Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Darcy O'Brien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Darcy O'Brien   Jeu 9 Avr 2015 - 9:02



Darcy O'Brien (1939-1998) est né à Los Angeles de George O'Brien et Marguerite Churchill, deux acteurs star de films muets qui ont tourné avec John Wayne.
Il a étudié à l'université de Princeton, à Cambridge, puis à Berkeley et a lui-même enseigné à Tulsa.
Son premier roman, Une vie comme une autre, a remporté le prix Pen/Hemingway en 1978. Il a publié de nombreux ouvrages parmi lesquels des romans, mais aussi de la non-fiction (son essai Power to hurt portant sur le viol et le harcèlement sexuel des femmes dans une petite ville du Tennessee s'est vu remettre le prix Edgar Allen Poe) ainsi que des critiques littéraires.

Source: Editeur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Darcy O'Brien   Jeu 9 Avr 2015 - 9:02

/
A way of life, like any other / Une vie comme une autre
Citation :
Présentation de l’éditeur
"Casa Fiesta"' : une magnifique villa à Malibu qui porte bien son nom. Dans cette maison toujours pleine d'amis et de martinis, une famille en apparence parfaite : un père acteur qui tourne des westerns avec John Ford, une mère comédienne et diaboliquement belle et un jeune enfant capable de distraire les invités à coup de lectures de sonnets de Shakespeare.
Mais le bonheur, tout comme le cinéma muet, ne dure pas. Le couple se sépare dans une ambiance électrique et la mère de partir avec son fils s'installer à Los Angeles. Profondément instable, alcoolique et manipulatrice, elle va l'entraîner dans les tourments de sa vie amoureuse, sans rien lui épargner. Il va ainsi se retrouver avec sa mère et son amant de sculpteur grec, Anatol, dans un atelier empli à ras-bord d'oeuvres licencieuses - telle cette statue de Syrinx faisant une fellation à Pan - sur les hauteurs de Hollywood.
Et puis, un beau jour, elle décide de partir vivre en Italie. Dès lors, notre jeune narrateur s'installe avec sa grand-mère, une vieille méthodiste acariâtre, et son père, qui n'est désormais que l'ombre de lui-même. Son appartement est un taudis, son aura évanouie, sa nostalgie inextinguible. Mais sa mémoire est inépuisable, et ses souvenirs, puissants. Il va alors l'entraîner avec lui dans ce passé de gloire, de beauté et de rêve.
Entre ces deux êtres déchus que constituent une mère fantasque et égoïste et un père aimant mais faible, notre narrateur arrêtera d'essayer de choisir pour se tourner vers l'avenir : les filles, l'université, la promesse d'une vie comme une autre.
Darcy O'Brien nous entraîne avec délectation dans les coulisses d'un Hollywood en noir et blanc fantasmé et désormais révolu qui revit ici à travers des personnages hauts-en-couleurs. D'une écriture acérée et aérienne, il dépeint l'admiration et la déception causées par ceux qu'il faut savoir quitter pour grandir, ceux-là même qui nous ont mis au monde.
Un premier roman d'initiation drôle et décalé sur les travers d'une société américaine ravagée par le poids de l'image. Un petit grand roman.

Un roman, oui, c’est ça. Indiqué clairement sur la couverture du livre. On va dire qu’il s’agit d’une autobiographie romancée, parce qu’il y a quand même des faits clairement biographiques dans ce livre. Mais Darcy OBrien les cache assez bien pour laisser le lecteur en doute sur les réalités et ses inventions.
N’importe tout cela, je dirais surtout qu’il s’agit d’un livre : comment survivre à ses parents fameux !

Et fameux ils l’étaient dans leurs temps…


George OBrien et Margaret Churchill (aux côtés d’un très jeune John Wayne)

En se rappelant quelques-uns de ses souvenirs d’enfance, on retourne dans ce fameux Hollywood des années 30, mais c’est surtout après ce premier chapitre qu’on retrouve l’essence du livre. Après le divorce des parents et leur déclin professionnel il faut faire face à une réalité assez rude.
C’est tout bien écrit et surtout avec une telle mère et un tel père, on ne risque pas de s’ennuyer… vraiment pas !
Lecture plus que sympa.

Un commentaire plus fourni

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Darcy O'Brien   Ven 10 Avr 2015 - 18:17

Rooôô, ça me dit bien ça encore, et en plus c'est sorti chez mon éditeur préféré la NYRB !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Darcy O'Brien   Sam 11 Avr 2015 - 9:49

domreader a écrit:
Rooôô, ça me dit bien ça encore, et en plus c'est sorti chez mon éditeur préféré la NYRB !
oui, cela pourrait te plaire...
dans le commentaire, dont j'ai donné le lien, on peut lire une allusion concernant Salinger... et en effet, il y a un peu de Holden Caulfield dans ce jeune homme Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Darcy O'Brien   Sam 11 Avr 2015 - 11:01

si je rencontre un jour ce livre je me souviendrais de ton commentaire, merci Kena

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Darcy O'Brien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darcy O'Brien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M/LIBRE) DYLAN O'BRIEN ? burst the dams and start again.
» Dylan O'Brien - le jeu va plus loin...
» Fleurissement:Le Grand prix national à défendre
» Quelqu'un connait un representant en pharmacie?
» Le "Paris-Camembert".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: