Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 LC Herman Bang

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeVen 12 Juin 2015 - 18:53

La référence à Maupassant, peut être, mais c'est quand même très différent, on est quand même un peu dans une autre époque et une autre esthétique, malgré tout Maupassant ne s'est pas complètement débarrassé de ses débuts naturalistes, et c'est quand même beaucoup moins mosaïque, plus lié que Bang. Et il y a chez Bang une vraie empathie pour ses personnages, ce qui me manque terriblement chez Maupassant. Il faut dire que je n'aime pas ce dernier. dentsblanches

Le côté patchwork est encore plus prononcé dans le deuxième chapitre, qui est au final une succession de fêtes, à la fin de l'année. Des moments qui révèlent les personnages, l'histoire entre Katinka et Huus se met en place. Ce qui frappe, c'est la façon dont les gens vivent devant les yeux de tous, et on se dit que rien n'échappe au final aux autres, et que ce qui se noue va être perçu à un moment ou un autre, ce qui risque d'être un ressort du drame. Cela dessine une société, dans laquelle l'individu en lui-même est peu de choses, ce qui compte c'est sa place parmi les autres, et sans cette place n'existe pour ainsi dire pas. Une cordialité de surface, mais on se dit aussi que derrière, les mesquineries voire méchancetés doivent couver et attendre leur heure.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeVen 12 Juin 2015 - 19:07

Arabella a écrit:
La référence à Maupassant, peut être, mais c'est quand même très différent, on est quand même un peu dans une autre époque et une autre esthétique, malgré tout Maupassant ne s'est pas complètement débarrassé de ses débuts naturalistes, et c'est quand même beaucoup moins mosaïque, plus lié que Bang.  
J'avais trouvé justement qu'"Une vie" avait une tonalité différente de la plupart de ses récits naturalistes. L'importance des paysages ou des intérieurs pour refléter les états d'âmes de Jeanne, qui en surface semblait lisse, avait déjà basculé dans l'impressionnisme.  Bang va encore plus loin probablement et d'ailleurs dans les Quatre diables l'éclatement en forme de mosaïque frôle le futurisme. Katinka est plus fluide et gracieux, plus impressionniste.

Arabella a écrit:

Le côté patchwork est encore plus prononcé dans le deuxième chapitre, qui est au final une succession de fêtes, à la fin de l'année. Des moments qui révèlent les personnages, l'histoire entre Katinka et Huus se met en place. Ce qui frappe, c'est la façon dont les gens vivent devant les yeux de tous, et on se dit que rien n'échappe au final aux autres, et que ce qui se noue va être perçu à un moment ou un autre, ce qui risque d'être un ressort du drame. Cela dessine une société, dans laquelle l'individu en lui-même est peu de choses, ce qui compte c'est sa place parmi les autres, et sans cette place n'existe pour ainsi dire pas. Une cordialité de surface, mais on se dit aussi que derrière, les mesquineries voire méchancetés doivent couver et attendre leur heure.

Huus catalyse aussi les désirs de plusieurs personnages féminins. Sa séduction est susceptible de créer alliances ou tensions dans un groupe qui semble en surface presque harmonieux, installé dans des rituels un peu figés.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeVen 12 Juin 2015 - 19:10

Huus en tant qu'élément extérieur risque d'être le catalyseur de quelque chose qui préexistait, mais ne s'exprimait pas.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeVen 12 Juin 2015 - 19:17

Arabella a écrit:
Huus en tant qu'élément extérieur risque d'être le catalyseur de quelque chose qui préexistait, mais ne s'exprimait pas.
Oui aussi. Dans le couple très certainement en tout cas.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 15:12

Bon, je l'ai fini. Je crois que ce n'était pas vraiment une bonne idée d'enchaîner deux lectures communes d'un même auteur en si peu de temps.

J'avoue avoir un peu moins aimé les épisodes tragiques, j'ai un mal fou à croire que l'on puisse mourir par amour, et trop de pathétique me met à distance.

J'ai plus trouvé mon compte à la fin, dans la description de la petite société recomposée après la mort de l'héroïne, et voir certains tirer profit, ou essayer, de l'événement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 18:00

Arabella a écrit:
J'avoue avoir un peu moins aimé les épisodes tragiques, j'ai un mal fou à croire que l'on puisse mourir par amour, et trop de pathétique me met à distance.

LC Herman Bang - Page 5 Ved_ve10

Je ne l'ai pas vraiment perçu comme ça. Elle est d'abord malade (probablement phtisique) comme le récit le suggère à plusieurs reprises et c'est ce qui la tue avant même un amour impossible. Elle n'est pas si naïve ou fragile. Et ce qui me touche c'est justement son effacement silencieux, sa tristesse comme sa résignation qui l'empêchent d'avoir des ailes et de transgresser l'ordre établi mais qui évitent surtout le mélodrame et l'auto-apitoiement. Peut-être aussi qu'elle renonce parce qu'elle se sait malade, ou encore parce qu'elle connaît le côté éphémère de la passion. Elle fait des choix "raisonnables" et n'embête personne avec. Seule sa fidèle servante partage son admiration et aussi son amour pour Huus. Encore un écho à "Une vie" de Maupassant où la dévouée servante accompagnait Jeanne jusque dans sa plus grande solitude. Sauf que Bang nous laisse sur une douce mélancolie là où Maupassant choisissait d'offrir un dernier rayon de soleil à cette femme qui avait tout perdu à travers le don d'un  enfant de son propre fils (amené par un train d'ailleurs).

J'ai aimé l'éveil discret et pudique d'un désir qui ne s'exprime que par des gestes et des regards dans la nature. Comme j'ai aimé l'arrivée de l'automne et la fuite du temps. Le dernier train est reparti depuis longtemps et elle n'a plus de raison de les attendre. C'est d'une tristesse légère et pas vraiment pathétique. On en sort avec un sentiment aérien alors qu'une mort est suivie de la reprise du cours des choses, immuablement. Un autre train passera encore pour quelqu'un d'autre.

A préciser que le résumé de Max Von Sydow en guise de préface est particulièrement juste et sensible. J'aimerais beaucoup voir le film qu'il en a tiré mais qui semble bien difficile à trouver...

LC Herman Bang - Page 5 Jpg10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 19:27

Le récit suggère un peu une maladie en arrière plan, mais tout de suite après le départ de Huus la maladie se déclare et cela ne traîne pas pour aller jusqu'à la tombe. Cela peut difficilement sembler une coïncidence au lecteur. Comme si plus envie de vivre. D'ailleurs jamais elle ne manifeste une vraie envie de vivre, de se battre ou d'intriguer pour obtenir quelque chose, il y a une passivité, ou un désir de n'embêter personne si tu préfère. D'ailleurs demander à Huus de partir, c'est aussi un peu un refus de vivre vraiment.

Et j'ai été un peu gênée par ces scènes où même malade, elle prend soin de son mari (anniversaire) qui se comporte d'une façon complètement égoïste. Sans parler de la scène d'agonie paroxystique. J'ai trouvé tout cela un peu chargé. Et transforme ce personnage charmant mais pas très saillant en une sorte d'icone.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 19:35

Arabella a écrit:
Bon, je l'ai fini. Je crois que ce n'était pas vraiment une bonne idée d'enchaîner deux lectures communes d'un même auteur en si peu de temps.

J'avoue avoir un peu moins aimé les épisodes tragiques, j'ai un mal fou à croire que l'on puisse mourir par amour, et trop de pathétique me met à distance.

Je ne l'ai pas lu sous cet angle là : certes elle meurt ...mais peut-être est-ce une façon d'immortaliser la passion ,  dans l'absolu  .....celle qui n'existe que de façon éphémère dans la vie .....En ce sens ce n'est pas un choix de renonciation mais la volonté au contraire d'aller au bout de l'impossible .
Le train continuera , mouvement qui rythme le temps avec l'ouverture sur tous les possibles aussi .....apportant un air neuf , promesse de quelques nouveautés au sein de ce microcosme où l'atmosphère deviendrait vite étouffante ....
Bang décrit merveilleusement bien ces festivités traditionnelles qui permettent , le temps d'un soir de sortir du carcan sociétal , des règles qui régissent le bon fonctionnement de cet univers minuscule et donc fragile ....On s'euphorise , on transgresse gentiment tous les codes , transgression tacitement permise par la conscience collective car inconsciemment vécue comme nécessaire en tant que soupape .
Ecriture picturale , bien sûr ....tout en légèreté ....
Et même la mort de Kalinka , c'est presque le départ d'un papillon ....
Et la vie continue , les hommes resteront ce qu'ils sont ....Et Bang sait aussi montrer toute la médiocrité de l'espèce humaine mais sans jugement de valeur ....Plutôt avec empathie , lucidité et humour caustique ...
Je l'ai lu d'une traite .
Je ne l'ai plus sous les yeux ( je l'ai prêté ) : c'est ce qui m'en reste .
Voilà pêle -mêle mes ressentis avec quelques jours d'éloignement déjà .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  


Dernière édition par églantine le Dim 14 Juin 2015 - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 19:41

Arabella a écrit:
. D'ailleurs demander à Huus de partir, c'est aussi un peu un refus de vivre vraiment.
Oui parce-que peut-être l'idéalisation est le seul moyen de garder cet amour intact : l'amour non concrétisé est peut-être le plus pur ......
Enfin , c'est ma grille d'interprétation à moi .
Autant de lecteurs , autant de vérités pour une même oeuvre ! sourire

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 20:44

Plutôt que de vivre le monde tel qu'il est, avec le risque des déceptions, elle préfère le rêver. Wink

Mais en effet chacun son interprétation.

Toutes les représentation de couples dans le livre sont très négatives (sauf peut être le pasteur et sa femme), les femmes ne trouvent guerre le bonheur dans le mariage, mais ne peuvent s'empêcher d' y aspirer, rien de pire que finir vieille fille.

Malgré les apparences, j'ai aimé ce livre, même si regrette un peu un côté un peu trop mélodramatique au moment de la maladie et de la mort de Katinka. Mais ce qui précède et ce qui suit est quasi parfait. D'une grande justesse et subtilité. Alors que j'ai trouvé ces passages moins subtils.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 22:00

Arabella a écrit:
D'ailleurs jamais elle ne manifeste une vraie envie de vivre, de se battre ou d'intriguer pour obtenir quelque chose, il y a une passivité, ou un désir de n'embêter personne si tu préfère. D'ailleurs demander à Huus de partir, c'est aussi un peu un refus de vivre vraiment.
A-t-elle vraiment le choix? A cette époque là notamment?  Mais d'une manière plus universelle n'est-elle pas le reflet de ce que nous vivons  presque tous dans une certaine mesure? A savoir accepter les conventions et rituels d'une vie répétitive en rêvant à ce qui pourrait être différent sans prendre pour autant le risque de s'y aventurer? Ce n'est pas que de la passivité. Jeanne ou Katinka peuvent surprendre ou décevoir par leur acceptation d'une destinée qu'elles ne maîtrisent pas. Mais elles sont à la fois lucides et respectueuses des autres. Pas de jugement, pas de révolte. C'est une forme de sagesse et de générosité. Une forme de sacrifice. La soumission à une réalité potentiellement fade peut être aussi héroïque que la rébellion finalement. Ce sont de très beaux personnages dont la richesse et l'intériorité passe par la description naturaliste de leur environnement. Des paysages comme des états d'âme.  

Max Von Sydow le dit magnifiquement:

Au milieu du désert quotidien, nous nous engourdissons dans l'hébétude des conventions et de la résignation tandis que, dans un coin de notre subconscient, nous aménageons une oasis pour nos rêves. Nous ne faisons pas plus d'efforts que Katinka et Huus pour refondre la réalité à l'image de nos rêves. Si par malheur rêve et réalité viennent à se heurter, la plupart d'entre nous n'ont ni le courage ni la force de réaliser le rêve. Nous restons avec nos aspirations inassouvies et nous poursuivons notre existence selon des conventions rigides. La réalité prosaïque de la société et sa poursuite effrénée de biens matériels ne permettent pas au rêve et à l'imagination de survivre.
Il est étonnant que l'auteur n'ait pas fait de Katinka une martyre, et c'est peut-être la raison pour laquelle cette histoire nous touche. Son désir irréalisable devient notre désir, et son échec pour essayer de rompre avec les conventions devient aussi notre échec.


églantine a écrit:

Et Bang sait aussi montrer toute la médiocrité de l'espèce humaine mais sans jugement de valeur ....Plutôt avec empathie , lucidité et humour caustique ...
Je trouve aussi qu'il y a un mélange d'ironie empathique et de lucidité désenchantée.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 22:10

Je suis désolée, je trouve qu'à un certain moment Bang la met un peu dans un rôle de martyr, quand elle est si malade et se dévoue pour le repas d'anniversaire de son mari, quand elle apprend ses infidélités, quand elle agonise...Et j'aurais justement aimé que ce soit moins cela, et ça me touche moins à ce moment. Ce côté sacrificiel.

Mais renoncer à ses rêves parce que leur réalisation fait peur, et risque de briser une sorte d'équilibre autour de soi, oui, c'est très juste. Je e pose la question sur la lucidité justement, Bang laisse un doute, ce qui peut aussi être riche.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 22:14

Je reconnais que l'agonie n'apporte peut-être pas grand chose et que je lui préfère la fin du roman de Maupassant. Ce sont en tout cas deux très belles lectures. Je continuerai à lire les romans d'Herman Bang.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 22:52

Moi aussi, je vais continuer avec Bang. Enfin les livres qui sont trouvables.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 23:26

Alors on sera au moins trois à continuer à découvrir ce créateur d'ambiances extraordinaire ! cheers

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




LC Herman Bang - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: LC Herman Bang   LC Herman Bang - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
LC Herman Bang
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment oublier ???
» ? bang, bang, i shot you my dear.
» bang! une fois de plus elle a ce que je voudrais avoir ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par titre ou auteur-
Sauter vers: