Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Herman Bang

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeDim 24 Mai 2015 - 10:34

Je vous rejoins à la fin de la première semaine de juin. Vers le 7? Je choisis... l'un ou l'autre. Ce que je trouverai! sourire

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeDim 24 Mai 2015 - 11:42

pia a écrit:
Je vous rejoins à la fin de la première semaine de juin. Vers le 7? Je choisis... l'un ou l'autre. Ce que je trouverai! sourire
Katinka est indisponible chez mon libraire ! humeur

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeDim 24 Mai 2015 - 12:08

églantine a écrit:
pia a écrit:
Je vous rejoins à la fin de la première semaine de juin. Vers le 7? Je choisis... l'un ou l'autre. Ce que je trouverai! sourire
Katinka est indisponible chez mon libraire ! humeur
A....n dentsblanches

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeDim 24 Mai 2015 - 12:28

églantine a écrit:
pia a écrit:
Je vous rejoins à la fin de la première semaine de juin. Vers le 7? Je choisis... l'un ou l'autre. Ce que je trouverai! sourire
Katinka est indisponible chez mon libraire ! humeur

Il peut te trouver Mikaël?

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeDim 24 Mai 2015 - 12:46

pia a écrit:
églantine a écrit:
pia a écrit:
Je vous rejoins à la fin de la première semaine de juin. Vers le 7? Je choisis... l'un ou l'autre. Ce que je trouverai! sourire
Katinka est indisponible chez mon libraire ! humeur

Il peut te trouver Mikaël?
Mais je l'ai déjà mais pas là où j'habite actuellement ( il est resté dans ma maison de montagne ) , sinon je l'aurais volontiers relu avec vous pour une LC car je l'avais beaucoup aimé .
Je vais faire comme dit Marko voilà tout ! sourire

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeDim 24 Mai 2015 - 14:21

Marko a écrit:
églantine a écrit:
pia a écrit:
Je vous rejoins à la fin de la première semaine de juin. Vers le 7? Je choisis... l'un ou l'autre. Ce que je trouverai! sourire
Katinka est indisponible chez mon libraire ! humeur
A....n  dentsblanches
Oh! D'accord j'ai compris maintenant ce que tu voulais dire Marko! content

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Mai 2015 - 14:20

Je viens de commencer Mikaël. J'ai fait l'impasse sur les deux préfaces mais après quelques pages j'ai vérifié la date de parution du roman : 1904. Le Maître (Claude Zoret) dont on devine assez vite qu'il représente le peintre Claude Monet et son disciple Mikaël, semble entretenir une relation ambiguë, le fils adoptif étant lui-même un peintre en devenir et en même temps un modèle pour son Maître. On ne sait pas trop qui a de l'emprise sur l'autre...

Ce qui me frappe dès le début, c'est l'image récurrente de la peur. Mme Asselkjold a peur de la mort et le peintre Zoret semble quant à lui fasciné par la peur, désireux en tout cas de la peindre, c'est cette peur sur le visage et dans l'expression du corps de Mikaël lors de leur première rencontre qui laisse une trace durable dans sa mémoire. La peur.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Mai 2015 - 18:33

Moi dans le premier chapitre, c'est un côté, théâtrale, cinématographique ou ... pictural qui me frappe. On est beaucoup sur des attitudes, gestes, lumières, et bien sûr les corps, en premier lieu celui de Mikaël, qui semble un corps avant tout, enfin en ce début du roman, un corps assis, un corps qui a peur, un corps que l'on peint...
L'aspect théâtrale est aussi perceptible dans cette carte de visite qui tombe opportunément, et dont on sent bien qu'elle annonce quelque chose.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Mai 2015 - 21:53

Alors oui, j'ai comprend ce que tu voulais dire par la présence de la mort, Shanidar, cela s'affirme dans le petit II. Et il y avait déjà l'évocation de la femme morte du Maître.

Le dîner mondain a un côté terrible, on cherche visiblement à prendre avantage au détriment des autres, cela donne la sensation que les gens n'ont pas beaucoup d'affection et d'indulgence les uns pour les autres. On sent poindre l'intrigue amoureuse entre Mme Adelsskjold et M. de Monthieu, le seul à ne pas s'en rendre compte étant le mari. L'égo des artistes semble surdimensionné, celui du Maître en particulier, qui se livre à un petit jeu très démonstratif.

Enfin, l'intérêt de la princesse pour Mikaël qui s'éveille à cause du tableau que le Maître a peint de lui, comme s'il fallait le regard d'un artiste pour voir ce qui est devant nous.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Mai 2015 - 10:01

Oui pour les corps (mais plus encore pour les visages qui expriment à travers rougeurs, abaissement des paupières ou fermeture-ouverture des lèvres énormément des sentiments qui ne se disent pas dans les conversations), mais aussi les intonations de voix dont Bang utilise à peu près tous les registres pour donner au lecteur l'impression de la gêne, de l'effroi, de la colère ou du ressentiment. Les mots ne sont que des écrans qui cachent ce que les corps expriment involontairement et c'est le travail de l'écrivain de les révéler par petites touches successives en grand peintre impressionniste.

D'ailleurs il faut peut-être souligner tout de suite, qu'à la différence de Monet, Claude Zoret peint des scènes romaines ou grecques, des nus, des batailles, il est plutôt du côté de David que de l'école révolutionnaire des impressionnistes (mais on verra l'évolution de l'œuvre au cours du roman).

Durant ce dîner du chapitre II et III (alors que les relations des uns aux autres se tissent peu à peu), cette phrase dite par Alice Adelsskjold m'a parue énigmatique :

Citation :
- Que c'est drôle : changer de classe sociale c'est presque comme changer de patrie.

Parce que, le lecteur se doute bien, que tout ce qui est exposé lors ce dîner formera la trame entière du roman (comme une scène d'exposition à entendre, comme tu le soulignes parfaitement, Arabella, autant d'un point de vue théâtral que pictural). On a donc cette phrase que souligne doublement la présence de Mikaël, lui que le Maître a ramené d'un séjour à Prague (et dont il a fait son fils adoptif) et qu'il a donc sorti 'des ruelles' de la ville, comme on sort un pauvre enfant d'un ruisseau d'immondices. Changer de classe sociale, c'est également le lot de Mme Adelsskjold, initialement Mme de Rohan (issue d'une grande famille de la noblesse, ayant fréquentée les 'grands de ce monde') qui a fini par épouser un peintre suédois de peu d'influence.

Et bien sûr, corollaire de la classe sociale apparait la question de l'argent (qui sous-tendra aussi la suite du livre -car il n'y est pas question que d'art-) :

(...) de nos jours les hommes doivent tout d'abord penser à l'argent. Les femmes sont obligées de se contenter des restes.

dit le juif Schwitt, alors qu'un peu plus loin Mikaël dit s'intéresser à l'argent parce que justement il n'en a jamais eu... En filigrane se noue l'intrigue, celle que relie l'amour et l'argent dans un siècle qui bascule de la paysannerie (d'où vient le Maître) à l'industrie (le capitalisme représenté par les lois du marché de l'art et les américains qui veulent tout acheter).

Le personnage de de Monthieu est quant à lui assez caractéristique d'une 'fin de race', apeuré par ce que le destin lui réserve, précieux, intelligent sans doute, d'une grande finesse mais que l'on sent abimé, fébrile, maladif dans ses habits de noble duc... Bien sûr, il attire Mme Adelsskjold justement par ce qu'il représente et parce qu'il possède la particule qui fait défaut à son époux, pauvre Adelsskjord qui, on le sent, derrière sa force herculéenne serait capable de tout donner pour l'amour d'Alice !

Très très belle (et puissante) entrée en matière (dont on pourrait pratiquement disséquer tous les instants et y trouver une forte nourriture, du bon Bourgogne et de beaux verres anglais, car, la transparence quand elle se fait reflet pourrait être un autre thème à explorer...). Je me régale !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Mai 2015 - 11:38

Je te suis Shanidar, c'est vraiment une très belle entrée en matière. Et je retrouve avec un grand plaisir l'écriture de Bang, faite de petites touches, très visuelle, et fragmentée. C'était déjà le cas dans Plaisirs d'été, mais comme le récit était juste sur une journée, sans véritable progression romanesque, je n'étais pas sûre que ce soit dans les romans plus centrés sur un récit. Je conçoit bien l'étiquette "impressionniste" qu'on donne à Bang. Et comme dans un tableau impressionniste, il faut relire, remarquer un détail passé inaperçu, regarder à une autre distance, ce qui change complètement la perception.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Mai 2015 - 14:29

je vous suis, c'est très intéressant, je note ce titre pour plus tard.

Donc si j'ai compris le récit se déroule sur une seule journée ? je suppose que les propos sont ou vont être tranchants comme un couteau, piquants comme une fourchette ou frais et doux comme le dos des petites cuillères ?


c'est la phrase alléchante de Shanidar qui me fait délirer "très très belle (et puissante) entrée en matière (dont on pourrait pratiquement disséquer tous les instants et y trouver une forte nourriture, du bon Bourgogne et de beaux verres anglais, car, la transparence quand elle se fait reflet pourrait être un autre thème à explorer...). Je me régale !"

et Arabella qui dit "Le dîner mondain a un côté terrible, on cherche visiblement à prendre avantage au détriment des autres, cela donne la sensation que les gens n'ont pas beaucoup d'affection et d'indulgence les uns pour les autres. "

si je vous gêne je peux LC Herman Bang - Page 2 Smiley10

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Mai 2015 - 18:16

Bédoulène a écrit:


si je vous gêne je peux LC Herman Bang - Page 2 Smiley10
Ah Bédou moi aussi je suis en coulisses leurs échanges car j'ai lu le livre et j'avais aussi beaucoup aimé ! Wink

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Mai 2015 - 18:58

Bien sur que tout le monde peut participer, au contraire, je crois même que pas mal de parfumés sont déjà des familiers de l'œuvre de Bang. Pour ma part, je découvre et je suis totalement enchantée !

Pour préciser, Bédou, Mikaël se déroule sur plusieurs mois (du printemps à l'hiver suivant je crois), il est un peu plus ample que le livre dont parlait Arabella, qui lui se déroulait sur une journée.

Je ne sais pas ce que vous en penserez mais j'ai l'impression que Bang écrit son roman en travaillant tout particulièrement non seulement l'image-miroir, mais une image qui se dédouble pour montrer quelques différences souvent radicales, parfois plus subtiles mais toujours parlantes. Je mets ici pêle-mêle celles qui me viennent immédiatement à l'esprit et qui dans l'ensemble traitent de la relation entre le Maître et Mikaël :

Le peintre et le modèle (qui ressemble à un double du peintre, plus jeune)
Celui qui crée, celui qui est créé
Le vieillard et le jeune homme
Celui qui n'aime personne hors lui-même, celui qui aime tout (sauf peut-être lui-même)
Le modèle qui s'expose sur la toile et le modèle qui met en lumière la toile, se trouvant à côté de l'objet peint, cet objet étant lui-même. Le modèle peint et le modèle vivant juste à côté.

Il existe sans doute bien d'autres parallèles plus subtils à imaginer... L'ensemble est d'une belle densité et je me régale à suivre les protagonistes qui sont tous plus ou moins (en dehors du Maître) des étrangers vivant en France (des Danois, Suédois, Russes, Tchèque...), l'ensemble est assez fascinant...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitimeVen 29 Mai 2015 - 19:47

Bédoulène, tu es la bienvenue. tousensemble

Le double, ou l'image inversée peut être une piste, d'ailleurs, Mikaël n'est pas que modèle, il est aussi artiste, ses dessins existent, même s'ils ne sont pas aboutis. Mais la première partie du deuxième chapitre (la réception chez Mikaël) laisse penser que les choses peuvent évoluer, d'autant plus que le Maître, lui, peine d'un coup sur le portrait de la princesse. Comme si la créativité de l'un excluait celle de l'autre. Ce qui pose la question des relations des deux hommes.

C'est à coup sûr un livre pour Marko...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Herman Bang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Herman Bang
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» ? bang, bang, i shot you my dear.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: