Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Júlia Székely [Hongrie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Júlia Székely [Hongrie] Empty
MessageSujet: Júlia Székely [Hongrie]   Júlia Székely [Hongrie] Icon_minitimeDim 10 Mai 2015 - 19:05

Júlia Székely (1906-1986)


Copié sur le site des éditions Phébus


Née à Budapest, écrivain et pianiste, Julia Székely (1906-1986) fut l’élève de Béla Bartók et de Zoltán Kodály. Auteur de dix-sept ouvrages, romans, pièces de théâtre et biographies (sur Beethoven, Liszt, Bartók, Chopin notamment), elle connaît un grand succès avec la parution deRue de la Chimère en 1939 (Buchet-Chastel, 2005). Publié en 1941, son deuxième roman, Seul l’assassin est innocent, confirme son immense talent et en fait l’égale de son compatriote, Sándor Márai (1900-1989).

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)


Dernière édition par Arabella le Dim 10 Mai 2015 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Júlia Székely [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: Júlia Székely [Hongrie]   Júlia Székely [Hongrie] Icon_minitimeDim 10 Mai 2015 - 19:09

Rue de la Chimère


Un homme jeune et à l’aise financièrement se suicide. Il ne laisse pas de lettre pour expliquer son geste. Tout le monde s’interroge sur les raisons de cet acte. 11 personnes qui l’ont côtoyé, de plus ou moins loin, vont l’évoquer et se poser des questions, sur sa vie, les raisons de son suicide, et aussi leurs éventuelles responsabilités.

C’est un livre vraiment bien construit, nous passons d’un personnage à un autre, découvrons les personnalités, et aussi un peu plus à chaque fois le défunt, un autre aspect de sa vie. Même si ce n’est pas un roman policier, puisqu’il n’y a pas crime, cela en garde un peu le fonctionnement, il y a un mystère à éclaircir. L’auteur arrive à se mettre dans la peau des différents personnages, en changeant d’écriture, de vocabulaire à chaque chapitre, sans que cela paraisse artificiel. Au-delà du portrait d’un homme, c’est aussi le portrait d’une époque et d’une société, dans laquelle la position sociale, le paraître, sont au premier plan. Et il y a quelque chose d’universel dans l’égoïsme et l’insensibilité des hommes, même si des remords ou des doutes apparaissent, très vite le souci de soi, de ses habitudes, de son confort reprend le dessus.

Il y a quelques petites faiblesses, une vision un peu stéréotypée au niveau des personnages à quelques moments, peut être un peu inévitable au dispositif romanesque choisi, mais c’est vraiment une excellente lecture, très prenante et touchante au final.

Je ne vais pas tarder à me procurer le roman d'elle qui vient juste de paraître chez Phébus, Seul l'assassin est innocent.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méphistophélès
Main aguerrie
Méphistophélès

Messages : 407
Inscription le : 01/11/2012
Age : 27

Júlia Székely [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: Júlia Székely [Hongrie]   Júlia Székely [Hongrie] Icon_minitimeDim 10 Mai 2015 - 23:35

Ce que tu en dis là me paraît intéressant. Un auteur de plus à découvrir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.megaphone-forum.com
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Júlia Székely [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: Júlia Székely [Hongrie]   Júlia Székely [Hongrie] Icon_minitimeLun 11 Mai 2015 - 6:46

déjà intéressée lorsque tu en avais parlé sur le fil 'nos lectures du mois'... me voilà convaincue, je note!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Júlia Székely [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: Júlia Székely [Hongrie]   Júlia Székely [Hongrie] Icon_minitimeLun 11 Mai 2015 - 9:11

C'est vraiment un auteur intéressant, et je pense Kenavo, que c'est vraiment pour toi.

On en finit jamais avec les Hongrois, Méphisto. Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méphistophélès
Main aguerrie
Méphistophélès

Messages : 407
Inscription le : 01/11/2012
Age : 27

Júlia Székely [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: Júlia Székely [Hongrie]   Júlia Székely [Hongrie] Icon_minitimeSam 6 Juin 2015 - 23:25

Rue de la chimère

"Maintenant je vais te raconter la vie des humains. Elle n'est pas aussi mouvementée que celle des papillons, mais elle est beaucoup plus longue. Si par une longue et abrupte paroi il atteint le sommet, il peut regarder autour de lui calmement, tranquillement. Il peut voir le chemin qu'il a parcouru, il peut voir le chemin qui lui reste à parcourir sur l'autre face de la montagne, en redescendant dans la vallée. D'ici, au sommet, son regard porte loin. S'il a atteint un sommet élevé et qu'il a de bons yeux, il parvient parfois à embrasser du regard le monde entier, il peut croire que le monde entier lui appartient. Ensuite, il entame sa descente de l'autre face. Je crois que cette descente doit être beaucoup plus facile que la montée, parce que l'homme connaît déjà la vue depuis le sommet. Il l'a dépassé. Il l'a atteint. Il l'a quitté. Cependant il y a des hommes qui n'atteignent pas le sommet. Qui retombent sans cesse en arrière. Pas jusque dans la vallée, mais ils doivent refaire encore et encore la même partie du chemin. Un tel homme, ensuite, s'il arrive tout près du sommet et retombe encore, perd parfois l'envie de persister. Il ne réussit plus à croire à ce sommet d'où il pourra voir le monde comme s'il lui appartenait. Il n'a plus envie de repartir à l'assaut...Ce sont ces hommes-là qui deviennent suicidaires.

[...]

Quand quelqu'un en arrive là, il n'a jamais une seule raison, mais des centaines. Il suffit d'un seul et dernier coup pour que la mesure soit comble. C'est ce dernier coup qui sera par la suite le motif apparent. Les gens diront : c'est pour cela qu'il l'a fait. Pourtant ce n'est ni pour ceci, ni pour cela, mais pour tout. L'âme saigne de mille blessures, quand on en arrive là...Et qui peut connaître ces mille blessures ?"


Ce passage me paraît essentiel, il me semble être la réponse à la question du pourquoi que l'on se pose toujours lorsque l'on est confronté au suicide dans son entourage. Qu'est-ce qui pousse une personne qui a tout pour elle (argent, famille, amis) à se suicider ? C'est ce que les différents personnages de Rue de la chimère aimeraient bien savoir. Chacun leur tour, ils vont nous donner leur version de l'histoire, nous faire part de leurs hypothèses, nous apprendre ce qu'ils savaient du suicidé ainsi que leur propre part de responsabilité - du moins, ce qu'ils estiment être leur part.

Cette polyphonie nous permet à la fois d'avoir toujours une approche différente du sujet principal : André Balog ; cela permet aussi de voir comment chacun appréhende cet événement, son ressenti et aussi sa manière de le récupérer pour mieux évoquer son propre cas. En effet, comme l'a dit Arabella, les personnages en profitent aussi pour parler d'eux : la mère qui nous explique qu'elle est froide et hautaine parce qu'elle a fait un mauvais mariage, le père qui souffre d'un sentiment d'infériorité à l'égard de sa femme, ce qui l'a toujours empêché d'exprimer sa volonté ainsi que son amour pour son enfant malheureux, etc. Ainsi, cela pouvait donner la sensation qu'un défunt même s'il nous est proche, est souvent bien vite oublié au profit du présent, des convenances et de notre propre personne.

Je rejoins aussi Arabella concernant le fait que ce livre permet aussi de décrire une société. En effet, Székely nous décrit ici une société étouffante, qui s'enferme complètement dans des codes sociaux qui contraignent les individus à cacher leurs sentiments, refouler leurs désirs et qui les enferment dans des contraintes qui les empêchent de vivre de la façon dont ils le voudraient et font plutôt en sorte de les assigner à un mode de vie qui est bien considéré. Ainsi, les classes les plus aisées restent entre elles tandis que les classes populaires les admirent de loin, résignées à leur sort de dominées. Et, lorsque par persévérance (et par chance), certaines personnes parviennent à sauter au-dessus du fossé qui séparent les classes sociales, elles se retrouvent dans une situation bien désagréable, en tant que transfuges, elles ne peuvent pas prétendre au respect dû au fait d'être nés riches ni à la sensation d'être réellement des individus dignes qui sont bien intégrées dans leur nouveau milieu. En fait, ce n'est pas si éloigné de notre société, seules les apparences changent, mais les barrières sont toujours présentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.megaphone-forum.com
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Júlia Székely [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: Júlia Székely [Hongrie]   Júlia Székely [Hongrie] Icon_minitimeDim 7 Juin 2015 - 13:12

Contente de voir que ce fut une bonne lecture pour toi, Méphistophélès. J'ai acheté Seul l'assassin est innocent, sorti récemment, parce que j'ai eu envie de poursuivre avec cet auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Júlia Székely [Hongrie] Empty
MessageSujet: Re: Júlia Székely [Hongrie]   Júlia Székely [Hongrie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Júlia Székely [Hongrie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hongrie
» Goulash à la dudu (Hongrie, Autriche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: