Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Quand les peintres se font mauvais garçons

Aller en bas 
AuteurMessage
ArenSor
Main aguerrie
ArenSor

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

Quand les peintres se font mauvais garçons Empty
MessageSujet: Quand les peintres se font mauvais garçons   Quand les peintres se font mauvais garçons EmptyJeu 5 Mar 2015 - 19:36

Sous le titre très accrocheur de "Les Bas-fonds du Baroque : la Rome du vice et de la misère", le Petit-Palais à Paris risque d'attirer un large public. Et c'est tant mieux. En effet, cette exposition reprise de l'Académie de France à Rome, rassemble un nombre conséquent d'oeuvres de différents musées européens et de collections privées.
Plantons le décor : la ville éternelle attire au 17e siècle nombre de visiteurs : princes d'église et aristocrates, artistes venus de l'Europe entière, mais également petits artisans, traine-misère, comédiens et mendiants, brigands en tous genres. Ce sont d'eux dont il est surtout question. Au début du siècle, un OVNI, Le Caravage, a bousculé les traditions plastiques par son réalisme sans concession ainsi que par ses thématiques et son genre de vivre volontiers transgressifs. Bien qu'il soit absent de l'exposition, son ombre tutélaire plane sur les artistes présentés. Pas de peinture claire et équilibrée à la Carrache ici, mais des tonalités sombres, de violents clairs-obscurs et un réalisme souvent exacerbé, parfois proche de la caricature.
L'exposition débute sur le thème de Bacchus, dieu du vin et de tous les excès, mais aussi de l'inspiration créatrice - On retrouve cette ambiguïté et cette lecture sur plusieurs plans tout au long de l'exposition. Un superbe tableau de Manfredi illustre le propos (malheureusement ma photo est complètement floue jypeurien). Sous l'inspiration de Bacchus se placent les "oiseaux de la bande" (Bentvueghels), joyeuse confrérie  de peintres nordiques où figurent également des français et allemands. Ces artistes ont multiplié les scènes de beuveries dans les tavernes, certains n'hésitant pas à décrire les détails les plus triviaux, individus urinant ou vomissant.

Quand les peintres se font mauvais garçons Bentvu11

Une 2e salle est consacrée à la sorcellerie et à l'alchimie avec notamment un extraordinaire autoportrait de Peter Bodding van Laer :

Quand les peintres se font mauvais garçons Autopo10

La suite nous entraîne dans le monde du vice et de la passion : voyeurisme ? dénonciation ? le peintre peut jouer sur différents registres vis à vis du spectateur :
scènes de tricheurs très nombreuses :

Quand les peintres se font mauvais garçons Les_tr10

homosexualité :

Quand les peintres se font mauvais garçons Nu_au_10

Une autre salle illustre les rixes et le violences. Ainsi cette fête à l'ambassade d'Espagne qui dégénère :

Quand les peintres se font mauvais garçons Rixe_a10

ou cette attaque très violente dans le paysage idyllique de la campagne romaine :

Quand les peintres se font mauvais garçons Brigan10

Dans un registre voisins les Bamboccianti évoquent le monde des mendiants et gueux :

Quand les peintres se font mauvais garçons Mendia10

En dehors de la scène de genre, certains artistes livrent des portraits émouvants de ces mendiants. L'un des plus beaux est certainement celui de Ribera :

Quand les peintres se font mauvais garçons Ribera10

Le dernière salle, celle qui m'a le plus touché, aborde le thème de la "taverne mélancolique" ; lorsque les beuveries font place au silence et à la méditation et à une étrange poésie. Je retiendrai principalement ce tableau de Valentin de Boulogne, que je ne manque pas d'admirer lorsque je vais au Louvre : quand la scène de genre devient pur chef-d'oeuvre !

Quand les peintres se font mauvais garçons Valent10

Pour terminer, un petit mot sur la scénographie qui est très théâtrale au sens propre du mot. Cela correspond au sujet de l'exposition. Dans les dernières salles, il y a un beau jeu de fausses perspectives rendues par des miroirs.

Quand les peintres se font mauvais garçons Scynog10

Pour les Parisiens ou ceux qui ont l'occasion de s'y rendre, ne tardez pas trop. Pour le moment, il n'y a pas encore trop de monde et l'on peut vraiment contempler les oeuvres. Cela risque de ne pas durer !  sourire
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Quand les peintres se font mauvais garçons Empty
MessageSujet: Re: Quand les peintres se font mauvais garçons   Quand les peintres se font mauvais garçons EmptyJeu 5 Mar 2015 - 20:21

Ciel !!

Toi aussi tu aimes Valentin ? cheers

Je suis repassée le voir il y a peu au Louvre.

Quel astre !

Si rapidement éteint...

Je compte aller voir cette expo.

Même s'il manque Caravage.
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Quand les peintres se font mauvais garçons Empty
MessageSujet: Re: Quand les peintres se font mauvais garçons   Quand les peintres se font mauvais garçons EmptyJeu 5 Mar 2015 - 20:38

merci pour la visite commentée !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Quand les peintres se font mauvais garçons Empty
MessageSujet: Re: Quand les peintres se font mauvais garçons   Quand les peintres se font mauvais garçons EmptyJeu 5 Mar 2015 - 21:32

ArenSor a écrit:








Le dernière salle, celle qui m'a le plus touché, aborde le thème de la "taverne mélancolique" ; lorsque les beuveries font place au silence et à la méditation et à une étrange poésie. Je retiendrai principalement ce tableau de Valentin de Boulogne, que je ne manque pas d'admirer lorsque je vais au Louvre : quand la scène de genre devient pur chef-d'oeuvre !

Quand les peintres se font mauvais garçons Valent10


C'est drôle, ce tableau me fait justement penser à la vocation de Saint Mathieu du Caravage

Quand les peintres se font mauvais garçons -le_ca10
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Quand les peintres se font mauvais garçons Empty
MessageSujet: Re: Quand les peintres se font mauvais garçons   Quand les peintres se font mauvais garçons EmptyJeu 5 Mar 2015 - 23:49

Merci, ArenSor ! bonjour

J'irai voir l'expo !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Quand les peintres se font mauvais garçons Empty
MessageSujet: Re: Quand les peintres se font mauvais garçons   Quand les peintres se font mauvais garçons EmptyLun 9 Mar 2015 - 21:44

Merci pour ces photos, n'hésitez pas à en rajouter, la thématique me plaît content

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




Quand les peintres se font mauvais garçons Empty
MessageSujet: Re: Quand les peintres se font mauvais garçons   Quand les peintres se font mauvais garçons Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les peintres se font mauvais garçons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quand arrêter la sieste?
» Expo : Matelotage et peintres marins
» Les françaises font beaucoup d'enfants, mais de plus en plus
» Quand les os s'entrechoquent.
» Elle pleure quand je pars... (long!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Peinture, photographie… :: Expositions-
Sauter vers: