Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pascal Quignard

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 27 ... 39  Suivant
AuteurMessage
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyMer 28 Nov 2007 - 16:20

A propos de la" Nuit sexuelle", beau texte de Pierre Assouline, hier sur sa République des Livres:
http://passouline.blog.lemonde.fr/2007/11/27/son-origine-du-monde-la-nuit/#comments

Je vous en parlerai très prochainement, le texte de Quignard dépassant de loin l´impact des reproductions présentées dans le livre.
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyMer 28 Nov 2007 - 17:30

Eh bien Swallow ...Tu nous intrigues fort! On attend tes premières impressions avec impatience...miammiam
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyMer 28 Nov 2007 - 21:52

swallow a écrit:
A propos de la" Nuit sexuelle", beau texte de Pierre Assouline, hier sur sa République des Livres:
http://passouline.blog.lemonde.fr/2007/11/27/son-origine-du-monde-la-nuit/#comments

Je vous en parlerai très prochainement, le texte de Quignard dépassant de loin l´impact des reproductions présentées dans le livre.

Cachotière...Tu as déjà La nuit sexuelle Swallow?...

Moi j'attends de voir si le Père Noël me l'apporte... content
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyJeu 29 Nov 2007 - 14:16

J´ai "Le verrou" de Fragonard depuis des années dans le couloir de mon appartement de Tolède.
C´est vous dire si les images de la "Nuit sexuelle" me sont familières.
Mais c´est le texte qui m´interesse!
Je pense qu´au niveau des reproductions, et bien que l´auteur dise:
"Ce livre est né de l’urgence ressentie à publier son album d’images érotiques enrichi depuis l’adolescence, un recueil enfièvré de plaisirs. Il est davantage le metteur en scène et le maître d’oeuvre que “l’auteur” de cette histoire de l’art "
Quignard fait à mon avis comme Shakespeare qui envoie Hamlet au cimetière juste pour l´obliger à discourir sur la finalité de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyVen 30 Nov 2007 - 19:19

Comme je vous le disais, le texte de la Nuit sexuelle va encore plus loin que les images ( en liberté, par exemple) pour qui veut bien prendre le temps de s´y arrêter pour réfléchir.
"Chaque ville disimule une cour sexuelle terrifiante dont les humains ne peuvent jamais venir à bout. Au coeur de chaque ville du monde, on trouve un quartier en feu. Un West point sexuel, tyrannique, incompréhensible, effrayant, nocturne, surexcité, régit les comportements humains en deçà de la vie policée, envieuse, diurne, laborieuse, mécontente, fatiguée, amère. La doctrine de Bouddha est la même que celle de Mélanie Klein. Il y a deux cités.
Il y a une cité divine et violente, derrière la cité humaine, et qui hante toutes les vies et qui a les traits de l´animalité, qui est toujours nue: le monde uterin. Sombre, jaillissant, originaire, sexuel.
Il y a une cité sous le monde. Vieille cité des mangés, des disparus, des morts, des enfants, des absents.
Vieille forêt. Nature
. "( La nuit sexuelle, p. 114).
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyMar 4 Déc 2007 - 18:20

Pascal Quignard - Page 15 Le_moi12
"Friedrich a achevé en Février 1809, à Dresde, le Moine au bord de la mer. Kleist a écrit de la toile de Friedrich: il n´est rien de plus triste que cette position du monde: solitaire au centre de la solitude. Et il n´est rien de plus pénible: unique étincelle de vie dans le vaste royaume de la mort. La toile paraît animée par les pensées nocturnes de Young. Comme il n´a, dans son uniformité, d´autre premier plan que le cadre, c´est comme si on vous avait découpé les paupières."L´article de Kleist sur ce tableau paraitra le 13 Oct. 1810 dans le Berliner Abendblätter[/i]. (P. Quignard. La Nuit sexuelle, p. 218).

Pour ceux qui voudraient lire d´autres passages de cet article de Kleist ( non repris pas Quignard), je vous indique le lien du Blog Terres des Femmes, car la corse Angèle Paoli en parle aussi.
http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2007/05/7_mai_1840mort_.html
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyVen 7 Déc 2007 - 18:58

Voud m'intriguez avec Quignard !! Dès que je mets la main dessus...Zou !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptySam 8 Déc 2007 - 0:39

domreader a écrit:
Voud m'intriguez avec Quignard !! Dès que je mets la main dessus...Zou !

Quignard...c'est spécial Domreader...Il a ses adorateurs(trices!) mais ne fait pas l'unanimité...
Je te conseille de repérer sur ce fil quelques titres qui ont séduit plus d'un d'entre nous...Wink
Revenir en haut Aller en bas
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptySam 8 Déc 2007 - 9:29

J'ai vu le livre au Forum, j'ai failli craquer Embarassed
Il y a beaucoup de textes dedans, ou bien ce sont surtout des tableaux ?
Je n'ai pas eu vraiment le temps de le feuilleter...

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptySam 8 Déc 2007 - 23:31

Fantaisie héroïque a écrit:
J'ai vu le livre au Forum, j'ai failli craquer Embarassed
Il y a beaucoup de textes dedans, ou bien ce sont surtout des tableaux ?
Je n'ai pas eu vraiment le temps de le feuilleter...

Il y a beaucoup de texte accompagné par une riche iconographie...
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyJeu 13 Déc 2007 - 13:48

Coline fait bien de nous prévenir:
Citation :
et c'est un ouvrage des plus soignés

Le livre vous enfièvrera, mais pas question ni de boire, ni de manger ni même de fumer en avançant dans sa lecture.
On est tellement dans la nuit que les pages sont noires, images et texte ( en blanc) s´echappant hagards de ce fond nocturne.
À lire ganté Rolling Eyes , car gare aux epreintes digitales! le papier de la Nuit sexuelle est un délateur qui dénoncerait même la moindre moiteur de vos doigts!
Si mat qu´il se prendrait pour du buvard, le rapporteur!
C´est éblouissant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyLun 17 Déc 2007 - 20:28

Bonsoir!
Je viens de finir la lecture de terasse à Rome! Je dois avouer que j'ai eu quelques soucis mais entre les passages un peu trop crus ( que ma jeunesse soit pardonnée ! Very Happy ) et les chapitres un peu flous, j'ai trouvé une belle reflexion sur l'art et quelques citations des plus belles qui ouvrent la porte à de belles réflexions, je dois bien dire qu'il m'a fallu l'aide d'un cours de lettres pour les dégager de ce récit.
J'ai retenu particulièrement celles-ci : " Les absentes sont toujours là. Les grandes absentes sont de jour en jour plus hautes et l'ombre qu'elles portent plus opaque. Ce qui a été perdu a toujours raison. Moi j'appelle l'amour une sale supercherie"
- " Il ne faut pas dire : entre la naissance et la mort. Il faut dire de façon déterminée comme Dieu : entre sexualité et enfers"

J'ai lu une interview de Quignard ( paru dans le nouvel obs par Gilles Anquetil ) parlant de la couleur noire très présente dans son livre avec la gravure à manière noire qu'il oppose au peintre et il dit " le blanc ressort du noir. C'est toute la valeur de l'opposition qu'on retrouve ici, de même que dans l'opposition sexuelle" .Et enfin, une dernière citation qui pourra peut être éclairé ceux qui comme moi on eu du mal au premier abord à comprendre où Pascal Quignard voulait en venir " Les problématiques principales du livres se trouvent autour de la clarté, l'opposition, la complémentarité, le clair-obscur, la création, la vie, qui pour l'écrivain est une "Renaissance" constante"
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyJeu 27 Déc 2007 - 22:42

LES ESCALIERS DE CHAMBORD

Edouard Furfooz, 46 ans, ne tient pas en place et parcourt le monde à la recherche de jouets anciens, objets d’antiquité qui ne se chiffrent pas en monnaie mais en fleurs.
« Il avait reçu un bouquet de cinq tulipes perroquet brun et noir, un glaïeul, du romarin, des fleurs de tremble, un chrysanthème. Edouard traduisit ce chaos. »

Ces jouets, Edouard Furfooz les collectionne, les achète et les vend.

Sa vie se déroule essentiellement entre Anvers, Paris, Londres , Rome, New York .

« A un coin de ruelle dans Rome, tout près du Pont Saint-Ange, la main posée sur une table de fer, un marchand de petits objets ayant appartenu à des enfants songeait à la beauté. Peut-être, au fond de la mémoire, nourrissait-il la nostalgie du continent de toutes choses au monde, avant qu’elles ne s’échangent, ne se monnaient, ne circulent. La nostalgie de ce qui ne se trouve pas, d’un objet introuvable, d’une présence qu’on ne parvient pas à surprendre. » C’était aussi rudimentaire qu’une faim. »

L’homme est d’une élégante froideur, en affaires, mais tout autant en amour. Il a d’ailleurs toujours froid.

« Il alla chercher son manteau de laine verte, se pelotonna dedans, se rassit. Il frotta longuement son visage et ses yeux.[…] Pourquoi s’ennuyait-il tellement dans les salles de restaurant ou dans les salons de sa famille ou dans les chambres à coucher des femmes qu’il aimait ? C’était une solitude sans nom à l’intérieur de sa tête, dans le volume même de son corps. Du vide appelant le vide. Toujours cherchant quelque chose d’égaré, ailleurs, autre part, dans un autre monde, dans un temps plus ancien. Avec toujours en lui- jusqu’à la stupeur- comme un nom propre sur le bout de la langue, quelque chose d’extrêmement important qu’il avait oublié, qu’il recherchait sans cesse, sans répit, où que ce fût, dans tous les lieux qui fussent au monde et dont la carence était en lui comme la culpabilité de chaque instant. »
La vie de Edouard Furfooz est marquée successivement par plusieurs femmes. Il ne s’attache définitivement à aucune de celles qu’il aime.Elles s’appellent :
Francesca
Laurence
Ottilia (la tante qui l’a élevé)
Roza
Adriana (une petite fille, la fille de Roza)
Et voici qu’à lire verticalement les initiales de ces prénoms, surgit un autre prénom.
Il n’y a pas de hasard…
D’ailleurs l’on sentait bien qu’un mystère…un fantôme planait sur son existence…Un fantôme que l’on entr’apercevait…Une barrette bleue…Une natte noire…Une fillette qui joue du piano…Une fillette qui joue avec lui enfant dans le Jardin du Luxembourg…sur une plage Normande…

L’attention du lecteur est captée très vite par les indices mais sa curiosité tarde infiniment à être satisfaite.

Encore une fois, je reconnais les qualités d’écriture de Pascal Quignard…
Encore une fois, je ressors de ce livre, comme de tous les autres, en ayant été un peu instruite ,initiée, …Ici au commerce des jouets anciens et à la culture des bonsaïs…
Mais pour la première fois à la lecture d’un livre de Quignard je me suis ennuyée…
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyLun 7 Jan 2008 - 18:10

Les escaliers de Chambord.
C´est la fidélité à l´enfance.
Adultes, nous nous croyons émancipés. Ce n´est qu´un leurre.
Revenir à l´amont de son enfance permettra à Edouard de découvrir comment ces si belles femmes qui l´entourent et l´aiment lui sont devenues si peu nécéssaires.
Il lui faudra admettre que la petite fille- fantôme est toujours là, présente en sa mémoire, et que ce n´est pas la trahir ni l´abandonner que de deserrer un peu le noeud les soude à jamais, tous deux.
L´ombre de la petite disparue ne s´intercalera plus, en intruse, entre lui et les autres. Pour peu qu´il la laisse faire et lui donne un brin de jeu, peut-être redonnera-t-elle à ses futures etreintes la douceur et l´allegresse expérimentées dans l´enfance, même si Edouard croit à tort en avoir oublié le goût.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 EmptyLun 7 Jan 2008 - 21:45

swallow a écrit:
Les escaliers de Chambord.
C´est la fidélité à l´enfance.

La lecture de ce roman a-t-elle été agréable pour toi Swallow?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pascal Quignard - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Quignard
Revenir en haut 
Page 15 sur 39Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 27 ... 39  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pascal le coiffeur
» le nain jaune de pascal jardin
» laitages
» [88] Vosges
» pascal verheyden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: