Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Miguel Bonnefoy [Venezuela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Ven 30 Jan 2015 - 14:49


© Guy Bernot

Lauréat du prix du Jeune Ecrivain de langue française en 2013 pour sa nouvelle Icare, Miguel Bonnefoy est de nationalité vénézuélienne.
Il vit actuellement à Paris.
Le voyage d'Octavio est son premier roman.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Ven 30 Jan 2015 - 14:49


Le voyage d’Octavio
Citation :
Présentation de l’éditeur
Le voyage d'Octavio est celui d'un analphabète vénézuélien qui, à travers d'épiques tribulations, va se réapproprier son passé et celui de son pays. Le destin voudra qu'il tombe amoureux de Venezuela, une comédienne de Maracaibo, qui lui apprend l'écriture. Mais la bande de brigands "chevaleresques", menée par Rutilio Alberto Guerra, pour laquelle il travaille, organisera un cambriolage précisément au domicile de sa bien-aimée. Avant que ne débute un grand voyage dans le pays qui porte son nom. Octavio va alors mettre ses pas dans ceux de saint Christophe, dans ceux d'un hôte mystérieux, dans ceux d'un peuple qu'il ignore. Car cette rencontre déchirante entre un homme et un pays, racontée ici dans la langue simple des premiers récits, est d'abord une initiation allégorique et amoureuse, dont l'univers luxuriant n'est pas sans faire songer à ceux de Gabriel Garcia Mârquez ou d'Alejo Carpentier.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, les listes, cela m’attire… et voilà que j’ai trouvé ce matin une liste avec la sélection du Journal du Dimanche, établie en commun avec France Inter.
Parmi les titres français, il y avait ce livre. En recherchant le résumé, j’étais curieuse, j’ai hébergé un extrait gratuit, j’étais happée, j’ai hébergé tout le livre et je n’en ai fait qu’une bouchée !!
Mais je vais le relire dès que possible, tellement beau, tellement bien, tellement extra.
Grand coup de cœur pour cette rentrée d’hiver !! Bon début de 2015 !!  aime

Je sais que je ne vais en aucun cas pouvoir rendre justice à ce beau texte, mais je vais tenter…
Tout d’abord il y a cette écriture – pas étonnée du tout que l’auteur a déjà eu ce prix du Jeune Ecrivain de langue française. Dès les premières phrases le lecteur est happé. C’est tellement bien fait, on n’a qu’une envie : remercier pour le fait qu’on n’est pas dans le cas d’Octavio, mais qu’on puisse lire pour découvrir ce roman avec toute sa force.

Et puis il y a cette histoire, qui frôle par moment ce monde « fantastique » qu’on connaît des auteurs de l’Amérique Latine. Tous ceux qui me connaissent, savent combien de mal j’ai avec cet aspect, mais ici, cela se boit comme du lait au miel… !!

Pour l’instant pas trouvé d’autres commentaires sur le net à par cette émission sur France Inter (il a l’air vachement sympa en plus), mais dès que j’en trouve je reviens… faut que ce livre trouve autant de lecteurs qu’il mérite, c'est-à-dire tous !!


je sais, je suis un casse-pieds concernant les couvertures... mais ici c'est encore une fois un seul et grand point d'interrogation dans ma tête: il n'y a pas un - mais vraiment pas UN - cheval dans ce livre... pourquoi on en met sur la couverture???



Extraits :
À cette heure déjà, le soleil faiblissait sur Saint-Paul-du-Limon. L’ombre s’épaississait. Des milliers de petites maisons en brique s’étendaient sur la colline, entassées les unes sur les autres, dans un ordre sans discipline. Des cuisines à ciel ouvert, des terrasses vides, des hamacs tirés entre deux palmiers. Le soleil chauffait les murs. Sur les tôles, on distinguait encore les reflets tremblants d’un mirage. Un homme se tenait au loin à sa fenêtre, torse nu. Des femmes finissaient une cigarette, à la hâte, sous un porche. Des enfants lançaient des pierres sur un arbre pour faire tomber une mangue. C’était peut-être là le premier paysage du monde.


Il parlait peu, ou presque pas. Par mimétisme, il répétait ce qu’il entendait, parfois sans comprendre, supprimant des syllabes, prononçant à l’ouïe, et souvent les paroles déposées sur ses lèvres étaient comme des aumônes enfermées dans ses mains. De ce monde, il ne prenait que l’oxygène : au monde, il ne donnait que son silence.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Ven 30 Jan 2015 - 16:39

je n' ai lu que Grand coup de coeur, alors je note pour plus tard. Merci Kena

Tu visite l'Amérique Latine ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Sam 31 Jan 2015 - 2:29

Bédoulène a écrit:
Tu visite l'Amérique Latine ?
non, ce n'est que par hasard que je suis arrivée là
à l'instant mes lectures se font selon mes découvertes de la rentrée d'hiver... et sinon selon l'humeur, pas selon un pays/une région Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Dim 29 Mar 2015 - 19:23

Le voyage d'Octavio

Octavio, marqué par son illettrisme, fait tout ce qu'il peut pour le cacher dans un bidonville de Venezuela. Son chemin croise celui d'une femme qui lui apprend à lire, mais le voilà obligé de s'enfuir, avant de revenir à son point de départ...

J'ai été vraiment charmé par le premier chapitre du livre, l'écriture de Miguel Bonnefoy étant alerte et spirituelle. Le charme de l'écriture a persisté, mais je n'ai pas du tout adhéré au récit. J'ai beaucoup de mal avec le fameux réalisme magique, le côté allégorique - métaphorique - poétique sans véritable structure, m'ennuie assez vite, et cela a aussi été le cas ici. Mais pour ceux qui aiment ce genre de récits, doivent y trouver leur compte.

Voilà, j'imagine que Kenavo est soulagée, et je constate qu'elle connait suffisamment bien mes goûts pour prendre des risques.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Lun 30 Mar 2015 - 6:07

j'aime pas plus le réalisme magique, mais je ne le trouvais pas si omniprésent dans ce livre, au contraire, je ne l'ai même pas trop remarqué
mais c'est vrai, il se trouve dans un domaine éloigné de tes envies de lectures, les chances étaient grandes que tu n’adhères pas... merci quand même pour lui d'avoir tenté l'expérience Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Lun 30 Mar 2015 - 8:28

Bon, je n'ai pas lu le Voyage d'Octavio, mais il me semblait, Arabella, que tu étais plutôt sensible au réalisme magique... mais ça dépend peut-être de comment il est fait.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Lun 30 Mar 2015 - 18:58

Non, Queenie, j'ai toujours eu du mal avec le réalisme magique, et la littérature latino-américaine en général, je lis assez peu de livres originaires d'Amérique du Sud d'ailleurs. Il y a bien sûr des exceptions et je fais de tentatives, mais ce ne sont pas les auteurs que je privilégie.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Dim 22 Nov 2015 - 10:06

J'ai commencé Le voyage d'Octavio en écoutant la lecture des premiers chapitres par des comédiens, en présence de l'auteur, dans une salle accueillante et au milieu d'autres spectateurs, grâce au festival Belles Latinas qui se déroulait à Lyon ces dernières semaines. Après, je n'avais plus qu'à ouvrir le roman, que j'avais déjà depuis quelques mois, pour réentendre chanter les mots et continuer.

Octavio vit dans un bidonville à flanc de colline, dans une banlieue de Caracas, et gagne sa vie en tant qu'homme à tout faire d'un curieux personnage. Du moins c'est ce qu'on devine de la vie d'Octavio, homme de peu de mots. Un jour où, à la pharmacie, embarrassé de devoir cacher une fois de plus, comme depuis des dizaines d'années, qu'il ne sait ni lire, ni écrire, Octavio rencontre une femme qui ne lui ressemble en rien, et pourtant des liens se tissent entre eux. Comment se poursuivra cette relation, et le pourquoi et le comment du voyage, il faut lire le livre pour le savoir.

J'ai surtout apprécié l'imaginaire du jeune écrivain, l'écriture qui se déroule en méandres tissant, plus que l'histoire d'un homme, celle de la région où il habite, des coutumes qu'il respecte, des parfums qu'il respire, des paysages qu'il arpente… un zeste de réalisme magique, beaucoup de sympathie pour des personnages étonnants, tout cela fait de ce premier roman une lecture agréable et recommandable. (mais pas tout à fait un coup de cœur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   Dim 22 Nov 2015 - 12:10

oh merci de remonter ce fil...

kathel a écrit:
tout cela fait de ce premier roman une lecture agréable et recommandable. (mais pas tout à fait un coup de cœur)
en effet, pour un premier roman il a fait un travail remarquable... j'attends la suite miammiam

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miguel Bonnefoy [Venezuela]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miguel Bonnefoy [Venezuela]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» adieux aux Armes de l’adjudant chef Miguel ANDA
» Miguel Saez [Antonio]
» musique en normandie
» [39] Jura
» Les Simpson ont été interdit de diffusion au Venezuela.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Amérique latine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: