Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 James Cook

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

James Cook Empty
MessageSujet: James Cook   James Cook Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 10:00

James Cook James_10

James Cook est un navigateur, explorateur et cartographe britannique, né le 7 novembre 1728 (27 octobre 1728 selon le calendrier grégorien) à Marton (Middlesbrough) et mort le 14 février 1779 à Hawaï.

Accédant au grade de capitaine de la Royal Navy, il fait trois voyages dans l’océan Pacifique à l’occasion desquels il est le premier Européen à débarquer sur la côte Est de l’Australie, en Nouvelle-Calédonie, aux îles Sandwich du Sud et à Hawaï. Il est également le premier navigateur à faire le tour de l'Antarctique et à cartographier Terre-Neuve et la Nouvelle-Zélande.

James Cook Cook_p10

carte de son premier voyage

Après son service dans la marine marchande britannique, il intègre en 1755 la marine royale britannique au cours de la guerre de Sept Ans. Pendant le siège de Québec, il se consacre à la cartographie de l’embouchure du fleuve Saint-Laurent, ce qui permet au général James Wolfe de mener son attaque décisive sur les plaines d'Abraham. Le jeune James Cook attire ainsi l’attention de l’Amirauté et de la Royal Society à un instant crucial de sa carrière personnelle et de la direction des expéditions britanniques outre-mer. Il est alors nommé commandant du HMB Endeavour pour la première de ses trois expéditions dans le Pacifique, en 1766. Il s'ensuit deux autres expéditions établissant les premières cartes précises de nombreuses îles et côtes.

Son héritage colossal peut être attribué à son grand sens marin, des aptitudes poussées pour la cartographie, son courage pour explorer des zones dangereuses afin de vérifier l’exactitude des faits rapportés par d’autres, sa capacité à mener les hommes et à se préoccuper de leur condition sanitaire dans les conditions les plus rudes, ainsi qu’à ses ambitions, cherchant constamment à dépasser les instructions reçues de l’Amirauté.

Cook meurt à Hawaii en 1779 durant une bataille contre des indigènes, alors qu’il commande sa troisième expédition en quête du passage du Nord-Ouest.

source : wikipedia

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 10:10

James Cook Cook_l10 Relations de voyages autour du monde II

Ce livre a généré en moi à la fois quelques regrets et beaucoup, beaucoup de plaisir. Regret d'être confronté à des notes plus ou moins bidouillées par l'éditeur et qui ne sont que ce qu'il a bien voulu exprimer de l'ensemble du journal de bord de Cook (puis de King après la mort de Cook). On a donc l'impression d'être face à quelque chose de tronqué et cette sensation est accentuée par le manque significatif de notes et d'illustrations que le texte mériterait amplement (heureusement internet permet de se perdre voluptueusement dans les sables des îles visitées et de découvrir les visages -souvent impressionnants- de leurs îliens). Une fois acceptée l'idée qu'il s'agit d'un ersatz de carnets plus volumineux, le lecteur peut endosser sa redingote de grand marin et voguer allègrement en compagnie du légendaire Capitaine Cook. Le grand meneur d'hommes est un humaniste d'une grande intelligence ou ruse et qui parvient (parfois avec difficultés mais sans jamais avoir recours aux armes) à faire faire à ses hommes ce qu'il attend d'eux (et quand on sait que le voyage dura plus de trois ans et que le Capitaine s'il n'était pas mort aurait voulu continuer la navigation, on se dit qu'il fallait bien le charisme qu'on lui prête pour parvenir à ses fins). Evidemment qui dit meneur d'hommes dit aussi caractère intraitable, droiture et haute opinion de ses propres décisions ; il semble pourtant que malgré quelques frictions, Cook ait réussi à conserver l'estime de ses hommes…

Cook est non seulement un brillant capitaine de vaisseau, un marin hors pair et un stratège confiant dans la bienveillance des 'naturels', mais il est aussi un homme curieux de tout : cartographe avisé, scientifique attentif, naturaliste évidemment et anthropologue avant l'heure. C'est alors un véritable délice de lire sous sa plume directe, les descriptions des hommes et des femmes qu'il rencontre durant ses traversées. On aperçoit des êtres aujourd'hui totalement disparus dont les mœurs et les langues sont consignées par Cook malgré sa profonde incompréhension face à tel ou tel rituel (on découvre sans le nommer le potlatch consistant à donner toujours plus que son 'invité' au point de pouvoir se dépouiller de l'ensemble de ses possessions). Cook nous décrit également un natche : c'est-à-dire le passage de la vie d'enfant à celle d'adulte d'un jeune fils de chef de Tonga, avec de longues cérémonies et l'utilisation précise et précieuse du 'tabou'.

James Cook Thenat10

Plus loin, la rencontre avec les Tahitiens devient un moment particulièrement émouvant et l'intérêt saisissant que leur porte Cook montre, s'il le fallait encore, combien l'anglais s'intéresse aux indigènes. Plus tard encore, la découverte effrayante des habitants du nord de l'Amérique (de l'île de Vancouver jusqu'en Alaska) est sans doute l'un des moments les plus fabuleux de ce récit.

J'ai donc été complètement emportée par cette lecture inattendue, concise, terriblement exotique et dépaysante en compagnie de Cook. On ne peut que regretter, une fois refermé ce volume, que ces populations aient été largement décimées par l'homme blanc, reléguant dans l'oubli leurs traditions et leurs langues. Cette relation de voyages aura au moins le mérite (parmi bien d'autres) de 'donner à voir' des images d'autochtones aujourd'hui disparus et d'être d'une grande humanité voire d'un bel humanisme. Surtout Cook me charme par sa curiosité et son optimisme, lui qui chercha sans le trouver le fameux passage du Nord-Ouest (dont on retrouve également la figure dans le livre Les fusils de Vollmann, lui aussi passionnant).

Je rêve d'une édition complète, annotée et illustrée qui serait sans doute une somme infinie et vertigineuse pour un lecteur par nature immobile.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 10:16

merci Shanidar, je crois que je lirai cet auteur plus tard car ton ressenti m' y incite et l'envie de connaître ces populations.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 10:18

Je reprends le message de Chamaco posté sur le fil de la LC des îles pour poursuivre ici cette discussion :

Chamaco a écrit:
---Le livre d'Anne Pons aborde par moments la perception des "etrangers" par les insulaires et l'inverse. Cook dans ses expeditions était accompagné de scientifiques et d'artistes dont des peintres et des caricaturistes, les representations des îliens créérent la sensation en Angleterre au retour des voyages. Beaucoup des dessins étaient realistes, cependant certains sont, comment dire..? Etranges, peut être. Ainsi  Hawkesworth, dessinateur, dans son tableau "Intérieur d'une maison de l'île de Ulietea " (polynesie française) les represente vétus de vêtements à la grecque :

James Cook Hawkes10

un rapprochement avec la vision du "bon sauvage" ou la resurgence du puritanisme anglo-saxon..?
--Cook avait pour instructions de son roi de veiller à ce que ses marins se comportent bien avec les natifs, ceci fut respecté dans le premier voyage, mais l'attitude de l'explorateur changea avec le temps, son caractere se transforma et il supporta de moins en moins la mentalité "chapardeuse" des insulaires, les punitions corporelles devinrent de plus en plus insoutenables, si bien que ses marins se désolidarisèrent progressivement de cet homme qu'ils admiraient(ce qui pourrait expliquer les circonstances de sa mort).
J'en suis à la fin du troisieme voyage, je n'ai pas rencontré de mutineries dans ces ecrits (le célèbre Capitaine Bligh commandant du Bounty fit ses classes sous les ordres de Cook..) Par contre l'enthousiasme des marins était mis à rude épreuve lorsqu'ils devaient quitter les îles idylliques tahitiennes pour rejoindre les regions glaciaires à la recherche d'un passage entre l'Alaska et la Russie..
affleurement de l'idée que le civilisé pervertit le natif des îles, cette idée je l'ai aussi vécue à Cuba pour d'autres raisons (politiques et economiques), par exemple, les explorateurs échangeaient des clous ou des plumes rouges contre de la nourriture, des masques, des vêtements destinés à figurer dans les "collections" londoniennes", le fer etait inconnu avant le contact. Les relations sexuelles (Cook voyait cela d'un mauvais oeil) amenèrent de graves problemes de maladies, créèrent des situations difficilement tenables pour les époux et transformèrent les relations entre marins et insulaires...etc...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 10:21

Bédoulène a écrit:
merci Shanidar, je crois que je lirai cet auteur plus tard car ton ressenti m' y incite et l'envie de connaître ces populations.

c'est un livre vraiment passionnant et j'espère pouvoir dénicher un jour le premier tome de ces voyages autour du monde !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 12:14

Voilà qui est bel et bien bon que ce fil qui évite de focaliser la LC des îles sur un seul pôle de lecture. Very Happy ..Je termine ma lecture du Cook et j'y reviens bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 16:34

Tu as raison, Chamaco, et dans le genre explorateur et navigateur, Bougainville est très interessant aussi. Il nous a laissé ses
souvenirs, Voyages autour du monde.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeJeu 16 Juil 2015 - 22:02

pfffffffffff plusieurs Cook à ma médiathèque mais pas James ! je verrai plus tard

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeVen 17 Juil 2015 - 2:45

L'exemple de Omaï un natif tahitien, sorcier, conforte peut être cette idée de "perversion". Omaï a été embarqué dans son île et déposé en Angleterre par le second navire de la seconde expédition de Cook, pris en charge par Joseph Banks un aristocrate anglais ayant participé au premier voyage de Cook (par la suite, à la suite d'un differend avec Cook il cessa les explorations), Banks était un mondain et chaperonna Omaï dans la "bonne société" anglaise, lui faisant frequenter la cour, le presentant au roi, premier homme des îles des mers du Sud à venir en Europe il fit fureur, il eut est il dit un succès énorme auprès des femmes (le livre d'Anne Pons évoque plusieurs centaines de succès féminins). Il resta deux ans en Angleterre, puis pour des raisons mysterieuses fut réembarqué avec Cook lors de son troisième voyage, il servit d'interprète, mais son attitude envers les peuples du sud et son propre peuple aurait été sujette à caution. Il aurait été à l'origine d'exactions envers les insulaires, exactions auxquelles auraient allègrement participé Cook.
Il se montra incapable de se réacclimater dans sa propre île, ses congénaires lui vouant de la haine, Cook l'installa à Huahine où il mourut à l'âge de 28ans trois ans plus tard selon Bligh le capitaine du Bounty...
James Cook 6a00d811

Le personnage de Joseph Banks est hyper interessant, c'est à l'origine un scientifique, aristocrate il fut à la tête de la Royal Society pendant 41 ans, il posséda la plus belle "collection" de l'époque, ce qu'on en dit sur wikipedia donne envie d'en savoir plus :
wikipedia

James Cook 220px-10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeVen 17 Juil 2015 - 11:51

Omaï est en effet un 'personnage' dans les notes de Cook. A priori, il a été réembarqué pour le troisième voyage car il désirait rentrer chez lui (même s'il aimait l'Angleterre et les richesses qu'il y avait acquises, on peut facilement imaginer qu'il avait le mal du pays, des îles et des cocotiers...). En effet, Cook le débarque à Tahiti (sur son île d'origine) mais le rembarque pour un autre endroit (l'explication ici est assez obscure) car Cook déclare que dans ces îles, il n'est pas possible à un indigène de changer de caste, hors Omaï est issu d'un milieu pauvre et revient soudain chargé de richesses. Cook, lui fait construire une maison par ses charpentiers et lui conseille de donner quelques uns de ses trésors à ses voisins histoire de les amadouer. Mais Omaï ne semble pas avoir été très judicieux dans ses offrandes et Cook considère qu'il est plus en danger aujourd'hui, entouré d'hommes cupides et primaires (sic) qu'avant d'entreprendre son long voyage.

Dans une note de l'éditeur il est dit :

Christopher Lloyd a écrit:
Avant de poursuivre son voyage vers le nord, Cook établit Omaï à l'île d'Houahine, près de Tahiti. D'après Zimmermann, Omaï fut mécontent des dimensions de sa maison (...). Mais Cook ne fit qu'en rire et lui dit qu'il ne méritait pas mieux. Cinquante ans après, le missionnaire Ellis écrivait : "Il semble que sa vie se soit écoulée dans une indolence sans gloire, ou dans le vice et le libertinage."

Je remarque de mon côté que Cook (malgré son mépris) s'inquiète longuement de la manière dont Omaï va réussir à survivre dans cette île. Il lui donne des conseils, il met en garde les indigènes en leur expliquant qu'il reviendra et que s'ils ont fait du mal à Omaï il fera lui-même justice... Je crois qu'il est quand même extrêmement difficile de juger des actes d'hommes qui vivant en 1780 n'ont pas les mêmes références que nous. On sait par exemple que Cook n'aimait pas les relations entre marins et femmes indigènes parce qu'il savait qu'elles pouvaient répandre des épidémies chez les îliens, les indigènes n'ayant pas les anti corps requis pour se défendre contre des maladies 'occidentales' ; on sait également qu'il fut l'un des premiers à reconnaître les bienfaits de la quinine (écorce du Pérou) contre le scorbut qui ravageait les marins, il s'inquiétait de leur consommation d'alcool et même s'il avait bien conscience qu'il échangeait des perles de verre contre des vivres, il s'enorgueillissait de laisser derrière lui des porcs vivants, des vaches et des graines de plantes qui étaient censées apporter la civilisation dans les îles. Après coup, il est facile de dire que certaines de ces espèces ont condamné des plantes endémiques et qu'il était profondément immoral d'échanger de la bimbeloterie contre des produits de premières nécessités ; mais je crois que Cook (comme la plupart des autres explorateurs) était sincère dans sa démarche et qu'il est trop simple de donner après coup un jugement moral radical sur ces premiers pas colonisateurs. D'ailleurs, il a été récupéré en petits morceaux par son équipage comme si les indigènes avaient tous voulu emporter un petit bout du Dieu blanc dont ils commençaient à deviner les failles... Je ne veux pas défendre Cook mordicus, se serait tomber dans le même piège que ses détracteurs, mais j'imagine qu'il est encore possible de voir les explorations de cet homme comme des exploits qui ont parfois amené la mort sur des populations protégées. Dans son texte, il est souvent voyeur et en même temps protecteur, à la fois d'une curiosité (malsaine quand il est confronté au tabou) et en même temps parfois respectueuse, il est tour à tour juste et irrévérencieux ; complexe, comme tout homme.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeVen 17 Juil 2015 - 11:56

Bédoulène a écrit:
pfffffffffff plusieurs Cook à ma médiathèque mais pas James ! je verrai plus tard

Je vais recopier quelques extraits comme ça tu auras un avant-goût !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeVen 17 Juil 2015 - 13:07

shanidar a écrit:
car Cook déclare que dans ces îles, il n'est pas possible à un indigène de changer de caste, hors Omaï est issu d'un milieu pauvre et revient soudain chargé de richesses. 
Voilà un point qui n'est pas développé par Anne Pons, merci
shanidar a écrit:
 




Je remarque de mon côté que Cook (malgré son mépris) s'inquiète longuement de la manière dont Omaï va réussir à survivre dans cette île. Il lui donne des conseils, il met en garde les indigènes en leur expliquant qu'il reviendra et que s'ils ont fait du mal à Omaï il fera lui-même justice..
autre point ignoré .
shanidar a écrit:
Je crois qu'il est quand même extrêmement difficile de juger des actes d'hommes qui vivant en 1780 n'ont pas les mêmes références que nous. On sait par exemple que Cook n'aimait pas les relations entre marins et femmes indigènes parce qu'il savait qu'elles pouvaient répandre des épidémies chez les îliens, les indigènes n'ayant pas les anti corps requis pour se défendre contre des maladies 'occidentales' ; on sait également qu'il fut l'un des premiers à reconnaître les bienfaits de la quinine (écorce du Pérou) contre le scorbut qui ravageait les marins, il s'inquiétait de leur consommation d'alcool et même s'il avait bien conscience qu'il échangeait des perles de verre contre des vivres, il s'enorgueillissait de laisser derrière lui des porcs vivants, des vaches et des graines de plantes qui étaient censées apporter la civilisation dans les îles.
Effectivement beaucoup d'attentions de la part de ce navigateur anglais qui avait tiré les conclusions des dangers que pouvaient apporter les "civilisés" à des peuples sans contact avec d'autres hommes..
shanidar a écrit:
Après coup, il est facile de dire que certaines de ces espèces ont condamné des plantes endémiques et qu'il était profondément immoral d'échanger de la bimbeloterie contre des produits de premières nécessités ; mais je crois que Cook (comme la plupart des autres explorateurs) était sincère dans sa démarche et qu'il est trop simple de donner après coup un jugement moral radical sur ces premiers pas colonisateurs.
De mon côté aucun jugement de valeur en ce sens, ce que l'on peut relever c'est que comme l'attestaient ses marins Cook se livrait parfois à des punitions disproportionnées aux actes commis notamment le "chapardage" et qu'il s'en prenait autant à ses marins qu'aux indigènes
shanidar a écrit:
D'ailleurs, il a été récupéré en petits morceaux par son équipage comme si les indigènes avaient tous voulu emporter un petit bout du Dieu blanc dont ils commençaient à deviner les failles... 
C'est en effet troublant, vénération et haine, déchainement de passions un microcosme de l'âme humaine en quelque sorte, comme quoi rien de nouveau sous le soleil
shanidar a écrit:
Je ne veux pas défendre Cook mordicus, se serait tomber dans le même piège que ses détracteurs, mais j'imagine qu'il est encore possible de voir les explorations de cet homme comme des exploits qui ont parfois amené la mort sur des populations protégées. Dans son texte, il est souvent voyeur et en même temps protecteur, à la fois d'une curiosité (malsaine quand il est confronté au tabou) et en même temps parfois respectueuse, il est tour à tour juste et irrévérencieux ; complexe, comme tout homme.  
belle "demonstration" au sens éthymologique  du personnage qu'était Cook bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeVen 17 Juil 2015 - 13:22

Chamaco a écrit:
De mon côté aucun jugement de valeur en ce sens, ce que l'on peut relever c'est que comme l'attestaient ses marins Cook se livrait parfois à des punitions disproportionnées aux actes commis notamment le "chapardage" et qu'il s'en prenait autant à ses marins qu'aux indigènes

C'est bien ce que j'avais compris Chamaco (et aussi qu'il est possible de discuter avec toi sans se sentir 'attaqué' à tout bout de champ !). On continue ?

Parce qu'il est vrai qu'à plusieurs reprises dans son récit, Cook insiste sur les vols commis par les indigènes (il a même parfois l'impression qu'ils n'ont pas les mêmes notions de la propriété, et que s'emparer d'un objet est tout à fait naturel et ne relève en rien du chapardage...).
Il est question également de deux méthodes employées par Cook pour éviter d'être volé : les châtiments corporels (essentiellement envers les 'naturels' car je n'ai rien lu en ce sens concernant les marins) ou de garder à bord de ses vaisseaux les grands représentants politiques des îles dont il se sert plus ou moins comme otages (méthode douce comparée à la précédente).
Il faut reconnaître que Cook use souvent de méthode tordue pour arriver à ses fins (mais Ulysse était lui aussi un marin !), il est aussi bon diplomate que capitaine, ce qui le sauve dans bien des cas. On peut enfin noter que c'est suite au vol d'un cutter (un bateau, hein, pas un truc pour découper les cartons) qu'une révolte éclate et que Cook sera tué. Il écrit également dans ses notes qu'il interdit aux marins de descendre à terre avec des armes mais qu'il les fait garder par des militaires quand il estime que la sécurité de ses hommes n'est pas totalement assurée.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeVen 17 Juil 2015 - 13:46

shanidar a écrit:
On continue ?



Ah que oui, avec interêt et amitié Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire
Chamaco

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 72
Localisation : là haut, vers Aix...

James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitimeVen 17 Juil 2015 - 14:01

shanidar a écrit:
(essentiellement envers les 'naturels' car je n'ai rien lu en ce sens concernant les marins)

exact, il apparaît que les marins se livrant à la boisson étaient punis, et quelques uns mais ils ne furent pas nombreux tentèrent de se sauver avec de belles vahinés ou refusèrent de s'embarquer pour ne pas quitter la chaleur et se rendre aux pays des glaces, mais dans ces cas là il fut impitoyable et donna du fouet.
Je vais recher les passages du livre où il est fait état des moments où Cook malheureusement déraille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Contenu sponsorisé




James Cook Empty
MessageSujet: Re: James Cook   James Cook Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
James Cook
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» James Dean, l'idole disparue il y a 50 ans
» james morrison
» La "marinière" c'est aussi St James...
» Gene Cook vétéran
» Présentation de James

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Voyages-
Sauter vers: