Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Johann Chapoutot

Aller en bas 
AuteurMessage
ArenSor
Main aguerrie
ArenSor

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

Johann Chapoutot  Empty
MessageSujet: Johann Chapoutot    Johann Chapoutot  Icon_minitimeDim 10 Mai 2015 - 22:05

Johann Chapoutot  A147

Citation :
Johann Chapoutot, né en 1978, est un historien spécialiste d'histoire contemporaine.

source et suite



Johann Chapoutot  Chapou12

Comme promis, voici quelques éléments concernant ce livre, particulièrement documenté et qui éclaire les fondements de l’idéologie nazie.
Johann Chapoutot dans sa conclusion cite une phrase de « Mein Kampf », écrit en 1924-1925 : « Notre programme remplace la notion libérale d’individu et le concept marxiste d’humanité par le peuple, un peuple déterminé par son sang et enraciné dans son sol. Voilà une phrase bien simple et lapidaire, mais qui a des conséquences titanesques. »
En effet, tout y est, en particulier les trois notions clefs de l’idéologie nazie :
Le peuple ( das Volk) : l’individu n’est rien. Il n’existe que par sa participation à la communauté du peuple (Voksgemeinschaft), terme récurrent. On comprend tout de suite les dérives qui peuvent découler de ce principe : élimination des bouches inutiles, handicapés mentaux et physiques, « asociaux », qui représentent une charge pour la communauté. De même les personnes âgées n’ont droit à la considération que si elles ont contribué activement au développement de cette communauté (en ayant beaucoup d’enfants par exemple).
Le sang (der Blut) : une donnée essentielle qui définit le peuple. A l’origine, le peuple germanique vivait en étroite communion avec la nature. Au fil des siècles, la nation a été pervertie culturellement et biologiquement par les apports extérieurs, judéo-chrétiens [cela me semble évident, mais je tiens tout de même à préciser qu’il ne s’agit là aucunement de mes opinions !]. Aujourd’hui, le peuple germanique est menacé de disparaître. En effet, les meilleurs ont péri dans l’hécatombe de la première guerre et le pays risque d’être rapidement submergé par les hordes de l’Est aux taux de natalité élevés. Il s’agit donc d’une question de survie. Pour se défendre, le peuple germanique doit renouer avec ce qui le caractérise, en particulier une relation étroite avec la nature. Or, celle-ci se caractérise par une lutte sans merci où seuls les meilleurs subsistent. Le peuple germanique, aguerri à des conditions climatiques rigoureuses, a su s’adapter, il constitue une race supérieure. D’ailleurs, il l’a montré, puisqu’il est à l’origine des civilisations grecque et romaine. Celles-ci ont disparu du fait des apports orientaux, juifs autrement dit. (pour les nazis l’une des grandes catastrophes de l’empire romain est l’édit de Caracalla qui accorde la citoyenneté romaine à tous les habitants de l’empire). Il convient de régénérer le sang germanique en évitant toute contamination avec des races inférieures (slaves) ou pire, des non races (juifs). La lutte pour la survie entraîne un certain nombre de conséquences : l’Allemand doit être inflexible et lutter contre toute manifestation de sentimentalité héritée de la tradition judéo-chrétienne. C’est clairement précisé dans les manuels de formation SS. Il n’est pas facile de tuer des enfants, mais c’est nécessaire sinon ce seront eux qui vous tueront plus tard. Rudolf Höss, le commandant d’Auschwitz, raconte comment il avait du mal à garder tout son sang froid et de ne pas s’apitoyer lorsque des femmes entrant dans la chambre à gaz lui demandaient d’au moins sauver leurs enfants !
Le sol (das Land) : la nation allemande a été démantelée à deux reprises. Une première fois lors du traité de Westphalie qui entérine le morcellement du pays (Hitler envisage de signer la paix définitive avec l’ouest à Munster). La seconde fois en 1918, au mépris du droit des peuples, une partie de la population allemande se trouvant isolée, en Pologne ou en Tchécoslovaquie. Il convient donc dans un premier temps de réunifier le peuple allemand (Anschluss etc..) puis de conquérir un espace vital à l’Est, anciennes terres de colonisation et aujourd’hui occupées par des masses slaves qui sont incapables de les exploiter. La limite géographique de cette colonisation est fixée à la limite de croissance du hêtre. Tout un programme de colonisation par des soldats paysans est envisagé, les populations allogènes servant d’esclaves, avec des gradations entre elles (les populations polonaises sont ainsi un peu mieux, si on peut dire, considérées que les russes). Surtout, il convient d’éliminer toutes les classes dirigeantes, une des actions confiées aux Einsatzgruppen.
Très logiquement, Hitler, réfugié dans son bunker assiégé en avril 1945 déclare « Le peuple [allemand] s’est révélé être le plus faible et c’est au peuple le plus fort, celui de l’Est, et à lui exclusivement, qu’appartient l’avenir. Ce qui subsistera après cette guerre, ce sera de toute façon les médiocres, car les bons sont morts » et Johann Chapoutot de conclure son livre par « en bonne logique biologique, la vie du peuple allemand s’arrête là ». La boucle est bouclée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Johann Chapoutot  Empty
MessageSujet: Re: Johann Chapoutot    Johann Chapoutot  Icon_minitimeLun 11 Mai 2015 - 8:48

merci Arensor pour ton commentaire ; encore un livre intéressant à noter !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Johann Chapoutot  Empty
MessageSujet: Re: Johann Chapoutot    Johann Chapoutot  Icon_minitimeLun 11 Mai 2015 - 14:06

Oui, merci pour ton résumé de lecture.

Ce que tu écris là est intéressant :

Citation :
A l’origine, le peuple germanique vivait en étroite communion avec la nature. Au fil des siècles, la nation a été pervertie culturellement et biologiquement par les apports extérieurs, judéo-chrétiens [cela me semble évident, mais je tiens tout de même à préciser qu’il ne s’agit là aucunement de mes opinions !]. Aujourd’hui, le peuple germanique est menacé de disparaître.

Je ne suis pas sûre de ce que j'avance, mais je crois qu'il y a eu une censure de cette évidence immédiatement après la période nazie, pour mieux l'oublier. Il me semble que nous osons un peu plus l'affirmer au cours de ces dernières années et je me demande si ce n'est pas pour ça que de nouvelles théories sur l'histoire ont pu se développer. Je pense en particulier à celle de Bryan Ward-Perkins, dont eXPie nous a parlé, et qui rappelle à nouveau une opposition civilisationnelle forte entre peuples romains et germains.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
ArenSor
Main aguerrie
ArenSor

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

Johann Chapoutot  Empty
MessageSujet: Re: Johann Chapoutot    Johann Chapoutot  Icon_minitimeLun 11 Mai 2015 - 20:06

colimasson a écrit:
Oui, merci pour ton résumé de lecture.

Ce que tu écris là est intéressant :

Citation :
A l’origine, le peuple germanique vivait en étroite communion avec la nature. Au fil des siècles, la nation a été pervertie culturellement et biologiquement par les apports extérieurs, judéo-chrétiens [cela me semble évident, mais je tiens tout de même à préciser qu’il ne s’agit là aucunement de mes opinions !]. Aujourd’hui, le peuple germanique est menacé de disparaître.

Je ne suis pas sûre de ce que j'avance, mais je crois qu'il y a eu une censure de cette évidence immédiatement après la période nazie, pour mieux l'oublier. Il me semble que nous osons un peu plus l'affirmer au cours de ces dernières années et je me demande si ce n'est pas pour ça que de nouvelles théories sur l'histoire ont pu se développer. Je pense en particulier à celle de Bryan Ward-Perkins, dont eXPie nous a parlé, et qui rappelle à nouveau une opposition civilisationnelle forte entre peuples romains et germains.

Là, je ne saurais trop te dire. Je ne connais pas Bryan Ward-Perkins (encore une lacune à combler !). En tout cas, il y a ce culte du corps, de l'activité physique, de la vie saine au grand air, loin des miasmes physiques et culturels de la ville. Ce n'est pas un phénomène propre à l'Allemagne, il est présent également entre les deux guerres dans les démocraties occidentales (jeux olympiques, découverte de la nature en 36...) mais les nazis ont infléchi ce trait culturel dans le sens de leur idéologie, en le reliant à une sorte d'Age d'or primitif et en en faisant une caractéristique raciale..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Johann Chapoutot  Empty
MessageSujet: Re: Johann Chapoutot    Johann Chapoutot  Icon_minitimeMar 12 Mai 2015 - 10:58

J'ai réservé le livre à la médiathèque.
Ce que tu dis de la culture du corps me fait en effet également penser à la colonie suisse de Monté Verita à Ascona dans le Tessin, où de nombreux écrivains, penseurs et aventuriers, prônaient un retour à la nature (naturisme, végétalisme, orientalisme et anarchisme s'y côtoient pêle-mêle), une sorte de "Lebensreform" qui s'opposait fermement (nous sommes au tout début du XXème siècle), à l'industrialisation et à la militarisation de la société européenne. Y séjournèrent des intellectuels aussi prestigieux que Hermann Hesse, des membres du groupe Bauhaus, des dadaïstes, etc.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArenSor
Main aguerrie
ArenSor

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

Johann Chapoutot  Empty
MessageSujet: Re: Johann Chapoutot    Johann Chapoutot  Icon_minitimeMar 12 Mai 2015 - 21:55

shanidar a écrit:
J'ai réservé le livre à la médiathèque.
Ce que tu dis de la culture du corps me fait en effet également penser à la colonie suisse de Monté Verita à Ascona dans le Tessin, où de nombreux écrivains, penseurs et aventuriers, prônaient un retour à la nature (naturisme, végétalisme, orientalisme et anarchisme s'y côtoient pêle-mêle), une sorte de "Lebensreform" qui s'opposait fermement (nous sommes au tout début du XXème siècle), à l'industrialisation et à la militarisation de la société européenne. Y séjournèrent des intellectuels aussi prestigieux que Hermann Hesse, des membres du groupe Bauhaus, des dadaïstes, etc.

Effectivement. J'avais vu un reportage sur Arte consacré à cette communauté "pré-hippie". Etonnant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Johann Chapoutot  Empty
MessageSujet: Re: Johann Chapoutot    Johann Chapoutot  Icon_minitimeVen 15 Mai 2015 - 21:36

ArenSor a écrit:
shanidar a écrit:
J'ai réservé le livre à la médiathèque.
Ce que tu dis de la culture du corps me fait en effet également penser à la colonie suisse de Monté Verita à Ascona dans le Tessin, où de nombreux écrivains, penseurs et aventuriers, prônaient un retour à la nature (naturisme, végétalisme, orientalisme et anarchisme s'y côtoient pêle-mêle), une sorte de "Lebensreform" qui s'opposait fermement (nous sommes au tout début du XXème siècle), à l'industrialisation et à la militarisation de la société européenne. Y séjournèrent des intellectuels aussi prestigieux que Hermann Hesse, des membres du groupe Bauhaus, des dadaïstes, etc.

Effectivement. J'avais vu un reportage sur Arte consacré à cette communauté "pré-hippie". Etonnant !

Et encore très actuel, sous d'autres formes... (d'ailleurs, ce serait pas pour me déplaire, au moins pour un petit moment).
Ca existe toujours ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




Johann Chapoutot  Empty
MessageSujet: Re: Johann Chapoutot    Johann Chapoutot  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Johann Chapoutot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johnny Weissmuller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Histoire-
Sauter vers: