de pages, tant j'ai été emportée par le récit.
Vous en avez tout dit et lorsque la dernière page est tournée, c'est l'humilité qui nous habite face à Iakov, Vera, Piotr,Gouri et tous les autres.....


Merci pour ce beau livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeMar 30 Juil 2013 - 18:12

Cour nord

Il y a les auteurs prolixes, les bavards qui s’éternisent sur leurs personnages et les situations ; il y a ceux qui en peu de mots parviennent à capter leurs lecteurs, et ferrer. Antoine Choplin est de ceux- là. Après la nuit tombée qui m’avait séduite, et un héron de Guernica qui n’était pas arrivé à moi au bon moment (mais il repassera, j’en suis certaine), c’est une libraire lilloise qui m’a fait découvrir Cour nord …pour mon plus grand bonheur !

Un père et son fils travaillent dans la même usine qui, au début des années 80 connait les affres de la désindustrialisation. C’est la grève. Si le père est particulièrement engagé, le fils suit cela d’assez loin, bien plus accaparé par son ensemble de jazz, et les avions qui décollent de l’aéroport voisin. Léo a deux vie ; le jour il est ouvrier, pour survivre ; la nuit, il est musicien, pour s’évader.

Antoine Choplin, parvient à faire ressentir au plus près la relation père- fils marquée par la pudeur, le silence. Les sentiments sont là, mais personne ne parvient à se les verbaliser.

Sur fond de lutte sociale, Antoine Choplin nous plonge dans l’univers de Thelonius Monk. Les notes, et les rythmes résonnent encore un long moment une fois le livre refermé ; livre construit telle une partition de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeSam 26 Oct 2013 - 12:48

Radeau

Antoine Choplin, dans son second roman, choisit la seconde guerre mondiale sous un angle à la fois original, et fort méconnu.
Alors que l’exode des personnes bat son plein, les peintures du Louvre prennent aussi le large. Louis, est chargé de les convoyer dans le plus grand des secrets. Mais sur son chemin, il croise Sarah, elle aussi, dans une forme d’exode.
Le radeau de la Méduse sert de toile de fond à cette histoire que l’auteur situe sur deux périodes distinctes. Comment, en racontant l’histoire de ce tableau, Antoine Choplin parvient-il à faire le parallèle avec le naufrage d’un pays dont les habitants usent de mille et un stratèges pour survivre.

La plume d’Antoine Choplin est concise, incontestablement belle. J’ai apprécié la pudeur avec laquelle il évoque cette histoire d’amour.
Mais il n’en reste pas moins, que le reste m’a laissée, malgré tout….en rade !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Invité
Invité



choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeSam 26 Oct 2013 - 12:51

Ah bah je l'ai acheté "Radeau", tu me refroidis d'un coup Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeSam 26 Oct 2013 - 12:56

Jimmy a écrit:
Ah bah je l'ai acheté "Radeau", tu me refroidis d'un coup Shocked 
Je ne suis pas parole d’évangile Wink 
Et puis, sans doute que tu y verras des choses auxquelles je n'aurai pas été sensible....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeSam 26 Oct 2013 - 14:09

Jimmy a écrit:
Ah bah je l'ai acheté "Radeau", tu me refroidis d'un coup Shocked 
tu as sur la première page de ce fil trois avis qui en parlent très bien Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitimeSam 26 Oct 2013 - 14:12

kenavo a écrit:
Jimmy a écrit:
Ah bah je l'ai acheté "Radeau", tu me refroidis d'un coup Shocked 
tu as sur la première page de ce fil trois avis qui en parlent très bien Wink
Je sais, et certains de ses commentaires s'accordent à dire qu'il est moins bon que d'autres de ses auteurs. Donc il tombe en bas de ma PAL.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




choplin - Antoine Choplin - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Choplin   choplin - Antoine Choplin - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Antoine Choplin
Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» CATTEVILLE X GERVAIS (Montreuil en Caux)
» Entre maman qui cuisine les petits pots
» La fête de Noel qu'en est 'il?
» Vermette...
» A MEDITER !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: