Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Kevin Vennemann [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Kevin Vennemann [Allemagne]   Dim 23 Aoû 2015 - 5:17



Kevin Vennemann, né en 1977, vit à Berlin.
Près de Jedenew, traduit en de nombreuses langues, l'a propulsé sur le devant de la scène internationale.
Il est aujourd'hui considéré comme un des grands espoirs de la littérature allemande.

Source : Editeur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Kevin Vennemann [Allemagne]   Dim 23 Aoû 2015 - 5:17

/
Nahe Jedenew / Près de Jedenew
Citation :
Présentation de l’éditeur
Deux sœurs jumelles se cachent dans une cabane en haut d'un arbre. L'une d'elles se fait la narratrice du spectacle qui se déroule sous ses yeux : des paysans chantent, puis mettent le feu à une maison. La leur ? Sans doute. Au milieu de l'horreur, la mémoire des jours heureux submerge la jeune fille. Les étés au bord de l'étang, les pique-niques dans la clairière - mais tout est en train de partir en fumée. On est probablement à la fin des années trente... Un bonheur familial mis en pièces, un vétérinaire juif calomnié, la fin de l'innocence pour deux jeunes filles. Dans une langue d'une grande fluidité, adoptant la focalisation interne du regard de l'enfant, le récit de Kevin Vennemann plonge le lecteur au cœur même de l'incompréhensible machinerie de l'horreur humaine.

Tom Léo avait parlé de ce livre sur le fil avec nos lectures en cours, mais n’a jamais ouvert un fil pour l’auteur. Je viens de le terminer et je pense qu’il mérite amplement sa place parmi les auteurs sur Parfum.

Un petit avertissement : si vous n’aimez pas les récits qui ne sont pas racontés de façon linéaire, passez votre chemin, vous n’allez pas avoir un bon moment avec ce livre. Mais si vous n’avez pas de soucis avec des digressions et des sauts en avant et arrière dans le temps lors d’un paragraphe, rien ne vous empêche de succomber sous le charme de ce livre.

Faut aussi prendre en compte que la présentation de l’éditeur fait une petite faute – le rôle de narrateur ne se fait pas seulement par une personne, il y a des moments où cela change aussi. Mais ce n’est pas si souvent et surtout cela ne dérange pas du tout.

Les premières pages sont celles qu’on doit « passer », il peut y avoir un mal de se retrouver, il y a cette voix de narratrice, qui souvent prend le ‘nous’ d’un chœur pour raconter son histoire, mais où est-ce qu’on se trouve, qui sont ces autres personnes de ce ‘nous’ collectifs qui semblent tous faire la même chose en même temps, ces phrases elliptiques dont on ne sait pas tout à fait comment les situer. Mais tout devient clair si on se laisse porter par cette écriture !
Et quelle écriture !!

Je ne sais pas si on connaît en France le jeu de Spirogrpah ?

Lors de ma lecture j’ai eu en tout cas des souvenirs de ce passe-temps adoré lors de mon enfance. Tout comme ces lignes qui se mettent l’une à côté de l’autre, avec une distance presque pas visible, les phrases de Kevin Vennemann se répètent, changent d’un mot ici et là, racontent une histoire plus d’une fois, parfois en d’autres mots, parfois avec un ajout d’un petit détail, mais cela donne une impression de répétition. Tout comme ces étés dont il laisse se rappeler sa narratrice. Ces souvenirs d’enfances qui font un amalgame de plusieurs années en un seul mais dont on veut raconter encore et encore et du coup, on raconte à plusieurs reprises les mêmes histoires…

J’ai aussi dû penser à Une saison à Venise de Wlodzimierz Odojewski , texte moins fort que celui de Kevin Vennemann, mais qui se retrouve dans la même veine. Des moments mémorables de journées d’enfance qui vont perdre leur innocence à cause de ce grand nuage noir qu’on peut apercevoir dans le fond et dont on ne va pas connaître ni des détails explicites dans le texte, ni la fin… mais dont on peut s’imaginer de quoi il s’agit, surtout vue l’ombre qu’il jette sur ce dernier moment de paix dans la vie de ces enfants/adolescents…

Tom Léo a tenté un autre livre de lui dont il était plutôt déçu, mais n’importe tout autre livre de cet auteur, celui-ci est extra et tout à fait sublime !
Faut en parler, faut le faire découvrir…

Une de mes meilleures lectures de cette année, merci beaucoup Tom Léo !!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Kevin Vennemann [Allemagne]   Dim 23 Aoû 2015 - 9:07

Merci à kenavo de présenter ce livre, cet auteur! Je ne l'ai pas présenté à l'époque, pê parce qu'il n'était pas encore sorti en français? Mais „Près de Jedenew“ est/était une vraie découverte, donc je partage – ceci disant – tout l'enthousiasme de kenavo!


Kevin Vennemann – Nahe Jedenew

Originale : 2005, Allemande

CONTENU:
Jedenew apparaît comme un lieu d'enfance, probablement quelque part en Pologne, où des événements se bousculent et l'unité ancienne entre des Juifs et des chrétiens tombent en ruine le moment de la guerre venu. Des soldats allemands et des paysans polonais vont envahir les fermes de deux familles. Des enfants, dans ce moment de haut danger, se souviennent d'étés d'autrefois, d'aventures plus ou moins anciens, d'histoires familiales. Tout ceci dans une densité incroyable des perceptions et du sentiment de menace.

REMARQUES:
La narratrice est issue avec sa soeur d'une famille juive assimilée qui ne pratique plus. Son frère a pu s'identifier, par un changement de document, comme un catholique et a pu se marier avec une fille du voisinage. Ensemble ces deux familles pratiquent comme vétérinaire et boucher de sécours, comme justement maintenant que la peste de cochon fait ravage. Un soupçon terrible traverse le voisinage...

Donc, quelque part dans l'Est polonais, après l'invasion des Allemands, ces filles deviennent témoins de l'attaque des paysans polonais – leur voisins d'il y a peu, souvent encore soutenus juste avant! - et de soldats allemands. Les deux soeurs peuvent se réfugier sur leur maison dans l'arbre et restent longtemps introuvables.

Dans cette nouvelle des éléments - le passé (souvenirs des étés passés dans les champs et près du lac, entretiens et narrations de leur parents etc); ce qui se passe maintenant, dans le présent (l'attaque sur la maison, l'invasion des soldats) comme aussi leur vie dans la maison dans l'arbre – sont racontés d'une manière de maître pratiquemment au même moment. Il n'y a pas des temps grammaticaux différents, tous les niveaux seront racontés dans le Présent. Evidemment tout ceci demande une lecture assez concentrée. Ce qui sera dit, raconté, change des fois dans la même phrase!

Ce procèdé n'apparaît – pour moi – pas juste comme un coup d'humeur de l'auteur, mais comme un moyen stylistique qui souligne l'évanescence, la disparition des différences du temps, et le même niveau (d'importance?!) de tous les couches. Difficile à trouver des mots adaptés: c'est une lecture très intense! Nous trouverons aussi bien l'utilisation de courtes phrases très rythmées (stakkato), suivant strictement un alignement sujet-verbe-objet? Puis aussi des longues énumérations et phrases. Certains mots peuvent revenir sur la même page une douzaine de fois: approches à la réalité?! Tout cela donne au livre un souffle ou justement l'impossibilité de souffler…, une urgence à peine retenue et incomparable.

Difficile mais très fort et recommandable. De point de vue allemande un des meilleurs livres que j'ai jamais lu sur le sujet de la guerre et des pogroms.

Extra!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Kevin Vennemann [Allemagne]   Dim 23 Aoû 2015 - 12:42

Je note ...
@kenavo : le spirograph n'est pas inconnu en France Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Kevin Vennemann [Allemagne]   Dim 23 Aoû 2015 - 14:17

très intrigant à vous lire et je vais noter ce livre

merci à vous deux

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kevin Vennemann [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kevin Vennemann [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» L'Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: