Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Alba de Céspedes [Italie]

Aller en bas 
AuteurMessage
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Alba de Céspedes [Italie] Empty
MessageSujet: Alba de Céspedes [Italie]   Alba de Céspedes [Italie] Icon_minitimeDim 6 Sep 2015 - 20:07

Alba de Céspedes [Italie] 220px-10

Citation :
Alba de Céspedes naît à Rome en 1911. Son père est l'ambassadeur de Cuba en Italie, sa mère est italienne. Son grand-père paternel, Carlos Manuel de Cèspedes y del Castillo, a été le premier président de Cuba. Le milieu familial dans lequel elle grandit, imprégnée de politique, bilingue italo-espagnol, aura une grande influence sur son œuvre en langue italienne.

Elle publie un premier recueil d'histoires courtes, L'anima degli altri (en français : L'Âme des autres) à vingt-quatre ans. En 1938, son premier roman Nessuno torna indietro (version française : Nul ne revient sur ses pas, 1949) est publié par Arnoldo Mondadori, avec qui elle se lie d'une solide amitié qui, à plusieurs occasions, sert à amoindrir les effets négatifs de son caractère déterminé et difficile, et qui la soutient souvent dans des moments difficiles, ou du moins tendus, par exemple lorsque le régime fasciste censure son premier livre et en demande le retrait des tablettes, ce qui ne se réalise pas grâce à l'opposition efficace et raisonnée de Mondadori.

Le personnage féminin du livre, décrit comme une femme intelligente et autonome, contraste certainement avec l'image idéalisée de la femme soumise et féconde proposée par le régime fasciste. Le livre est un succès malgré ces difficultés, car il parvient à sortir des frontières de l'Italie pour devenir un livre à succès international.

En 1940, elle publie le roman Fuga (en français : Fuite), et en 1943, elle participe activement à la résistance en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale, où elle prête sa voix à des émissions radiophoniques en utilisant le pseudonyme Clorinda. En 1944, elle fonde la revue littéraire Mercurio, qui publie, dès ses premiers numéros, les signatures de Moravia, Hemingway, Massimo Bontempelli et Sibilla Aleramo ainsi que les illustrations de Mino Maccari, Toti Scialoja et Vespignani. Au début de l'après-guerre, elle rencontre et établit des amitiés durables avec Paola Masino, Anna Banti, Maria Bellonci, Elio Vittorini, Vitaliano Brancati, Aldo Palazzeschi et Corrado Alvaro. À la fermeture du Mercurio à la fin de 1948, elle commence à collaborer avec l'hebdomadaire Epoca pour qui elle écrit une rubrique intitulée Dalla parte di lei (en français : De sa part), ainsi qu'avec le quotidien La Stampa, pour ensuite se dédier presque entièrement, entre 1949 et 1963, à sa passion pour les livres. Elle publie encore : Elles (titre original Dalla parte di lei, 1949), suivi de Le Cahier interdit (titre original Quaderno proibito, 1952), Avant et après (titre original : Prima e dopo, 1955) et Le Remords (titre original : Il rimorso, 1962) qui est une critique mordante de la classe intellectuelle.

En 1967, De Céspedes publie La bambolona à Paris, où elle habite depuis 1960, et elle écrit en français Sans autre lieu que la nuit (1973), qui sera ensuite traduit en italien sous le titre Nel buio della notte en 1976.
source et plus : wikipedia.org


Le cahier interdit


Un livre refermé il y a 10 jours et qui laisse en moi une trace indélébile.
Peut-être parce que je le lis au bon moment.

Une femme de 43 ans, dans la Rome des années 50, s'octroie le droit (en soi, révolutionnaire) de tenir un journal intime. Que nous lisons.

C'est toute une époque de doutes et de remises en cause, où la femme doit commencer à travailler pour des raisons économiques, même si c'est mal vu. Car elle reste l'épouse et la mère.

Mais ici, il y a aussi un beau portrait de quadra qui voit ses gosses grandir (une fille rebelle et en opposition), un fils dépendant, et qui réalise à quel point elle vieillit, mais pourtant ne voudrait pas.

Le mari est monotone. Lui aussi est en train d'enterrer toutes ses illusions. Comme elle.

Bref, chacun est seul. Logique d'un vieux couple.

L'amour ne dure pas, on le sait. Seule l'habitude persiste.

C'est douloureux, inéluctable et universel.

Cet ouvrage m'a vraiment émue.

A un moment, l'héroïne séduit un homme, sans le savoir et le vouloir, puis atermoie, rêve et finalement laisse tomber cette éventuelle amourette.

A cet âge là, à quoi bon ?



...


Dernière édition par kenavo le Lun 7 Sep 2015 - 6:58, édité 3 fois (Raison : ajout bio et photo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Alba de Céspedes [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Alba de Céspedes [Italie]   Alba de Céspedes [Italie] Icon_minitimeDim 6 Sep 2015 - 21:43

Tu as quelques extraits ?


_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Alba de Céspedes [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Alba de Céspedes [Italie]   Alba de Céspedes [Italie] Icon_minitimeLun 7 Sep 2015 - 12:42

Oui, mais le temps maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Envolée postale
Sorcière

Messages : 100
Inscription le : 04/09/2015

Alba de Céspedes [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Alba de Céspedes [Italie]   Alba de Céspedes [Italie] Icon_minitimeLun 7 Sep 2015 - 16:02

Je connaissais pas du tout, maintenant j’ai bien envie de le lire, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Alba de Céspedes [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Alba de Céspedes [Italie]   Alba de Céspedes [Italie] Icon_minitimeMar 8 Sep 2015 - 10:13

C'est une dame.
J'oserais dire que c'est de la littérature "féminine", sans savoir comment définir ce drôle de concept. En tout cas, dans son sens le plus noble.
Ou plutôt cette sensation que les femmes sont particulièrement réceptives à cette sensibilité là. Faite de doutes, de léger militantisme (vu le contexte et l'époque), de désirs (tant maternels que sensuels). Mais attention ! Ce n'est pas gnognotte, ou mal écrit.

C'est juste que le portrait de femme "mère, épouse, salariée" parlera directement à celles qui sont dans ce rôle (et comme elle aimerait tout plaquer parfois !). D'autant que dans les pays du Sud, la barre était haute (être aussi bonne cuisinière, bonne amie, ne pas critiquer la belle-mère ou la mère, terrible figures omnipotentes, etc...).

Bref, je viens d'acheter 4 autres livres de cet auteur.

Je les attends. miammiam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorcière
Envolée postale
Sorcière

Messages : 100
Inscription le : 04/09/2015

Alba de Céspedes [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Alba de Céspedes [Italie]   Alba de Céspedes [Italie] Icon_minitimeMar 8 Sep 2015 - 12:02

Oui oui j’avais bien compris, c’était ‘le’ pour 'le livre que tu as commenté’. J’attends tes chroniques et j’en choisirai un.
Je vois ce que tu veux dire, Elena Ferrante m’a laissé un peu la même impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Alba de Céspedes [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Alba de Céspedes [Italie]   Alba de Céspedes [Italie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Alba de Céspedes [Italie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» Tremblement de terre en Italie
» Italie: des feux rouges truqués pour multiplier les amendes
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?
» WESDIEP en 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: