Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Luigi Di Ruscio [Italie]

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Luigi Di Ruscio [Italie] Empty
MessageSujet: Luigi Di Ruscio [Italie]   Luigi Di Ruscio [Italie] Icon_minitimeSam 4 Avr 2015 - 8:58

Luigi Di Ruscio [Italie] A66

Luigi Di Ruscio est né à Fermo dans les Marches en 1930.
Issu d’une famille du sous-prolétariat, sa scolarité s’arrête à l’école primaire.
En 1957 il décide d’émigrer à Oslo, où il fonde une famille. Ouvrier dans une fabrique de clous, il écrivit dix recueils de poésie et cinq ouvrages en prose, salués notamment par Italo Calvino et Salvatore Quasimodo.
Il meurt le 23 février 2011 à Oslo.

source: Editeur

un portrait en italien, sous-titres français

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Luigi Di Ruscio [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Luigi Di Ruscio [Italie]   Luigi Di Ruscio [Italie] Icon_minitimeSam 4 Avr 2015 - 8:59

Luigi Di Ruscio [Italie] A67
Palmiro
Citation :
Présentation de l‘éditeur
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans la petite ville de Fermo, une bande loufoque de partisans, fonctionnaires, prostituées et paysans attend fébrilement la grande fête révolutionnaire et l’avènement d’une société sans classes.

Sous la forme d’une auto¬biographie picaresque, Luigi Di Ruscio orchestre dans sa ville natale une comédie humaine à l’italienne, peuplée de figures tour à tour burlesques, tragiques et tendres.
Armé d’une drôlerie féroce, d’une écriture à la cadence orale ponctuée de fulgurantes inventions langagières, il nous administre une formidable leçon de joie de vivre en dépit de ses désillusions politiques.

Autant que je m’y connais dans la Guerre d’Espagne et les années de dictature sous Franco, faut dire que je ne me suis jamais penchée autant du côté italien concernant cette même période.
Le livre de Luigi Di Ruscio m’a rempli quelques blancs.

Mais faut pas croire qu’on a un livre d’Histoire devant soi, l’auteur dispose de tant de talent pour emmener son lecteur dans une danse avec plein de personnages à part et anecdotes qui font plaisir à découvrir.

Et il ne se prive pas d’utiliser un certain sarcasme qui fait rire malgré quelques scènes délicates.

Une belle découverte.


Télérama a écrit:
Un roman picaresque, tragique et burlesque qui se lit, s'entend et se voit.


un commentaire plus fourni

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Luigi Di Ruscio [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Luigi Di Ruscio [Italie]   Luigi Di Ruscio [Italie] Icon_minitimeSam 4 Avr 2015 - 11:06

merci Kena de nous le faire découvrir, je suis sure que j'aimerais, je note donc

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
silou

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

Luigi Di Ruscio [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Luigi Di Ruscio [Italie]   Luigi Di Ruscio [Italie] Icon_minitimeLun 6 Avr 2015 - 19:51

Merci d'avoir ouvert ce fil Kena, Palmiro est sur ma LAL.

De Luigi di Ruscio j’ai lu avec bonheur La Neige noire d’Oslo, il s’agit de ce qu’il appelle «ses norvégiques aventures», récit décapent de sa vie de travailleur et de poète :

"Commencer un roman où l'on raconte de norvégiques aventures, où le soussigné, domicilié à Oslo au numéro 4 de la rue Aasengata (attention, Aasengata se prononce osengata) est exposé au grand complet. Ici je vis et j'écris depuis cinquante années sans interruption et cette ville sera pure invention soussigné inclus, certains ont proposé de graver une rose sur le front des personnes empestées du Sida. Que nous préparent-ils, ces hommes qui enquêtent sur nos fautes, qui guettent la moindre de nos défaillances juridiques ? Jamais je n'ai donné de gifle à ma femme pourtant on m'accuse de lui en avoir donné une il y a trente ans qui me valut une volée de vieilles chaussures habilement esquivée, puis des claquements de portes, des cris et la sidération d'un spectateur distrait qui s'exclame, abasourdi : Mais qu'est-ce qui se passe ? Des averses soudaines et des tempêtes de grêle s'abattent sur nous, cependant les missionnaires des pays africains les plus touchés par le Sida seront rappelés et soigneusement auscultés car on ne voudrait pas exporter le Christ et importer le Sida jusque dans les couvents de clôture."

"J’ai compris très tôt que si j’allais probablement réussir en tant que poète j’aurais été incapable de faire un métier intellectuel, j’ai donc fait en sorte de gagner ma vie comme ouvrier métallurgiste, conscient que la poésie ne m’apporterait pas un sou et qu’avec ma poésie je risquais en plus de prendre des coups. Mais avant tout, notre poète soussigné est persuadé que s’il va contre sa conscience, c’est-à-dire s’il écrit dans le sens contraire à sa conscience, il fera une chute dans les escaliers, il sera jeté sous le tram quotidien, il sera cocufié par sa conjointe et l’amant présumé me cassera la gueule, je serai envahi par les morpions canins et harcelé par le fameux moustique-tigre, j’aurai d’incessantes insomnies, les chats me grifferont sans parler de l’acharnement des chiens tandis qu’à mon insu et par erreur mon médecin traitant me fera boire de l’arsenic."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Luigi Di Ruscio [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Luigi Di Ruscio [Italie]   Luigi Di Ruscio [Italie] Icon_minitimeLun 6 Avr 2015 - 20:15

j'ai hésité plusieurs fois devant la table du libraire.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
silou
Agilité postale
silou

Messages : 601
Inscription le : 24/05/2012
Localisation : centre

Luigi Di Ruscio [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Luigi Di Ruscio [Italie]   Luigi Di Ruscio [Italie] Icon_minitimeLun 6 Avr 2015 - 20:23

La neige noire d'Oslo est dans ma bibli, si tu es tenté pas de problème pour qu'elle devienne tourangelle pour quelques semaines. Je peux aussi sans problème cercler ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Luigi Di Ruscio [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Luigi Di Ruscio [Italie]   Luigi Di Ruscio [Italie] Icon_minitimeLun 6 Avr 2015 - 20:34

c'est très gentil ! malheureusement avec ma vitesse de lecture actuelle ça ne serait pas raisonnable du tout du tout...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Luigi Di Ruscio [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Luigi Di Ruscio [Italie]   Luigi Di Ruscio [Italie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Luigi Di Ruscio [Italie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» Tremblement de terre en Italie
» Italie: des feux rouges truqués pour multiplier les amendes
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?
» Multinational fleet & exercices

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: