Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 7 Déc 2015 - 12:36

Les bateaux négriers de Thorkild Hansen, est une plongée documentée dans le monde des capitaines danois qui pratiquèrent pour La compagnie danoise des Indes occidentales le commerce des esclaves. Le commentaire est à retrouver : ici.

Cette lecture très intéressante est à mon avis une manière presque parfaite d'entrer dans le monde maritime de la traite des Noirs. Du coup je me suis un peu intéressée aux bateaux qui transportaient leur cargaison humaine et je suis arrivée à cette gravure :



Elle fut diffusée en Angleterre et en France, à partir de 1789, par les Abolitionnistes pour que les politiciens, les affairistes et les armateurs ainsi que le grand-public sachent exactement comment les esclaves étaient parqués dans les bateaux négriers. Dans son roman-documentaire, Thorkild Hansen commence par citer des nombres : le nombre de voyages par bateaux (4 à 6 pour les plus résistants) ; le nombre d'esclaves embarqués (en moyenne 400) ; le taux de mortalité (de 17 à 19 % en fonction des vents, des courants, des maladies) ; rappelant l'impossibilité de donner avec exactitude le nombre d'esclaves déportés aux Antilles (parce que nombre de registres ont disparu lors de naufrages et parce qu'il existait un commerce illégal des esclaves), estimant le nombre à environ 50 000 esclaves (mais ce chiffre est sans doute très sous-évalué). Dans son livre, Hansen rappelle que les esclaves mâles étaient consignés dans la cale, où les charpentiers construisaient un maximum de cloison pour mettre un maximum d'esclaves, que les esclaves étaient nus et dépouillés de leur fétiche, qu'ils gisaient sur les planches du bateau sans aucune protection hormis celle d'huile de palme dont on enduisait leurs corps, qu'en période de pénurie, un demi litre d'eau était distribué par personne (pour boire et se laver), que les esclaves étaient attachés par des fers deux par deux et ça même pour aller aux latrines (lesquelles la plupart du temps consistaient en un sceau vidé régulièrement), que les épidémies de variole ou de malaria décimaient autant que les crises de folie ou les grèves de la faim (que pour contrecarrer ces dernières un ustensile avait été inventé qui ouvrait de force la bouche des réfractaires que l'on pouvait alors gaver)...

Je m'arrête ici.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 7 Déc 2015 - 13:33

shanidar a écrit:

Je m'arrête ici.

je te comprend, cela doit être à la limite du supportable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 7 Déc 2015 - 16:45

c'est écrit sans aucun sensationnalisme et même avec une pudeur que j'associe à une forme de culpabilité, mais quand on additionne les uns aux autres les éléments glanés on ne peut qu'être abasourdi et honteux.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Ven 11 Déc 2015 - 15:27

Je remet mon commentaire dont le lien allait vers le "one shot". En fait, il est dans les livres lus avant traduction.

De Vrije Negerin Elisabeth (L'esclave libre, Elisabeth) de Cynthia Mc Leod


Paf

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Sam 12 Déc 2015 - 11:40

Ajouté à la liste dans le premier message (!!). Je pense commencer Racines de Haley en début de semaine prochaine.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 14 Déc 2015 - 17:51

Merci et bonne lecture!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mar 15 Déc 2015 - 9:11

Racines lu il y a longtemps ! bonne lecture

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mar 22 Déc 2015 - 10:52

Bédoulène a écrit:
Racines lu il y a longtemps ! bonne lecture

Tu en gardes quel souvenir Bédou ?

Mon commentaire : Alex Haley - Racines

Lecture enrichissante et qui rejoint en partie ce que j'ai lu sur les bateaux négriers dans le livre de Hansen. Je vais poursuivre mes lectures avec André Schwarz-Bart et puis je compte emprunter quelques titres à la médiathèque pour entamer l'an 16...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Mar 5 Jan 2016 - 12:55

Lecture extrêmement forte du livre d'André Schwarz-Bart : La mulâtresse Solitude ; dans lequel l'auteur ne raconte pas seulement des vies mais prend l'écriture à bras-le-corps, comme un combat pour dire en criant ce que furent l'Afrique, les rafles, la déportation et le travail forcé, la rébellion, la folie du métissage et la mort.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 11 Jan 2016 - 10:07

Quoi de plus parlant que ce poème d'un lointain descendant d'esclave, Nicolas Guillen, poète cubain, qui nous offre ce beau poème :

Tengo

Cuando me veo y toco
yo, Juan sin Nada no más ayer,
y hoy Juan con Todo,
y hoy con todo,
vuelvo los ojos, miro,
me veo y toco
y me pregunto cómo ha podido ser.

Tengo, vamos a ver,
tengo el gusto de andar por mi país,
dueño de cuanto hay en él,
‘mirando bien de cerca lo que antes
no tuve ni podía tener.
Zafra puedo decir,
monte puedo decir,
ciudad puedo decir,
ejercito decir,
ya míos para siempre y tuyos, nuestros,
y un ancho resplandor
de rayo, estrella, flor.

Tengo, vamos a ver,
tengo el gusto de ir
yo, campesino, obrero, gente simple,
tengo el gusto de ir
(es un ejemplo)
a un banco y hablar con el administrador, no en inglés,
no en señor,
sino decirle compañero come se dice en español.

Tengo, vamos a ver,
que siendo un negro
nadie me puede deterner
a la puerta de un dancing o de un bar.
O bien en la carpeta de un hotel
gritarme que no hay pieza,
una mínima pieza y no una pieza colossal,
una pequeña pieza donde yo pueda descansar.

Tengo, vamos a ver,
que no hay guardia rural
que me agarre y me encierre en un cuartel,
ni me arranque y me arroje de mi tierra
al medio del camino real.

Tengo que como tengo la tierra tengo el mar,
no country, no jailáif,
no tennis y no yacht,
sino de playa en playa y ola en ola,
gigante azul abierto democrático:
en fin, el mar.

Tengo, vamos a ver,
que ya aprendí a leer,
a contar,
tengo que ya aprendí a escribir
y a pensar
y a reir.
Tengo que ya tengo
donde trabajar
y ganar
lo que me tengo que comer.
Tengo, vamos a ver,
tengo lo que tenía que tener.

(ma traduction)

J’ai

Quand je me vois et que je frappe,,
hier Jean sans Rien ni plus,
et aujourd’hui Jean avec Tout,
et aujourd’hui avec tout,
je tourne les yeux, je regarde,
je me vois et je frappe
et je me demande
comment cela a pu être.

J’ai, allons voir,
j’ai le plaisir de marcher dans mon pays,
maître de ce qu’il a en lui,
en regardant bien de près, ce qu’avant
je n’ai pas eu, ni ne pouvait avoir.

je peux dire une récolte de canne à sucre,
je peux dire une montagne ,
je peux dire une ville,
dire une armée,
maintenant miens pour toujours et les tiens et les nôtres,
et un large éclat
de rayon, d’étoile, de fleur.

J’ai, allons voir,
j’ai le goût d’aller
moi, paysan, ouvrier, personne simple,
j’ai le goût d’aller
(c’est un exemple)
Dans une banque et de parler à l’administrateur, non en anglais,
non en Monsieur,
mais de lui dire camarade comme on dit en espagnol.

J’ai, allons voir,
qu’en étant un Noir
personne ne peut me retenir
au seuil d’un dancing ou d’un bar.

Ou bien à la reception d’un hôtel
me crier qu’il n’y a pas de chambre,
une petite chambre non pas une chambre colossale,
une petite chambre où je peux me reposer.

J’ai, allons voir,
Qu’il n’y a pas de garde champêtre
Qui m’attrape et m’enferme dans une cellule,
Ni me déloge et me chasse de ma terre
Sur le passage du chemin royal.
J’ai que comme j’ai la terre j’ai la mer,
No country, no jailaif
No tennis et no yacht
Mais de plage en plage et de vague en vague,
Géante, bleue, ouverte, democratique :
Tout au bout , la mer.

J’ai, allons voir
que maintenant j’ai appris à lire,
à raconter,
j’ai que maintenant j’ai appris à écrire,
et à penser ,
et à rire.
J’ai que maintenant j’ai
où travailler
et à gagner
ce que j’ai à manger

J’ai, allons voir,
j’ai ce qu’il fallait que j’ai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 11 Jan 2016 - 15:16

Merci pour ce poème,, Chamaco ! Allons voir, oui, courons vite !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Lun 11 Jan 2016 - 19:18


merci Chamaco, oui ça dit tout !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Dim 17 Jan 2016 - 16:04

On peut le dire en chanson

comme Hugues Aufray


comme Francis Cabrel :



comme Peter Gabriel :


comme Billie Holiday :


ou encore Claude Nougaro :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Dim 17 Jan 2016 - 16:47

de Nancy Morejon, poètesse cubaine née en 1944 à La Havana



Femme noire

Je continue de respirer l'écume de la mer qu'on me fit traverser.
La nuit a disparu de ma mémoire
mais l'océan lui-même ne pourrait s'en souvenir.
Pourtant je n'oublie pas le premier pélican que j'aperçus.
Les nuages, hauts, comme d'innocents témoins oculaires.
Je n'ai pas oublié, je crois, mon rivage perdu ni la langue de mes ancêtres.
On m'a laissée ici et c'est ici que j'ai vécu.
C'est pour avoir travaillé dur
que je suis née ici une seconde fois.
Grande fut l'épopée mandingue qu'alors je tentai d'évoquer.

Je me suis révoltée.

J'ai brodé la casaque de Mon Maître et je lui ai donné un fils,
un fils, qui n'a jamais porté de nom.
Et Mon Maître a péri aux mains d'un respectable lord anglais.

Je suis partie.

Dans ce pays on m'a frappée, nez contre terre, à coups de fouet.
Mes rames ont fendu les eaux de toutes ses rivières.
Sous son soleil j'ai semé et récolté ce qu'on refusait à ma bouche.
Je n'avais pour maison que la bâtisse des esclaves
construite avec les pierres apportées par mes mains
sans que je cesse de chanter au rythme naturel desq oiseaux.

Je me suis rebellée.

(extrait de poèsie parue dans "Chants du métissage" éditions Bruno Doucey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   Dim 17 Jan 2016 - 20:13

merci Chamaco !

je ne peux que respecter !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...   

Revenir en haut Aller en bas
 
LC L'esclavage (sous toutes ses formes)...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» A Vendre : Cartes à dire, Logikevok, Des phrases sous toutes les formes
» Des phrases sous toutes les formes Ortho Edition BAISSE DE PRIX
» Bab Mansour sous toutes ses formes
» Bab Mansour sous toutes ses formes
» Connaissez-vous toutes les croix ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Nos lectures en commun :: Par thème ou pays-
Sauter vers: