Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Troy Blacklaws [Afrique du Sud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Lun 5 Fév 2007 - 9:44



Citation :
Troy Blacklaws a grandi au Cap durant l'apartheid et a étudié l'anglais à l'université de Rhodes. Il a enseigné la littérature anglaise en Angleterre, à Vienne et à Francfort.
source: Editeur

Karoo boy - éditions flammarion -2006

Dans le sillage d'auteurs sud-africains tels que N.Gordimer, perce un jeune écrivain :Troy Blacklaws ...
Malgré les générations , l'essentiel demeure :en dépit de l'exil en 93 pour le second ,l'amour de leur pays marqué par le traumatisme de leur passé ..

Né en 1965 ,installé en Allemagne où il enseigne ,cet homme écrit" à l'instinct",et cette sensibilité d'écorché se reflète dans son écriture ,sensuelle et percutante .

L'histoire débute au sein d'une famille de blancs ,libéraux et progressistes ,vivant au Cap .
Une partie de cricket tourne mal .Douglas ,le jeune héros ,voit son jumeau tomber sous une balle qui le percute ...C'est le drame .
Tout s'écroule brutalement ,la famille se disloque ,l'insouciance du bonheur fait place à la douleur.
L'adolescent devra suivre sa mère dans une région aride et hostile du bush .Il sera confronté au racisme et à la violence et devra apprendre à les combattre pour se construire ,quitter son enfance pour une nouveau départ dans sa vie d'homme naissant...

C'est une très belle chronique où la perte de l'innocence et la déchirure sont d'autant mieux retranscrites qu'elles émanent du regard de ce jeune garçon .Le style est dense, les phrases courtes et poignantes .Le passé se mêle sans cesse au présent comme des flash-backs,des réminiscences vécues comme des brulures ;
Il y a beaucoup de force dans ce récit ,beaucoup de pudeur aussi .
Des moments douloureux et graves et d'autres où la vie est bien là ,pleine de lumière ,de bruits ,d'odeurs et de passion .

Un très beau roman que je vous conseille chaudement !Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Mer 14 Fév 2007 - 18:16

...Article paru sur Le Figaro .(aout 2006)

Au sujet de Troy Blacklaws :

<< Son premier roman vient de paraître en France et c'est un choc . (...)
Ecriture dépouillée ,puissance d'évocation ...Jusqu'à la libération finale , Karoo Boy nous frappe de plein fouet . " Avoir un jumeau , c'était l'impression d'être amarré à une autre âme ".
Nous resterons longtemps amarrés à ce livre .>>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Mer 14 Fév 2007 - 18:20

Et un autre dans LIRE de sept/06: (à propos de Troy Blacklaws )

<<Karoo boy ,son premier roman ,est un coup de mâitre ,un livre à la fois charnel et ravagé ,entre Camus et Coetzee .(...)
Sa description de l'accident rappelle l'une des plus belles pages de L'étranger"(...)

C'est le naufrage de cette famille brutalement torpillée par la mort que raconte Blacklaws ,dans une Afrique du Sud elle aussi en deuil pour cause d'apartheid : deux tragédies ,deux harmonies perdues ,au fil d'un récit qui oppose la magie des paysages à la noirceur d'une époque où le jeune Douglas devra apprendre à survivre aprés avoir été cruellement "déjumelé" ,comme il dit .>>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Laure
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Ven 7 Sep 2007 - 20:58

aériale a écrit:
Et un autre dans LIRE de sept/06: (à propos de Troy Blacklaws )

<<Karoo boy ,son premier roman ,est un coup de mâitre ,un livre à la fois charnel et ravagé ,entre Camus et Coetzee .(...)
Sa description de l'accident rappelle l'une des plus belles pages de L'étranger"(...)

C'est le naufrage de cette famille brutalement torpillée par la mort que raconte Blacklaws ,dans une Afrique du Sud elle aussi en deuil pour cause d'apartheid : deux tragédies ,deux harmonies perdues ,au fil d'un récit qui oppose la magie des paysages à la noirceur d'une époque où le jeune Douglas devra apprendre à survivre aprés avoir été cruellement "déjumelé" ,comme il dit .>>
Aériale, je suis tombée par hasard pour ton commentaire sur cet auteur. Si tu veux le proposer dans le cadre du cercle...je prends :!: Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Laure
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1190
Inscription le : 12/07/2007
Localisation : Au milieu des couleurs..

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Dim 7 Oct 2007 - 18:42

J'ai donc fini Karoo Boy Wink et j'ai bien aimé. Le style de l'auteur qui raconte l'histoire de cette famille paisible pour qui tout bascule suite à un accident. flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Ven 29 Aoû 2008 - 12:20

Parfois il faut faire bouger les fils Wink
Le poche vient de sortir de ce livre qui m’a plus qu’enchanté lors de sa sortie drunken




Et en même temps je voulais annoncer qu’on vient de sortir un nouveau livre de lui :

Oranges sanguines

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Ven 5 Sep 2008 - 22:22


Oranges sanguines
Citation :
Présentation de l'éditeur
Élevé dans une ferme en Afrique du Sud, Gecko a une enfance plutôt heureuse entre Beauty la nounou zouloue et Lucky Strike le cuisinier, une mère infirmière aux idées libérales et un père héroïsé qui chasse le zèbre et le springbok. Puis viennent la confrontation à la réalité de la ségrégation, l'éveil sexuel et l'apprentissage politique tragi-comique au lycée du Cap, alors que pointe un inquiétant nuage à l'horizon : la conscription pour l'armée sud-africaine. Oranges sanguines évoque, dans une prose âpre et sensuelle, le désir et la peur de grandir d'un adolescent blanc en Afrique du Sud dans le monde violent des dernières années de l'apartheid. Dans ce prolongement autofictionnel du très remarqué Karoo Boy, le narrateur cherche à dégager les images fondatrices qui l'ont conduit à aimer plus que tout autre ce pays qu'il fut pourtant condamné à fuir en tant que déserteur.

Voilà un auteur dont j’avais envie de découvrir son deuxième roman, tellement j’étais sous le charme de son premier livre.
Une note de l’auteur au début nous fait savoir que
Citation :
Oranges sanguines est un roman qui mélange souvenirs et fiction.
Mais n’importe ce qui est vrai ou ce qui est inventé – on n’a qu’un seul envie – qu’il ne s’arrête pas de raconter.

Il y a pendant son enfance des moments ou ce pays lui fait peur
Citation :
Je fais la liste des façons de mourir au Cap :
Être tué par la chute d’un eucalyptus.
Être fusillé par les Russes quand ils arriveront (des Mig russes volent au-dessus de l’Angola, juste au nord de la frontière ; au milieu, il n’y a que l’Afrique du Sud-Ouest ; des dunes, des éléphants et des Hereros).
Être empoisonné par du laurier-rose.
Jusqu’au moment ou il a atteint l’âge de 18 ans, sa liste va être plus longue…

Mais comment on lui dit le jour de son départ
Citation :
Cours, petit, cours. Baleka baleka. Mais tu n’échapperas pas à l’Afrique. Elle est dans tes os et dans ton sang.
Et une partie de ses os et de se sang, Troy Blacklaws a mit sur le papier.
J’ai autant aimé que Karoo Boy, bien que je ne suis pas aussi touchée.
Mais je suis surtout content qu’il a su confirmer après un premier succès. J’espère de retrouver la voix de cet auteur encore plus souvent..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Mar 17 Fév 2009 - 10:22

Oranges sanguines-

Il m'a fallu un petit temps d'adaptation pour cette forme d'écriture, un peu hâchée, directe, mais très vite j'ai retrouvé dans ce roman le ton qui m'avait tant plu dans Karoo boy.
Oranges sanguines est ici encore un hommage vibrant de Troy Blacklaws à son pays déchiré par l'Apartheid, et un très touchant témoignage de ce passage délicat de l'adolescence, porté par des mots simples et poétiques qui rendent ce récit terriblement prenant.

Citation :
La vie, c'est comme une balle de cricket. Un côté est éraflé, écorché. L'autre, patiné, lisse. Quand la vie est dure, souviens-toi que la balle tourne
Ainsi parle le père, figure forte face à Gecko qui diffère des autres parce qu'il lutte déjà contre le racisme et ne comprend pas pourquoi la haine et la violence mènent les rapports dans ce monde en pleine évolution.
Traité de roinek, de kaffirboetie (ami des "nègres" ) ou de moffie parce qu'il refuse de se battre, par ses compagnons d'école, il poursuit sa quête d'idéal jusqu'à ce que, rattrapé par la réalité en se retouvant militaire, il déserte et quitte ainsi à jamais ses racines.

C'est âpre, violent. Il y a tout au long de ce récit des images fortes, des descriptions détaillées d'une Afrique qui flamboie et qui saigne aussi -comme le titre le suggère- Il y a des odeurs, des couleurs, des sensations très pures: celle d'une jeunesse en plein émoi. Mais on ressent aussi toute la douleur et l'incompréhension de ce jeune homme qui découvre un univers sans pitié . Oranges sanguines est un roman profondément sincère et généreux.

Le livre s'achève sur une métaphore porteuse d'espoir:
Citation :
il est difficile de savoir si l'homme en haillons est coloured ou bien blanc devenu noir sous le soleil. Peut-être qu'un jour viendra où plus personne de se souciera de savoir s'il est l'un ou l'autre

Ce roman a été publié récemment, mais écrit avant Karoo Boy, et au contraire de Kenavo, je me demande si je ne l'ai pas finalement préféré à celui-ci...
Plus autobiographique, on sent une profonde authenticité ici, comme si ces années l'avaient marqué au fer rouge.
Un auteur foncièrement attachant que j'espère relire très vite :heart:

Un petit passage, peut-être vous donnera t'il envie?

Citation :
Je lis le poème de Mongane Wally Serote au début du livre. Il commence ainsi. C'est une saison blanche et sèche. Je regarde les eucalyptus verts qui balaient le ciel bleu et je me demande comment le monde peut jamais être blanc. Dans le monde blanc de Sarote, un monde saigné de ses couleurs, les feuilles sèches tombent en piqué. Elles ne saignent pas, seuls les arbres ressentent la douleur. Ma mère hocherait la tête et soupirerait en entendant ces mots, mais moi je suis déconcerté. C'est la toute première fois que je lis les mots d'un Noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Mar 17 Fév 2009 - 11:57

Contente que tu as aimé..
Pour moi définitivement un auteur à suivre!

En ce qui concerne la comparaison entre Karoo Boy et Oranges sanguines je dirais qu'en écrivant Oranges sanguines il n'avait pas encore trouvé "sa voix" - il écrit des anecdotes, on ressent que c'est personnel, ce sont des choses qui lui sont arrivées - tandis que Karoo Boy, là il prend une voix d'un narrateur.. il se laisse emporter par une écriture plus poétique.. il travaille plus sur les effets..
J'en dirais que chacun de ces livres est réussi en soi - mais même que j'ai bien aimé Oranges sanguines, j'étais plus touchée par Karoo Boy drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 58
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Lun 2 Sep 2013 - 22:19



Un monde beau, fou et cruel
Citation :
Au pays arc-en-ciel de Mandela, la violence et le racisme n’en ont pas fini de distiller leur poison mortel. Professeur au Zimbabwe, Jabulani n’a d’autre choix que de fuir la répression qui s’abat sur son pays. Jeune étudiant au Cap, Jero peine à trouver sa place dans un monde de dealers où la progression des bidonvilles ne cesse de brouiller les cartes.
"Comment un pays aussi beau peut-il être à ce point assoiffé de sang ?" Ce pays, c'est L'Afrique du Sud, en décembre 2004. L'apartheid n'est plus mais la violence n'a pas déserté les rues pour autant. Un monde beau, fou et cruel, un titre qui résume parfaitement le propos de Troy Blacklaws dans un double récit parallèle où l'on meurt beaucoup, où l'on souffre énormément, où l'on espère un peu, où l'on aime aussi, du moins on essaie. Très souvent, l'auteur s'échappe du sordide par de nombreuses métaphores poétiques qui surchargent parfois le livre. Une fois assimilé ce péché mignon, on prendra non pas du plaisir, le mot ne convient pas, mais un intérêt grandissant aux destins des deux personnages principaux du roman, forcément emblématiques. Des deux intrigues contées côte à côte, il est évident que celle de cet enseignant, obligé de quitter le Zimbabwe du dictateur Mugabe, est la plus poignante. Son chemin de croix, jusqu'au Cap, montre un pays tel qu'on n'a pas l'habitude de le voir. Il est bien question de racisme mais pas entre noirs et blancs. C'est la xénophobie qui s'exprime contre les émigrés des autres pays africains qui déchantent vite en découvrant cette Afrique du Sud loin d'être le paradis sur terre. Beau pays, certes, avec ses paysages à couper le souffle. Mais surtout fou et cruel, à cause des hommes qui l'habitent quand la seule alternative est de tuer ou être tué. Malgré quelques effets de style, le livre de Blacklaws se place sans l'ombre d'un doute parmi les plus prenants et saisissants écrits sur l'Afrique du Sud post-apartheid. Le Cap de l'espérance déçue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Mar 3 Sep 2013 - 6:46

hm... tout cela ne me donne pas trop envie de m'y précipiter dessus...
merci en tout cas pour ton commentaire, je pense que je vais pouvoir attendre encore un peu avant de le lire Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Mar 3 Sep 2013 - 9:07

traversay a écrit:
Malgré quelques effets de style, le livre de Blacklaws se place sans l'ombre d'un doute parmi les plus prenants et saisissants écrits sur l'Afrique du Sud post-apartheid. Le Cap de l'espérance déçue.
Hey, moi au contraire, Kena! Il m'attire bien ce roman, et traversay parait avoir aimé, malgré quelques métaphores poétiques. C'est possible quand j'y pense, il y en avait aussi dans les deux premiers, mais cela n'alourdissait pas outre mesure le rythme, tendu par ailleurs. Au contraire cela apportait une légère respiration..

Ce sera mon prochain achat!


Dernière édition par Aeriale le Mar 3 Sep 2013 - 9:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Mar 3 Sep 2013 - 9:08

je vais alors attendre tes impressions... j'ai bien aimé ses deux premiers livres, donc, je suis bien partante de poursuivre avec lui Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
avatar

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 43

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Dim 17 Nov 2013 - 15:38


Un monde beau fou et cruel

Le tour de force de ce livre très bien écrit (et très bien traduit) est de faire jaillir la poésie de l’horreur, de la violence, pas dans l’optique d’esthétiser la pauvreté, la cruauté mais plutôt pour montrer que la beauté est l’ultime rempart contre la barbarie. Et de barbarie il en est abondamment question (femmes violées, noirs exploités et tués, animaux torturés…). Heureusement il reste certains signes d’espoirs dans une main tendue, un regard empli d’amour, la tendresse d’un clochard pour son chien.

Extrait:
« Les trous dans les Puma de Panganai lui disaient aussi qu’il fallait partir. La jupe d’école de Tendai à l’ourlet rallongé et décoloré lui disait qu’il fallait partir. La huche à pain vide lui disait qu’il fallait partir. Les aboiements des chiens errants, qu’il écoutait quand il était réveillé au milieu de la nuit, lui disaient qu’il fallait partir. D’une façon ou d’une autre, il fallait qu’il les mette à l’abri de ce monde de fous infesté de rats, de l’indigence et de la mendicité, de la peur et de l’indécision. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 31
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   Sam 20 Déc 2014 - 23:25

Un monde beau, fou et cruel

La mort hante certes chaque page, à l'image de plusieurs poursuites effrénées mais je retiens surtout la recherche bouleversante d'un avenir. Face à un quotidien chaotique et tragique, Troy Blacklaws tente de saisir de nouvelles illusions et les développements poétiques sont alors indispensables, pour briser un engrenage destructeur et réinventer un monde. On peut lui reprocher parfois un manque de fluidité, sans que cela fragilise un récit expressif et abrupt, d'une grande intensité.

Les relations entre l'Afrique du Sud et les pays limitrophes sont en effet au coeur des enjeux. L'immigration est un mirage qui attire les traquenards et trafics d'êtres humains, reflets d'une déchéance presque invisible. Blacklaws choisit cependant de conserver l'éclat d'une obstination et le flot des paroles échangées permet de libérer l'énergie d'un nouveau départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Troy Blacklaws [Afrique du Sud]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Troy Blacklaws [Afrique du Sud]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des idées pour l'Afrique
» Zone Afrique Equatoriale
» (AFRIQUE DU NORD)
» 3 avril : 12e Festival couleurs d'Afrique à St-Hilaire-de-la-Côte
» Le Percheron étalon de l'année en Afrique du Sud.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: