Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pascal Quignard

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32 ... 35 ... 39  Suivant
AuteurMessage
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyJeu 27 Sep 2012 - 9:50

Ce matin, de 9:30 à 11h, la musique préfèrée de Pascal Quignard, sur RTBF:
Sainte-Colombe, Marin Marais, Lully, Couperin, etc.

http://www.rtbf.be/musiq3/emissions_le-rendez-vous-des-musiciens?emissionId=1892
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyJeu 27 Sep 2012 - 14:44

swallow a écrit:
Ce matin, de 9:30 à 11h, la musique préfèrée de Pascal Quignard, sur RTBF:
Sainte-Colombe, Marin Marais, Lully, Couperin, etc.

http://www.rtbf.be/musiq3/emissions_le-rendez-vous-des-musiciens?emissionId=1892

Merci Swallow!
Quand j'ai cliqué sur le fil, je croyais que tu nous avais commenté son dernier ouvrage, Les désarçonnés...Je vais le commander.
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyJeu 27 Sep 2012 - 16:11

Pas encore acheté...J´attends mon prochain passage à Toulouse, vers la Toussaint, pour le faire.
Revenir en haut Aller en bas
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyDim 11 Nov 2012 - 12:42

alors ce nouveau Quignard ?
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyDim 11 Nov 2012 - 14:05

krys a écrit:
alors ce nouveau Quignard ?

En gros...comme les autres volumes des Derniers Royaumes!...Intelligent, cultivé...très bien écrit, et inclassable!

Je n'ai pas encore pris la peine de faire un commentaire...Je le ferai. content
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyDim 11 Nov 2012 - 16:42

Pour toi au moins, Krys! Very Happy

Les désarçonnés

Cet ouvrage, le septième tome de « Derniers royaumes », est centré sur deux thèses .
On a surtout communiqué sur la première à la sortie de l’ouvrage. Elle concerne la dépression, née d’une « situation renversante », et c’est cette première thèse qui m’a le plus intéressée :

« Tout à coup quelque chose désarçonne l'âme dans le corps.
Tout à coup un amour renverse le cours de notre vie.
Tout à coup une mort imprévue fait basculer l'ordre du monde et surtout celui du passé car le temps est continûment neuf. Le temps est de plus en plus neuf. Il afflue sans cesse directement de l'origine. Il faut retraverser la détresse originaire autant de fois qu'on veut revivre. »


Une « situation renversante » peut nous faire mourir à notre vie et, suite à une dépression qui « miracule », elle peut nous faire renaître aussi à une nouvelle existence.

Pascal Quignard, pour étayer cette thèse, puise à toutes sortes de sources : autobiographiques bien sûr, mais aussi historiques, mythologiques, littéraires, philosophiques, psychanalytiques…Et il puise aussi aux sources de la langue, dans l’étymologie, ramenant parfois du passé des mots totalement surannés.

Les désarçonnés sont ceux qui ont chuté, puis se sont relevés différents.
Pascal Quignard nous raconte ainsi Abélard, Saül/Paul, Pétrarque, Montaigne, Brantôme, Agrippa d’Aubigné…

« Agrippa d’Aubigné, en 1577, tombe de cheval. Il est recouvert par trois cadavres. Laissé pour mort, ramassé comme un cadavre parmi les cadavres, il est jeté sur une charrette. Un soldat voit soudain que son torse se soulève ; on l’extirpe du tas de morts ; on le lave ; on nettoie ses blessures et on les panse. On le transporte et on l’étend dans un lit. Alors, reprenant connaissance, en hâte, Agrippa d’Aubigné dicte au prudhomme du bourg les premiers vers des Tragiques « comme pour testament ». »

Tous ces « désarçonnés » ont chuté et se sont relevés pour mener une autre vie.
Il est désarçonné, à sa manière, celui qui traverse une dépression et en revient, plus fort, plus créatif, plus « libre ».
Pour Quignard, (et c'est une thèse que d'expérience je partage) il faut avoir mordu la poussière, failli mourir, pour pouvoir renaître.
Il sait de quoi il parle. La dépression, il l’a rencontrée plusieurs fois, il la connaît, depuis sa toute petite enfance où, enfant mutique, il voulait mourir.


« Dans Les Désarçonnés j’évoque ceux qui tombent et se relèvent. Curieusement je défends ce dont j’ai si souvent fait les frais : la dépression nerveuse. C'est étrange d'intercéder pour ce dont on ne veut plus jamais revoir le visage. Si on veut changer de vie, si on veut changer de famille, si on veut changer de couple, si on veut changer de maison, si on veut changer de pays, il faut repasser par la case départ. Pour toute renaissance il faut repasser par la naissance. C’est ce que les psychanalystes appellent la détresse originaire. Il faut recommencer la mue souche, l'extrême défaillance musculaire, la désorientation totale, la dépendance infinie, la nudité, le silence, la faim, la mort qui hante, l'effroi natal. C’est exactement ce que les modernes appellent la dépression nerveuse. Ma thèse est infiniment simple : c’est que la dépression nerveuse et la détresse originaire sont la même chose. C’est la première étape qu’on ne peut pas sauter. C’est l’étape à laquelle il est nécessaire de revenir à chaque difficulté que l’on rencontre. La dépression miracule. Ce n’est pas le médecin, le psychanalyste, le prêtre, l’antidépresseur, la drogue, qui guérissent de la dépression, c’est la dépression. »



Pour la seconde thèse développée dans l’ouvrage, voici ce que dit Pascal Quignard :

« L’autre thèse de ce livre est plus archaïque. Elle apparaît au tout début de notre histoire. Sur les parois des grottes s’opposent déjà les animaux grégaires et les bêtes solitaires. Tous les Anciens pensaient que la vie sociale était mauvaise. Ils estimaient qu’il n’y a pas un système politique meilleur que les autres. Tout système politique est atroce. Tout État suppose une hiérarchie, clive et oppose des dominants et des dominés, instruit une lutte à mort inguérissable. Mon oncle, Jean Bruneau, l’homme qui m’a appris à lire, celui qui m’a appris à manger quand je ne voulais plus manger, revenait du camp de Dachau et était astreint par le sort à réapprendre tout lui-même. Son exemple encourageait mes jours. Au delà de la mort il continue à exercer un ascendant absolu sur moi. C’est lui qui m’a projeté dans l’étude sans fin. Il m’a toujours dit : Méfiance ! Méfie-toi de tout ce qui fait groupe. La majorité est mauvaise. La solitude est référente. Chacun de nous commence seul dans le monde où il a été conçu et où il se déploie à jamais seul en silence. »

J’ai trouvé cette deuxième partie sombre, trop sombre.
Il ne faudrait voir de salut hors la solitude et le silence. La solitude est indépendance, liberté.
Ceci, bien qu'élitiste, me va (on peut le transposer ailleurs):
« Il y a un bruit de la liberté. Le bruit des pommes de pins qui se déchirent et qui s'ouvrent brusquement, sous les branches, dans l'ombre merveilleuse et noire, sous le pin parasol, face à l'île de Capri, l'été, à Ischia, sous le ciel bleu » .

Mais Pascal Quignard va loin, sans toutefois avoir tort, et c’est ce qui fait mal : les humains ont un fond sauvage, animal, cruel, qui se ravive lorsqu’ils se regroupent.
Pascal Quignard voit dans la guerre « la fête humaine par excellence ».


Les désarçonnés est un ouvrage savant, très savant même, et passe par instants (ça ne dure jamais!) au-dessus de la tête. Il faut laisser faire, ne pas abandonner, quitte à seulement grapiller des instants de lecture ...
C'est un essai, très dense et cependant très agréable à lire...Sa forme en éclats peut dérouter mais il faut s'abandonner au plaisir de la langue, de l'enseignement (ou plutôt de la source de réflexion), de ce qui nous est si magnifiquement conté pour que tout soit le plus clair possible.

Je trouve très juste cette critique de Patrick Kéchichian ( La Croix du 13 septembre 2012):
"Il ne fait pas école, ne s'adresse pas à des disciples mais à qui veut l'entendre, au passant, au touriste, au premier pékin venu. Le murmure qui sort de sa bouche - qui devient parfois chant, mélopée ou cri - est un discours haché, fragmentaire, et cependant construit, intelligible...
Par cette frappe singulière de son style, il nous fait spectateur du mouvement même de sa pensée, de sa morale et de sa vision du monde. Pas de prosélytisme chez lui, pas de prophétisme : sa noblesse est solitaire, dans «la liesse de l'oubli de soi»...
Jouant des contraires et des oppositions, élaborant à mesure une théorie du langage sans s'y enfermer, il montre une étonnante vélocité de pensée autant que d'expression. Car «toute vraie pensée désarçonne le curieux habitant de l'âme, colonisé par la langue, submergé par le rêve, orienté par la faim, affolé par le désir".

Revenir en haut Aller en bas
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyDim 11 Nov 2012 - 16:53

merci Coline de ton avis Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyDim 11 Nov 2012 - 18:34

Merci infiniment, coline :) j'ai bien envie de lire ce roman, Pascal Quignard est venu à Rennes il y a quelques semaines et j'avais été intéressée par cette rencontre. Je me suis constitué un petit stock de ses livres, je n'en ai pas lu beaucoup pour l'instant alors j'ai bien envie de m'y remettre.

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyDim 11 Nov 2012 - 19:32

Fantaisie, ce n'est pas un roman mais un essai! Le septième tome des Derniers royaumes!
Revenir en haut Aller en bas
chrisdusud
Sage de la littérature
chrisdusud

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 51
Localisation : Corse

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyDim 11 Nov 2012 - 21:09

coline a écrit:
Fantaisie, ce n'est pas un roman mais un essai! Le septième tome des Derniers royaumes!

Penses tu coline qu'il vaut mieux lire les autres tomes d'abord?
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyDim 11 Nov 2012 - 22:04

chrisdusud a écrit:
coline a écrit:
Fantaisie, ce n'est pas un roman mais un essai! Le septième tome des Derniers royaumes!

Penses tu coline qu'il vaut mieux lire les autres tomes d'abord?

Même question... et ton avis m'a donné envie de me pencher sur cet essai...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyLun 12 Nov 2012 - 11:28

les thèmes abordés m'intéressent bien, mais j'aurais préféré un roman...
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyLun 12 Nov 2012 - 11:30

colimasson a écrit:
chrisdusud a écrit:
coline a écrit:
Fantaisie, ce n'est pas un roman mais un essai! Le septième tome des Derniers royaumes!

Penses tu coline qu'il vaut mieux lire les autres tomes d'abord?

Même question... et ton avis m'a donné envie de me pencher sur cet essai...

Aucune importance à mon sens, vous pouvez les lire dans l'ordre qui vous convient et plutôt selon les sujets qui vous intéressent le plus.

Je vous ai retrouvé la liste des tomes dans leur ordre de parution:

Dernier Royaume, tome 1 : Les Ombres errantes - Prix Goncourt 2002
Dernier royaume, II : Sur le jadis
Dernier royaume, III : Abîmes
Dernier royaume, IV : Les paradisiaques
Dernier royaume, Tome 5 : Sordidissimes
Dernier royaume, VI : La barque silencieuse
Dernier royaume, VII : Les désarçonnés


Le Dernier royaume de Pascal Quignard est une huche de cette sorte : étrange coffre rempli de pensées parmi les plus curieuses, morceaux de rêves lourds de sens, fragments de livres difficiles, contes fulgurants de beauté, délires substantiels, impasses accueillantes. Milliers de textes qui sont autant de prophéties (interprétations, en grec) si l’on accepte qu’il ne s’agisse pas d’un Dieu mais de littérature.

Certaines de ces pensées demandent du temps et de l’effort pour se comprendre. Il faut accepter que nous soyons incapable de saisir ce que nous n’avions pas imaginé. Il faut deviner qu’elles sont un viatique pour une autre fois. Il faut désirer la lenteur de ce qui est profond, son cheminement incertain en nous. Mais d’autres pensées sont moins difficiles. Elles brillent dans les mains de ceux qui les ont trouvées comme des pistoles.
Source : remue.net


"Dernier royaume .
Ni argumentation philosophique, ni petits essais érudits et épars, ni narration romanesque, en moi, peu à peu, tous les genres sont tombés.
Enfant, durant toute mon enfance, chaque nuit, je tournais la tête du crépuscule jusqu’à l’aube. Cela me paraissait beaucoup plus intéressant que dormir.
C’était peut-être un signe de carence mais cela m’excitait. C’est vraiment une tête qui tourne à toute allure que ces volumes. Un éclair de tête. Ce n’est pas un jugement sur le temps ou le monde ou la société ou l’évolution humaine : c’est le petit effort d’une pensée de tout.
Une petite vision toute moderne du monde.
Une vision toute laïque du monde.
Une vision toute anormale du monde. "


Pascal Quignard

Swallow a écrit:

Je ne sais pas trop s´il y a des clefs pour pénétrer Quignard. C´est plutôt l´errance, et il est le premier à ne jamais s´en plaindre.
Son image du vautour qui vole en cercles sur la vallée, et puis soudain fonce parce qu´il entrevoit quelque chose qui l´ interesse et qu´il veut voir de plus près, c´est bien le cheminement de la pensée de Quignard.


Dernière édition par coline le Lun 12 Nov 2012 - 11:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyLun 12 Nov 2012 - 11:33

krys a écrit:
les thèmes abordés m'intéressent bien, mais j'aurais préféré un roman...

Mais tu peux aussi trouver des romans dans l'oeuvre de Quignard...Je te suggère par exemple Villa Amalia ou Terrasse à Romeou Tous les matins du monde....Ils sont évoqués plus haut (mais consulte l'index en page 1 de ce fil) .
Revenir en haut Aller en bas
chrisdusud
Sage de la littérature
chrisdusud

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 51
Localisation : Corse

Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 EmptyLun 12 Nov 2012 - 18:10

Merci coline ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pascal Quignard - Page 31 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 31 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Quignard
Revenir en haut 
Page 31 sur 39Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32 ... 35 ... 39  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pascal le coiffeur
» le nain jaune de pascal jardin
» laitages
» [88] Vosges
» pascal verheyden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: