Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 La poésie

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
plouf
Espoir postal
plouf

Messages : 29
Inscription le : 17/02/2015

La poésie Empty
MessageSujet: La poésie   La poésie Icon_minitimeVen 27 Fév 2015 - 21:55

Quelle place pour la poésie aujourd'hui ?
S'il est maintenant presque impossible pour un auteur d'en vivre, j'entends par là qu'il n'écrirait rien d'autre que de la poésie, cela serait également une erreur de dire que le genre décline. Il y a peut être même plus de poètes qu'avant, seulement ils sont de plus en plus rare à se faire lire et quand il arrive que les lecteurs en lisent, il est encore plus rare que ceux-ci touchent à la poésie contemporaine.
J'aimerai donc ici que l'on discute autour de ce sujet, s'il vous inspire et que vous le souhaitez, quant au futur de la poésie. Doit-elle changer (ce qui serait aller contre nature de l'art que de répondre au public) ? Une mauvaise pub ? Manque de communication ? Ou est ce la posture même du poète, assez désinvolte et "voyant" qui ne corresponde plus au chemin pris par la société qui demande de plus en plus de transparence et de raccourcis ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empreinte1.wordpress.com
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 7:35

Ta question semble avoir fait plouf. Pour ma part, je viens de terminer la lecture de Poème en prose, vers libre et modernité littéraire de Michel Brix. La position qu'il soulève à propos des évolutions du poème suite à l'intermède de Baudelaire et Mallarmé indique que le poème s'est posé dans la spirale de son déclin. Une fois que le poème en prose et les vers libres ont fait leur apparition, l'éclatement des genres de la poésie a fait en sorte que la poésie s'oralise de moins en moins, mais c'est une position... qui est discutable bien sûr.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plouf
Espoir postal
plouf

Messages : 29
Inscription le : 17/02/2015

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 14:17

Ta réponse est intéressante. Cependant c'est que l'histoire qui a montré son déclin. Le roman a changé de genre, (la narration qui se perd au profit du dialogue), et a très bien survécu pour autant.
La poésie orale s'est perdue c'est vrai, mais il y a eu tant de choses incroyables faites dans celle qui se lit avec l'esprit, je la trouve beaucoup plus intime est perçante. Nous sommes passé d'une musique des mots à celle faite d'images.
Je ne crois pas que ça soit la réponse à son manque d'engouement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empreinte1.wordpress.com
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 14:59

jack-hubert bukowski a écrit:
Ta question semble avoir fait plouf. Pour ma part, je viens de terminer la lecture de Poème en prose, vers libre et modernité littéraire de Michel Brix. La position qu'il soulève à propos des évolutions du poème suite à l'intermède de Baudelaire et Mallarmé indique que le poème s'est posé dans la spirale de son déclin.

Je ne crois pas que ce soit vraiment une question de forme... Si Mallarmé a fait du tort à la poésie, ne serait-ce pas d'abord en laissant croire aux (mauvais) lecteurs que l'obscurité est signe d'intelligence poétique ?
Par ailleurs, la "poésie orale" ou plutôt musicale est une poésie très imagée et intelligente.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 15:18

Passionnante question, plouf ! De mon côté je ne peux pas m'empêcher de faire un parallèle entre la poésie contemporaine et la musique contemporaine, les deux générant moins d'écoute et de répondant aujourd'hui qu'auparavant. Mallarmé comme Schönberg (mais ce ne sont que deux exemples pris au sein d'une communauté plus importante) par leur 'élitisme' ont sans doute généré une rupture entre culture populaire et culture intellectuelle. Parce qu'il est plus difficile de 'comprendre' la musique atonale comme la poésie post-romantique. Cela demande du travail, de l'investissement, tout ce que les lecteurs ont du mal (moi la première) à offrir...

Il n'empêche que certains poètes proposent des écritures attachantes et parfaitement lisibles. Je pense à Antoine Emaz, Nathalie Quintane ou encore Valérie Rouzeau... mais je suppose que d'autres parfumés auront encore bien d'autres propositions alléchantes à nous soumettre !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 15:38

-


Dernière édition par Sullien le Lun 2 Mar 2015 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 15:46

Sullien a écrit:
shanidar a écrit:
Mallarmé comme Schönberg (mais ce ne sont que deux exemples pris au sein d'une communauté plus importante) par leur 'élitisme' ont sans doute généré une rupture entre culture populaire et culture intellectuelle.

Oui enfin cette rupture-là était déjà consommée bien avant Mallarmé.
L'idée d'une "poésie populaire", quoi qu'on mette dessous, a toujours été très marginale.

Tu as raison. C'est l'inverse qu'il faudrait souligner. Le fait que tout à coup le plus simple des lecteurs ou le plus académique des musiciens ne puissent plus accéder à ce qui apparait comme un discours dépourvu de lien avec les hommes. En tout cas, c'est ainsi que je le perçois. L'effort demandé pour accéder à une forme de discours intellectuel devient trop grand pour être entrepris même par un lecteur ou un spectateur lambda et repousse celui qui désire s'élever vers des formes plus 'populaires' de culture.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 16:33

La poésie s' est manifestée d' abord sans définition de genre. Mais souvent à travers des épopées
ou des contes oraux à plusieurs voix.
Je pense à l' Odyssée et aux Mille et une nuits ou encore à Chrétien de Troie et aux troubadours.
Pour prendre des exemples qui nous sont familiers.
A partir de quand la poésie s' est-elle revendiquée comme genre et comme forme, je ne sais pas.
Mais si on considère l' ensemble des pays du monde, à diverses époques, on devrait sans doute
s' en faire une idée.

Pour en venir à une époque récente, le XIXe siècle, on peut dire que la poésie en tant que genre
littéraire, était vraiment active. Sauf que dans l' ensemble, elle était produite et lue par les classes
aisées.
A cette époque, fleurissait aussi un genre plus populaire, le roman feuilleton, qui était publié par
les journaux. Pourquoi un tel succès ? Parce que les lecteurs avaient plus de temps pour lire.
Je parle de cette lenteur à dessein, parce que si on dresse une courbe de lecture du début du
XXe siècle jusqu' à présent, le fait le plus sensible est que le nombre des lecteurs n' a cessé d' augmenter tout comme le nombre de livres édités.

Et malgré ce,on assiste actuellement à ce paradoxe que chaque année il se publie toujours plus de livres, alors que les chiffres de lecture stagnent ou régressent.
En dehors de best sellers et autres phénomènes médiatiques.
Ce phénomène est lié au fait que nos vivons dans une époque où le livre est presque supplanté
par d' autres supports et que l' image est en train de prendre une place excessive. Les
connaissances sont machées et prédigérées par Internet donnant une fausse impression de savoir.
Et c' est le cas, s' il n' y a pas auparavant un travail pédagogique intense et une réflexion personnelle.
La rapidité et la superficialité de l' information ont remplacé parfois l' étude approfondie.

C' est juste une caractéristique du temps. Il est bien évident que parallèlement, les écrivains,
historiens, scientifiques profitent eux, de ce stockage de l' information et aussi ceux qui décident
de creuser leurs connaissances par curiosité et par gout.
A ce train-là, la poésie a de moins en moins de place. Pour moi, la poésie est un genre à part,
intime, réflexif qui laisse à son lecteur une impression qu' il est difficile d' expliquer.

Quand je parle de poésie, celle qui me touche vraiment est finalement assez restreinte car j' ai trop souvent l' impression a été -est toujours- une prose emphatique, manièrée ou obscure. Elle ne m'interessse pas et je dirai qu' elle éloigne les lecteurs potentiels pour cette raison.
Pour moi, la poédie est un peu comme la musique. Iol faut chercher celle qui nous convient.
En tout cas, c' est ce que j' ai fait.

En tout cas, la poésie qui était encore très active en France jusqu' au milieu du XXe siècle.
ne cesse de régresser sur le plan éditorial et celui du lectorat.


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 16:58

-


Dernière édition par Sullien le Lun 2 Mar 2015 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 17:03

Non, en tout cas pas la forme versifiée. Sauf exceptions, cette forme, cette contrainte ont
vieilli.
Et d' ailleurs il y a des proses parfaitement poétiques. Faulkner, Goyen, Guimaraes Rosa, Giono...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plouf
Espoir postal
plouf

Messages : 29
Inscription le : 17/02/2015

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 17:52

Qu'entendez vous par poésie obscure ? Celle qui éloigne les lecteurs d'après vous
Je suis confus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empreinte1.wordpress.com
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 18:47

plouf a écrit:
Qu'entendez vous par poésie obscure ? Celle qui éloigne les lecteurs d'après vous
Je suis confus

Je me suis peut etre avançé en écrivant que certains poètes éloignent les lecteurs potentiels.
Mais j' ajoute, ceux qui sont plutot mauvais.

Mais il y a des grands poètes qui sont plutot hérmétiques pour le commun des lecteurs. Déjà ceux qui
perdent beaucoup de leurs qualités et de leur mystère à la traduction ?
Et puis certains sont mystiques, ou savants ou précieux ou carément obscurs.

Quelques exemples : William Blake, John Donne, Emily Dickinson, Ezra Pound, TS Ellot, Gongora,
Hopkins, Gongora, Quevedo, Deguy, Valéry, Jaccottet...
 Mais ils ont aussi leurs lecteurs. J' aime beaucoup Emily Dickinson meme si je ne comprends pas tout !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
plouf
Espoir postal
plouf

Messages : 29
Inscription le : 17/02/2015

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 19:30

Je ne les ai jamais lu tiens, je ne saurais dire
Mais il faut faire attention avec le mot obscur qui devient un peu four tout là où notre raison ou notre inexpérience n'arrive à saisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empreinte1.wordpress.com
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 19:49

-


Dernière édition par Sullien le Lun 2 Mar 2015 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitimeSam 28 Fév 2015 - 19:56

« Maîtresse mortelle, toi qui écris mon berce-cœur,/ Compagne, de temps fort en temps faible, vais-je/ Avancer, ou toi, l’heure de la relâche, et tout/ Un monde beauté, pillé, doit-il s’anéantir ?/ Lire l’heure est notre lot ; bribe de temps/ Et non durée, encore que conçus pour faillir et mourir-/ Un seul appel, à point nommé. C’est là, ah ! juste là/ En tout le chant du réconfort ou la pire folie du deuil./

Champ-perdu, jour écoulé n’apporte pas matin/ « C’était ton tour » dit-il à elle, un tour nouveau mais pire,/ Le tout dernier, si court… » (Traduction Bruno Gaurier)

"Mortal my mate, bearing my rock-a-heart/ Warm beat with cold beat company, shall I/ Earlier or you fail at our force, and lie/ The ruins of, rifled, once a world of art ?/ The telling time our task is ; time’s some part,/ Not all, but we were framed to fail and die-/ One spell and well that one. There, ah thereby/ Is comfort’s carol of all or woe’s worst smart./

Field-flown, the departed day no morning brings/ Saying « This was yours » with her, but new one, worse,/ And then that last and shortest. »

Un exemple avec un texte de Gérald Manley Hopkins, 1844-1889

Poème cité sur le blog de Pierre Assouline.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La poésie Empty
MessageSujet: Re: La poésie   La poésie Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La poésie
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques) :: Les fils spécifiques-
Sauter vers: