Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pascal Quignard

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39  Suivant
AuteurMessage
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Du jour au lendemain   Pascal Quignard - Page 38 EmptyMar 14 Mai 2013 - 10:58

Il était remonté, hier-soir, sur France Culture! on voit combien Quignard est à l´aise en compagnie de son ami de toujours: Veinstein.
Il faudra lire le livre afin de savoir ce qu´il y a DERRIÈRE la danse car c´est loin d être une dissertation sur cet art.
Danse moderne: les danseurs commencent à se jeter par terre. Ils tombent ( comme les Désarçonnés).
Merci pour les podcasts de France-culture, pour écouter l´emission.
Revenir en haut Aller en bas
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyMer 21 Aoû 2013 - 11:38

Tous les matins du monde

Beau roman, bien trop court, qui traite notamment de la relation maître-élève en musique, de la quête d’une musique absolue en relation étroite avec le manque non comblé de l’être cher et tant aimé.
Et tout cela tient en une centaine de page … J’aurai aimé plus de développement : j’ai presque eu l’impression de lire une ébauche de roman caractérisée par exemple par des chapitres dépassant à peine la page. Pas vraiment eu le temps de m’imprégner sur un format 45 tours alors que le sujet valait au moins un 33 tours !
Et comme son style me convient et me plait, je pense que je retournerai tout de même vers Quignard dans un format plus étoffé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyMer 6 Nov 2013 - 9:50

La leçon de musique



Cette leçon de musique est le prélude d’un autre livre de l’auteur : « Tous les matins du monde ». Prélude que je peine à qualifier, à classer, à résumer. Ce n’est probablement pas un roman. Pas tout à fait une biographie non plus. Un essai – peut-être – sur la musique que manifestement Pascal Quignard aime et connaît bien.

Marin Marais, auteur baroque du XVIIe siècle, contemporain de Sainte-Colombe et de Lully, ses maîtres. Un enfant à la belle voie qui dut abandonner le chant à la puberté. La mue qui occupe beaucoup l’auteur était passée par là, obligeant le jeune Marin Marais à se trouver une autre occupation. Il découvre la viole de gambe et se passionne pour l’instrument dont il veut devenir le virtuose.

Un bouquin au texte décousu, que j’ai trouvé embrouillé, difficile à suivre et plus encore à comprendre et qui m’est rapidement tombé des mains. L’écriture est incontestablement belle, mais le propos m’a totalement échappé. Manque d’intérêt ou manque de concentration ? Je ne sais. Un peu des deux sans doute, le premier entrainant le second.

Une déception pour mon premier Quignard qui n’était peut-être pas le plus indiqué pour découvrir l’auteur. A retenter !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyVen 8 Nov 2013 - 12:48

Je n'avais pas été totalement emballée par mon premier Quignard et je pensais poursuivre avec cette Leçon de musique justement mais voilà-t'y pas que j'ai un doute... jemetate 

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyVen 3 Jan 2014 - 16:58

Pascal Quignard - Page 38 97820211
(L’occupation Américaine)

animal a écrit:
et c'est Pascal Quignard qui est aux manettes. premier avertissement : si vous le trouvez parfois un peu dégueulasse voire vaguement pervers, cette fois vous serez servis. entre les tripotages plus ou moins jeunes et cette complaisance dans un semblant d'ordure et un auguste bonheur dans l'abject, tout y est. deuxième avertissement : le reste aussi, ce qui ressemble à du mauvais esprit, de fausses grandes phrases pourtant petites débitées avec une régularité sidérantes, des réflexions qui n'en sont pas et ne veulent pas en être, une sereine misanthropie, misogynie...

rire Je le savais...
En le lisant, j'ai tout de suite compris pourquoi tu n'avais pas aimé et pourquoi tu me l'avais refilé en lui collant l'étiquette de "vengeance". Mais je rejoins Kena, les tripotages sont relativement naturels même si insistants/frustrants. N'est-ce pas le propre des jeunes mâles adolescents, bouillonnants d'hormones, d'être pressants  et pressés en dessous de la ceinture ? Je comprends que ça mette mal à l'aise quelqu'un de pudique et sensible aux allusions sexuelles. De là à qualifier l'auteur de "pervers", c'est un peu disproportionné. Je suis plus en accord avec ton deuxième avertissement, il y a quelque chose de malsain dans ce livre, une espèce de flou qui met mal à l'aise.


kenavo a écrit:
animal a écrit:
s'adonne cette fois à la traduction de dialogues en anglo-américain très sommaire, démontrant par là la pauvreté du dialecte. Effet de mauvaise fois et de mauvais esprit pense-je.
un point sur lequel on est d'accord: les traductions sont du n'importe quoi.. soit on devrait le faire avec (*) et puis en bas de page donner la vraie tradution, soit laisser tout à fait de côté et supposer que tout le monde comprend mais bien qu'on est d'accord que le dialogue n'est pas très riche, mais supposer que c'est de la mauvaise fois?

Là je suis d'accord avec vous deux, cette façon de traduire les dialogues Américains, c'est n'importe quoi. D'ailleurs, cette vision méprisante, ces relents anti-américains prononcés et omniprésents dans tout le livre… Difficilement acceptable pour moi. Au début, le livre fleure bon la douce France cher pays de mon enfance et puis après ma foi, ça tourne au légèrement nauséabond. Mais c’est si facile de mal interpréter les propos d’un auteur Animal, je ne voudrais pas lui prêter des intentions qu’il n’a pas. Après tout, ça reflète peut être très bien le climat de l'époque ? Je suis très mal documentée sur le sujet, je n'étais même pas au courant de cette présence militaire Américaine marquée entre 1945-1959. C'est dire mon niveau de culture générale... Et c'est pourquoi, je ne regrette pas la lecture.


animal a écrit:
Et que Patrick le héros paumé de cette histoire n'implique pas forcément l'adhésion à son personnage.

C'est vrai qu'il est obscur ce Patrick et les personnages féminins ne sont pas reluisants non plus... Si on va au fond des choses, je n'ai ressenti d’empathie pour aucun des personnages, ni les ados, ni les adultes. Tous tournés vers leur petit nombril et empêtrés dans des idées noires réelles ou fantasmées. Il n’y qu’à la fin (Chapitre Nirvana) que j’ai commencé à comprendre Patrick, sans pour autant ressentir plus de compassion envers lui/eux. Sentiment d'un immense gâchis.


animal a écrit:
On ne peut qu'être saisi de malaise, par un sentiment de dégout devant cette espèce de mégalomanie, malade, d'épicerie de village... la sensation d'un mépris quel qu'il soit, suivant lectures et interprétations on peut trouver plusieurs possibilités, un autisme provocant.
kenavo a écrit:
j'en suis à la page 167 et cela me plait toujours autant.. mais je viens de lire ton commentaire et il y a plusieurs de tes arguments que je peux comprendre envers ce livre, simplement je fais une autre approche..

Au final, je suis à cheval entre vos deux avis : pas totalement rebutée mais pas conquise non plus, plutôt indécise. Je n’arrive pas à savoir si j’ai eu affaire à un fumiste ou à un génie qui a tellement bien réussi à rendre compte du climat hostile de l'époque que nous avons nous-même été heurtés ?


« Ce fut soudain. Soudain, il fut surpris d'avoir quitté l'enfance. »

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyVen 3 Jan 2014 - 18:32

arf. je me disais bien que le fil réapparaitrait.  clown 

pour la vengeance elle devait être toute autre au départ mais je n'ai pas remis la main dessus. du coup L'Occupation américaine faisait un bon choix, au moins c'était typé, et en plus (plus que le choix initial sans doute) ça donnait l'occasion de revenir sur un fil et peut-être d'entrebâiller une porte vers un auteur. si cette porte ne m'est pas indispensable elle peut présenter certains intérêts.

pour le climat hostile je ne peux pas dire car venant d'une autre région... et de familles anglo et américanophiles.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyVen 3 Jan 2014 - 18:33

Je n'ai pas encore lu L'occupation américaine...mais je me souviens bien du commentaire d'Animal! dentsblanches

...et de la tentative de sauvetage du roman par Kenavo!


Dernière édition par coline le Ven 3 Jan 2014 - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyVen 3 Jan 2014 - 18:34

oui mais tu as une nouvelle proie potentielle.  Cool 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyVen 3 Jan 2014 - 19:57

coline a écrit:
Je n'ai pas encore lu L'occupation américaine...mais je me souviens bien du commentaire d'Animal! dentsblanches

...et de la tentative de sauvetage  du roman par Kenavo!
Very Happy et moi, le commentaire de Heyoka me donne presque envie de le relire encore une fois... c'est un livre avec lequel je me sentais vraiment très bien..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyVen 3 Jan 2014 - 21:19

animal a écrit:
oui mais tu as une nouvelle proie potentielle.  Cool 

Mais je ne suis pas une proie !  Pascal Quignard - Page 38 162492 


Kena, je peux comprendre qu'on se sente bien dans ce roman.
Un côté douce France de la génération de nos parents/grand-parents qui peut rendre nostalgique.
Et puis, le ressenti est complètement différent si on ne ressent pas d'aversion pour les personnages.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyVen 10 Jan 2014 - 9:55

Sous ce vacarme de paroles, ce vêtement de systèmes et fatras de la langue, Quignard comme une soif jamais étanchée de silence...
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyJeu 3 Avr 2014 - 17:45

Pascal Quignard - Page 38 Des_ch10

« Régulièrement, Pascal Quignard me fait l’amitié de répondre à l’invitation de venir travailler avec les étudiants de Doctorat et Master ». La Leçon que Pascal Quignard prononça en Sorbonne, le 15 janvier 2013, portait sur Les Solidarités mystérieuses, dernier roman en date que les éditions Gallimard avaient publié en octobre 2011.

Vous trouverez la description, le sommaire, la fiche technique et des extraits du livre là:
http://psn.univ-paris3.fr/ouvrage/la-suite-des-chats-et-des-anes#

On peut écouter la présentation du livre sur France culture: 34 mn, Pascal Quignard invité par Alain Veinstein, le 3/04/2014 à minuit.
http://www.franceculture.fr/emission-du-jour-au-lendemain-pascal-quignard-nouvelle-diffusion-2014-04-03
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyJeu 3 Avr 2014 - 19:26

Merci de ces liens Swallow!
Revenir en haut Aller en bas
Hanta
Agilité postale
Hanta

Messages : 723
Inscription le : 04/07/2014
Localisation : Vitrolles

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptySam 6 Juin 2015 - 11:00

L'Enfant au visage couleur de la mort

Conte, court par définition, mais incroyablement écrit.
Récit typique de la structure du conte avec une répétition des péripéties, l'amour maternel, paternel puis conjugal comme fil directeur mais avec une résolution et une conclusion surprenantes.
L'originalité réside également dans la place de la lecture et dans l'avertissement de l'auteur, qui peut sembler paradoxal pour un écrivain mais qui demeure plein de sagesse.
Le style est magnifique, le vocabulaire est assez riche, on peut être ravis de remarquer qu'il existe encore des oeuvres qui utilisent une richesse du langage prononcée.
Le bémol étant que certaines tournures peuvent paraître inutilement ampoulées mais il faut être, ce me semble, très pointilleux pour faire ce reproche.
Une très agréable mais courte (hélas) lecture. A étudier en classes de français.

Revenir en haut Aller en bas
Hanta
Agilité postale
Hanta

Messages : 723
Inscription le : 04/07/2014
Localisation : Vitrolles

Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 EmptyDim 14 Juin 2015 - 13:30

Le nom sur le bout de la langue

Composé d'un conte qui se nomme tel le titre de l'ouvrage, et d'un essai tant autobiographique que philosophique sur l'étude du langage.
Le conte est fascinant, il rappelle les contes tchèque de Nemcova dans la construction mais également l'atmosphère qui demeure indescriptible; la décrire serait du moins une gageure car je pense en réalité que ce conte a l'atout renversant de toucher le coeur du lecteur et de lui permettre d'y apposer l'atmosphère qui lui "parle" le plus.
Un conte dont la fin surprend, car lorsque l'on connait un peu les contes de Quignard il est commun d'y voir une leçon ou un enseignement, là ce dernier est secondaire ou plutôt l'enseignement réside dans l'essai qui suit et qui est amplement argumenté.
Essai autobiographique donc, sur le langage également, sur la relation entre l'auteur et les mots, universalisé ensuite en une pensée sur la place du langage dans notre psyché et dans notre humanité.
Essai plein, confus davantage quand il s'agit de théoriser, que de raconter sa propre expérience et sa propre "souffrance" passée dans sa relation aux mots, cet essai s'illustre par une belle analyse néanmoins sur des mythes et textes littéraires liant le langage à toutes nos pulsions et désirs. Peut être un peu trop psychanalytique pour moi et avec un petit manque de rigueur cette seconde partie m'intéressa surtout pour comprendre le point de vue de Quignard l'écrivain et homme que de Quignard l'intellectuel. Pour ce qui est du cheminement de pensée sur ce thème je préfère Rosset et son oeuvre "Le choix des mots."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pascal Quignard - Page 38 Empty
MessageSujet: Re: Pascal Quignard   Pascal Quignard - Page 38 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascal Quignard
Revenir en haut 
Page 38 sur 39Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pascal le coiffeur
» le nain jaune de pascal jardin
» laitages
» [88] Vosges
» pascal verheyden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: