Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Giani Stuparich [Italie]

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Giani Stuparich [Italie] Empty
MessageSujet: Giani Stuparich [Italie]   Giani Stuparich [Italie] Icon_minitimeSam 4 Juil 2015 - 3:58

Giani Stuparich [Italie] Aaa19

Giani Stuparich (Trieste 1891 - Rome 1961) a commencé par écrire des articles sur la situation de l'Empire Austro-hongrois et plus particulièrement sur la Bohême (La Nation Tchèque, 1915).
Il s'enrôle en 1915 dans l'armée italienne et est fait prisonnier. Il écrit ses mémoires de guerre et un livre sur son frère Carlo, mort sur le front.
Auteur de livres de souvenirs sur Trieste, la ville mythique, sur la vie littéraire et artistique, de romans, de poèmes, il s'affirme comme l'un des grands auteurs italiens du XXe siècle.

Source : Editeur

Une biographie plus détaillée : ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Giani Stuparich [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Giani Stuparich [Italie]   Giani Stuparich [Italie] Icon_minitimeSam 4 Juil 2015 - 3:58

Giani Stuparich [Italie] Aaa18
L’île
Citation :
Présentation de l’éditeur
Entre ciel et mer, deux êtres liés par le sang – un père malade et son fils – ont abordé à l’île des origines (Lussimpiccolo, au large de l’Istrie) et s’interrogent sur la naissance et sur la mort à mots couverts, avec la pudeur de l’amour, dans un récit linéaire d’une émouvante essentialité.


Le livre porte si bien son titre ! Je l’ai trouvé après une petite recherche avec le mot-clé ‘île’ et je ne pouvais pas trouver mieux.

Très beau voyage avec une première (mais certes pas la dernière) rencontre de cet auteur pour faire un tour sur une île tout à fait inconnue de ma part jusqu’à présent.
Mais le sujet est bien plus grave que suggère le titre anodin.

Ce voyage, probablement le dernier, du père au côté de son fils. Le malade qui veut se rappeler sa jeunesse et retrouver la sérénité face au verdict du médecin qui ne lui laisse guère d’espoir et le fils qui connaît le destin de son père et ne veut pas manquer de lui tenir compagnie lors de ce retour sur une île qu’il a connu lui-même en tant qu’enfant.

L’écriture est très sobre et jolie, on embarque facilement avec ces deux sur l’île et après quelques pages on a envie de compatir avec le malade et donner du courage au fils.

Un très beau livre !


Extraits

La mer était désormais sans limites et scintillait de toutes ses écailles. Tout autour, l’horizon se fondait en une brume légère. Sur la gauche, plutôt que distinguer, on pouvait imaginer la pâle esquisse de silhouettes montagneuses : peut-être étaient-ce des nuages. Presque tous les passagers somnolaient sur leur transat. Le souffle de la navigation subissait la torpeur méridienne et marine ; ce bien-être incommunicable, ce sentiment d’angoisse voluptueuse qui fait qu’on préfère rester seul, sans parler, à l’écoute de ce qui ferment en soi.
Mais apparaissait déjà l’archipel montagneux : un bleu dense de masses cristallines tout au bout du bleu liquide. Les passagers furent surpris de trouver la terre aussi proche.


***


Tout autour, le profil de l’île était d’une grande douceur ; entre les chevelures bleutées des oliviers transparaissait le ciel plus intense ; dans l’air immobile se dégageaient de réjouissantes senteurs, les arômes de la terre se mêlaient aux odeurs de la mer ; le pin, la menthe et le laurier-rose au sel et aux algues.


***


« Tu as eu raison de me faire descendre de la montagne. Comme l’île est belle »


***


Quel contraste immédiat entre la tranquillité du golfe, protégé de toute part, qui invitait à un repli paresseux, et cette croupe exposée à la toute-puissance de la mer. Ici on avait une idée claire de la dose de courage et de ténacité dont était formée la substance de l’île : cette poignée de terre, au milieu des fureurs et des caprices d’un élément indomptable, continuellement menacée de désagrégation, arrachée à sons sous-sol et entraînée au large allégrement comme une carcasse poreuse.


***


Les deux chambres se faisaient face, séparées par un étroit couleur. Toute deux avaient leurs fenêtres qui donnaient sur le port, au-delà d’une petite place triangulaire, où, au milieu d’un parterre pitoyable, sous un palmier, s’élevait le buste en marbre d’un baryton célèbre, enfant de l’île.


Giani Stuparich [Italie] Aa107

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Giani Stuparich [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Giani Stuparich [Italie]   Giani Stuparich [Italie] Icon_minitimeSam 4 Juil 2015 - 13:54

encore un auteur qui m'est inconnu. un peu délicat le sujet et il fait trop chaud sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Giani Stuparich [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Giani Stuparich [Italie]   Giani Stuparich [Italie] Icon_minitimeSam 4 Juil 2015 - 14:11

j'ai mis son livre Trieste dans mes souvenirs dans mon panier, sujet plus léger Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Giani Stuparich [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Giani Stuparich [Italie]   Giani Stuparich [Italie] Icon_minitimeSam 4 Juil 2015 - 16:03

Un beau livre L' Ile ! 
J' aimerais le relire.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Giani Stuparich [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Giani Stuparich [Italie]   Giani Stuparich [Italie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Giani Stuparich [Italie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» Tremblement de terre en Italie
» Italie: des feux rouges truqués pour multiplier les amendes
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?
» WESDIEP en 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: