Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Daniel Leblanc-Poirier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Daniel Leblanc-Poirier   Lun 2 Mar 2015 - 7:15



Mathieu Arsenault se fait un plaisir d'égrener quelques découvertes littéraires de son cru au passage. Cet écrivain de la maison d'édition québécoise Le Quartanier m'a fait découvrir Daniel Leblanc-Poirier. Il fallait d'abord que la poésie m'ait trouvé. Daniel Leblanc-Poirier est né en 1984. Il a écrit trois recueils de poésie assez brefs et tout de même assez travaillés et accomplis. Il vient tout juste d'écrire un roman en 2015, Le cinquième corridor.

Avant de passer à l'essentiel de l'oeuvre, passons sur cette carte de Doctorak Go réalisée par Mathieu Arsenault :



Daniel Leblanc-Poirier est considéré comme prenant part au courant de poésie post-punk québécois. Il inclurait entre autres les Marie-Ève Comtois, Geneviève Desrosiers, Hélène Monette et Maggie Roussel. Cette sélection majoritairement féminine élude bien sûr la portion masculine du répertoire. Passons...

Oeuvre :

- La lune n'aura pas de chandelier, 2007
- Gyrophares de danse parfaite, 2010
- Le naufrage des colibris, 2013
- Le cinquième corridor, 2015

La lune n'aura pas de chandelier, extrait p. 52. a écrit:
Pourquoi nous sommes-nous brisé le coeur avec un
marteau, Mylène?

nous pleurnichions des chansons country
au bout du quai
la lune était dans l'eau
en même temps que mes remords

il y a tant de baisers qu'on écrase
sans réfléchir

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.


Dernière édition par jack-hubert bukowski le Lun 2 Mar 2015 - 8:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Daniel Leblanc-Poirier   Lun 2 Mar 2015 - 7:58

Gyrophares de danse parfaite, 2010



Dans ce recueil, Daniel Leblanc-Poirier persiste et signe dans le sens d'une certaine politisation de son poème. Il cite quelques présidents des États-Unis en anglais alors qu'il s'exprime majoritairement en français et avec quelques tournures de phrases et expressions anglicisées tout au long du recueil, comme ici :

Extrait, p. 61. a écrit:
Nous avons mélangé les highways de nos doigts. Ça
goûtait bon tes lèvres brodées d'ice-cream. J'ai retenu la
lumière tombante sur ton visage et tes ongles que les caps
ont rongés aux Îles de la Madeleine mon amour bandé
jusqu'aux confins. J'avais fait ma valise et sur la poignée
encore l'inscription me rappelait toujours à la fois où j'ai
sillonné en toi le chemin jusqu'au déraillement de ta voix.

je m'ennuie de toi du pays duquel je suis revenu quand tu
m'as dit ton secret tu t'es-tu entendue?

Il faut le dire d'emblée, le projet politique s'annonçait dès le premier recueil de Daniel Leblanc-Poirier. Il faisait alors allusion à la mémoire collective autour d'Hubert Aquin :

La lune n'aura pas de chandelier, extrait p. 53. a écrit:
avant de partir je vais faire
retirer mon nom du bottin
pour vivre dans la clandestinité
comme Hubert Aquin



Daniel Leblanc-Poirier invoque souvent la femme qu'il a réchappée :

Gyrophares de danse parfaite, extrait p. 30. a écrit:
Avec l'envie d'attacher un cerf-volant à la gorge de la
chienne, mon amour je t'avais dit si tu pleures, je mettrai
tes yeux à sécher sur la corde à linge. Je ne voulais dans le
monde que nous deux. D'eux, je ne voulais que les fusils
à l'eau pour faire pousser des fleurs sur ma tempe quand
tu t'en irais.

Un peu plus loin, il dit :

Extrait, p. 34. a écrit:
Tu es partie à l'ouest, tu voulais grandir avec le pays. Moi
j'ai rapetissé jusqu'au jour où tout avait commencé.

Le recueil de poésie voltige à vau-l'eau dans ces lignes-là :

Extrait, p. 48. a écrit:
Ta voix     une valse
rappelle-toi l'obscurité de ta robe
nous dansions
sur des ampoules écrasées
les oiseaux se bousculaient pour venir
se cogner dans la vitre du salon

tu me racontais
l'hiver les hot-dogs frettes
les games où on s'endormait en première période
tu gelais et les turbines de tes promesses se réchauffaient
un jour nous emmener bien plus loin que l'Alaska
déplier la neige
une gymnastique sur tes lèvres une rivière gondolée
un perce-neige délimitant un terrain de baseball

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Daniel Leblanc-Poirier   Lun 2 Mar 2015 - 13:06

il y a de la politique là-dedans ? scratch

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Daniel Leblanc-Poirier   Mar 3 Mar 2015 - 9:49

Animal, il faut lire l'ensemble du parcours poétique de Daniel Leblanc-Poirier et avoir une connaissance intuitive de l'histoire politique et littéraire du Québec. Hubert Aquin s'est fait passer pour révolutionnaire et a préconisé de passer dans la clandestinité pour s'engager dans une lutte politique au sein du FLQ. Comme cette révolution, qui était plus d'ordre individuel, a été un échec, la révolution littéraire qui en a résulté a été plus «totale». En publiant Prochain épisode au sortir de la prison (il a conçu une bonne partie du projet de roman à l'intérieur des murs de l'institut Albert-Prévost), Hubert Aquin a préconisé cette même révolution littéraire en suivant des enjeux formels et une esthétique bien à lui... la question politique n'était jamais loin, même si la révolution littéraire gagnait au final.

Daniel Leblanc-Poirier est un peu plus viscéral. Il écrit avec une conception un peu plus noire de l'existence et non moins teintée d'humour. Il pratique un peu le clin d'oeil à certaines notions politiques et qui se ramènent à une remémoration de l'héritage beat tout en émaillant son propos de considérations qui se rapportent au destin d'une littérature nationale. Comme Leblanc-Poirier vient du Nouveau-Brunswick, nous pouvons dire qu'il est très au fait de la spécificité culturelle de la francophonie acadienne. Il se montre solidaire tout autant de la littérature québécoise que de son patelin de Campbellton au Nouveau-Brunswick.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Daniel Leblanc-Poirier   Mar 3 Mar 2015 - 13:07

Prochain épisode, politique OK mais les extraits de Daniel Leblanc-Poirier que tu nous proposes, je reste peu convaincu (ça fait un peu gentillet ?).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Daniel Leblanc-Poirier   Mar 3 Mar 2015 - 13:37

Gentillet ? Je trouve ça plutôt détaché-désabusé et en même temps vivant (j'aime beaucoup l'image des pistolets à eau sur la tempe qui font naître des fleurs -peut-être mon côté fi-fille ??-). En tout cas merci JHB de me faire lire des écritures qui me changent de mes habitudes !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Daniel Leblanc-Poirier   Jeu 5 Mar 2015 - 7:07

Tout le plaisir est pour moi, Shanidar. Daniel Leblanc-Poirier est un poète comme il en arrive au moment de constituer les avant-gardes. Mais nous n'avons même pas besoin d'en tenir compte pour apprécier ses lignes.

Je vous entretiens à propos de son dernier recueil poétique, Le naufrage des colibris. Je maintiens ma position pour dire que le poème est tout à fait québécois dans sa conception et tend à un univers mémoriel qui touche à plusieurs registres, dont le politique. Je vous fais part d'extraits qui le caractérisent avant tout dans sa spécificité de poète. Il a une touche qu'il est difficile de reproduire, quoiqu'il me fasse penser un peu à Patrice Desbiens et un soupçon de Michel Beaulieu dans l'extrait ci-dessous.

Extrait, p. 44. a écrit:
Moi je bois dix singapour sling
je joke ma chemise rose j'ai l'air de conduire
une charrue sur la rue Panet j'ai peur
de te sortir de ta plus belle robe
car j'égrène les feux rouges mais on n'a pas de char
les clavicules perdues dans nos épaules
on est des masses compactes
qui travaillent fort sur la construction
d'un barrage pour retenir les dés pipés
de tristesse ce soir.

Daniel Leblanc-Poirier écrit des recueils si brefs que sa maîtrise du poème en gagne d'autant. Il a beau faire du collage de citations, son projet n'en souffre pas le moins du monde. Des recueils qui font moins de 70 pages se lisent de façon agréable.

Extrait, p. 17. a écrit:
On regarde la nuit fuir les croix que forment nos flashlights
on se couche sur la plage
on se débobine
jusqu'en Chine pour écrire un poème
revenir comme on fait le tour d'une horloge
le nombre de fois qu'il faut pour perdre sa job.

Je ne sais plus à quelle heure commence la clinique.

La poésie de Daniel Leblanc-Poirier est bel et bien ancrée dans le réel. Elle définit l'abîme de la mondialisation. Il y a une telle sauvagerie dans ce qu'il décrit, et il le fait pourtant avec douceur. Le désabusement dont il fait preuve se double d'une espérance résolue à garder son humeur intacte. D'une page à l'autre du recueil, il y a des poèmes qui se répondent.

Extrait, p. 32. a écrit:
C'est comme ça entre nous
ça fond j'admets ça coule ça fait rien
ça mouille la peau
mon église de pâte
je suis à l'endos de faire face
sais-tu encore recoudre des lexiques
de fleurs pour ma lune?

elle s'en peut plus de mourir
les chars passent sur l'allée de bowling
c'est la rue tu ris
mais je coupe le courant entre les dieux.

Je garde le meilleur pour la fin. Daniel Leblanc-Poirier a bien assimilé l'héritage d'Hubert Aquin et cette propension des écrivains québécois post-révolution tranquille à utiliser les références religieuses pour les retourner contre elles-mêmes et pourtant donner un aperçu de ce qui reste à venir :

Extrait, p. 53. a écrit:
Avec nulle autre porte qu'une poésie, je renverse ta
bourgeoisie vaginale, renverse l'hymen des confes-
sionnaux, crois-moi avec l'innocence d'un taxi qui
remonte les rossignols, les portes claquent, le froid,
mets ta serrure dans ma langue pour débarrer les
ponts de nègres qui vendent de l'humus dans mes
yeux.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Daniel Leblanc-Poirier   Ven 6 Mar 2015 - 2:50

J'arrive au plat de résistance de Daniel Leblanc-Poirier dans son premier recueil, la lune n'aura pas de chandelier. Nous sentons bel et bien bien que c'est son premier recueil. Il y a certains tâtonnements. Il est tout de même prometteur comme recueil. Notons que ce premier recueil fut publié à L'Hexagone, la maison d'édition fondée par Gaston Miron à l'époque. Les deux recueils qui l'ont suivi furent publiés à L'Écrou. Nous sentons bien sûr une différence quant aux normes de publication et d'édition du texte. Nous sentons quand même la patte littéraire de Leblanc-Poirier. Voici un premier extrait :

Extrait, p. 45. a écrit:
À la salle communautaire
un parfum de mélasse dans mes cheveux
faisait tourner les têtes des filles
je tapais du pied
sur la tuile avec mes jambes de centaure
la lumière s'accrochait à ma chemise
comme sur un drapeau de la Belgique
tissé à la main par une vieille Wallonne
de la banlieue de Bastogne

Voici pour un premier aperçu des thèmes évoqués par le poète. Il m'apparait dès lors difficile de dire que la thématique politique est secondaire dans sa quête. La référence y est quand même assez explicite. Revenons à un volet que nous connaissons plus de Daniel Leblanc-Poirier comme je vous l'ai montré dans d'autres extraits plus haut sur le fil :

Extrait, p. 14. a écrit:
J'ai cassé un verre de rage quand j'ai appris que le prix
du steak allait monter, car je mange un quartier de boeuf
par semaine et mon compte de banque est un cheval
essoufflé, mais je calcule aller à New York pour Pâques
si j'ai quelqu'un pour m'accompagner

Venons en aux références qui interpellent la notion du politique :

Extrait, p. 34. a écrit:
Les lampadaires me pleurent
je suis plié comme une facture
la lumière s'époumone
sur un soir sans lune
mes muscles n'ont plus d'orgueil

je dessine des grimaces
sur la neige de mon perron
je me prends pour un Chinois de l'Île Maurice
et je m'aime bizarre

si j'étais politicien
je soignerais encore plus mon image
(pour avoir ma face dans le Robert des noms propres)

Tout en étant très poétique, le propos de Daniel Leblanc-Poirier n'est pas tout à fait innocent :

Extrait, p. 18. a écrit:
Tu portes dans les cheveux des lys
qui dégagent un parfum d'amphétamine

tes dents retiennent
cette odeur tchécoslovaque
d'avoir trop embrassé
avec ta bouche rouge coquelicot
le rouge que les parlementaires arborent
le jour du Souvenir

tu traînes tes Waterloo
tes grandes blessures de guerre
partout où tu vas

De tous les recueils lus jusqu'à maintenant, celui-ci est un «must» pour comprendre la dimension de la quête poétique à Daniel Leblanc-Poirier. Tout autant ses poèmes gagnent en maturité par la suite, ce premier recueil est déjà tout un accomplissement pour un poète débutant. Si nous voulons sentir les idées derrière le style emprunté, c'est le bon recueil pour l'aborder.



Photo à l'endos du recueil la lune n'aura pas de chandelier

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Daniel Leblanc-Poirier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Daniel Leblanc-Poirier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daniel Beaupain.
» Présentation Daniel Lefèvre
» Daniel Tammet
» Daniel BALAVOINE 20 ans deja...
» citation de Daniel BALAVOINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: