Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

  Repérages Essais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Les Fils de la nuit.   Sam 23 Juil 2016 - 20:27



Antoine Gimenez & les Giménologues
Les Fils de la nuit
Souvenirs de la guerre d’Espagne. 19 juillet 1936 – 9 février 1939.

« Dans les trous creusés au flanc des collines d’Aragon, des hommes vécurent fraternellement et dangereusement sans besoin d’espoir parce que vivant pleinement, conscients d’être ce qu’ils avaient voulu être… Bianchi, le voleur qui offrit le produit de ses cambriolages pour acheter des armes. Staradolz, le vagabond bulgare qui mourut en seigneur. Bolchakov, le makhnoviste qui, bien que sans cheval, perpétua l’Ukraine rebelle. Santin le Bordelais dont les tatouages révélaient la hantise d’une vie pure. Giua, le jeune penseur de Milan venu se brûler à l’air libre. Gimenez aux noms multiples qui démontra la puissance d’un corps débile… »
Louis Mercier, alias Ridel, Refus de la légende, 1956

Le premier livre de ce coffret est constitué du manuscrit original des Souvenirs de la guerre d’Espagne, d’Antoine Gimenez (1910-1982). Il y conte tout ce qu’il a vécu au sein de la colonne Durruti, entre 1936 et 1938, sur le front d’Aragon. Le second livre est consacré à une étude critique du Groupe international de cette colonne, portant sur les principaux épisodes de la guerre dans sa zone d’intervention, sur les collectivités paysannes et, plus généralement, sur les groupes de francs-tireurs, les « Fils de la Nuit », formés sous le contrôle des colonnes. Cet appareil critique a été entièrement revu et corrigé pour cette édition et il a été notablement augmenté, à la suite des multiples rencontres provoquées par l’édition de 2006 et aux recherches poursuivies depuis. Enfin, un CD-Rom rassemble dix heures d’émissions consacrées au récit d’Antoine Gimenez.

« Les Fils de la nuit est un livre remarquable par tant de côtés qu’on ne sait trop comment en rendre compte. Doit-on dire que nous tenons là le plus précieux des témoignages sur ce qui fut la guerre civile d’Espagne et qui aurait pu être la première révolution vraiment prolétarienne ? Ou souligner que, sans le secours décisif de quelques libertaires, ce témoignage, pour singulier qu’il soit, aurait perdu à ne pas être assorti d’un appareil de notes, proprement extraordinaire, qui le rend si éclairant ? »

Libertalia

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 23 Juil 2016 - 20:33



L' Insomniaqe éditeur. Autre édition antérieure. Le texte est le meme.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: 76 clochards célestes   Jeu 28 Juil 2016 - 17:38



"76 Clochards célestes ou presque : Thomas Vinau. - Le Castor Astral

« Charles Bukowski : Le vieux Buk est né en 1920 et il était déjà vieux. Le vieux Buk est mort en 1994 flétri comme un bébé juteux. Le vieux Buk est le fils unique de l’Amérique »

« Albert Cossery : Albert Cossery pratique la paresse (tout comme Perros) comme un art martial. Celui de la contemplation séditieuse »

« Michel Simon : Accusé d’être juif pendant l’Occupation, d’être collabo à la Libération, d’être agent soviétique ensuite. Une tête à se prendre des gnons. Il est le poupon tordu qui fait tapiner la tendresse »

L’art de l’esquisse et du portrait éclate à chaque ligne des 76 Clochards célestes ou presque. Chaque mot y est pesé. Chaque miniature brossée avec finesse et justesse, les mots dévoilent, les phrases soulignent, éclairent ces croquis savants et savoureux. C’est l’art bref du regard porté sur Antoine d’Agata, Nicolas Bouvier – Il se sert de ses chaussures pour écrire. La rosée est son encre –, et Blaise Cendrars, Billie Holiday, et Georges Perros – Notes et poèmes, petites choses de rien, aiguisés et pointus, ses mots sont tout ce qui résiste au toc et à l’insignifiance (c’est aussi ce qui pourrait être écrit à propos de Thomas Vinau), ou encore Elliot Smith et Lester Young.

« Pierre Autin-Grenier : Cher monsieur Autin-Grenier, vous faites partie de ceux qui m’ont donné envie d’écrire, donc de voir, donc d’apprendre, donc d’en rire, donc de vivre »

« Chet Baker : Chet Baker aimait le “prez” Lester Young, les grosses voitures américaines, les femmes de tous les pays et les chansons d’amour »

« Kobayashi Issa : Connaît le froid et la faim. Une existence de sandales et de crâne rasé. Une vie de timbale à manger les plantes des fossés »

Ces clochards célestes qui peuplent l’univers et l’imaginaire de Thomas Vinau, sont écrivains, poètes, aventuriers, buveurs, vagabonds, musiciens. Ils sont, ou se donnent des allures de mauvais garçons, ils titubent, certains boivent beaucoup, d’autres se murent dans de vertigineux silences. Ils sont connus ou ignorés, beaucoup ont déposé les armes, d’autres sans avoir l’âge de raison, donnent parfois de leurs nouvelles, dont l’auteur fait son miel. Ils vivent au bord de la littérature, comme l’on vit au-dessous d’un volcan, au raz de la poésie. Ils font souvent un pas de côté, esquissent une danse, inventent une chanson mélancolique, se moquent du présent, comme de l’avenir. Ils vivent l’instant, même s’il ne leur fait pas de cadeau. Ces clochards éclopés cultivent pour certains l’art de la chute, ils dérivent, délirent, doutent, slaloment entre mille écueils, se laissent parfois submerger, coulent et d’un ultime coup de rein revoient le ciel. Ils n’en tirent aucune gloire, la seule dont ils peuvent se prévaloir, c’est le style, ce passeport littéraire et musical. Un style porté par Thomas Vinau, un autre styliste.

« Mario Rigoni Stern : Mario Rigoni Stern est la goutte glacée qui capture la lumière au bout des serres d’un rapace »

« Jules Renard : Le ciel lui aura enseigné à nuancer ses grisailles »

« Elsa von Freytag-Loringhoven : La baronne est naturellement dada. La baronne est toujours ce qu’il y a de plus dada. Elle devient leur égérie internationale »

Thomas Vinau, en styliste amusé, brosse en quelques phrases courtes et musclées ces portraits de joyeux décalés, de « déjantés » cocasses, de clowns désespérés, d’éphémères écrivains à la plume d’argile. Pour qu’ils soient provisoirement complets, il conviendrait d’y ajouter le portrait de l’auteur, Thomas Vinau : Connu dans le Luberon pour escapades dans la forêt des Cèdres, dont il ramène toujours quelques petits contes à dormir debout. Surnommé le furet des lettres, s’il est passé par ici, il repassera par là, et par la case talent. Apprécié pour son caractère joueur et curieux, il est désormais barbu comme le capitaine Haddock et tout aussi piquant. Il a toujours un ou deux livres d’avance sur son lecteur le plus scrupuleux."

Philippe Chauché

www.lacauselitteraire.fr

Un livre pour l' été en toutes saisons. B

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Jeu 28 Juil 2016 - 18:28

merci Bix, je note car il me faudra les acheter (plus tard)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Ven 29 Juil 2016 - 7:22

Bix, grrr, tu viens de rajouter un autre livre sur ma pile. Je pensais pouvoir m'en passer mais vu que je suis assez beat moi-même, c'est dur de passer à côté dans le cadre d'une collection... surtout qu'il y a des auteurs évoqués dans l'univers des Parfumés...

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Ven 29 Juil 2016 - 16:04

jack-hubert bukowski a écrit:
Bix, grrr, tu viens de rajouter un autre livre sur ma pile. Je pensais pouvoir m'en passer mais vu que je suis assez beat moi-même, c'est dur de passer à côté dans le cadre d'une collection... surtout qu'il y a des auteurs évoqués dans l'univers des Parfumés...

Et en plus, il y a une belle liste d' écrivains -mais pas seulement- qui valent le déplacement. Plusieurs figurent déjà en bonne place...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 30 Juil 2016 - 15:11



Acheté lors de ma dernière visite à l’abbaye de Silvacane :"Les tortures et supplices au Moyen âge» de Thierry Jigourel chez «Ouest France», un petit bouquin qui remet en mémoire les délices des atrocités produites «légalement» au cours de notre histoire, de la crucifixion matinée ou non d’empalement, de la décapitation au bucher des sorcières, du supplice de la cage cher à Louis XI à celui de la chaise pivotante des tortures de l’inquisition espagnole, de la machine à écraser les os de la tête et de la face au supplice de la roue adoré des romains, du taureau de Phalaris des grecs aux ordalies par le feu, le duel , le fer rouge, l’eau bouillante, l’eau froide(le corps lié est plongé dans une froide rivière, s’il coule à pic c’est qu’il est innocent, s’il flotte il est coupable et mis à mort, d’un côté comme de l’autre la mort, mais l’une est innocente), de la bastonnade, la mutilation des mains, des oreilles, de la langue, des seins, du sexe etc etc...de l’écorchage vif à la guillotine révolutionnaire adorée par Robespierre dont nombre d’hommes politiques se réfèrent de nos jours alors qu’il n’a rien eu à envier sur le plan de l’assassinat de masse à Lénine, Staline ou Hitler...Je ne vais pas tous vous les citer mais ces horreurs n’ont rien à envier à celles que nous vivons de nos jours, ah oui juste une info : le bourreau ne portait pas de masque comme ceux que l’on voit au cinéma...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Héloïse68
Envolée postale
avatar

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 49
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 30 Juil 2016 - 17:37

Chamaco a écrit:


Acheté lors de ma dernière visite à l’abbaye de Silvacane :"Les tortures et supplices au Moyen âge» de Thierry Jigourel chez «Ouest France», un petit bouquin qui remet en mémoire les délices des atrocités produites «légalement» au cours de notre histoire, de la crucifixion matinée ou non d’empalement, de la décapitation au bucher des sorcières, du supplice de la cage cher à Louis XI à celui de la chaise pivotante des tortures de l’inquisition espagnole, de la machine à écraser les os de la tête et de la face au supplice de la roue adoré des romains, du taureau de Phalaris des grecs aux ordalies par le feu, le duel , le fer rouge, l’eau bouillante, l’eau froide(le corps lié est plongé dans une froide rivière, s’il coule à pic c’est qu’il est innocent, s’il flotte il est coupable et mis à mort, d’un côté comme de l’autre la mort, mais l’une est innocente), de la bastonnade, la mutilation des mains, des oreilles, de la langue, des seins, du sexe etc etc...de l’écorchage vif à la guillotine révolutionnaire adorée par Robespierre dont nombre d’hommes politiques se réfèrent de nos jours alors qu’il n’a rien eu à envier sur le plan de l’assassinat de masse à Lénine, Staline ou Hitler...Je ne vais pas tous vous les citer mais ces horreurs n’ont rien à envier à celles que nous vivons de nos jours, ah oui juste une info : le bourreau ne portait pas de masque comme ceux que l’on voit au cinéma...

Bonjour Chamaco,

Silvacane est une de ces nombreuses abbayes que j’aimerais visiter. Si je vais un jour en vacances en Provence je me suis faites la promesse de voir les Trois Soeurs. Mais je pense que l'une d'elle n'est pas visitable. Cela doit être Sénanque car le Thoronet est abandonnée depuis la Révolution.

Je vais en générale dans le Sud-Ouest, j'ai pu voir Saint Michel de Cuxa entre autres lieux de recueillement.

Je suis très impressionnée par l'Art Roman. L'an passé je suis allée dans les Pyrénées Aragonaise et y ai vu la Cathédrale de Jaca (premier édifice chrétien de cette importance a avoir été construit en Espagne) et son superbe musée des fresques qui mérite vraiment son surnom de Louvre des fresques romanes.

Pour rebondir sur ton livre. Je me suis intéressée à la Justice durant la longue période médiévale. Il est intéressant de savoir que la condamnation à mort était chose rare vu le prix élevé demandé par les bourreaux (pour Paris seuls deux registres complets existent et ne couvrent même pas 60 ans à eux deux) et que les juges utilisaient plus souvent l’acquittement et le bannissement. Le bannissement étant une sorte de mort sociale.  Il est à noter que c'était à l'accusateur que revenait l'obligation de la preuve et qu'en cas contraire, la Justice se retournait contre lui.

Hélo.



Église d'Ujue (Navarre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 30 Juil 2016 - 18:06

Bonjour Héloïse, j'ai pu visiter Silvacane et Senanque, Silvacane est privée de moines de nos jours, Sénanque au contraire contient une communauté, j'ai pu y sejourner quelques jours en 1996, toute l'Abbaye n'est pas visible car les moines sont tenus au silence et à la réclusion du monde, la troisième soeur je ne l'ai pas encore visitée, elle n'est pas si loin néanmoins.
J'ai pris des photos de Silvacane, elles se trouvent ici : Silvacane (et sur la page précédente)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Héloïse68
Envolée postale
avatar

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 49
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 30 Juil 2016 - 18:25

Chamaco a écrit:
Bonjour Héloïse, j'ai pu visiter Silvacane et Senanque, Silvacane est privée de moines de nos jours, Sénanque au contraire contient une communauté, j'ai pu y sejourner quelques jours en 1996, toute l'Abbaye n'est pas visible car les moines sont tenus au silence et à la réclusion du monde, la troisième soeur je ne l'ai pas encore visitée, elle n'est pas si loin néanmoins.
J'ai pris des photos de Silvacane, elles se trouvent ici : Silvacane (et sur la page précédente)...

Merci pour le lien et les photos...

Je ne me souvenais plus quelle sœur était encore occupée mis à part que je suis certaine pour le Thoronet étant donné que c'est des trois celles à laquelle je me suis le plus intéressée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 30 Juil 2016 - 18:33

il existe un beau livre "vivre dans une abbaye, cistercienne aux XII° et XIII°" de jean baptiste Lefèvre aux editions Gaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Héloïse68
Envolée postale
avatar

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 49
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 30 Juil 2016 - 18:48

Chamaco a écrit:
il existe un beau livre "vivre dans une abbaye, cistercienne aux XII° et XIII°" de jean baptiste Lefèvre aux editions Gaud

Il fait partie de ma bibliothèque.  jocolor

Je lorgne sur celui qui suit, que j'ai déjà eue la joie d'emprunter à la bibliothèque et qui est celui qui m'a le plus touché. Je sais que Zodiaque en a publié un en son temps. Quand je pourrai, il viendra s'engouffrer sur mes étagères comme un touriste sur une autoroute un 15 Aout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 30 Juil 2016 - 19:54

Du même ordre d'idées j'ai le "Rêve Cistercien" de Leon Pressouyre chez Gallimard découvertes/CNMHS..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Héloïse68
Envolée postale
avatar

Messages : 142
Inscription le : 28/07/2016
Age : 49
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Repérages Essais   Sam 30 Juil 2016 - 19:58

Chamaco a écrit:
Du même ordre d'idées j'ai le "Rêve Cistercien" de Leon Pressouyre chez Gallimard découvertes/CNMHS..

C'est une très chouette collection mais je regrette un peu le format pour les illustrations. Mais c'est vrai qu'à ce prix-là c'est complet et intelligent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Laetitia ou la fin des hommes   Mer 17 Aoû 2016 - 16:07



Laëtitia ou la fin des hommes
Ivan Jablonka. - Seuil/La Librairie du XXIe siècle

"Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d’être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans.

Ce fait divers s’est transformé en affaire d’État : Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du « présumé coupable », précipitant 8 000 magistrats dans la rue.

Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille et les acteurs de l’enquête, avant d’assister au procès du meurtrier en 2015. Il a étudié le fait divers comme un objet d’histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière : un monde où les femmes se font harceler, frapper, violer, tuer."

Seuil


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Repérages Essais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Repérages Essais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Repérages soldes!!!
» Essais nucléaires:le Parlement vote l'indemnisation des victimes
» Des soldats français ont-ils servi de cobaye lors des essais nucléaires ?
» souvenir des essais
» In Amguel, In Eker Sahara essais nucléaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: