Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sorj Chalandon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Dim 30 Aoû 2015 - 20:56

Merci pour ton ressenti églantine ... Donc Gaudé, Chalandon ... Faut que je prenne un post-it grand format clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Lun 31 Aoû 2015 - 7:42

églantine a écrit:
et sans les qualités d'écriture indéniable de Chalandon , ça m'aurait paru un peu ...mièvre  honte
même ressenti pour ce livre... ne reste pas sur cette impression, selon moi, c'est son livre le moins fort...
il a fait beaucoup mieux dans Mon traître, Retour à KillybegsLe quatrième mur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Lun 31 Aoû 2015 - 9:20

Oui, je suis assez d'accord pour le "mièvre" sur La promesse...(même si je pense que pas mal de Parfumés ne seront pas d'accord)
Mais Mon traître, Retour à Killibegs, ce n'est pas mièvre. Pas du tout.
Ca vaut le coup d'être tenté , même après un premier essai mitigé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Lun 14 Sep 2015 - 9:56

Profession du père


C'est donc un roman, de large inspiration autobiographique, qui raconte la vie d'une famille totalement embrigadée et manipulée par un père délirant, tyrannique, violent. La fascination de l'enfant qui croit dur comme fer à l'organisation secrète liée à l'OAS imaginée par son père, l'humble acceptation de la mère qui « ne veut pas d'ennuis ».

On retrouve le style précis de Chalandon, ses phrases qui claquent, sa mise à distance, l'absence de digression, de détails superflus. Ses dialogues fidèlement rapportés. Mais là où cela me brisait le cœur dans les épisodes irlandais, cela m'a gardée totalement à distance de cette histoire, sans doute tellement traumatisante pour Chalandon, qu'il n'a pu en exprimer que les faits et non les émotions.

La description des violences psychologiques et physiques sur l'enfant, je l'ai déjà lue mille fois ailleurs, et j'ai trouvé le contraste avec l’univers personnel et familial d'Emile devenu adulte, constructif et plein de douceur, trop facile et presque mièvre (mot que j'emprunte aimablement à églantine), confirmant le côté fleur bleue de Chalandon, camouflé sous l'Homme-Roc.

Seule la toute fin, « le testament », a fini par me distraire de cette lecture poussive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
MartineR
Main aguerrie


Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Sam 31 Oct 2015 - 16:16

topocl a écrit:
Profession du père


C'est donc un roman, de large inspiration autobiographique, qui raconte la vie d'une famille totalement embrigadée et manipulée par un père délirant, tyrannique, violent. La fascination de l'enfant qui croit dur comme fer à l'organisation secrète liée à l'OAS imaginée par son père, l'humble acceptation de la mère qui « ne veut pas d'ennuis ».

On retrouve le style précis de Chalandon, ses phrases qui claquent, sa mise à distance, l'absence de digression,  de détails superflus. Ses dialogues  fidèlement rapportés. Mais là où cela me brisait le cœur dans les épisodes irlandais, cela m'a gardée totalement à distance de cette histoire, sans doute  tellement traumatisante pour Chalandon, qu'il n'a pu en exprimer que les faits et non les émotions.

La description des violences psychologiques et physiques sur l'enfant, je l'ai déjà lue mille fois ailleurs, et j'ai trouvé le contraste avec l’univers personnel et familial d'Emile devenu adulte,  constructif et plein de douceur, trop facile et presque mièvre (mot que j'emprunte aimablement à églantine), confirmant le côté fleur bleue de Chalandon, camouflé sous l'Homme-Roc.

Seule la toute fin, « le testament », a fini par me distraire de cette lecture poussive.

Je viens de finir ce livre, une impression mitigée: un récit malheureusement banal que j'ai déjà lu dans des revues de psychiatrie sous forme de cas cliniques...; mais içi l'auteur le met un peu à distance par la voix d'Emile Choulans (le nom de la rue où Chalandon vivait!!!), une mère passive & complice du père.

Et puis on l'a tellement entendu sur les différentes radios..... si cela peut le guérir de son enfance ???? Mais j'en doute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Sam 31 Oct 2015 - 17:34

Oui, MartineR, pour reprendre ton mot, c'est la banalité de cette description qui m'a mise mal à l'aise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
MartineR
Main aguerrie


Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Sam 31 Oct 2015 - 17:51

topocl a écrit:
Oui, MartineR, pour reprendre ton mot, c'est la banalité de cette description qui m'a mise mal à l'aise

J'ai eu l'occasion de travailler sur la maltraitance à enfants....le quotidien de beaucoup... j'espère qu'il guérira  de cette enfance ???
Tout y est: le milieu clos, la mère soumise & incapable de réagir, l'enfant adorant son Père & le pervers ou le paranoïaque.........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Lun 15 Fév 2016 - 11:26

Mon traître

Un livre formidable, écrit entre colère et larmes, par humiliation et par incompréhension, mais surtout qui pose la question de l'amitié, de l'appartenance à un groupe, de la solidarité, du respect, de la confiance… Electrisant et formidablement bien écrit.

Dans ce livre, le coup de génie de Chalandon est de présenter son personnage principal, celui d'Antoine, jeune luthier parisien, comme un novice. Nous suivons donc pas à pas, mais sans éviter certains retours en arrière et regards vers l'avant, les découvertes successives du français ne connaissant rien à l'Irlande du Nord, ni à la guerre, ni aux regards de pierre de ceux qu'il va croiser. De cette rencontre, de cet apprentissage de l'autre, fait d'humilité et d'écoute, du désir d'appartenir à cette terre, à cette confrérie des hommes soldats, Antoine est comme happé par le chant des sirènes. Mais l'audace de Chalandon est d'évoquer, d'emblée, la traîtrise d'un être, d'un autre, d'un Irlandais rencontré au sein de sa fratrie, de ses pairs, de ceux qui l'aiment et le respectent. Le traître n'est pas à débusquer, il n'est pas à découvrir, il est tout trouvé car d'emblée Antoine le nomme ainsi, le dote de cette appellation dont nous, lecteur, ne savons rien.

Le plus troublant, le plus intense peut-être étant que nous ne saurons pas pourquoi l'homme a trahi mais nous saurons comment cette trahison s'inscrit au fer blanc dans le cœur et le corps d'Antoine. Antoine, personnage atypique, peu bavard, pas curieux, mais attentif, perméable, réceptif puis captif de cette Irlande et qui parvient à force de visites fascinées par nous faire sentir l'odeur de la bière renversée, la misère des maisons catholiques, les traces de sang effacées par le temps sur les murs, les trottoirs, sur les mains des uns ou sur les corps des autres. Cette souffrance d'un peuple réduite à la souffrance de l'homme trahi, met en évidence le traître qui s'agite en nous, la fatigue parfois qui étreint l'engagé, le désir de baisser les bras du militant. Et cette double question ultime : qui peut juger ? qui peut pardonner ?


Saisissant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sorj Chalandon   Aujourd'hui à 10:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Sorj Chalandon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: