Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pascal Quignard

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20 ... 29 ... 39  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyJeu 9 Oct 2008 - 0:03

Heureuse de partageravec vous le goût pour ces beaux textes de Pascal Quignard... content
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyJeu 9 Oct 2008 - 9:31

Steven a écrit:
Le roman est parsemé de "bijoux", tel le début, déjà cité par ailleurs, telle cette pensée de meaume à la fin de sa vie :
Citation :
Il y a un âge où on ne rencontre plus la vie mais le temps. On cesse de voir la vie vivre. On voit le temps qui est en train de dévorer la vie toute crue. Alors le coeur se serre. On se tient à des morceaux de bois pour voir encore un peu le spectacle qui saigne d'un bout à l'autre du monde et pour ne pas y tomber.
Ma première lecture de Quignard, et la découverte de petites perles comme tu le dis Steven.
Celle que tu cites est superbe et il y en a d'autres, parsemées au fil des pages, qui me donnent à penser que ce livre mérite vraiment une seconde lecture :heart:
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyJeu 9 Oct 2008 - 10:58

Nathria a écrit:
et mon préféré "Les ombres errantes"( drunken ).

Ce n'est pas le plus facile...et c'est souvent le titre le plus connu à cause du Prix..
Un monument d'érudition...qui a pu paraître décourageant à ceux (j'en connais!) qui avaient abordé Pascal Quignard avec ce titre...excellent mais ardu!

Ce fil consacré à Pascal Quignard est déjà pas mal documenté il me semble...Continuons!
De quoi se faire une idée si l'on n'a pas encore découvert cet auteur...à mon avis incontournable dans la Littérature française d'aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyVen 31 Oct 2008 - 18:24

BOUTES

Il sera passé bien inaperçu, lors de la rentrée littéraire 2008, ce
« neuvième et probablement dernier livre » que Pascal Quignard consacre à la musique. Après Le Salon du Wurtemberg, La Leçon de musique, Tous les matins du monde, L’Occupation américaine, La Haine de la musique, Requiem, Le Petit Cupidon, Villa Amalia …Et la musique présente en fond de tous ses livres…

Pourtant cet essai poétique, teinté de mélancolie est un ouvrage fin et sensible à côté duquel il serait bien dommage de passer.

Edité par une petite maison d’édition, Galilée, sa couverture est des plus sobres.
Le titre en est mystérieux et ne peut a priori parler qu’à ceux qui ont lu Les Argonautiques d'Apollonios de Rhodes….
Fort heureusement, un « Prière d’insérer » éclaire le potentiel lecteur :

"Dès la fin du Mycénien, la légende courut d’une île mystérieuse sur les rives de laquelle les marins périssaient attirés par le chant des oiseaux.
On racontait que les navigateurs qui passaient le long de ces côtes se faisaient emplir les oreilles de cire pour ne pas être déroutés et mourir. Même Orphée le Musicien ne voulut rien entendre de ce chant continu.
Ulysse le premier souhaita l’entendre. Il prit la précaution de se faire attacher les pieds, les mains, au mât de son navire. Seul Boutès sauta."


Boutès
“Il y a des oubliés au souvenir du monde”.

Pascal Quignard choisit donc de mettre en lumière l’un d’eux. Boutès le dissident , l'unique à risquer sa vie pour la musique ; l'unique à se détacher du groupe pour rejoindre cette “voix féminine et merveilleuse”, la voix qui « en-chante »…

Orphée, lui, se met à jouer frénétiquement de la lyre pour couvrir le chant des Sirènes, qui n’est rien moins que la « musique originaire ». Une musique qui répond «aux expériences les plus anciennes de l'être humain».
Le chant des sirènes est « Le chant qui se tient avant la langue articulée », celui que nous avons entendu avant la naissance, dans l’élément liquide où nous étions.
“La musique touche beaucoup plus que “l’audition” dans le corps de l’auditeur”.
Mais répondre à l’appel de ce chant, c’est se noyer, il n’y a pas de retour possible.

Aussi pour conjurer l’angoisse,
« La musique grecque puis romaine puis chrétienne puis occidentale se fit de plus en plus orphique et conjuratoire. Elle devint extraordinairement instrumentale. La musique occidentale sacrifia la danse originaire [...] C’est d’abord le délaissement de la transe puis c’est le renoncement à quitter le rang des rameurs qui autorisèrent son écriture. Qui expliquent son exécution assise mais surtout […] sa prodigieuse audition assise.
Nos larmes coulent sans que nos mains les essuient tant la crainte des voisins, entravés comme nous dans les rangées d’orchestre, nous contraint à demeurer immobiles, les doigts crispés sur nos cuisses, les visages nus pleurant face à la musique. »


« La pensée d’Apollonios est claire. A ses yeux il y a deux musiques. L’une de perdition (qu’il définit admirablement en disant qu’elle ôte le retour), l’autre orphique. […] Exclusivement humaine, ordonnée, ordonnante, elle ordonne le retour. »

Pascal Quignard, en choisissant Boutès, choisit la première jusqu’« au bout du monde de la tristesse ».

« Là où la pensée a peur, la musique pense.
La musique qui est là avant la musique, la musique qui sait se « perdre » n’a pas peur de la douleur. La musique experte en « perdition» n’a pas besoin de se protéger avec des images ou des propositions, ni de s’abuser avec des hallucinations ou des rêves.
Pourquoi la musique est-elle capable d’aller au fond de la douleur ? Car elle y gît."


J’ai lu d’une traite cet essai érudit mais accessible, passionnant, composé de 17 chapitres (certains très courts) où il étudie comme toujours les étymologies, rapporte un conte shintô, des citations de Pline et de Lycophron l'Obscur.
Mais son écriture se fait à certains moments plus personnelle, bien que pudique, et émouvante.
Né dans une famille de musiciens depuis le XVIIIième siècle, l’on sait que Pascal Quignard aurait dû devenir organiste.
“En écrivant je n’avais pas accompli mon destin”.

Pascal Quignard - Page 19 Plonge10
Le plongeur de Paestum

«On reste stupéfait dans le coin de cave, derrière l'escalier, tant le petit corps nu, net, sexué, sombre, semble déterminé alors qu'il s'élance vers la mer Tyrrhénienne et vers la mort.»
Pascal Quignard (Boutès)
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: BOUTÈS   Pascal Quignard - Page 19 EmptySam 8 Nov 2008 - 17:18

J´allais revenir en Espagne sans "Boutès" dans ma valise. Alors tu en as parlé, Coline, et je suis revenue aux "Ombres Blanches" librairie de Toulouse.
Je n´arrête pas de le lire et relire...
C´est qu´il est génial ce Quignard, cet art de la condensation (et moi qui adore la brièveté en toutes choses ou presque).
Savoir résumer 10 siècles ( à peu près) d´histoire de la Grèce antique d´une seule giclée:
"Je raconte brièvement l´histoire de la Grèce : partir sur la mer, foncer dans le vent, fonder une ville, coloniser une rivage, sacrifier un homme en le poussant en haut d´un promontoire, avoir honte du sang qui a coulé, se purifier, repartir d´une autre grève, d´un autre comptoir, d´une autre citadelle. Fin de l´histoire de la Grèce antique ensevelie sous la domination impériale de Rome" ( Pascal Quignard, " Boutès", Chapitre III)
Et puis, moi qui ai la marotte de tout analyser, éplucher et déchiqueter...Quignard me fait plonger dans le vide, sans filet, la tête la première ( comme Boutès) dans un monde inanalysable, insondable. Dans le fond je me sens comme sa grenouille que l´on avait dérangée ( chapitre I) et qui abandonne précipitamment sa feuille de nénuphar pour retourner à son point de départ, un milieu qu´elle ne pourrait ni comprendre ni dominer, mais un monde premier, immense dont le mystère et l´opacité sauront toujours proteger des envahissants des raseurs et des trouble-fêtes.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyDim 9 Nov 2008 - 23:11

swallow a écrit:
J´allais revenir en Espagne sans "Boutès" dans ma valise. Alors tu en as parlé, Coline, et je suis revenue aux "Ombres Blanches" librairie de Toulouse.
Je n´arrête pas de le lire et relire...

J'en étais sûre!...Je t'avais bien dit que tu ne pouvais repartir sans ce livre Swallow... content

A qui le tour?... Basketball
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyDim 1 Fév 2009 - 21:50

swallow a écrit:
Queenie, quand Coline te disait "Tu as le temps Queenie", pas tant que çà, car il te faudrait devancer Benoit Jacquet qui va mettre en scène VILLA AMALIA( s´il n´est pas déjà en train de le faire). Avec Isabelle Huppert dans le rôle d´Ann Hidden.
c'est fait Very Happy

eXPie l'a annoncé au Café Ciné ICI

et c'est probablement aussi la raison pourquoi on voit partout le poche en première rangée pour l'instant Wink

Pascal Quignard - Page 19 Ab99

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyMar 3 Fév 2009 - 11:26

Benoît Jacquot et Isabelle Huppert?...
Bon...on ne va pas se faire trop de souci... content
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyMer 11 Fév 2009 - 13:42

Vie secrète

"La littérature est cet engagement de plus en plus profond, depuis sa source jusqu’à sa fin, dans le silence. L’invention de l’écriture est la mise au silence du langage. Ce que le langage oral ne peut dire, tel est le sujet de la littérature."

«La meilleure façon de penser est d'écrire

Pascal Quignard, dans VIE SECRETE, pense...Il médite sur l’amour et le fait en écrivant ces presque cinq cents pages extraordinaires où se mêle une part biographique à beaucoup de références et beaucoup de fiction.
Vie secrète tient parfois du roman mais vient du conte, puis tourne vite à la poésie en restant toujours un traité, un essai…
Pascal Quignard est maître dans cet art de mêler tous ces genres littéraires…
Son enseignement est dense mais accessible. La rigueur de son propos est liée pour le lecteur à un bonheur d’apprendre, de découvrir en douceur, à l’émerveillement de comprendre…
Il amène à des réflexions poussées qui demandent concentration puis juste après repose l’esprit d’un conte délicat qui éclaire soudain sa pensée…
Il nous fait voyager dans le temps, dans l’espace, dans la langue, un voyage qui demande effort mais donne récompense. Jamais il ne nous laisse sur le bord de la route…

"Apprendre était un plaisir intense. Apprendre ressortit à naître. Quelqu'âge qu'on ait, le corps connaît alors une sorte d'expansion.
[...] L'univers s'accroît: une porte s'ouvre soudain là où il n'y avait pas de porte et le corps s'ouvre avec la porte elle-même.
Le corps ancien devient un autre corps. Un pays inconnu s'étend où on avance à toute allure et même on s'agrandit dans ce qui s'agrandit." Tout cequi était connu prend un sens nouveau, s'attache une nouvelle lumière.
[...] C'est apprendre. Des barrières tombent, des distances tombent. C'est apprendre. La forêt se désobscurcit. Le voyage accroît son parcours.
Qui n'éprouve pas de joie quand il apprend ne doit pas être enseigné.
Se passionner pour ce qui est autre, aimer, apprendre, c'est le même."



Je reviendrai plus précisément (autant que faire se peut) sur le contenu de cet ouvrage.
Juste ici quelques citations, avec la conscience des limites qu'elles prennent hors de leur contexte...Pour la nostalgie... et la beauté des mots de leur auteur...

"Pourquoi l'amour ne s'éprouve-t-il que dans la violence de sa perte? Parce que sa source est l'expérience de la perte. Naître, c'est perdre sa mère."

"Ce que j'ai aimé, quoique je l'aie toujours perdu, je l'aimerai toujours".

"Que deviennent les choses après l'adieu? Elles deviennent le temps qui passe"

«Qu'est-ce que le bonheur ? Un émerveillement qui se dit à lui-même adieu.»

«La vie de chacun d'entre nous n'est pas une tentative d'aimer, elle est l'unique essai.»
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyMer 11 Fév 2009 - 18:26

Coline je te suis (de ton post sur la littérature japonaise) qui m'amène ici.

des trois livres que j'ai lus (Tous les matins du monde, Terrasse à Rome et )Villa Amalia est celui que j'ai le moins aimé.

Mais je crois que j'aimerai "la haine de la musique" et vie secrète.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyMer 11 Fév 2009 - 18:32

Bédoulène a écrit:
Coline je te suis (de ton post sur la littérature japonaise) qui m'amène ici.

des trois livres que j'ai lus (Tous les matins du monde, Terrasse à Rome et )Villa Amalia est celui que j'ai le moins aimé.

Mais je crois que j'aimerai "la haine de la musique" et vie secrète.

Bédoulène, je suis contente que tu me suives... content
Les trois livres de Pascal Quignard que tu as lus sont des romans. La haine de la musique et Vie secrète sont des essais...passionnants! content
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyMer 11 Fév 2009 - 18:42

coline a écrit:
Bédoulène, je suis contente que tu me suives... content
j'ai réalisé lors de ta présentation qu'il me faut lire des essais.. de Quignard.. en tout cas ce que tu en dis donne vraiment envie..
je l'avais déjà noté je pense il y a des mois - j'ai en tout cas reconnu la couverture lors de mon passage chez amazon. - mais maintenant cela va se faire - je vais le commander chez mon libraire Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyMer 11 Fév 2009 - 19:01

kenavo a écrit:
j'ai en tout cas reconnu la couverture

Pascal Quignard - Page 19 41zt1610

La lecture de Fantin Latour aété choisi pour illustrer la couverture...
Mais bien que l'essai se rapporte partiellement à la littérature, c'est surtout un magnifique essai sur l'amour...
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyMer 11 Fév 2009 - 19:25

J'ai lu exactement les mêmes livres de Quignard que Bédoulène, et eu les mêmes impressions (Villa Amalia m'a moins convaincue) mais je sais que je le relirai un jour...
Il peut aussi me séduire totalement!
(Ah oui...j'oubliais aussi Le nom sur le bout de la langue :heart: )

Les extraits que tu sèmes sur Vie secrête sont très beaux Coline Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lafreizh
Envolée postale
Lafreizh

Messages : 110
Inscription le : 26/08/2008
Localisation : Bretagne

Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 EmptyVen 13 Fév 2009 - 19:26

Je note La Haine de la musique, Coline.

Le titre m'intriguait, les extraits que tu as choisis m'ont donné envie d'en découvrir davantage.

Et je serai "raccord" après Tous les matins du monde. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pascal Quignard - Page 19 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 19 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Quignard
Revenir en haut 
Page 19 sur 39Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20 ... 29 ... 39  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pascal le coiffeur
» le nain jaune de pascal jardin
» laitages
» [88] Vosges
» pascal verheyden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: