Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Alice Ferney

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeLun 5 Fév 2007 - 1:47

Alice Ferney Aa285

Alice Ferney, de sa véritable identité Cécile Brossollet, épouse Gavriloff, est un écrivain français né le 21 novembre 1967 à Paris.

Elle étudie à l'ESSEC (1981-1984) puis prépare à l'EHESS une thèse en sciences économiques, qu'elle soutient en 1990. Elle devient maître de conférences à l'université d'Orléans.

Ses thèmes principaux sont la féminité, la différence des sexes, la maternité et le sentiment amoureux.
(source wikipedia)


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

1993 Le Ventre de la fée, Page 1,
1995 L'Élégance des veuves, Pages 2, 4,
1997 Grâce et Dénuement, Pages 1, 2, 3,
2000 La Conversation amoureuse, Pages 1, 2, 3
2003 Dans la guerre, Page 4,
2006 Les Autres, Pages 1, 2, 4,
2008 Paradis Conjugal,
2010 Passé sous silence, Pages 3, 4,
2013 Cherchez la femme,

Citation :
mise à jour le 29/12/2013, page 4



Les autres
Dans une belle maison de famille, on fête un anniversaire. Celui de Théo : il a vingt ans.
Son père est absent. Sa mère, Moussia, est présente. Sa fiancée Estelle est là aussi .Son frère Niels également.
Autour d’eux, des amis proches : Claude et Fleur, sa fiancée. Marina et son petit garçon Arthur.
A l’étage, Nina, la grand-mère centenaire de Théo et Niels, la mère de Moussia, vit ses derniers instants.

La tendre Moussia est délaissée depuis des années par son mari Luc. Elle sauve les apparences.
Niels se sent moins aimé que son frère ; il est brutal, provocateur, plutôt insupportable.
Théo est doux, compréhensif, attentionné pour sa mère. Il rayonne de bonheur auprès d’Estelle, son adorable fiancée si intelligente.
Claude est, prétentieux, content de lui. Il est accompagné par Fleur, ravissante, riche, un peu superficielle.
Marina, la révoltée, est venue avec son fils de 4 ans, Arthur, à qui on ne connaît pas de père.

Quelle drôle d’idée ! Niels a offert à son frère un jeu de société : Personnages et Caractères… (sur la boîte l’avertissement suivant :Personnes susceptibles s’abstenir !).
Un jeu qui permet, au travers de questions, de découvrir mieux qui l’on est, ce que nous sommes aussi aux yeux des autres, dire ce que nous pensons d’eux…Un vrai jeu de massacre ! Et pourtant, poussés par Niels, ils vont y jouer…Nul ne sortira indemne de cette soirée.

La soirée sera relatée de trois manières :
- dans une première partie, Choses pensées, on vit de l’intérieur de chacun ce qui se passe.
-la deuxième partie, Choses dites, pourrait faire une pièce de théâtre. L’auteur relate tous les échanges verbaux.
- la troisième partie s’intitule Choses rapportées…Comme un bilan de cette soirée…

Dans ce huis clos, les rancoeurs, les peines, les douleurs plus ou moins enfouies, les secrets, les sentiments inavouables. Tous seront peu à peu exprimés par les participants qui vont se dévoiler.

Passionnée par la première partie, intéressée par la seconde, j’ai trouvé la dernière un peu longue…J’avais envie d’en finir avec cette soirée et ce jeu…
Si on me propose d’y jouer, je refuse ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeLun 5 Fév 2007 - 1:48

Les autres

Extrait du livre :

(FLEUR)

"Qui n'est pas susceptible ? Qui peut entendre les critiques en souriant ? Très peu de gens sont capables d'écouter une remarque ou un reproche qui engage leur être, sans éprouver aussitôt du mécontentement, un grand déplaisir, et de la colère contre celui qui leur parle. Je suis sûre de cela. L'expérience est simple à mener : essayez de pointer le nez d'un ami sur son défaut le plus criant. Adressez-vous à lui avec douceur et gentillesse, mais franchise, sans éluder, puis regardez sa tête : déconfite, furieuse. Il vous en veut déjà... et quelque chose est détruit entre vous, la candeur, l'idée qu'on se faisait de l'idée que l'autre se faisait de soi, irrémédiablement annihilée par une seule parole. Un mot qu'on a laissé s'envoler ne se laisse plus jamais rattraper par l'aile. Qui a dit cela ? Estelle doit le savoir, il paraît qu'elle sait tout. Alors je le lui demande. C'est Luther qui a écrit cette phrase, dit Estelle. Il voulait signifier bien sûr que tout peut être dit, que les paroles ont la légèreté du souffle qui les porte et s'évanouissent comme la voix, et cependant toutes ne peuvent pas être dites. Il nous faut du discernement.
Ils n'y croient pas. Ils veulent penser que l'on peut se parler ! Je m'étonne vraiment mais n'ose pas insister. Niels est persuadé qu'il n'a pas de défaut. Il n'imagine pas une seconde ce que nous pourrions lui dire. On ne peut presque rien se dire les uns sur les autres. Cette conversation-là est un sentier miné. Il faudrait le déplorer, se corriger, accepter d'écouter dresser la liste de ses défauts par ses amis. N'est-ce pas pour les autres que l'on se transforme soi-même ? Claude me trouve maniaque dans mon appartement. Je peux l'entendre mais ne supporte pas qu'il me prenne sur le fait et me le fasse remarquer. Car alors le trait s'impose indéniable et nous n'avons rien à débattre
."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ordinaire
Envolée postale
ordinaire

Messages : 294
Inscription le : 06/02/2007
Age : 37
Localisation : Poitou-Charentes

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeMar 6 Fév 2007 - 19:43

Mon dernier livre en date...
Je n'ose pas encore en ouvrir d'autres tant il m'a retourné, en fait...

Comme si l'être humain se donnait une apparence perçue différemment chez les autres et par chacun.
Et que ce même être en retour, ne comprenne pas ce que les autres voient puisqu'il pense donner une image autre, qui ne lui ressemble pas d'ailleurs...

Ce livre, pour moi, m'a confirmé l'idée de la complexité des rapports aux autres et à soi-même.

C'est le jeu de la vie, celle où, finalement, il est rare lorsqu'on laisse tout aller sans vouloir la gérer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeMar 6 Fév 2007 - 23:12

j'ai lu un livre de Ferney il y a quelques années, j'en suis sûre... il faut que je retrouve lequel. ça y est c'était en 2003 : Dans la guerre.

béa de panoramadulivre a écrit:
Il me faudrait des mots assez fort pour vous parler de ce texte si juste et je n'en trouve pas. Face à l'horreur de la 'grande guerre' et à la souffrance des familles peu de mots s'imposent si ce n'est le silence.

Alice Ferney signe ici un texte fort où l'émotion naît à chaque phrase. Son récit de cette famille paysanne landaise rend un magnifique hommage à toutes les victimes de la stupidité humaine. Ce roman est un grand bonheur de lecture. Si vous ne devez lire qu'un livre de cette rentrée littéraire, que ce soit celui-là...

personnellement je n'en ai gardé pratiquement aucun souvenir, mais je l'ai lu à une période où je voulais à tous prix trouver du boulot en librairie, et donc j'avalais les grosses sorties littéraires plutôt que je ne les dégustais (histoire d'être incollables aux entretiens d'embauches...).
Je me souviens d'une belle écriture, d'une sensation très douce, même dans la douleur, et beaucoup de non dits...

J'avais voulu lire cet auteur, parce que j'avais beaucoup entendu parler de son livre : Grâce et dénuement.
Une bibliothécaire qui veut faire découvrir à des gitans la littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeJeu 8 Fév 2007 - 12:21

ordinaire a écrit:
Comme si l'être humain se donnait une apparence perçue différemment chez les autres et par chacun.
Et que ce même être en retour, ne comprenne pas ce que les autres voient puisqu'il pense donner une image autre, qui ne lui ressemble pas d'ailleurs...

Ce livre, pour moi, m'a confirmé l'idée de la complexité des rapports aux autres et à soi-même.

De même qu'on ne reconnaît pas sa voix lorsqu'on l'entend enregistrée...de même on est surpris par la perception que les autres de nous quelquefois...surpris en bien ou en mal...
On ne sait jamais ce qu'on dégage...
C'est une expérience que l'on fait sans cesse dans le jeu théâtral...et les rapports humains c'est une grande pièce de théâtre...
Où l'on ne maîtrise pas tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeSam 24 Fév 2007 - 17:40

Je vous fais part de mes impressions de lecture au sujet du dernier roman d'Alice Ferney "Les autres"

"Je, tu, il (elle), nous..."

Trois narrations d'un même moment: une soirée d'anniversaire autour d'un jeu de société "Personnages et caractères".
Trois points de vue différents: ce qui pourrait paraître redondant est une progressivité dans l'acuité perceptive de la situation proposée.
Alice Ferney prend le contre-pied de Balzac, dans "Le Père Goriot" (description en entonnoir: du Paris, vue d'ensemble, au détail de la mouche sur la tapisserie). Elle part des "choses pensées" (l'intimité du moi) aux "choses rapportées" (situation vue avec un grand recul, situation descriptive, romancée).
C'est ce parti pris qui fait la richesse de l'argument littéraire: les autres, la perception que l'on a d'eux mais aussi celle que l'on a de soi-même.
Peut-on tout dire, même entre amis, sans risquer de se perdre les uns les autres? L'idée originale du jeu de société déclencheur de révélations, de réactions vives et douloureuses, permet de développer le rapport que tout un chacun a aux autres et à lui-même.
Mais, dans un sens, ce jeu se révèle être salutaire car de la crise naît l'apaisement, du désordre naît le calme voire la sérénité et la profondeur des liens.
Finalement, les autres sont le ferment de notre vie, de notre identité: sans les autres on n'existerait pas...ou alors si peu.
Une écriture aérienne, sensible, aux images toujours justes, toujours en délicatesse et belles. Du grand Ferney même si certains peuvent être hérissés par cette triple narration. Un exercice de style? Non, la vie, seulement la vie à travers trois prismes, à travers trois focales: le mode macro, le mode normal, le grand angle qui, paradoxalement, est celui qui révèle les ultimes détails de l'intime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Gambadou
Invité



Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeDim 25 Fév 2007 - 16:46

Je suis une inconditionnelle d'Alice Ferney. Si vous n'avez pas lu "Grâce et Dénuement", vous avez une chance folle : celle de le découvrir !!!
J'ai moi aussi été un peu déçue par quelques longueurs dans "les autres" mais la description des sentiments et des émotions des personnages est toujours aussi forte.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeDim 25 Fév 2007 - 18:26

Gambadou a écrit:
Je suis une inconditionnelle d'Alice Ferney. Si vous n'avez pas lu "Grâce et Dénuement", vous avez une chance folle : celle de le découvrir !!!

Ce livre m'attend!Wink (dans ma pile "à lire")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ordinaire
Envolée postale
ordinaire

Messages : 294
Inscription le : 06/02/2007
Age : 37
Localisation : Poitou-Charentes

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeLun 26 Fév 2007 - 0:14

coline a écrit:
Gambadou a écrit:
Je suis une inconditionnelle d'Alice Ferney. Si vous n'avez pas lu "Grâce et Dénuement", vous avez une chance folle : celle de le découvrir !!!

Ce livre m'attend!Wink (dans ma pile "à lire")

Il vient de se rajouter à la mienne....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeJeu 8 Mar 2007 - 23:48

Grâce et dénuement

C'est mon deuxième Alice Ferney...et je reste sur une impression un peu similaire à celle que j'ai eue en lisant Les autres.

A savoir:
très belle écriture d'Alice Ferney...
Belle idée pour le roman...
Mais je trouvais que cette histoire n'en finissait plus...
Trop de détails!...L'auteur se plaît, sans doute, à tout dire...un peu redire aussi...Il y a des précisions qui semblent récurrentes dans le récit...J'ai eu l'impression que ces précisions ne laissaient pas la place à mon imaginaire...

Ce roman parle d'une bibliothécaire qui vient chaque mercredi, volontairement, dans un camp de gitans pour faire la lecture aux enfants.
Elle, la Gadjé, finit aussi par nouer inévitablement des liens avec toute cette famille qui compte une grand'mère (la maîtresse du clan), ses fils, ses belles-filles et la floppée de marmots.

Les Gitans qu'Esther (la bibliothécaire) visite vivent dans le plus complet dénuement et toujours sous la menace d'être expulsés du terrain privé qu'ils occupent contre la loi.

De semaine en semaine, il s'en passe dans le campement...mais presque uniquement des drames...Alice Ferney fait de façon exhaustive le tour de tout ce qui peut leur arriver de dramatique...
Cela donne un roman misérabiliste (quoique très touchant) où j'attendais toujours qu'un événement joyeux arrive...
J'ai dans mon imaginaire la joie et la fête qui caractérisent aussi les Gitans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou
Posteur en quête
Lou

Messages : 96
Inscription le : 02/03/2007
Age : 36
Localisation : Paris

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeSam 5 Mai 2007 - 17:37

Le ventre de la fée


Mauvais penchants farcis (pour la recette complette : http://myloubook.hautetfort.com/archive/2007/05/05/mauvais-penchants-farcis.html)

Pourquoi cette recette peu ragoûtante me direz-vous ? Parce que nous sommes loin de l’Alice Ferney de L’Elegance des Veuves. Parce qu’à juste titre, Alice Ferney m’a dédicacé son livre avec ces quelques mots : « l’autre moitié – noire, de mes débuts ! ». Parce qu’ici il n’est pas vraiment question de la fée, mais de son fils Gabriel qui donne libre cours à ses penchants sadiques. Viols à répétition, cous bleutés sous l’effet de ses mains, nécrophilie, obsessions morbides à l’égard de corps éteints, voilà l’univers de ce récit. Après avoir fait connaissance avec la fée, le lecteur suit pas à pas les tribulations mentales de son fils psychopathe. Dans un crescendo qui le prend au dépourvu, le lecteur suivra l’un après l’autre les exactions et crimes de Gabriel. Avec peut-être un jour, une fin…

Si l’Elégance des Veuves m’a touchée, je pourrais sans doute dire que ce livre-ci m’a dérangée. J’ai pourtant apprécié cette lecture rapide. Le style d’Alice Ferney est toujours aussi agréable. Elle sait intriguer et l’on ne peut quitter Gabriel sans savoir jusqu’où vont le conduire ses premières obsessions et si la fin arrive, quelle forme elle prendra. Portrait intime d’un meurtrier et d’un violeur hanté par une figure maternelle omniprésente, ce huit clos peut mettre mal à l’aise et n’est peut-être pas le livre idéal pour découvrir Alice Ferney, car il pourrait décontenancer bien des lecteurs. Mais pour ceux qui aiment déjà l’écriture et l’art de la narration dont fait preuve cet écrivain, Le Ventre de la Fée est une découverte intéressante, un récit d’une violence inouïe qui permettra à ceux que l’auteur a déjà séduits de découvrir sa part d’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myloubook.hautetfort.com
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeVen 18 Mai 2007 - 1:10

La conversation amoureuse

De conversations, il y en a peu…c’est plutôt une espèce de jeu involontaire, d’auto marivaudage plus ou moins amoureux d’ailleurs…des conversations intérieures d’individus psychanalytiquement instables qui se cherchent et ne se trouvent pas vraiment…

Une belle écriture, empreinte de douceur, d’effleurements presque, avec un vrai talent mais Il n’y a pas vraiment d’histoire et les personnages sont trop insipides pour tenir la distance…
Ce livre aurait pu faire une nouvelle, voire un essai, mais sûrement pas un roman de plus de 400 pages !
Plus la lecture se poursuit, plus l’ennui guette avec son cortége de récurrences, voire de rabâchages, c’est dommage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeVen 18 Mai 2007 - 10:39

sousmarin a écrit:

Ce livre aurait pu faire une nouvelle, voire un essai, mais sûrement pas un roman de plus de 400 pages !
Plus la lecture se poursuit, plus l’ennui guette avec son cortége de récurrences, voire de rabâchages, c’est dommage…

Coline, à propos de Grâce et dénuement:"Mais je trouvais que cette histoire n'en finissait plus..."
Puis à propos de Les autres: "Passionnée par la première partie, intéressée par la seconde, j’ai trouvé la dernière un peu longue…J’avais envie d’en finir avec cette soirée et ce jeu…"


Avec Alice Ferney, c'est une impression qui revient: elle aurait dû faire plus court!
Dommage...car elle écrit bien et tient des sujets intéressants...
Elle délaie un peu trop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
monilet

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 70
Localisation : Essonne- France

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeDim 20 Mai 2007 - 20:14

sousmarin a écrit:
La conversation amoureuse


Ce livre aurait pu faire une nouvelle, voire un essai, mais sûrement pas un roman de plus de 400 pages !
Plus la lecture se poursuit, plus l’ennui guette avec son cortége de récurrences, voire de rabâchages, c’est dommage…
Je me souviens juste l'avoir lu il y a des années....et ne pas m'être ennuyé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitimeLun 9 Juil 2007 - 15:11

J'ai lu aussi Dans la guerre et j'ai aimé. Mais je suis certainement partiale vu mon attachement aux animaux ; l'aurais-je autant apprécié sans l'histoire d'amour entre ce chien et son Maître ?

à bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Alice Ferney Empty
MessageSujet: Re: Alice Ferney   Alice Ferney Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Alice Ferney
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» mini vernis opi Alice in wonderlnd
» Les Fairy Tails d'Alice
» BTSSB - Lucky Pack 10 septembre !
» Bon Mardi
» JULIE REINS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: