Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

  Leila Slimani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
églantine
Zen littéraire


Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 51
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Mer 9 Nov 2016 - 15:24

Je ne vais surtout pas développer (pas envie ) mais ça n'étonnera pas ceux qui me connaissent bien si je dis que je n'ai pas DU TOUT aimé . Même si c'est un bon produit , intelligent , bien mené , savamment dosé qui fonctionne . Ecrit correctement . Juste correctement , on ne se pâme pas non plus .(Pour cela lisez La chef de Marie  NDIAYEsi on reste dans l'actualité littéraire , c'est du pur génie !!! )
Quand je parle de "produit ", c'est déjà que je classe l'ouvrage dans une catégorie qui l éloigne de la littérature qui traversera les siècles. Disons que je n'ai pas ressenti d admiration comme lorsque je fais une vraie rencontre littéraire. De bons ingrédients utilisés et organisés avec une toute relative finesse : une peinture guère reluisante de notre société dans "une étude de cas "un peu extrême avec un aspect froid et clinique qui confère à l ensemble un aspect un peu thriller .L écriture accentue ce ressenti : style faussement journalistique mais où perce l ironie , le cynisme ...Mais ça reste de surface et un peu flottant. D ailleurs il n'y a aucune analyse psychologique , les personnages sont creux,vides, inconsistants , sans reliefs, des archétypes construits .Bon on comprend bien vite où elle veut en venir...Mais bon la société pourrie et les cloisonnages qui font qu on vit ensemble, qu on s exploite et qu on oublie de s arrêter et d être dans l altérité. ....ce n'est hélas pas nouveau. Son regard n apporte pas grand chose de plus finalement. Triste constat . Platement écrit.
Quant à la folie de la bonne associée à son vécu et sa misère sociale, c'est quand même maladroit et simpliste.....
Bref voilà
.A chaud. Sans me poser.

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Mer 9 Nov 2016 - 15:40

Aeriale a écrit:
topocl a écrit:
Tu rejoins la plupart des avis que j'ai entendus. Je suis complètement passée à côté honte .
Le parallèle avec Delphine de Vigan ne m'avait pas apparu. Mais l'héroïne de D'après une histoire vraie est une gagnante, alors que la nounou est une perdante.

Tu n'es pas la seule à ne pas avoir accroché. Queenie moyen, et églantine pas du tout...

En fait, j'ai aimé son écriture quasi clinique et qu'elle se contente de relever chaque point révélant le malaise, cette progression insidieuse. Ca m'a fait penser à la démarche de De Vigan, surtout dans la manière qu'ont les personnages de se rendre indispensable, ce côté intrusif dont il est dur au départ de se protéger, même s'ils ne se ressemblent pas du tout!


C'est qui églantine dentsblanches ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Mer 9 Nov 2016 - 19:12

Je suis d'accord pour les personnages, plutôt caricaturaux, et imbuvables au final. En même temps, c'est son côté journalistique et état d'une société. Ça ne me gêne pas de prendre un parti pris "grossier" dans un cas comme celui là. Et je trouve que ça fonctionne bien (parce que, oui, j'avoue, ces insupportables personnages je pourrais bien avoir les mêmes pas loin dans mes connaissances).

Moi. Décidément, c'est vraiment le style qui m'a gênée. Je ne dirais pas que c'est parce qu'il est "juste correct", mais vraiment parce que ce n'est pas mon truc. Le côté maîtrisé, distant, carré.
Par contre j'aime qu'elle dise les choses directement, que les phrases soient parfois des couperets terribles, et elle a une manière très intelligente et pernicieuse de glisser des phrases qui dévoilent les zones d'ombres. J'aime bien ça. On se laisse bercer tranquille, et d'un coup, bam, on lit une phrase. On se dit, j'ai vraiment lu ça. Elle a vraiment décrit en 10 mots l'horreur de toute une vie, et ça m'a vraiment fait comme un polaroid collé devant mes yeux ?

Dommage que ça reste si clinique.

J'aurais aimé l'adorer.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Jeu 10 Nov 2016 - 16:34

églantine a écrit:
Quand je parle de "produit ", c'est déjà que je classe l'ouvrage dans une catégorie qui l éloigne de la littérature qui traversera les siècles. Disons que je n'ai pas ressenti d admiration comme lorsque je fais une vraie rencontre littéraire. De bons ingrédients utilisés et organisés avec une toute relative finesse : une peinture guère reluisante de notre société dans "une étude de cas "un peu extrême avec un aspect froid et clinique qui confère à l ensemble un aspect un peu thriller .L écriture accentue ce ressenti : style faussement journalistique mais où perce l ironie , le cynisme ...Mais ça reste de surface et un peu flottant. D ailleurs il n'y a aucune analyse psychologique , les personnages sont creux,vides, inconsistants , sans reliefs, des archétypes construits .Bon on comprend bien vite où elle veut en venir...Mais bon la société pourrie et les cloisonnages qui font qu on vit ensemble, qu on s exploite et qu on oublie de s arrêter et d être dans l altérité. ....ce n'est hélas pas nouveau. Son regard n apporte pas grand chose de plus finalement. Triste constat . Platement écrit.

Bien sûr églantine, je ne pense pas non plus que ce roman traversera les siècles, je l'ai abordé différemment. Je l'ai plutôt vu comme un thriller effectivement. Avec tous les ingrédients que cela comporte ( tension, faits marquants, petits détails qui font avancer l'intrigue, etc) et il n'y a pas d'analyse, c'est à nous de la faire, à partir de tout ça, c'est vrai. Mais j'aime bien, cela nous laisse une liberté!

Slimani est avant tout une journaliste, elle garde cette distance et son truc à elle est de relever les points importants, de se tenir à distance, sans juger ni s'impliquer (ce que j'ai préféré dans ce genre de récit assez flippant tout de même) Et pourtant ce ne sont pas des archétypes puisqu'ils ont existé, et que l'histoire est hélas réelle.

églantine a écrit:
Bon on comprend bien vite où elle veut en venir...Mais bon la société pourrie et les cloisonnages qui font qu on vit ensemble, qu on s exploite et qu on oublie de s arrêter et d être dans l altérité. ....ce n'est hélas pas nouveau. Son regard n apporte pas grand chose de plus finalement. Triste constat . Platement écrit.

Queenie a écrit:
Je suis d'accord pour les personnages, plutôt caricaturaux, et imbuvables au final. En même temps, c'est son côté journalistique et état d'une société. Ça ne me gêne pas de prendre un parti pris "grossier" dans un cas comme celui là. Et je trouve que ça fonctionne bien (parce que, oui, j'avoue, ces insupportables personnages je pourrais bien avoir les mêmes pas loin dans mes connaissances)

Moi. Décidément, c'est vraiment le style qui m'a gênée. Je ne dirais pas que c'est parce qu'il est "juste correct", mais vraiment parce que ce n'est pas mon truc. Le côté maîtrisé, distant, carré.

C'est drôle, je n'ai pas eu du tout l'impression que les parents exploitaient cette fille. Au contraire, ils tentent toujours de ne pas la vexer, d'être généreux sans être condescendants, ont des tas de scrupules etc.. c'est ce qui fausse leur jugement d'ailleurs. Après c'est vrai que ce n'est malheureusement pas nouveau, mais ça c'est vraiment passé, et c'est peut être cela qui m'a ébranlée. Ce sont les résonances dans la réalité qui m'ont touchée, c'est en ça qu'il est marquant, pour moi! Si on était rentré plus dans le psychisme de cette fille, je crois que ça aurait été trop dur...

C'est un problème délicat que l'attitude à avoir face à des personnes qui bossent dans une telle relation . S'ils avaient été puants et distants ça aurait été pire. Le problème est qu'ils ne savent pas quelle attitude avoir. Trop, pas assez..? C'est pas évident quand on a besoin les uns des autres. Ils ne m'ont pas non plus paru antipathiques et profiteurs, c'est juste que cette fille prend la place qu'on lui laisse car eux démissionnent trop vite de leurs rôles, tout ça pour réussir. C'est un terrible réquisitoire sur l'importance que l'on doit donner aux choses...

topocl a écrit:
C'est qui églantine dentsblanches ?
Tiens oui...Qui est-ce donc??? innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanta
Agilité postale


Messages : 723
Inscription le : 04/07/2014
Localisation : Vitrolles

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Ven 11 Nov 2016 - 11:22

Bon bon bon, désolé d'être intervenu à la serpe mais cela ne parlait plus trop de l'auteure. (que j'adooooore en plus Very Happy).
On se fait des papouilles, on passe à autre chose pour si peu de choses et les anciens qui reviennent sont plus que jamais les bienvenus.
J'ajoute que s'il y a un souci il est plus opportun de passer par nous plutôt que commencer une discussion publique qui ne peut pas bien finir.

Voili, voilou, si besoin de me parler mp ouvert. Et pour ce forum tout le monde est essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Ven 11 Nov 2016 - 11:30

Est-ce que mon dernier message est quelque part, je souhaiterais le faire parvenir à la personne (non) intéressée.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanta
Agilité postale


Messages : 723
Inscription le : 04/07/2014
Localisation : Vitrolles

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Ven 11 Nov 2016 - 11:31

Flûte excuse moi j'ai oublié de le préciser, la conversation est dans la section des différends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire


Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Ven 11 Nov 2016 - 13:17

Chanson douce de Leila Slimani

Franchement je ne sais pas ce que je retire de ce livre.
Une impression de déjà vu ou entendu (j'ai beaucoup pensé à "La cérémonie" de Claude Chabrol et un peu à "Journal d'une femme de chambre "d'octave Mirbeau, un peu aussi au récit des soeurs Papin)
Donc ça ne m'apporte rien de plus sur la réflexion sociologique qui sous tend ce récit, l'écriture est on ne peu plus banale, mais ce n'est pas le plus important.
Je partage beaucoup l'avis d'eglantine, je ne vais rien ajouter de plus, sauf que pour moi c'est un rendez-vous manqué et une déception de plus à l'égard du roman contemporain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie


Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Jeu 24 Nov 2016 - 12:37

En général, je ne lis pas spontanément LE Goncourt de l'année, car j'ai été déçue.... mais j'ai été intéressée par la présentation que m'en a fait la bibliothécaire.

Le livre commence sur une scène de crime décrite comme un rapport précis & sans affect de police.

L'auteure nous fait découvrir avec précision la psychologie des différents protagonistes, la jeune Maman, son époux , le couple, la nourrice .Elle a un talent pour nous distiller à travers du quotidien les événements tragiques de ce drame. j'ai pensé en le lisant aux scénarios écrits par Catherine Eliacheff (pedo-psychiatre) pour Chabrol.

Assez rapidement on voit se dessiner la personnalité pathologique de la nourrice & l'emprise qu'elle a sur ce jeune couple.

C'est un très beau roman intemporel mais ancré dans notre société! Une véritable enquête sociologique d'une certaine partie de notre société.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Jeu 24 Nov 2016 - 12:49

Décidément les avis sont partagés sur ce livre! Qui se lance maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Mordicus
Troll de Pastèque


Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Dim 27 Nov 2016 - 8:51


Un collègue m'a lu le premier paragraphe. (C'était hier soir.)
Bonne cliente, je lui ai dit "Tu m'le prêtes ?"
Il est dans mon sac.
Il attend.

(Mais vous êtes rudes de commentaires lus en diagonale ! Je verrai bien.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque


Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Mer 30 Nov 2016 - 9:32


(Chanson douce.J'arrive bientôt au bout. Je l'ai engouffré en quelques allers-retours. J'aime. C'est tellement fluide.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mordicus
Troll de Pastèque


Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Ven 2 Déc 2016 - 11:31

Chanson douce

Où tout débute par la fin. Tout est résumé dans le premier paragraphe  
...:
 

Ça donne le ton, pas de suspense.

Ça commence comme un fait divers. Comme un article de journal gratuit, trouvé sur une banquette usée de bus ou de métro. Le titre est accrocheur, on lit, fasciné d’horreur. Et là où le fait divers s’épuise en quelques lignes, Chanson douce remonte le fil petit à petit.
On colle aux omoplates de Louise, la nounou, la meurtrière, la quadra triste, menue, réservée (pour ne pas dire effacée). On la suit dans sa banlieue pourrie, on a mal au dos pour elle dans son canapé-lit, on la voit tristement cirer ses chaussures… Et surtout, on la voit rayonner au contact des enfants qu’elle garde pour ce couple de WorkingBoboAccomplis.
[Oui, oui, il y a de la caricature. On sait. Mais ça ne m'a pas tout à fait dérangée, car finalement, le Père ingé-son et la Mère avocate laissent place à Louise et aux enfants]

Le style est tellement fluide, si facile ! Ça passe crème.

J’ai tout de suite eu envie d’en savoir plus, sur Louise, sur son appart, son ex, l’appartement des parents, sur les enfants, sur les mille petits drames d’une vie qui puissent quelqu’un à commettre l’horreur. Je me suis fait voyeuse, j'avoue. Envie de comprendre l'affreux "pourquoi ?".

Louise est bourreau, mais aussi victime d’elle-même, de son manque d'action (elle sombre peu à peu), de ses absurdes manies, de son col Claudine, de son odeur de talc, de son vernis si bien appliqué. N’y voyez pas une femme fatale, mais une petite future vieille maniaque de détails.

C'est suffisamment détaillé pour que je puisse y voir la silhouette de Louise, celles des enfants, presqu'entendre un rire, imaginer la douceur du foyer... J'ai aimé suivre ces personnages durant quelques jours.
Oh, je n'en garderai pas un souvenir incroyable. Mais une image de trou de serrure, à regarder une parenthèse de drame, à frissonner d'effroi.

(Et merci à l'auteure de ne pas en avoir fait des caisses et de laisser le soin au lecteur de se dépatouiller de sentiments contradictoires... À vouloir parfois plaindre Louise, et parfois lui mettre deux claques et l'interner une bonne fois pour toute)

Bisous !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Ven 2 Déc 2016 - 11:49

Mordicus a écrit:

[Oui, oui, il y a de la caricature. On sait. Mais ça ne m'a pas tout à fait dérangée,

je suis comme toi quand j'aime un livre , je pardonnerais n'importe quoi!!!

Mordicus a écrit:

Louise est bourreau, mais aussi victime d’elle-même, de son manque d'action (elle sombre peu à peu), de ses absurdes manies, de son col Claudine, de son odeur de talc, de son vernis si bien appliqué.

Spoiler:
 

Désolée Mordicus, j'ai perdu ta couleur honte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Allumette
Main aguerrie


Messages : 558
Inscription le : 31/12/2007
Age : 41

MessageSujet: Re: Leila Slimani    Ven 2 Déc 2016 - 13:22

Merci Mordicus, ça me donne carrément envie de lire Chanson douce !

_________________
Au revoir bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leila Slimani    Aujourd'hui à 10:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Leila Slimani
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une chanson douce, Leila Slimani
» photographe Leila Ducos
» Leila Ndabirabe
» C'est comme ça qu'on donne l'exemple
» rééducation périnéale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: