Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pascal Quignard

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 30 ... 39  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyLun 4 Mai 2009 - 23:47

eXPie a écrit:
coline a écrit:

Je trouve que c'est tout de même une insulte que d'employer le mot "bidon" pour un auteur aussi maniaque et rigoureux...Pourquoi aurait-il écrit un essai "bidon"?...
Je n'ai pas dit que c'était bidon, mais que j'espérais que ça ne l'est pas.

J'aurais dû écrire "ce serait une insulte"...Il est tard...et j'ai beaucoup cogité aujourd'hui...content
Mais non, ça n'est pas "bidon" du tout!

eXPIe a écrit:
Ce que je veux dire, c'est que parfois des auteurs écrivent des textes obscurs, compliqués volontairement et qui, traduits en français de tous les jours, apparaissent comme des évidences frappées au coin du bon sens. On paraît toujours plus intelligent lorsqu'on n'est pas compris.

Une fois de plus, je ne dis pas que c'est le cas de Quignard, hein...


J'en ai lu plusieurs, je me serais contenté d'un seul si je pensais que c'était le cas, que son obscurité cachait un grand vide.

Effectivement, je pense que l'on ne peut pas dire cela de Quignard...Ce serait injuste...On peut ne pas apprécier mais on ne peut pas parler de "vide"...

eXPIe a écrit:
Chez Quignard, l'obscurité fait partie de son oeuvre (même si, effectivement, comme tu le dis Coline, toute son oeuvre n'est pas hermétique). Il y a quelque chose de souvent fascinant chez lui, même si je suis souvent agacé par une phrase mystérieuse mise en évidence et jetée en pâture au lecteur. "Mais qu'est-ce qu'il a voulu dire", pensé-je alors. "Comment cette phrase, ce paragraphe s'articule-t-il avec le reste ?".

Je suis d'accord avec toi...mais je l'oublie parce qu'il me donne tout le reste... content
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyLun 4 Mai 2009 - 23:58

eXPie a écrit:
Il y a quelque chose de souvent fascinant chez lui, même si je suis souvent agacé par une phrase mystérieuse mise en évidence et jetée en pâture au lecteur. "Mais qu'est-ce qu'il a voulu dire", pensé-je alors. "Comment cette phrase, ce paragraphe s'articule-t-il avec le reste ?".

C'est drôle, je me suis dit la même chose en sortant du film d'Egoyan. A la différence qu'Egoyan enveloppe effectivement de manière complexe (plus ou moins artificiellement) des intrigues qui se révèlent à l'arrivée souvent assez simples voir simplistes (quand il en écrit lui-même le scénario). Quignard va quand même largement au-delà. Je le vois comme une sorte d'archéologue méticuleux des traces du passé. Avec des sujets de prédilection comme l'érotisme, la musique, la solitude, la mort... Il s'arrête sur des anecdotes oubliées, nous fait pénétrer l'intimité de gens inconnus, ressuscite des textes ou des récits antiques dont personne ne parlait plus. Et ce sont ces traces qui finissent en se rassemblant par créer un univers. On entre comme chez un antiquaire qui connaîtrait l'histoire de tous les objets qu'il conserve. C'est assez fascinant de parler de choses universelles à travers l'insignifiant apparent, ce qui est enfoui, oublié. Marin Marais a été en grande partie redécouvert par le public néophyte grâce à Tous les matins du monde et le film de Corneau. Il nous éclaire et parfois rend les choses plus obscures ou inaccessibles. C'est un expérience qui vaut la peine.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyMar 5 Mai 2009 - 0:03

Marko a écrit:
Je le vois comme une sorte d'archéologue méticuleux des traces du passé. Avec des sujets de prédilection comme l'érotisme, la musique, la solitude, la mort... Il s'arrête sur des anecdotes oubliées, nous fait pénétrer l'intimité de gens inconnus, ressuscite des textes ou des récits antiques dont personne ne parlait plus. Et ce son ces traces qui finissent en se rassemblant par créer un univers. On entre comme chez un antiquaire qui connaîtrait l'histoire de tous les objets qu'il conserve.

Ces comparaisons avec l'archéologue et l'antiquaire sont très justes...
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyMar 5 Mai 2009 - 12:14

coline a écrit:

Je trouve que c'est tout de même une insulte que d'employer le mot "bidon" pour un auteur aussi maniaque et rigoureux...Pourquoi aurait-il écrit un essai "bidon"?...
bidon je ne sais pas non plus (j'en ai lu un et écouter un autre, c'est sans doute trop léger), maniaque c'est possible, rigoureux éventuellement. mais dans le cas de Boutès, en admettant que c'est aussi un essai : c'est amené, je l'ai lu comme ça, comme une démonstration sur la musique ou la place de la musique. Démonstration avec des arguments, points ou idées, souvent légers, pas spontanément convaincants (je focalise sur la ligne évolutive)... ça m'a fait pensé à une fausse objectivité à la Elie Faure (qui a défaut d'être clair, fait des efforts pour l'être).

Citation :
La musique touche beaucoup plus que "l'audition" dans le corps de l'auditeur.
Telle est la thèse que je souhaite défendre dans ces ultimes pages où Boutès me conduit appelé par une rive où il ne parvient pas.
Les passions seraient impuissantes à se distinguer les unes des autres, même, elles seraient incapables de s'appréhender elles-mêmes, s'il n'y avait la musique.

techniquement on ne descend pas beaucoup plus loin. lieu commun qui veut tout et rien dire, difficile à faire passer pour une révélation et une phrase gratuite (ce qui n'est pas mal en soi), celle sur les passions faussement mystère et quoi... on peut la garder en tête pendant des heures se dire mouiiiiii... ou passer à la suivante voir ce qu'il a à en dire...

de là à passer aux "oeuvres" suivantes il y a un fossé.

suffit pas de mélanger musique, mythologie, sexe et passion (où les mots seulement) dans un même texte pour lui donner la portée d'une sorte de vérité spirituelle (universelle).

je suppose que Boutès ne doit pas être le meilleur exemple.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyMar 5 Mai 2009 - 18:44

On pourrait discuter indéfiniment...Je crois avoir fait le tour de ce que je voulais dire sur cet ouvrage...Je ne cherche pas à vouloir obstinément convaincre...Le champ de la littérature est si vaste qu'il a de quoi satisfaire chacun...On peut vivre aussi très bien sans Quignard...Mais moi non... sourire
Revenir en haut Aller en bas
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyMar 5 Mai 2009 - 22:41

coline a écrit:







Les écrits de Quignard ne ressemblent à aucun autre, se classent même parfois difficilement dans un genre littéraire précis tant il touche à tous les genres...C'est déroutant...Cela peut-être rebutant, je le conçois...Mais pour moi, c'est fascinant d'essayer de découvrir encore et toujours les parcelles de ce qui constitue réellement un oeuvre (dans lequel on peut déjà compter plus d'une cinquantaine d'ouvrages)...Un oeuvre qui me donne envie de découvrir, de faire des recherches sur ce que je ne connais pas, de retrouver, de lier ce que je connais déjà...
Pas vraiment la sensation d'être victime d'un tour de magie...


Je te suis là-dessus Coline, Les ombres errantes est déroutant et aussi fascinant. Et je crois qu'il exige une lecture différente aussi. Je me souviens l'avoir lu dans des circonstances sombres, obscures et l'obscurité que déroulait Quignard m'avait amené une lueur, une réjouissance. Alors oui c'est une errance, mais quel plaisir à errer.

Quant à Boutès, je vous lis, prend note de vos avis, encourageants ou sévères... Et j'ai envie de le lire.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyMar 5 Mai 2009 - 23:39

Steven a écrit:

Je te suis là-dessus Coline, Les ombres errantes est déroutant et aussi fascinant. Et je crois qu'il exige une lecture différente aussi. Je me souviens l'avoir lu dans des circonstances sombres, obscures et l'obscurité que déroulait Quignard m'avait amené une lueur, une réjouissance. Alors oui c'est une errance, mais quel plaisir à errer.

Quant à Boutès, je vous lis, prend note de vos avis, encourageants ou sévères... Et j'ai envie de le lire.

Ce serait bien que tu le lises...Ce serait un point de vue de plus sur cet ouvrage... content
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyLun 10 Aoû 2009 - 23:55

LA BARQUE SILENCIEUSE:

Il parle de son dernier livre (VIDÉO).
https://www.dailymotion.com/video/k4t9wbKlxqa2pL17s7F
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyMar 11 Aoû 2009 - 21:28

swallow a écrit:
LA BARQUE SILENCIEUSE:

Il parle de son dernier livre (VIDÉO).
https://www.dailymotion.com/video/k4t9wbKlxqa2pL17s7F

Eh bien j'attends la sortie du livre avec impatience...
Il semble très épanoui dans cet interview Pascal Quignard. content
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Un aperitivo, gracias:   Pascal Quignard - Page 22 EmptySam 15 Aoû 2009 - 12:27

"Épanoui", oui tu as raison, Coline. Mais lui qui d´ordinaire ne pactise pas avec grand-chose, n´en fait-il pas un peu trop sur la video?
Je le préfère toujours à l´écrit plutôt qu´à l´oral.

Subimes ces galets qui dans le fond ne servent qu´à nous faire agenouiller.Toujours ce langage qui ordonne tout en détruisant.Et puis cette image hurlante des péniches...

Quelques 20 pages du prochain livre ( 252 pages), "La barque silencieuse"disponibles en version pdf sur le Net:
Opus VI du Dernier royaume.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptySam 15 Aoû 2009 - 13:16

swallow a écrit:

Quelques 20 pages du prochain livre ( 252 pages), "La barque silencieuse"disponibles en version pdf sur le Net:
Opus VI du Dernier royaume.

Merci Swallow !
Ca a l'air de se populariser, la diffusion de longs extraits des nouvelles parutions, sur le net !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyMer 2 Sep 2009 - 19:50

Oui, très bonnes habitudes, surtout AVANT que le livre ne sorte en librairie.
une manière de prendre de l´avance...

Et puis l´avis de Nathalie Crom sur Telerama.
http://www.telerama.fr/livres/la-barque-silencieuse,46450.php
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyMer 2 Sep 2009 - 21:48

swallow a écrit:
Oui, très bonnes habitudes, surtout AVANT que le livre ne sorte en librairie.
une manière de prendre de l´avance...

Et puis l´avis de Nathalie Crom sur Telerama.
http://www.telerama.fr/livres/la-barque-silencieuse,46450.php

Et ce sujet autour duquel toujours il tourne:

« Nous emportons avec nous lorsque nous crions pour la première fois dans le jour la perte d'un monde obscur, aphone, solitaire et liquide. Toujours ce lieu et ce silence nous seront dérobés. Toujours une caverne noire, des voies souterraines, des ombres avant soi, des sombres bords, une rive trempée hantent l'âme des hommes partout. Tous les vivipares ont leur tanière. C'est l'idée d'un lieu qui ne serait pas mien mais moi en personne. »

« Tout destin humain est : l'inconnu de la mise au monde confié à l'inconnu de la mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Lucretius
Envolée postale


Messages : 138
Inscription le : 19/01/2009

Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 EmptyVen 4 Sep 2009 - 21:44

J'ai trouvé le début de cet article fort étonnant :
Citation :

La barque silencieuse, qui donne son titre au nouveau recueil de Pascal Quignard, difficile de ne pas pressentir que c'est sur les eaux calmes du fleuve des Enfers qu'elle glisse – le fleuve qui sépare le monde terrestre du monde des morts, l'ici-bas de l'au-delà des damnés. Encore est-ce une façon de présenter les choses qui convient fort peu à Quignard. Le monde des morts ? L'au-delà ? Notions très étrangères à l'écrivain, qui, s'il puise au répertoire des motifs chrétiens comme il emprunte aussi aux mythologies et aux contes d'Extrême-Orient et d'ailleurs, s'il cite Augustin, L'Imitation de Jésus-Christ et les jansénistes comme il convoque Socrate, Pline ou Cicéron, n'a rien d'un esprit épris de foi.

Pour ma part, j'ai toujours l'impression que Quignard loin d'ignorer le monde des enfers, ne parle que de ça. Ou plutôt il parle du passage d'un monde à l'autre, sans lui donner la signification littéralement surnaturelle que la critique prête automatiquement à l'idée d'enfer. Quignard est obsédé par le voyage chamanique, qui est aussi un voyage dans l'au delà. Même si le geste de Quignard n'est pas d'aller vers le surnaturel, mais plutôt vers quelque chose de plus élémentaire et de plus diffus, avant le langage, l'image de l'initiation infernale est récurrente. Dans tous les matins du monde par exemple, l'une des compositions de sainte Colombe est la barque de Charon, si mes souvenirs sont bons. Et cela n'a rien d'un hasard. Sainte Colombe est bien un genre de passeur, en même temps qu'un gardien terrible et intransigeant. Alors même s'il n'y a pas de foi au sens chrétien du terme, l'imagerie orphique est une constante de l'oeuvre. Dites moi si c'est moi qui délire, ou bien Télérama.
Revenir en haut Aller en bas
http://interlibros.over-blog.com/
Invité
Invité



Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Tous les matins du monde   Pascal Quignard - Page 22 EmptyDim 6 Sep 2009 - 19:16

Tous les matins du monde

Citation :
« Il poussa la porte qui donnait sur la balustrade et le jardin de derrière et il vit soudain l'ombre de sa femme morte qui se tenait à ses côtés. Ils marchèrent sur la pelouse.

Il se prit de nouveau à pleurer doucement. Ils allèrent jusqu'à la barque. L'ombre de Madame de Sainte Colombe monta dans la barque blanche tandis qu'il en retenait le bord et la maintenait près de la rive. Elle avait retroussé sa robe pour poser le pied sur le plancher humide de la barque. Il se redressa. Les larmes glissaient sur ses joues. Il murmura : - Je ne sais comment dire : Douze ans ont passé mais les draps de notre lit ne sont pas encore froids. »

« Tous les matins du monde » nous conte les premières années d’apprentissage du jeune Marin Marais, futur violiste de la cour du roi Louis XIV qui fera ses premières gammes auprès de son maître janséniste monsieur de Sainte Colombe et de ses deux filles Madeleine et Toinette.

Ce très court roman, dépouillé et sobre, prend des allures de conte pour nous parler de l’essentiel dans la musique, à savoir non pas la virtuosité et la gloire que peut engendrer la maîtrise de son instrument mais l’émotion et les sentiments que le musicien arrive à nous transmettre à travers son art, avec humilité et sans vanité aucune. Véritable hymne à la sincérité, la pureté, la sobriété et la simplicité, sans oublier une certaine austérité, Pascal Quignard applique ces préceptes à son propre talent d’écrivain. Il y a beaucoup de mélancolie dans ce récit, mais aussi parfois quelques rayons de lumière qui viennent irradier quelque peu cette tristesse de ton, faisant penser à ces toiles de peintres utilisant la technique du clair-obscur que j’affectionne particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pascal Quignard - Page 22 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 22 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Quignard
Revenir en haut 
Page 22 sur 39Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 30 ... 39  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pascal le coiffeur
» le nain jaune de pascal jardin
» laitages
» [88] Vosges
» pascal verheyden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: