Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 G.J. Arnaud

Aller en bas 
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

G.J. Arnaud Empty
MessageSujet: G.J Arnaud   G.J. Arnaud Icon_minitimeMer 19 Aoû 2015 - 19:47

G.J. Arnaud G_j_ar10

site non officiel de G.J Arnaud a écrit:
Né le 3 Juillet 1928 à Saint-Gilles-du-Gard en Camargue (France)
Après des études de droit et un séjour à l'Institut des Sciences Politique, il écrit son premier roman policier en 1951. Il décrochera le Prix du Quai des Orfèvres (à la place de Léo Malet). La célébrité de l'auteur du Salaire de la peur (Henri Girard alias Georges Arnaud) entraîne son éditeur à lui demander de prendre un pseudonyme. Il choisira Saint-Gilles en référence à sa ville natale Saint-Gilles du Gard et en hommage indirect et quelque peu forcé à Jacques Decrest, auteur des enquêtes du Commissaire Gilles et membre du jury du Prix du Quai des Orfèvres. Il est alors âgé de 24 ans et remplit ses obligations militaires comme brigadier au 3e régiment de chasseurs d'Afriques.



1952 Prix du Quai des Orfèvres pour Ne tirez pas sur l'inspecteur

1966 Palmes d'Or du roman d'espionage pour Les égarés

1977 Prix Mystère de la critique pour Enfantasme

1988 Prix Apollo pour La Compagnie des Glaces

1988 Prix RTL Grand Public pour Les moulins à nuages

1999 Prix des lecteurs de l'Inter CE DACC le 15 octobre 1999 au Centre Social Jacques Tati, à Angers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

G.J. Arnaud Empty
MessageSujet: Re: G.J. Arnaud   G.J. Arnaud Icon_minitimeMer 19 Aoû 2015 - 19:52

G.J. Arnaud Images11

Le rail, la vie?

2050 après JC, la lune, notre beau et romantique satellite, régisseur des flux marins et féminins, explose en mille et un éclats nucléaires, recouvrant la Terre d'un nuage épais de débris. Les Hommes avaient transformé la lune en poubelle nucléaire... et ce qui devait arriver arriva : l'hiver nucléaire.

Trois cents ans plus tard...

Une société ferroviaire régit la vie des rescapés du cataclysme lunaire, d'une poigne de fer, striant la Terre, devenue une immense banquise, de rails, sur lesquels roulent des convois d'usines ou de villes. « L'immobilisme c'est la mort, le mouvement c'est la vie » tel est le nouveau Credo terrien.
La Terre est partagée, en parts plus ou moins égales, entre quelques grandes puissances dont la Panaméricaine, la Transeuropéenne et la Sibérienne.

Le froid règne en maître absolu, balayant la moindre idée de vie dès que l'on quitte les dômes protecteurs, dispensant les 15 degrés et les 1500 calories minimum en-deçà desquels la vie devient une gageure de chaque instant.

Une caste règne sur la société humaine : les Aiguilleurs. Ils ont la connaissance, l'expérience pour gérer les aiguillages ferroviaires, sans eux pas de mouvements donc sans eux pas de vie.

Les dômes sont entretenus par des hommes étranges, à la longue fourrure, adaptés au froid de la planète : les Roux, hominidés ou hommes à part entière ?

Des mots interdits tels que « soleil », « lune », « ville », « aéroplanes », « dirigeables », concepts subversifs pouvant donner envie aux hommes aliénés par le rail, de revoir le ciel bleu et sentir la chaleur de l'astre caché par le « ciel croûteux ».
L'ignorance est telle que les descendants des rescapés pensent que l'espace au-dessus du ciel bas et gris, n'existe pas, que la culture scientifique a disparu, laissant place à une « tabula rasa » des plus dévastatrice. La science et l'esprit scientifique sont conservés par les Rénovateurs, ennemis publics de la société du rail.

Le froid, la malnutrition, le mouvement perpétuel imposé aux survivants, de la Catastrophe depuis 350 ans, ont provoqué une baisse de la taille moyenne des Hommes, les ont rendus malingres, souffreteux avec une espérance de vie d'une quarantaine d'années.

De la civilisation d'avant l'ère glaciaire, il ne reste que des villes figées dans la glace, des documents jalousement conservés par la Nouvelle Rome ou les Aiguilleurs. Seule, une ville orientale, Karachi Station, offre au hardi visiteur la possibilité d'accéder à ses archives, celle de la Bibliothèque d'Archives Manuelles. Encore faut-il avoir le courage, l'opiniâtreté de s'y rendre : Karachi Station est aux mains d'une ethnie sauvage et illettrée n'octroyant son blanc seing qu'au prix de sommes folles.

350 ans de vie qui n'en est pas une, sous le joug des Compagnies dirigeant dans la toute-puissance l'Humanité.

Soudain, un glaciologue de seconde classe, Lien Rag, ouvre les yeux sur le monde et décide de comprendre pourquoi la Terre est devenue inhospitalière, d'où viennent les Hommes Roux, d'où les Aiguilleurs détiennent leur emprise sur la vie de tout un chacun.

L'éveil de Lien Rag provoque un voyage sans précédent dans le passé, le présent et le futur de la Terre.
Sa quête le conduira aux postes élevés, à la fréquentation des Grands de son monde, à mettre en œuvre des projets insensés tels que le tunnel sous glaciaire reliant le Nord au Sud de la Panaméricaine ou le pont d'arches reliant la banquise de l'océan Pacifique à la Panaméricaine.

Lien Rag aura de nombreuses aventures amoureuses dont une avec une jeune femme Rousse qui lui donnera un fils, Jdrien, enfant précieux et télépathe, futur Messie des Roux.

Son chemin et sa vie croiseront Yeuse, Lienty Ragus dit Gus, le Gnome devenu plus tard le Kid, Lady Diana, Présidente de la Panaméricaine, Floa Sadon, Ann Stuba, scientifique Rénovatrice, Liensun, son deuxième fils, Kurts, pirate au long cours, les Hommes-Jonas vivant en symbiose avec les Solinas, une espèce de baleine qui a accepté de vivre avec les hommes, Harl Mern, ethnologue qui lui ouvrira des horizons infinis dans la compréhension de ce que la Terre subit, Palaga, le Maître Suprême des Aiguilleurs, une famille de tueurs liée aux Aiguilleurs depuis la nuit polaire, les CCP, jeunes gens révoltés contre le système établi, inventant une République totalitaire où après l'âge de 30 ans, les gens sont mis au rebut car devenus adultes.

Au cours de son périple, Lien Rag entendra parler de Concrete Station, du S.A.S, Salt And Sugar (le Sel et le Sucre), avant de savoir sur quoi ces concepts reposent : l'Abominable Postulat, pierre angulaire de cette Terre soumise aux glaces éternelles,il apprendra le mensonge dans lequel est maintenue l'Humanité quant à la durée de l'ère glaciaire

Cette saga épique ne peut se résumer, elle ne peut que se vivre dans sa lecture. « La Compagnie des glaces » est une série de romans de Science-Fiction où divers genres littéraires se croisent, se mêlent : on y trouve l'épopée avec sa Quête, le roman policier et d'espionnage, le roman noir et le roman de gare car il y a des moments sirupeux, respirations cocasses parfois entre deux courses folles sur les glaces effroyables balayées par des vents d'une violence inouïe.
La saga montre combien l'Homme est doté de ressources pour survivre à tout prix, combien il peut s'adapter dans un milieu hostile, au même titre que certaines espèces animales (rats, goélands, requins, baleines et orques, moutons et loups). Le lecteur suit les aléas des héros, de ces hommes et femmes qui, par la force de leur volonté de vivre et de comprendre, iront jusqu'au bout de leurs idéaux, pourvoyeurs de lumière, au sens philosophique du terme, à l'attention de leurs semblables.

Le lecteur ne pourra s'empêcher de lier les Hommes-Jonas à Jonas et la baleine, bien entendu, mais aussi à la situation des descendants des colonisateurs d'Ophiuschus IV vivant, plus mal que bien, dans l'antre du Bulb, animal stellaire transformé en satellite vivant.
Les mythes fondateurs sont revisités pour notre plus grand plaisir, tout comme la situation géo-politique des années 1980- 1990 : Guerre Froide, dictatures du XXè siècle, l'impermanence des lamas tibétains et des bonzes, la mondialisation, rouleau compresseur moderne, du capitalisme exacerbé.

Arnaud suit une tradition littéraire, celle du feuilleton, initiée par de grands écrivains populaires tel que Dumas. Cependant, on ne peut que relier cette saga aux romans de la « Comédie humaine » de Balzac. Oui, j'ose aller jusque là car l'auteur a des accents balzaciens dans ses descriptions, dans la dimension psychologique de ses personnages.
De plus, le cycle d'Arnaud ouvre au lecteur de multiples interprétations : économique (les années 80 sont celles de la crise de l'énergie) les Compagnies sont préoccupées, sans cesse, par l'énergie pour subvenir à leurs besoins d'expansion mais aussi à ceux de leurs « Voyageurs », politique, à travers les personnages de Lien Rag, Yeuse, Gus, il analyse les différents comportements de résistance face à la dictature, symbolique (les rails structurent la matière romanesque dans la dualité et sont le cordon ombilical des « Voyageurs » pour qui la vie ne peut se penser hors du Rail puisque le froid intense l'interdit. D'ailleurs le héros, Lien, relie tous ces éléments entre eux de part son prénom.), scientifique (les Garous, les Roux sont les éléments d'une réflexion sur les manipulations génétiques : la première s'emballe dans le désordre, la seconde pour prouver que l'homme peut s'adapter aux températures extrêmes).

Je n'irai pas plus loin au risque d'en dire trop et de déflorer l'intérêt que pourraient avoir pour cette longue saga, les amateurs de Science-Fiction.
D'autant plus que « La Compagnie des glaces », série écrite entre 1980 et 1992, n'est qu'une partie émergée de l'iceberg : en effet, les aventures de Lien Rag et des siens continuent dans les opus écrits entre 2001 et 2005, « Chroniques glaciaires » et « La Compagnie des glaces : nouvelle époque ».


« La Compagnie des Glaces » relate l'histoire du monde étrange provoqué par l'explosion de la lune, la décision prise pour des raisons politiques, religieuses, scientifiques, philosophiques ou autres, par les dirigeants des Compagnies ferroviaires de cacher aux Hommes un certain nombre de documents. Ces derniers furent scellés par le secret, aussi, selon l'auteur lui-même « il devenait donc urgent de faire parler les Archives Secrètes des Wagons Mémoires »

... la suite lorsque je m'attaquerai aux deux prochaines séries !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

G.J. Arnaud Empty
MessageSujet: Re: G.J. Arnaud   G.J. Arnaud Icon_minitimeMer 19 Aoû 2015 - 20:09

C'est vrai que c'est une lecture au long court, j'en garde un bon souvenir.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

G.J. Arnaud Empty
MessageSujet: Re: G.J. Arnaud   G.J. Arnaud Icon_minitimeMer 19 Aoû 2015 - 21:33

Quel plaisir de lire ce commentaire !
Et en as-tu lu dans des trains ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

G.J. Arnaud Empty
MessageSujet: G.J. Arnaud   G.J. Arnaud Icon_minitimeJeu 20 Aoû 2015 - 9:10

Je note, une bonne saga SF ou fantastique est toujours rare et donc bonne à lire !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K
Main aguerrie
K

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 46
Localisation : Belgique

G.J. Arnaud Empty
MessageSujet: Re: G.J. Arnaud   G.J. Arnaud Icon_minitimeVen 21 Aoû 2015 - 0:37

Je me souviens de ces romans de la Compagnie des Glaces que je croisais toujours chez les bouquinistes... mais sans jamais trouver le N°1  jypeurien  (qui, je pense, n'était plus disponible en neuf).
Ils ont tous été réédités ? Chez le même éditeur (Fleuve Noir je crois) ?

Ca me donnerait enfin l'occasion de commencer.  Cool


Citation :
Cette saga épique ne peut se résumer, elle ne peut que se vivre dans sa lecture. « La Compagnie des glaces » est une série de romans de Science-Fiction où divers genres littéraires se croisent, se mêlent : on y trouve l'épopée avec sa Quête, le roman policier et d'espionnage, le roman noir et le roman de gare car il y a des moments sirupeux, respirations cocasses parfois entre deux courses folles sur les glaces effroyables balayées par des vents d'une violence inouïe.
Cela me fait songer que j'aimerais réactualiser un fil du forum pour évoquer une autre grande saga de SF qui brasse aussi divers genres : Le Fleuve de l'Eternité de Philip José Farmer (qui ne compte certes "que" 5 volumes  sourire ), d'autant que le fil de cet auteur est (injustement) bien peu fourni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




G.J. Arnaud Empty
MessageSujet: Re: G.J. Arnaud   G.J. Arnaud Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
G.J. Arnaud
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le VAE Arnaud de Tarlé, nouveau major général de la Marine
» Rachida Dati, une lueur d'espoir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: