Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Herman Raucher

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Herman Raucher Empty
MessageSujet: Herman Raucher   Herman Raucher Icon_minitimeMar 30 Juin 2015 - 4:34

Herman Raucher A114

Herman Raucher est un écrivain et scénariste américain né le 13 avril 1928 à Brooklyn, New York.

plus d'informations en anglais

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Herman Raucher Empty
MessageSujet: Re: Herman Raucher   Herman Raucher Icon_minitimeMar 30 Juin 2015 - 4:35

Herman Raucher A115_ Herman Raucher A116
Summer of '42 / Un été 42
Citation :
Présentation de l’éditeur
"Un véritable chef d'oeuvre de finesse psychologique, et d'humour." – Henry Chapier, Combat
Hermie, Oscy, Benjie : trois amis, une énergie infinie et une ignorance crasse des choses de la vie. Mais du haut de leurs quinze ans, ils ont bien l’intention de devenir des hommes. Dans leur quête aussi ambitieuse que maladroite, ils partagent l’intuition que tout se joue dans les bras des filles, sont persuadés que leur amitié les tirera à chaque fois d’un mauvais pas, et suivent les commandements d’un manuel d’anatomie dévoilant les “douze étapes de la sexualité”.
Et puis, il y a “la femme”. Dorothy. Une déesse de vingt-deux ans, merveille des merveilles, aux jambes longues et lisses, aux lèvres humides et entrouvertes sur trente-deux petites dragées scintillantes, aux cheveux de soie pure, aux longs cils de velours voilant délicatement des iris couleur émeraude. Poser le regard sur elle fait monter les larmes aux yeux de Hermie. Pourquoi pleure-t-on en contemplant la beauté ? Quelle emotion profondément enfouie le spectacle de la splendeur met-il à jour ?
Tandis que, de l’autre côté de l’océan, des hommes à peine plus agés qu’eux sont emportés dans le fracas des armes, nos adolescents insouciants s’essaient à la tendre guerre. Herman Raucher tisse avec humour et élégance un roman plus profond qu’il n’en a l’air, parce que l’amour est souvent, aussi, l’histoire d’une perte. On pourrait appeler ça la fin de l’innocence. On pourrait aussi résumer la grâce d’Un été 42 à un verbe, beau et tragique à la fois : grandir.

Citation :
Le Mot de l'éditeur
"Ce roman est la première réédition dans La belle colère. Depuis le début, nous souhaitions proposer dans le catalogue un classique à redécouvrir, pour réaffirmer que notre aventure s'inscrit dans une longue tradition littéraire. Celle que les Français nomment roman d'apprentissage (mais L'Éducation sentimentale n’est pas encore retombée dans l'oubli), la même que les Allemands notamment Bildungsroman (mais Les Désarrois de l'élève Törless n'est pas si rare en librairies), la famille romanesque que les Américains appellent coming of age (mais les lumineux Tom, Huck ou Holden ne sont pas franchement passés de mode).
C'est Benoît Virot qui nous a signalé qu'un des plus vigoureux romans d'apprentissage américains était épuisé en France. Une lecture plus loin, nous lui proposions de faire une infidélité au Nouvel Attila pour éditer sous notre bannière le flamboyant Un été 42.
Herman Raucher était scénariste et romancier. Un été 42 est son histoire, il en écrivit le script et le roman en parallèle. Et si le roman était une œuvre plus aboutie, je vous engage tout de même à fredonner la célèbre musique de Michel Legrand pour retrouver Hermie et ses deux compères, Iscy et Benjie, sur l'île de Nantucket. Ils vont y vivre un été inoubliable, bien décidés à devenir des hommes l'année de leurs quinze ans. Dans ce projet aussi ambitieux que nébuleux, ils sont guidés par deux intuitions : la première est que tout se joue dans les bras des filles, la seconde est que leur amitié les sauvera toujours. Tandis que, de l'autre côté de l'océan, des hommes à peine moins jeunes qu'eux sont emportés par le fracas des armes, nos adolescents insouciants s'essaient à la tendre guerre. Premiers désirs, premiers amours, premières blessures, ils deviendront bien des hommes, en cet été 42."

Tout comme pour l’enfance, il y a probablement autant de livres qui décrivent les états d’âmes de jeunes gens, ce moment crucial quand on passe de l’état « d’innocence » en adulte.

Parmi ceux que j’ai lu, Un été 42 va figurer à partir d’aujourd’hui parmi mes préférés dans cette catégorie.

Une écriture fluide qui raconte une histoire qu’on croit connaître mais qui trouve des angles de vues et surtout un humour jamais rencontrés.

La scène où Hermie achète des capotes est tout simplement mémorable et une des plus hilarantes du livre.

Mais en plus de ces moments rigolos et les fantaisies de notre jeune héro, une plus loufoque que l’autre, ce livre est aussi un livre d’atmosphère, un été auprès de la mer, les derniers jours de l’enfance…
Tout à fait extra !


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Herman Raucher Empty
MessageSujet: Re: Herman Raucher   Herman Raucher Icon_minitimeMar 30 Juin 2015 - 12:36

Oh merci Kenavo! Je ne savais pas que le film (vu à sa sortie, et adoré est un mot faible) était tiré de ce roman.

Je crois qu'il a marqué toute une génération, et quelle élégance pour décrire cette étape de la vie...Je ne crois pas avoir trouvé ailleurs meilleure illustration!

Citation :
Herman Raucher tisse avec humour et élégance un roman plus profond qu’il n’en a l’air, parce que l’amour est souvent, aussi, l’histoire d’une perte. On pourrait appeler ça la fin de l’innocence. On pourrait aussi résumer la grâce d’Un été 42 à un verbe, beau et tragique à la fois : grandir.

Voilà, tout est dit et bien. Une perle que cette histoire, je vais me le commander, merci encore cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Herman Raucher Empty
MessageSujet: Re: Herman Raucher   Herman Raucher Icon_minitimeMar 30 Juin 2015 - 16:08

et moi je ne connaissais pas le film Wink

si tu as aimé le film, tu devrais encore plus adorer le livre, c'est un petit bijou

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Herman Raucher Empty
MessageSujet: Re: Herman Raucher   Herman Raucher Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Herman Raucher
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs étasuniens à découvrir-
Sauter vers: