Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jimi Hendrix

Aller en bas 
AuteurMessage
Max
Main aguerrie
Max

Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

Jimi Hendrix Empty
MessageSujet: Jimi Hendrix   Jimi Hendrix Icon_minitimeMer 7 Jan 2015 - 13:37

Tant qu'à faire !
Jimi Hendrix Jimi-Hendrix-001





Essayons d'être original.



Cette version de Purple haze est très intéressante à écouter parce que c'est une des rares fois (je trouve) où l'on entend Hendrix chanter comme un noir. D'habitude — même parfois dans ses blues, mais pas toujours, fort heureusement — il n'y a pas vraiment de "lyrisme noir" qui transparaît dans son chant. Un peu bien sûr, mais pas tant que ça en fait... enfin c'est bizarre... Certains diront que je raconte n’importe quoi. Mais moi je trouve que ça n’est pas très flagrant. Quand t’écoute, au pif, Elmore James ou Taj Mahal, la couleur est annoncée... il y a une puissance émotionnelle typée, reconnaissable dans la seconde. Pas chez Hendrix. Même dans son fameux concert au Fillmore East de 70, Band of Gypsys, pourtant musicalement très "Black Panther", on ne l'entend pas trop... or quand durant ce même concert le batteur Buddy Miles chante, on change de suite de registre vocal, on entend de suite la fièvre caractéristique.
Disons que la voix d'Hendrix est inclassable, un peu "monstrueuse" (au premier sens), un peu extraterrestre... et ce n'est pas ce qui ressort généralement à l'écoute. Ceci pour le timbre, et sans compter ses interprétations brouillonnes et précipitées (mais pas toujours ! quand il le voulait bien). Bref, c'est un cas vocal à part (à mon avis).
Et donc je trouve cette version intéressante pour cette raison. On entend VRAIMENT un noir chanter. Ca fait plaisir. J'aurais pu prendre d'autres exemples. Je pense notamment à une version alternative de Gypsy eyes que je recherche depuis pas mal de semaines et que je n'arrive plus à retrouver. Je suis vert  No  Tant pis.  

A part ça, c'est pas la meilleure version de Purple haze. Soyons d'accord. Et puis c'est quoi cette saturation chiche sur les premières notes de l'intro... Il n'en faisait qu'à sa tête  Rolling Eyes

Bon et puis c'est sa période mythique (première moitié 67) où il jouait en veste de hussard. J'adore.

...

Anecdote sympa en passant. On ne le dit pas assez. Les tout premiers concerts du Jimi Hendrix Experience ont eu lieu en France (en première partie de Johnny). Octobre 66. Ca fait toujours drôle de se dire que le groupe a fait ses premières armes à Evreux, Nancy et Villerupt...  Very Happy  
On ne le sait pas toujours, alors j'aime bien le rappeler. Ca m'a toujours fasciné.
La salle de Nancy n'existe plus (elle a brûlé...). En fait c'était un cinéma. Feu Le Rio... Il y a aujourd'hui un complexe à la place, je crois. Sans quoi je n'aurais pas manqué d'y faire un petit pèlerinage, à l'époque où j'habitais là-haut...

...



Deuxième proposition.
Hear my train a comin’, extrait d’un de ses meilleurs concerts : Royal Albert Hall 1969. Il signait là son retour sur scène en Angleterre après plus d’un an d'absence (en fait il s’était fait connaître au départ en Angleterre, a été une des coqueluches de Londres quelques mois, avant de retourner aux Etats-Unis, où il a pu enfin se faire un nom suite à son coup d'éclat là-bas : son concert fracassant lors du festival de Monterey).

Je trouve que c’est la vidéo parfaite pour (re)tenter Hendrix. Tout y est. C’est vraiment un sommet.
Pas un plan foiré, tout ce qu’il entreprend est fabuleux. Un feeling de dingue à robinet ouvert. Que des morceaux de bravoure. Et puis par moments, ça cartonne.
Le son de sa guitare est extraordinaire... On a beau aujourd'hui emmagasiner toutes les pédales fuzz du monde, le dépasser haut la main techniquement, il demeure clairement impossible de reproduire son jeu et son son. Mais bon, il est de bon ton de juger Hendrix un peu vieillot, largement dépassé, enfonçable techniquement, etc. Mais personne ne pourra jamais reproduire ce qu'il a fait par exemple lors de ce concert à Londres. C'est le "n'avouez jamais" de tout guitariste qui possède un peu de bouteille et un bon ampli. Un guitariste avec une grosse disto, c'est un peu comme une personne au volant : il se croit le centre de la terre, tout puissant, tout permis. Un accrochage et y a plus personne...

J’ai dit "pas un plan foiré" parce qu’Hendrix pouvait parfois avoir sur scène des absences étonnantes, clairement abusées. Il n’y a pas de concert d’Hendrix sans trouages, sans accrochages cons. Sans compter ses problèmes d’accordage incessants... (surtout dus je pense à ses bends de fou, parfois doubles et/ou sur plusieurs cordes, sur une guitare accordée un demi-ton en dessous... donc qui se désaccorde rapidement...). Mais bon, il compensait ces absences par un super feeling, des fulgurances hallucinantes... des sonorités inédites. Y a toujours des éclairs de génie qui sauvent ses prestations. C’est pour ça qu’il est passionnant. On peut écouter tous ses concerts. Tous, même les moins bons. Il se passera toujours quelque chose. On le sait à l’avance. Alors ça maintient l’intérêt de l’écoute. On reste à l’affut. C’est le genre de guitariste imprévisible que j’affectionne beaucoup, genre un peu Buddy Guy ou Jeff Beck, pour prendre des exemples qui n’ont rien à voir.
Bref, cette version est merveilleuse. Même Noël Redding, qui devait pourtant parfois s’ennuyer (surtout en 69. Les Red house à deux à l'heure devait être un enfer pour lui Laughing je pense à la version de Stockholm...), semble par moments fasciné... "Ouh putain il est parti là !..."
En plus au chant Jimi est au top.

A noter toutefois le mauvais goût extrême des monteurs de l’époque, qui ne pouvaient s’empêcher de rajouter toutes sortes d’effets visuels dès qu’un morceau était un brin planant ou psyché. C’est ridicule. On est obligé de se taper ces horreurs au lieu d’admirer Jimi sur scène. Ou comment mascagner de l'or, gâcher des archives vidéo inestimables. Je les déteste. En plus, ces ânes dupliquent souvent les mêmes séquences, le son et l'image n'ont parfois rien à voir. Qu'est-ce qu'il faut être bête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jimi Hendrix
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JIMI HENDRIX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro… :: Pop-Rock-
Sauter vers: