Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pascal Quignard

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 32 ... 39  Suivant
AuteurMessage
Mélusine
Espoir postal
Mélusine

Messages : 43
Inscription le : 19/05/2010
Age : 52
Localisation : Bouches du Rhône

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptySam 22 Mai 2010 - 10:23

coline a écrit:
Villa Amalia

Le dernier roman de Pascal Quignard.
J’éprouve un sentiment un peu partagé.
C’est un roman aisé à lire avec un beau sujet. Une femme (pianiste) trahie par son mari décide de tout quitter et organise sa disparition. Elle part pour l’île d’Ischia, près de Capri…Là-bas elle s’installe dans une modeste maison surplombant la mer et s’installe aussi dans sa nouvelle vie…

Ce qui m’a frappée, et un peu dérangée dans ce roman, c’est qu’ Ann semble éprouver de plus grandes émotions face à la maison ou à la mer que face aux êtres dont elle croise un temps l’existence…
Moi qui suis une grande sentimentale, j’ai eu du mal à croire à ce personnage un peu froid…Dès le début, il semble que l’infidélité de son mari soit plus un prétexte pour elle à partir que la cause d’une vraie souffrance qui l’amène à prendre cette décision.

C’est un bon roman tout de même…mais je ne suis pas vraiment touchée par les personnages.


Bonjour,

Coline comme toi je n'ai pas été touchée par les personnages.
Je mets à la suite mes impressions sur cette lecture de la "Villa Amalia"...

Ce livre raconte la vie d'Ann,
musicienne et
compositeur, qui décide suite à la tromperie de son compagnon de changer
de vie
et de recommencer à zéro. Elle vent sa maison, sa voiture veut changer
de nom,
change d'apparence, s'exile, disparait, « meurt » pour renaître
autrement.
Elle nous livre sa vie avec pudeur et elle nous parle aussi de sa
place au milieu d'un père absent partit quand Ann était toute petite et
de sa
mère qui attend son retour.
Ann nous livre sa douleur et sa joie de vivre
autrement et autre chose, elle découvre une villa et décide d'y habiter
près de
la mer. Elle se ressource, se cherche mais elle se perd aussi dans ses
souvenirs. Elle fuit comme son père.
Elle rencontrera des personnages qui
sont tous torturés par un passé et un présent mais aussi par l'avenir.
Ils
livrent leurs émotions avec pudeur et simplicité.
Ce livre relate les
séparations, les retrouvailles, les changements, l'amitié, l'amour, la
vieillesse, la mort. L'histoire est une accumulation de drames.

Le style est de prime abord
d'une simplicité
surprenante et un peu froid et direct, un peu à l'image d'Ann. Des
phrases
brèves, souvent réduites à : sujet - verbe - complément. Les
descriptions même
si elles sont brèves, sont emplies de sensibilité.
Avec des mots simples
sobres, l'émotion passe.
Les descriptions de paysages sont belles et
explicites.

L'idée de départ est un bon
sujet de
scénarios même s'il n'est pas très original mais la narration est un peu
molle.
Je trouve que ce roman manque un peu de caractère. Ceci est le seul
bémol.

Mélusine
Revenir en haut Aller en bas
http://la-book-melusine.over-blog.com/
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyDim 30 Mai 2010 - 12:19

Villa Amalia
Pascal Quignard


Ann Hidden est compositeur et pianiste, un jour elle surprend son compagnon avec une autre femme. Alors elle décide de disparaître, disparaître est à prendre au sens littéral du terme ici. Ann se dépouille de tout ce qu’elle possède : sa maison, ses meubles, ses vêtements, sa voiture et bien sûr elle se débarrasse aussi de son compagnon. Elle ne garde comme lien avec son ancienne vie qu’un vieil ami d’enfance qui est le témoin miraculeux de sa rupture avec sa vie. Anne part très loin en brouillant sans cesse les pistes : elle se débarrasse même de son apparence – cheveux, lunettes, silhouette. En effet, elle se nourrit, mais peu, et perd du poids, une disparition par attrition en quelque sorte. Puis elle trouvera un vrai refuge sur une île italienne, Ischia, avec de nouveaux compagnons, amis, et même un enfant. Mais le bonheur passe si vite, si vite.

Un assez bon roman de Quignard, dont j’ai été surprise par l’écriture dans ce livre. Une écriture directe dépouillée, discrète et pourtant très présente juste à l’image de son héroïne Anne Hidden. Je n’avais lu qu’un seul livre de Quignard jusqu’à présent : Le Salon De Würtemberg et son style était complètement différent alors, généreux, foisonnant, très classique avec un petit côté désuet qui créait presque un trompe-l’œil sur l’époque. J’aime à penser que Quignard arrive à moduler son style selon le livre, le résultat qu’il veut atteindre. Finalement, très peu d’écrivains en sont capables. Un bémol cependant, une certaine langueur dans la narration, ce qui n’est pas vraiment un défaut, mais qui, combiné à un détachement marqué de l’auteur pour ses personnages, peut parfois nous détacher du livre. Il me reste à poursuivre la découverte de cet auteur.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyLun 7 Juin 2010 - 16:26

à nouveau disponible depuis le 3 juin:

Pascal Quignard - Page 25 Nouvel22
Tous les matins du monde
livre + film en DVD

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyJeu 10 Juin 2010 - 22:13

Ombres errantes Assez difficile comme lecture, mais je persévère et signe pour continuer ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyJeu 10 Juin 2010 - 23:12

bulle a écrit:
Ombres errantes Assez difficile comme lecture, mais je persévère et signe pour continuer ce livre.

Si c'est ton premier Quignard, tu as tout de même commencé par un sommet! Pascal Quignard - Page 25 32962
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyVen 11 Juin 2010 - 3:05

coline a écrit:
bulle a écrit:
Ombres errantes Assez difficile comme lecture, mais je persévère et signe pour continuer ce livre.

Si c'est ton premier Quignard, tu as tout de même commencé par un sommet! Pascal Quignard - Page 25 32962
C'est une première avec cet auteur. sourire
Il a un très beau début:

Citation :
Le chant du coq, l'aube, les chiens qui aboient, la clarté qui se répend,
l'homme qui se lève, la nature, le temps, le rêve, la lucidité, tout est féroce.
Je ne ne puis toucher la couverture colorée de certains livres sans que remonte en moi une sensation de douleur.
Un corps préférait leur lecture à moi-même. Une jeune Allemande s'occupa de moi jusqu'à l'âge de deux ans.
Le fait qu'elle fût à mes côtés m'ôtait à la joie de me trouver près d'elle. Parce qu'il me semlait alors qu'elle ne se trouvait pas à mes côtés.
Elle était ailleurs. Lisant, elle séjournait dans un autre royaume.
- Les Ombres errantes - Pascal Quignard
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptySam 12 Juin 2010 - 13:53

Les ombres errantes - Pourtant ce titre m'attire au plus au point mais la décortiqualtion du texte est vraiment difficile.
Il faut passer chapitre par chapitre et revenir, essayer de comprendre ce que vienne faire certaines phrases qui n'ont pas de rapport avec le texte.
J'ai l'impression que ce livre prendra un temps énorme pour la compréhension et encore je ne suis pas certaine de tout comprendre. m'enfin!!!
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyLun 21 Juin 2010 - 13:42

Les ombres errantes J'ai remis ce livre à la bibliothèque.
J'y reviendrai un autre tantôt. Demande trop de compréhension pour l'instant, et je n'aie pas la patience de m'y mettre plus assiduement.
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyLun 21 Juin 2010 - 14:15

bulle a écrit:
Les ombres errantes J'ai remis ce livre à la bibliothèque.
J'y reviendrai un autre tantôt. Demande trop de compréhension pour l'instant, et je n'aie pas la patience de m'y mettre plus assiduement.
Oui, c'est sûr que c'est un livre qui demande du temps disponible, et de la concentration, du calme...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyLun 21 Juin 2010 - 18:45

eXPie a écrit:
bulle a écrit:
Les ombres errantes J'ai remis ce livre à la bibliothèque.
J'y reviendrai un autre tantôt. Demande trop de compréhension pour l'instant, et je n'aie pas la patience de m'y mettre plus assiduement.
Oui, c'est sûr que c'est un livre qui demande du temps disponible, et de la concentration, du calme...
Oui effectivement, de la concentration surtout. C'est partie remise dans son cas.
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyMer 23 Juin 2010 - 8:39

A moins que tu prennes plaisir à vagabonder en sa compagnie, picorant de ci-de là quelque idée comme celle-ci par exemple, sur notre manie de vouloir donner réponse à tout ( jouer les savants, ou croire qu´en amont il y a toujours quelque chose, histoire de se tranquilliser).

"La devinette est la question qui demande la réponse qui l´a bâtie. La réponse qui l´a batie est passée. Le devineur sait que la réponse est toujours le passé.
/.../
C´est pourquoi les hommes aiment tant à passer des examens, des concours, de initiations, des élections, font tant de competitions, lisent tant de romans à enigme, s´amusent inexplicablement à faire des mots croisés: ils veulent croire qu´il y a une réponse qui précède leur question, là où il n´y a que cri de pulmonation, scène visible, questionnement corporel dénué de fin, contingence sexuelle. Ils veulent croire qu´il y a un chiffrement initial, qu´il y a une direction ou une promesse à leurs jours". (Les Ombres errantes, Chap.LI).
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptyMer 23 Juin 2010 - 21:40

eXPie a écrit:
bulle a écrit:
Les ombres errantes J'ai remis ce livre à la bibliothèque.
J'y reviendrai un autre tantôt. Demande trop de compréhension pour l'instant, et je n'aie pas la patience de m'y mettre plus assiduement.
Oui, c'est sûr que c'est un livre qui demande du temps disponible, et de la concentration, du calme...

Oui, la lecture de ses essais nécessite une attention et une grande disponibilité qui puisse rendre possible l'ouverture sur ce qui nous est inconnu ou méconnu...
Les essais de Pascal Quignard sont ceux d'un érudit il faut bien le reconnaître. Il agace certains, il en fatigue d'autres...D'autres encore il passionne au point de provoquer en eux l'envie, le désir de faire des recherches...C'est mon cas, il me donne envie chaque fois de combler quelques lacunes...Il y a tant de références culturelles dans ses écrits!...Dans Les ombres errantes notamment...qui est , il me semble, un des plus difficiles à aborder...
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Colloque á la Sorbonne.   Pascal Quignard - Page 25 EmptySam 26 Juin 2010 - 8:15

Citation :
A la Sorbonne, du 17 au 19 juin, avait lieu un colloque intitulé « Pascal Quignard au large des arts ou la littérature démembrée par les Muses »
Compte rendu de la première journée

Elisabeth n´a pu assister qu´à la matinée du samedi 19 Juin. Si vous trouvez sur Internet d´autres liens concernant ce colloque qui a eu lieu à la Sorbonne, du 17 au 19 Juin, j´aimerais en savoir un peu plus sur le reste. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptySam 26 Juin 2010 - 14:05

Villa Amalia

Ann Hidden, pianiste d'exception exceptionnelle change de vie(s), enfin pas complètement. par scénettes très cinématographiques de nouvelle vie, aux transitions encore plus cinématographiques, se dessine le personnage et donc sa vie présente mais surtout toute entière. Portrait en double, portrait de femme et portrait de l'auteur qu'on imagine sans mal mais pas sans maux derrière plusieurs facettes de ses personnages.

Première surprise : ça se lit très bien, très facilement, presque trop ... une lecture assez souple et plutôt intense en regard de cette facilité.

Si on regarde de plus près, ça se complique et je regrette de ne pas avoir cédé à la tentation d'un post intermédiaire.

La majorité du récit occulte son principal objet, de la rupture violente qui semble déclencher le récit nous n'aurons que le contour des actes qui suivront, la violence est présente mais se fait détacher par son absence et la distance imposée. l'atmosphère réussie et intéressante de la lecture.

Se mélangent régulièrement de drôles de choses, sortes d'incongruités ... un rapport pas net au temps et aux distances, des décisions irrévocables qui ne le sont plus... et une grosse couche de détails du quotidien : Lucky, Destop, Renault Espace, Internet, Lucky, table de chevet en plastique à trois tiroirs, ... une étrange économie sonnant malgré tout consumériste. sans sombrer dans le catalogue de meubles suédois en miettes de bois comme dans un extrait de Marc Lévy (le coupable pourra cette comparaison pourra se reconnaitre, héhé, faut pas faire feuilleter les livres avec des extraits), c'est un étrange moyen de définition pour une personne.

La langue, le rythme l'atmosphère (et une curiosité entretenue) dominent heureusement, la présence d'un monde primitif d'eau d'air et de soleil a le dessus sur les situations d'un monde irréel, pour moi en tout cas (soirées, alcool, voyage, pianos, semaines à l'hôtel, semaines de vide). Irréel mais aussi un peu cliché, aux apparences d'automatisme d'une vie de rêve, d'artiste, autre ?

Ce qui rejoindrait cet éventuel fantasme de personne indépendante et liée, ancrée dans son corps mais s'en séparant aussi (maigreur, maigreur, ... ) qu'est Ann Hidden (nom d'artiste ou de personnage qu'on pourrait presque trouver dans un (bon) Steven Seagal) ?

Là aussi on se complique, troisième, quatrième partie,... l'auteur affirme son univers, musique, mais pas que, rapport aux mots (forcément) pas mal de choses, intéressant de voir ce monde de façon assez appréhendable, de profiter quand même encore de cette écriture qui décidément l'air de rien peut en faire pas mal, se risquer vers le beaucoup quand elle en fait le moins... mais plus les idées se précisent plus le champs de perception se réduit et ce monde se referme, devient presque une idée, celle de l'auteur avant d'être un monde... j'ai moins accroché à cette fin pourtant plus riche, parce que sentiment de trop et d'artificiel trop marqué. Un peu de pathos aussi dans cette fin en retrouvailles et séparations

et j'ai cette même frustration pour le rapport aux choses, le contact, la nature, les sens réduits par leur idée, étrangeté somme toute naturelle et aussi à contresens de ce qu'on ressent plus souvent dans la littérature. partiel.

Ce qu'il va m'en rester c'est que je vais être plus obligé que je ne le croyais de revenir vers Quignard après cette lecture bien meilleure qu'elle ne l'aurait du : on frôle le pastiche si on regarde sous certains angles, c'en est presque effrayant et dans un autre extrême poussé et précieux... quoi que autre... je ne sais pas. Entre le factice et les artifices c'est presque un autre roman.

Bizarre portrait de femme fantasmée et pas sans clichés ?

Il y a un travers réducteur et manipulateur au jeu de l'esprit.

je Quignardise ma conclusion :

Facile, facilité :
- Disposition naturelle ou acquise, grâce à laquelle on exécute quelque chose sans peine, sans effort.
- Qualité de ce qui est fait, employé sans peine.
- Tendance à se plier aux circonstances, à se prêter à ce que l’on attend de vous.




_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 EmptySam 26 Juin 2010 - 16:58

coline a écrit:
eXPie a écrit:
bulle a écrit:
Les ombres errantes J'ai remis ce livre à la bibliothèque.
J'y reviendrai un autre tantôt. Demande trop de compréhension pour l'instant, et je n'aie pas la patience de m'y mettre plus assiduement.
Oui, c'est sûr que c'est un livre qui demande du temps disponible, et de la concentration, du calme...

Oui, la lecture de ses essais nécessite une attention et une grande disponibilité qui puisse rendre possible l'ouverture sur ce qui nous est inconnu ou méconnu...
Les essais de Pascal Quignard sont ceux d'un érudit il faut bien le reconnaître. Il agace certains, il en fatigue d'autres...D'autres encore il passionne au point de provoquer en eux l'envie, le désir de faire des recherches...C'est mon cas, il me donne envie chaque fois de combler quelques lacunes...Il y a tant de références culturelles dans ses écrits!...Dans Les ombres errantes notamment...qui est , il me semble, un des plus difficiles à aborder...

Je m'y remettrai lors des prochaines vacances. La tête y sera plus reposée, donc, plus de compréhension.

animal a écrit:
Villa Amalia

Citation :
Ce qu'il va m'en rester c'est que je vais être plus obligé que je ne le croyais de revenir vers Quignard après cette lecture bien meilleure qu'elle ne l'aurait du : on frôle le pastiche si on regarde sous certains angles, c'en est presque effrayant et dans un autre extrême poussé et précieux... quoi que autre... je ne sais pas. Entre le factice et les artifices c'est presque un autre roman.
Bizarre portrait de femme fantasmée et pas sans clichés ?

je Quignardise ma conclusion :

Facile, facilité :
- Disposition naturelle ou acquise, grâce à laquelle on exécute quelque chose sans peine, sans effort.
- Qualité de ce qui est fait, employé sans peine.
- Tendance à se plier aux circonstances, à se prêter à ce que l’on attend de vous.



Bon retour vers Quignard, j'y reviendrai aussi quand les dispositions y seront. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pascal Quignard - Page 25 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 25 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Quignard
Revenir en haut 
Page 25 sur 39Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 32 ... 39  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pascal le coiffeur
» le nain jaune de pascal jardin
» laitages
» [88] Vosges
» pascal verheyden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: