Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Herman Bang

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeVen 29 Mai 2015 - 20:00

Je l'ai sous la main mais entre Katinka et le Robert Merle pour la chaîne je vais attendre un peu. Et je suis en train de terminer Nuit de Tchulpân après une interruption. Mais je vous suis ... Et ça serait chouette que vous regardiez le film de Dreyer après pour comparer.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Mai 2015 - 10:41

je lirai Katinka plus tard, mais vos commentaires sur Mikaël m'invitent à vous suivre

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Mai 2015 - 18:44

Oui, le Maître a du mal à peindre le portrait de la princesse Zamikof, il semble peu goûter ce genre de travail et pourtant il a accepté... en pincerait-il pour la belle russe ou se laisse-t-il circonvenir comme le dit le texte à cause d'une volte-face dont les origines devaient remonter à son incertitude sociale ?

Ce que je trouve vraiment frappant c'est qu'à chaque relecture d'une scène je découvre un détail ou une allusion qui éclairent ou obscurcissent la suite du roman. Par exemple : là, à cet instant précis, justement à cause de cette volte-face qui s'explique si peu, le Maître laisse entrer dans sa vie celle qui va la bouleverser. Et cela se fait en un clin d'œil, un claquement de doigt (on reviendra plus tard sur la volte-face de Mikaël, tout aussi énigmatique pour moi et tout aussi rapide...). Comme si l'auteur, qui pourtant s'attache à nous raconter de l'intérieur les sentiments de ses personnages laissait là une énigme à résoudre au lecteur...

Et puis il y a également à analyser et à ne surtout pas oublier la part importante dans le roman du rapport aux serviteurs (majordome...), le Jacques et le Jules de Claude Zoret, qui, à leur manière, sans paraître y toucher éclairent le texte parce que, comme tout bon serviteurs, ils en savent bien plus que les 'grands' protagonistes.

Ainsi le majordome a cette phrase fabuleuse dont on découvrira toute la portée un peu plus tard :

Cela rehausserait peut-être le crédit de Madame de se faire portraiturer par le Maître. (C'est moi qui souligne). Quand on apprend les difficultés financières de la princesse, la phrase est alors d'une ironie mordante.

Enfin par rapport aux difficultés du Maître face à la complexité de la création, on découvre alors le grand dilemme du peintre : comment donner vie à un portrait quand on se sent vieux de cent ans ? Comment insuffler l'énergie nécessaire quand on est fatigué, usé, terni ? Comment voir encore et pouvoir donner corps à ses visions quand la vue baisse ? Oui, le Maître vieillit et la vie commence à lui échapper au moment même où Mikaël (encore un de ses effets de miroir) court les théâtres afin de mieux compter fleurette aux belles actrices !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeSam 30 Mai 2015 - 19:21

La troisième partie est celle dans laquelle les données du drame sont posées : la façon dont Mikaël se détache du Maître pour vivre son amour avec la princesse, les problèmes d'argent, la lassitude du Maître....On évoque un suicide, ce qui à mon avis n'est pas anodin. Et tout cela se passe sous le yeux du petit microcosme auquel rien n'échappe, c'est un spectacle comme la pièce de théâtre, et le spectacle est autant sur scène que dans les loges. On sent les drames à venir, et personne ne semble pouvoir être épargné.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeDim 31 Mai 2015 - 21:03

Un peu moins embarquée dans la quatrième partie, que je trouve un peu chargée. Le Maître est réellement délaissé par Mikaël, et souffre, ce qui lui permet au final de créer comme il ne l'a jamais fait. Et évidement on est face de la vanité de la gloire, qui ne remplace pas les sentiments d'un être proche.

Je suis un peu gênée au final par la façon dont sont présentées les relatons entre le Maître et Mikaël : le fils adoptif, alors qu'en réalité, la façon dont ces relatons sont posées, on a la sensation de relations amoureuses, d'où l'incompatibilité des relations avec la princesse. Mais j'imagine qu'à l'époque il ne devait pas être facile d'évoquer des relations homosexuelles, surtout avec un grand écart d'âge. Mais cela donne quelque chose d'un peu bancal.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeDim 31 Mai 2015 - 22:13

tu as déjà fini Arabella ? je suis vos commentaires.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeDim 31 Mai 2015 - 22:43

Oui, j'ai fini, mais je parle pas de la toute fin, j'attends Shanidar.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Juin 2015 - 10:02

Arabella a écrit:
Oui, j'ai fini, mais je parle pas de la toute fin, j'attends Shanidar.

J'ai fini également Arabella. J'ai aimé du début à la fin mais je comprends ce que tu veux dire par l'aspect un peu bancal des relations entre les deux hommes (d'ailleurs, si on n'y porte pas plus d'intérêt que ça je ne suis même pas sûre qu'un lecteur aujourd'hui s'interrogerait sur une possible relation amoureuse entre le peintre et son modèle... je ne sais pas, c'est tellement évanescent...). Par contre j'ai d'autres questions qui me viennent à l'esprit :

Comment expliquer le changement radical de Mikaël vis-à-vis de Lucia ? Tombe-t-il amoureux parce qu'il pressent une relation entre le Maître et la jeune russe (laquelle dira qu'elle a pensé à épouser le peintre pour effacer ses dettes) ? Par simple jalousie ? Lui qui semble détester la femme qui occupe le temps et la toile du père adoptif, se met tout à coup à l'aimer à la folie parce que la haine est le sentiment le plus proche de l'amour ? J'ai beaucoup de mal à analyser ce passage (peut-être ne faut-il pas d'ailleurs...) mais comme il s'agit du ressort principal de l'intrigue cela me semble frustrant cette rapidité dans la transformation.

N.B. : je note avec attention que le livre préféré de Mikaël est Fort comme la mort de Maupassant (j'imagine que tu le connais, Arabella !), qui décrit lui aussi la vie d'un peintre vieillissant qui tombe amoureux d'une mère puis plus tard de sa fille. La question, puissante, de la création, de l'acte créateur et de l'âge sont évoquées par Maupassant et Bang s'y intéresse tout particulièrement dans Mikaël, l'âge, la jeunesse, la vie sont des termes qui reviennent périodiquement dans le livre. Pas étonnant non plus de voir d'une œuvre à l'autre l'écho biblique (le titre de Maupassant est tiré de la citation : L'amour est plus fort que la mort (sous-entendu que la vieillesse) et les trois dernières œuvres de Zoret mettent en scène, sans aucune forme de hasard : Job, Isaïe et La Vérité).

J'aime beaucoup ces passages d'un livre à l'autre, ces liens que tissent les auteurs, se rendant hommage par livre interposé, une belle manière aussi d'inviter le lecteur à poursuivre ses lectures...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Juin 2015 - 13:15

On commence quand Katinka? Je suis prêt.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Juin 2015 - 13:46

oh la la il y a de l'envie ici ! sourire

c'est vrai qu'a vous avoir suivies j'ai aussi l'envie de lire cet auteur. Je garde dans mon disque dur installé dans ma tête, mais qui hélàs bugue souvent dentsblanches

bonne LC à tous


ps : je lis souvent les livres cités dans mes lectures par les auteurs et l'on fait de belles découvertes !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Juin 2015 - 13:51

En tout cas j'ai beaucoup, beaucoup aimé cette lecture (c'est bizarre, j'étais sûre que tu l'avais lu Marko -je dois te confondre avec églantine- rire ), qui me donne plein d'envies : lire d'autres Bang (celui-ci semble un peu particulier car il se déroule en France dans un milieu d'artistes, alors qu'apparemment l'auteur est plutôt habitué à raconter les 'petites gens' de son pays...), lire ou relire certains classiques (dont Maupassant) et peut-être aussi aller dénicher des auteurs moins lus mais tout aussi attachants (Gomez de la Serna ?)...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Juin 2015 - 14:34

Non je connaissais le film de Dreyer mais pas encore le roman que j'ai depuis un moment dans un coin.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Juin 2015 - 19:25

shanidar a écrit:
[
J'ai fini également Arabella. J'ai aimé du début à la fin mais je comprends ce que tu veux dire par l'aspect un peu bancal des relations entre les deux hommes (d'ailleurs, si on n'y porte pas plus d'intérêt que ça je ne suis même pas sûre qu'un lecteur aujourd'hui s'interrogerait sur une possible relation amoureuse entre le peintre et son modèle... je ne sais pas, c'est tellement évanescent...). Par contre j'ai d'autres questions qui me viennent à l'esprit :

Je ne trouve pas cela si évanescent justement : plusieurs fois Bang insiste sur la nudité de Mikaël sur l'un des tableaux peint par le Maître, il y a aussi cette scène ou Mikaël masse les pieds du Maître, le corps est très souvent présent dans leurs relations. La jalousie et l'impossibilité de concilier la relation avec le Maître et la princesse sont vraiment décrites comme il s'agissait d'un conflit dans deux relations amoureuses. Et tout cela n'est pas si anodin même aujourd'hui : Mikaël vient d'un pays étranger, d'un milieu même si on en parle, qu'on ne peut supposer que pas trop riche, et il est jeune, alors que cela fait pas mal d'années qu'il vit dans le sillage du Maître, et donc ce dernier a du "l'adopter" à un âge très précoce.

En fait, le Maître et ses ressentis est bien présenté, alors que cela reste peu développé pour Mikaël, ce qui crée un déséquilibre.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeLun 1 Juin 2015 - 20:38

Marko a écrit:
On commence quand Katinka?  Je suis prêt.
Oups il faut que je le commande ! etourdi

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitimeMar 2 Juin 2015 - 9:44

Arabella a écrit:
shanidar a écrit:
[
J'ai fini également Arabella. J'ai aimé du début à la fin mais je comprends ce que tu veux dire par l'aspect un peu bancal des relations entre les deux hommes (d'ailleurs, si on n'y porte pas plus d'intérêt que ça je ne suis même pas sûre qu'un lecteur aujourd'hui s'interrogerait sur une possible relation amoureuse entre le peintre et son modèle... je ne sais pas, c'est tellement évanescent...). Par contre j'ai d'autres questions qui me viennent à l'esprit :

Je ne trouve pas cela si évanescent justement : plusieurs fois Bang insiste sur la nudité de Mikaël sur l'un des tableaux peint par le Maître, il y a aussi cette scène ou Mikaël masse les pieds du Maître, le corps est très souvent présent dans leurs relations. La jalousie et l'impossibilité de concilier la relation avec le Maître et la princesse sont vraiment décrites comme il s'agissait d'un conflit dans deux relations amoureuses. Et tout cela n'est pas si anodin même aujourd'hui : Mikaël vient d'un pays étranger, d'un milieu même si on en parle, qu'on ne peut supposer que pas trop riche, et il est jeune, alors que cela fait pas mal d'années qu'il vit dans le sillage du Maître, et donc ce dernier a du "l'adopter" à un âge très précoce.

En fait, le Maître et ses ressentis est bien présenté, alors que cela reste peu développé pour Mikaël, ce qui crée un déséquilibre.

Tu as raison Arabella, sur le moment ce n'est pas ce que j'ai retenu (j'ai été vraiment séduite par ce que dit Bang de la création, de la souffrance qui permet de se surpasser, d'aller au-delà de sa propre vision et aussi par le rapport au corps et à la vieillesse) mais j'ai fait une petite insomnie et je me suis mise à penser au Maître, à sa manière splendide de se comporter avec Mikaël et immédiatement des mots comme : amour, fidélité, don de soi me sont venus à l'esprit ; des mots qui font bien partie d'un vocabulaire amoureux. Donc en effet, il s'agit bien d'une relation qui dépasse le rapport créateur et créature... Je me dis aussi que le Maître vit une seconde fois dans les excès de Mikaël et c'est peut-être à cela qu'il rend hommage en tenant parole à la fin du roman et en ne se reniant pas...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Herman Bang - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Herman Bang
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: