Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bates Motel [série]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 52
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Dim 28 Aoû 2016 - 17:26

Marko a écrit:


Ce que j'aime dans la série c'est que la mère n'est jamais rendue responsable de la maladie de son fils. Au contraire leurs déséquilibres respectifs les maintiennent à flot.  C'est incroyablement bien montré.
C'est exactement ça !

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Lun 29 Aoû 2016 - 16:03

Marko a écrit:
Cette théorie est complément dépassée et a fait beaucoup de dégâts. C'était l'époque de l'antipsychiatrie. On pensait que la schizophrenie résultait d'un mode de communication en double lien dans certaines familles et qu'il y avait des mères dites schizophrénogènes... Non seulement c'était bidon mais ça culpabilisait inutilement les familles (les mères surtout) qui étaient déjà en souffrance. C'est un peu la même chose pour l'autisme. Le double lien pouvait d'ailleurs résulter de l'impact de la maladie sur la famille (et non l'inverse) ou tout simplement être un mode de communication habituel dans bien des familles. Ken Loach a illustré ces théories antipsychiatriques dans Family Life et c'est la limite de ce film qui est par ailleurs assez impressionnant.

Ce que j'aime dans la série c'est que la mère n'est jamais rendue responsable de la maladie de son fils. Au contraire leurs déséquilibres respectifs les maintiennent à flot.  C'est incroyablement bien montré. Mais il y a les autres...

Heureusement que ce n'est plus comme ça. Qu'est-ce que tu appelles "le double lien"? J'ai regardé la première partie du fil de Ken Loach.

Et oui j'en suis au cinquième épisode. J'y vais tranquille, j'économise. Norma a l'air de se détendre un peu. On aimerait bien que cela dure et que Norman soit sur le bon chemin pour aller mieux mais....En effet Norma n'est pas culpabilisée.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Lun 29 Aoû 2016 - 20:52

Le double lien est un mode de communication fait d'injonctions contradictoires qui empêchent l'interlocuteur d'adapter une réponse appropriée. Exemple: une mère dit à son enfant "Viens m'embrasser!" mais en esquissant un mouvement de recul. L'enfant doit répondre à la demande mais il sent que le geste ne sera pas le bienvenu. Que faire ? Si ca se répète on ne se sent pas très bien ! Mais quand on regarde bien la plupart des relations entre les gens s'approchent de ce mode de fonctionnement. Probablement parce qu'il y a ce que les concevances exigent et à l'opposé ce qu'on ressent véritablement. Reste que dans certaines familles c'est permanent. En observant des familles de schizophrènes on a retrouvé régulièrement ce type d'échanges. Certains en ont déduit que les mères induisaient la psychose de cette façon. Alors qu'on pouvait tout autant imaginer que c'était la maladie elle-même qui les provoquaient. Aujourd'hui on sait que c'est une maladie en partie génétique qui altère le neuro-développement. Et bien des mères ont été culpabilisées pour rien.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 6 Sep 2016 - 19:05

Marko a écrit:
Et bien des mères ont été culpabilisées pour rien.

Ah oui. Je viens juste de tomber sur un passage qui parle du double lien.

En effet ça devait être horrible pour les mères qui souffraient déjà assez de voir leur enfant malheureux. Dans le livre il ne parle que des mères. Ce qui m’a gêné, c’est l’expérimentation du thérapeute sur le patient. Pas de distance, presque tout pouvait être dit. Je suis tombée sur ce passage qui m’a mis un peu mal à l’aise.

J’ai eu une patiente hébéphrène qui voulait toujours me convaincre de m’enfuir avec elle en Floride, et qui, de diverses façons, me reprochait d’être un gros balourd. Un jour, au cours d’une séance, je sentis avec soulagement qu’elle essayait simplement de faire que  je me laisse un peu aller et que je partage en imagination cette expérience avec elle ; là-dessus, je lui avouai : «Bon, si vous pensez à ça en termes d’imagination, j’ai déjà eu des rapports sexuels avec vous plusieurs en imagination depuis le début de cette séance ! ». A quoi elle répondit, avec un plaisir que je lui avais rarement vu pendant toutes ces années de désespoir : « On a fait du progrès ici ! »

Bon j’imagine que l’époque faisait qu’on recherchait à sortir d’un certain carcan et qu’on recherchait de nouvelles manières d’approche du patient, ou  des thérapies moins rigides que dans le passé. Mais parfois je suis irritée…..

Norma est sur un petit nuage...Je vais finir la saison. Quel personnage incroyable ce Chick. L'acteur, Ryan Hurst, sait bien créer un mélange de dangeriosité et de compassion. très bon.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan


Dernière édition par pia le Jeu 8 Sep 2016 - 8:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Mar 6 Sep 2016 - 19:08

Oui il est étonnant! Et c'est le seul à parvenir à faire entendre à la mère des vérités qu'elle refusait jusque là.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Ven 9 Sep 2016 - 20:07

Marko a écrit:
Oui il est étonnant! Et c'est le seul à parvenir à faire entendre à la mère des vérités qu'elle refusait jusque là.

Oui mais il n'est pas là souvent malheureusement. Le sheriff essaye mais...Neuvième épisode.....

Et bien…Je suis….Je me demandais comment cela allait finir. Je suis d’abord admirative du travail des acteurs qui semblent intuitivement arriver à se mettre dans la situation comme s’ils la connaissaient. Même quand ils sont jeunes, ils arrivent à nous bluffer. Maintenant je ne comprends pas. J’aurais été dans la situation de Norma…j’ai l’impression que j’aurais pensé à ma propre survie. Peut-être que je suis moins héroïne dramatique qu’elle mais….Il y a bien entendu, j’en suis sûre, des moments pour les mères, où elles doivent osciller. Mais en fin de compte, il ne faut pas se mettre en danger, même si c’est plus distancié. Avoir moins de cœur peut-être ? En fin de compte, ne pas penser à soi-même mais à son enfant et à son avenir aussi. Son avenir qui implique le nôtre donc. Sur le moment c’est atroce et on se sent sans cœur, mais plus tard on peut se dire que c’était la bonne décision. Bref….cela arrive tout de même quelque fois, puisqu’on entend que certaines familles sont concernées. Enfin bouhou….Dire que l’on s’attache à des personnages fictifs…

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   Ven 9 Sep 2016 - 23:51

Bouhou comme tu dis!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bates Motel [série]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bates Motel [série]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Accident motel à DP Taroudant (DR/Agadir)
» Les lunettes à grilles
» Se passer de lunettes ?
» Meurtre vers années 1970
» ÉCOLE DES MAÎTRES D'HÔTEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Télévision et radio-
Sauter vers: