Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bates Motel [série]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Bates Motel [série]   Sam 27 Juin 2015 - 12:03

Bates Motel



Je viens de terminer la saison 1 et me voilà accro. Cette série peut sembler de prime abord un peu formatée avec des éléments de thriller parfois appuyés mais l'essentiel se situe ailleurs.

Le concept de la série est d'imaginer comment Norman Bates est devenu le personnage de Psychose, le film d'Hitchcock. Ses rapports fusionnels à sa mère Norma (!) à l'adolescence, la découverte de la sexualité, le lien fraternel, l'émergence de sa psychose et de sa folie meurtrière... Sauf que l'histoire se situe de nos jours et que se greffe à la relation oedipienne une intrigue parallèle qui entre en résonance avec les préoccupations macabres de Norman.

Plus on avance dans l'histoire plus la relation mère fils apparaît d'une redoutable complexité. Une mère borderline très instable et impulsive dont on découvre le vécu progressivement. Un adolescent inhibé dont les premiers signes de schizophrénie sont en train d'émerger peu à peu. Je trouve que la série montre magnifiquement le lien à la fois pathologique et vital qui unit mère et fils. Ils se protègent l'un l'autre de l'éclatement intérieur et du monde extérieur mais en même temps l'emprise monstrueuse de la mère fragilise le fils. Et des forces antagonistes entrent en jeu. Un demi-frère qui tente de l'aider à s'émanciper et à s'affirmer. Des adolescentes qui l'initient au désir ou le protègent. On voit comment la psyché extrêmement fragile et perméable de Norman subit ces influences diverses en avançant comme un funambule au bord du précipice.

Donc derrière une série vaguement horrifique se cache deux beaux portraits d'êtres à la dérive. C'est finalement extrêmement touchant. On partage leurs émotions et leurs tentatives parfois délirantes de survivre. Les 2 acteurs sont fabuleux (le frère et la copine qui a la mucoviscidose très bons aussi).





_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Sam 27 Juin 2015 - 13:15



Voilà les saisons 2 et 3 avalées tout rond et Bates Motel rejoint directement mon top 5 des meilleures séries. Il se pourrait même qu'elle reste ma préférée (c'est dire!) même si elle n'est pas sans défauts.

Merci à Queenie d'avoir attiré mon attention parce que je n'imaginais pas au départ que ça puisse être aussi bien. Une préquelle de Psychose? ça faisait gadget et mauvaise idée marketing. A l'arrivée c'est le psychodrame familial le plus intense et addictif que j'aie pu voir depuis Six feet under. J'ai enchaîné 3 ou 4 épisodes par jour et j'avais du mal à m'arrêter. Ce n'est d'ailleurs pas exactement une préquelle puisque ça se passe aujourd'hui et qu'on peut espérer que le dénouement ne sera pas nécessairement celui du film d'Hitchcock. On pourrait s'imaginer dans un monde parallèle où les mêmes personnages connaîtraient une destinée parfois identique, parfois différente. J'aimerais que Norma arrive à sauver Norman de sa folie naissante... Après tout, aujourd'hui, la schizophrénie se soigne mieux que dans les années 50.

Si les intrigues mafieuses ou criminelles en parallèle peuvent paraître un peu artificielles et exagérées bien que divertissantes (dans un registre à la Twin Peaks en gros), tout ce qui concerne l'histoire familiale (La mère et son frère, Norman et son demi-frère) est fabuleux d'intensité. Leurs relations se découvrent et évoluent progressivement tout au long des 3 saisons et je trouve les scénaristes très inspirés. Le film raconte comment une famille brisée par l'inceste et la violence tente de survivre en se serrant les coudes.







Vera Famiga est sublimissime dans le rôle très borderline de Norma où les accès d'hystérie et de violence alternent avec des moments de détresse et de révolte. Elle est une mère dévorante mais on finit par comprendre ce qui l'anime au-delà de ses excès. Elle est femme enfant et mante religieuse,  déterminée et impitoyable, égocentrique et généreuse, folle et lucide. Et parvenir à rendre toutes ces facettes de la plus démonstrative à la plus subtile relève du grand art. Quelle actrice!! On l'aime, on la déteste, on l'admire et on la condamne tour à tour et on comprend comment la fragilité de Norman subit toutes ces influences contradictoires. C'est génial!

Freddie Highmore (le gamin de Charlie et la chocolaterie et Arthur et les minimoys qui a bien grandi) est tout aussi incroyable dans sa façon de montrer un mélange de candeur et de folie intérieure. Il est un ado dont la schizophrénie est en train de se développer avec des accès de catatonie ou d'hallucinations très progressifs. Il vit ses premières expériences sexuelles qui viennent en contradiction avec son lien fusionnel avec sa mère.



Bref. Si vous aimez les drames familiaux, la psychologie et les thrillers érotico-horrifiques, il ne faut pas manquer Bates Motel qui est un sommet du genre. Vivement la 4e saison!!


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 30 Juin 2015 - 8:04

Merci de réhabiliter cette série.
J'ai bien aimé la première saison. Après avoir dépassé le choc de voir quelle très libre adaptation ils avaient fait avec l'histoire de Bates. Certains ne s'en sont pas remis, et beaucoup ont rencardé cette série au fond du placard. Mais elle est chouette. Faut juste oubliée d'où elle vient.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eulalie_Manea
Posteur en quête


Messages : 62
Inscription le : 07/06/2015

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 30 Juin 2015 - 8:13

Merci beaucoup de nous faire découvrir cette série ! Je ne connaissais pas du tout et n'en ai jamais entendu parler. Je suis curieuse de voir ce qu'elle peut donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 30 Juin 2015 - 8:44

Queenie a écrit:
Merci de réhabiliter cette série.
J'ai bien aimé la première saison. Après avoir dépassé le choc de voir quelle très libre adaptation ils avaient fait avec l'histoire de Bates. Certains ne s'en sont pas remis, et beaucoup ont rencardé cette série au fond du placard. Mais elle est chouette. Faut juste oubliée d'où elle vient.
Et pourtant c'est de plus en plus intense au fur et à mesure des saisons. C'est vrai qu'il vaut presque mieux la voir comme une histoire indépendante. C'est un drame familial avant tout. Mais les échos au film d'Hitchcock donnent une saveur particulière. J'attends la suite ...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire


Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 30 Juin 2015 - 10:03

Merci en effet Marko, Queenie. J’ai vu le premier épisode et je trouve qu’on est plus près de Hitchcock que vous le dites. Certes la mère est blonde, jolie et lumineuse, mais elle est « impulsive », c’est une hurleuse, elle veut vivre en autarcie avec son fils quitte à lui dénier une vie, elle est culpabilisante…exactement comme je voyais la mère de Norman Bates dans Psychose, à part qu’elle était toute sèche et racornie sur un lit et que l’on ne pouvait pas imaginer qu’elle ait pu être autrement. Après ce qui se passe dans ce premier épisode, on comprend le traumatisme du gamin ! Je continue, j'aime bien.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 30 Juin 2015 - 10:28

pia a écrit:
Merci en effet Marko, Queenie. J’ai vu le premier épisode et je trouve qu’on est plus près de Hitchcock que vous le dites. Certes la mère est blonde, jolie et lumineuse, mais elle est « impulsive », c’est une hurleuse, elle veut vivre en autarcie avec son fils quitte à lui dénier une vie, elle est culpabilisante…exactement comme je voyais la mère de Norman Bates dans Psychose,  à part qu’elle était toute sèche et racornie sur un lit et que l’on ne pouvait pas imaginer qu’elle ait pu être autrement. Après ce qui se passe dans ce premier épisode, on comprend le traumatisme du gamin ! Je continue, j'aime bien.  
Elle apparaît d'abord très hystérique et étouffante mais elle se complexifie. Tu vas bien l'aimer aussi cette mère ! Quelle actrice !

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire


Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 30 Juin 2015 - 10:35

Super! C'est vrai que j'aime cette actrice elle des yeux et un visage étranges, à la sensibilité à fleur de peau.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Jeu 2 Juil 2015 - 16:49

églantine a écrit:
Bates Motel peut sembler appartenir à une niaiserie commerciale de plus de prime abord !
Une fois accepté son côté "recette facile" avec un emballage attractif et racoleur , on prendra vraiment du plaisir à observer cette relation fusionnelle Mère/fils très bien analysée et qui pousse loin dans les mécanismes de fonctionnement de ces personnalités atypiques aussi riches que destructrices ...
Au fil des épisodes on perçoit la "graine " de psychotique meurtrier prendre vie dans cet adolescent soumis à son amour oedipien pour cette mère dont le comportement borderline éclabousse tous ses proches ( au sens propre aussi , beurk quelques scènes un peu gore quand même .)
Mais c'est aussi terriblement émouvant de voir cet amour inconditionnel ....enchainés l'un à l'autre de façon presque gémellaire .
J'ai bien failli abandonner dès le premier épisode : Mais je me suis vite laisser prendre par la fascination qu'exerce ce couple de choc ! Le gosse joue magnifiquement bien !

Le demi-frère est formidable aussi. Il a également beaucoup souffert de ses origines et du rejet de Norma mais il est patient, attentif, généreux et fait le trait d'union. Ce qu'il fait pour sa mère dans les saisons suivantes est très fort. Je le trouve très attachant et ils font un trio magnifique.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Jeu 2 Juil 2015 - 17:32

Un montage de fan de la série sur la musique "Romance" de Apocalyptica (pas indispensable mais bon). Norma et Norman, un amour inconditionnel... Attention aux spoilers pour ceux qui n'ont pas vu les saisons 2 et 3.

Mom, you are everything, everything to me



Par pitié, si vous regardez cette série, bannissez la VF!!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 19 Avr 2016 - 7:06

Je viens de traverser les 6 premiers épisodes de la première saison. J'apprécie beaucoup cette série. Chaque épisode s'avale goulûment. Nous restons près de la référence hitchcockienne pour mieux s'en éloigner. J'aurais jamais imaginé qu'on puisse faire une série à partir d'un film. Il s'agit de savoir qu'il y a également un livre. L'important est de progresser épisode après épisode. Après ça, vous vous direz que je ne suis pas maniaque... :) Je voulais vous remercier pour avoir référencé la série. Je vais vous en redonner des nouvelles à mesure que je progresse dans la série.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 19 Avr 2016 - 11:56

Je guetterai tes commentaires.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire


Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Sam 23 Avr 2016 - 5:52

Concernant mon appréciation de la première série, je dirais que mes préoccupations rejoignent celles de Marko. J'ai fait le parallèle entre le personnage de Norma et Norma Jean Baker alias Marilyn Monroe... Que son fils s'appelle Norman, nous voyons déjà l'écheveau complexe qui prend forme dans la série... La série est impeccable et la progression épisode après épisode se fait au quart de tour. Je n'ai pas hésité à recommander la série à mes proches même après une seule saison... j'aurais un seul bémol à faire et c'est au niveau des théories psychanalytiques surjouées. Elles sont bien incarnées et il y a un effet d'emboîtement des différentes théories et scénarios de l'appréciation des diverses personnalités en présence... il y a quand même cette référence psychanalytique présente et qu'on peut accuser et voir venir... :) C'est mon seul bémol, et ça ne m'empêche pas d'apprécier la réalisation de la série.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Sam 23 Avr 2016 - 10:35

C'est moins la dimension psychanalytique œdipienne qui compte que la nécessité de cette fusion pour survivre et se protéger du monde extérieur. Ils sont tous les 2 très instables et fragiles mais leur lien les renforce autant qu'il les fragilise. Ils sont tout le temps au bord de l'implosion. Leur passé est constamment prêt à leur éclater à la figure. Mais Norma ne peut pas se résigner à faire  soigner Norman parce qu'elle a trop peur qu'on le lui retire et qu'elle ne puisse pas y survivre elle-même. La force de la série est dans ce regard porté sur leur relation comme toute la dynamique familiale dans  son ensemble alors que les intrigues policières et mafieuses qui en découlent sont plus convenues.

P.S. Très juste pour Norma Jean Baker qui était elle-même borderline et/ou bipolaire. Sa mère aussi d'ailleurs. Joyce Carol Oates décrit leur relation génialement dans Blonde.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire


Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Sam 23 Avr 2016 - 12:37

jack-hubert bukowski a écrit:
J'aurais jamais imaginé qu'on puisse faire une série à partir d'un film.

On fait beaucoup de séries à partir de films maintenant. Cela permet de développer certains aspects ou de voir les choses sous un autre angle. J'aime bien cette évolution.

Marko a écrit:

P.S. Très juste pour Norma Jean Baker qui était elle-même borderline et/ou bipolaire. Sa mère aussi d'ailleurs. Joyce Carol Oates décrit leur relation génialement dans Blonde.

Absolument.

J'avais vu quelques épisodes et j'avais arrêté. Pourtant le sujet m'intéressait. La maladie de Norman Bates par exemple...J'ai appréhendé de continuer à regarder parce que j'avais un peu peur de rencontrer un côté fusionnel entre mère et fils, un peu maladif, malsain. Mais tu as l'air de dire que cela ne tombe pas dans ce travers qui pourrait (en tout cas moi) gêner?

Mais je suis terrible, je n'aime que les séries policières.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Aujourd'hui à 3:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Bates Motel [série]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Accident motel à DP Taroudant (DR/Agadir)
» Les lunettes à grilles
» Se passer de lunettes ?
» Meurtre vers années 1970
» ÉCOLE DES MAÎTRES D'HÔTEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Télévision et radio-
Sauter vers: