Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Matthew Thomas

Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Matthew Thomas Empty
MessageSujet: Matthew Thomas   Matthew Thomas Icon_minitimeVen 6 Fév 2015 - 17:21

Matthew Thomas

Matthew Thomas 2291eb11

Matthew Thomas est né en 1975 dans le Bronx et a passé son enfance dans le Queens. Après des études à l'université de Chicago, il devient professeur dans un collège privé de New York. En parallèle, il entame l'écriture de son premier roman, Nous ne sommes pas nous-mêmes, œuvre sur laquelle il travaillera près de dix ans et qui le propulse d'emblée parmi les stars des lettres américaines. Traduit dans une dizaine de langues, Nous ne sommes pas nous-mêmes a été salué par la critique comme un futur classique. Ses droits d'adaptation cinématographique ont été acquis par Scott Rudin.
Matthew Thomas se consacre aujourd'hui à l'écriture et vit dans le New Jersey avec son épouse et leurs jumeaux.

Belfond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Matthew Thomas Empty
MessageSujet: Re: Matthew Thomas   Matthew Thomas Icon_minitimeVen 6 Fév 2015 - 18:01

Nous ne sommes pas nous-mêmes

Matthew Thomas 97827111

Eileen est la fille d'immigrants irlandais, alcooliques tous les deux, et elle est bien décidée à vivre une autre vie que celle de ses parents. Elle y arrive : elle devient infirmière, se trouve un mari certes pas tout à fait assez ambitieux à son goût, a un fils, achète la maison de ses rêves…
Seulement voilà la volonté ne peut pas tout…à 54 ans, son mari a la maladie d'Alzheimer, et leur vie prend une autre tournure, en même temps qu' Eileen devient -enfin- attachante à lutter jusqu'au bout avec lui.

La description du démarrage de la maladie, à laquelle personne ne comprend rien jusqu'au diagnostic, puis de la lutte au quotidien, est absolument parfaite. Ca sent son vécu. C'est tellement parfait qu'on croirait lire un ouvrage de vulgarisation « Alzheimer, comment vivre avec ». Il y a un désir d'être absolument exhaustif dans la description, qui n'épargne aucun détail, n'oublie aucune situation possible, et fait que c'est long, très long,. D'autant plus que l'aspect romanesque prend finalement assez rarement le dessus, l'écriture étant assez plate, et le personnage d'Eileen surtout caractérisée par sa banalité voire une certaine mesquinerie.

Au-delà de cet aspect descriptif pur où il fait preuve d'une capacité d'observation absolument excellente, Mathieu Thomas essaie de donner une certaine ampleur à son roman qui n'est jamais que : le Grand Rêve Américain (qui prend des proportions assez petites,chez Eileen, en fait) se heurte à la Grande Maladie du Moment. Il souhaite, en plus, que cela ait un sens, il a un message à transmettre. Globalement, cette histoire se résume à oui la vie est difficile, mais l'amour permet de dépasser les épreuves. De façon plus ponctuelle, il y a dans le livre des scènes du genre : en savourant cette part du gâteau que sa mère avait cuisiné, qu'elle avait elle-même découpé et dont elle lui avait choisi ce morceau-là, justement pour lui, Connell comprit soudain que sa vie n'était qu'une parcelle d'un tout, qui ne prenait son sens que par tout l'amour que sa mère y mettait, et qu'il était de son devoir de la savourer et de l'apprécier. Je caricature, mais finalement pas tant que ça.

Au total je ne peux pas critiquer la remarquable description que Mathieu Thomas fait de cette effroyable épreuve que constitue dans une famille la maladie d'Alzheimer. Mais je ne peux pas dire que j'aie apprécié son roman.

Et, Kenavo, encore une couverture totalement inexplicable par le contenu du livre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Matthew Thomas Empty
MessageSujet: Re: Matthew Thomas   Matthew Thomas Icon_minitimeVen 6 Fév 2015 - 22:16

Je vais éviter, besoin d'autre chose en ce moment.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Matthew Thomas Empty
MessageSujet: Re: Matthew Thomas   Matthew Thomas Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Matthew Thomas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thomas Gordon
» Les peintures de Dominique Piot-Thomas
» [77] Seine et Marne
» MATTHEW&ALESSIA ? Alessia à la rescousse.
» CNV : Marshall Rosenberg, Thomas d'Ansembourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: