Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Anna Banti [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Anna Banti [Italie]   Mar 22 Sep 2015 - 19:41



BANTI ANNA (1895-1985)

"Anna Banti (pseudonyme de Lucia Lopresti Longhi) est née à Florence Elle a excellé dans le roman historique et dans la nouvelle. Servie par une très vaste culture constamment mise à jour, son intelligence critique faisait merveille dans la revue   Paragone, dont elle dirigeait la section littéraire et dont il suffira de rappeler, pour en mesurer l'importance, qu'elle parraina les débuts, entre autres, de Bassani, de Pasolini et d'Arbasino. Fondée en 1950 par Roberto Longhi, époux d'Anna Banti, la revue Paragone est surtout connue à l'étranger par les historiens d'art. Elle a aussi sa place dans l'histoire littéraire des trente dernières années, et l'on ne saurait trop insister sur le rôle tenu en son sein par Anna Banti.

L'influence de Longhi, dont Anna Banti fut l'élève avant de devenir l'épouse, n'a cessé de modeler son œuvre, même si celle-ci a peut-être pour vocation de s'en défendre. Le féminisme, qui sous les formes les plus diverses — de la confession à l'histoire — caractérise son inspiration, est la réponse d'une femme prise au piège d'un lien conjugal fondé sur la plus aliénante des inégalités : l'homme aimé est aussi et d'abord le Maître, celui auquel on sacrifie jusqu'à sa vocation, en l'occurrence l'histoire de l'art, pour la compensation dérisoire de l'écriture littéraire. Telle est en tout cas l'auto-analyse qui ressort du plus autobiographique des livres d'Anna Banti, qui le sont d'ordinaire si peu : Un grido lacerante (1981), récit inspiré précisément par la mort de Longhi."

Encyclopaedia Universalis

Bibliographie

- Artemisia

- Les Jardins de Boboli

- Les Mouches d' or

_ Lavinia disparue

- L' Histoire d' Arabelle

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Anna Banti [Italie]   Mar 22 Sep 2015 - 20:32

"C' est par miracle qu' Iseppo Pomo, batelier de Chiogga, s' engagea du premier coup dans le rio de la Pieta : la brume montant des lagunes comblait tous les intervalles entre les maisons, et passer sous le pont, se trouver dans le rio n' y changea rien.
Seules les voix qui volaient dans l' air, nombreuses, joyeuses comme s' il eut fait beau temps, résonnaient autrement : tout un chœur de voix féminines, peut etre sur le pont, peut etre venant des fenetres, et qui parlaient vite, ce qui n' est pas l' usage à Chiogga."



Lavinia fait partie de cette cohorte d' orphelines vivant au couvent de la Pieta, l' un des hauts lieux de la musique sacrée à Venise.
Elles répètent pendant des heures sous la direction d' Antonio Vivaldi.
La discipline est sévère pour ne pas dire draconienne. Et plus d' une parmi les "petites", ont envie d' échapper à cette vie de claustration.
Certaines passeront le pas et finiront par se marier à l' extérieur.

Mais Lavinia est d' une autre étoffe. Elle a d' autres ambitions : Créer sa propre musique. Et bien qu' elle soit soumise, la tentation
de transformer uen partition est la plus forte.
Bien entendu, elle est punie, condamnée à jeuner et aux plus humbles taches à la cuisine.
Mais elle n' abandonne pas. Elle entreprend d' aller voir le maitre Vivaldi.
De cette entrevue, nous ne saurons rien. Sinon que Lavinia, grace à l' aide de deux amies disparait.

Lavinia disparue deviendra un sujet de discussion. Opprobre et condamnation pour les autorités religieuses.
Sympathie et objet de révolte pour ses amies.

"Ce que dit Lavinia durant ses derniers jours à la Pieta, Zanetta et Orsola ne se le rappelèrent que lorsqu' elle eut disparu, comme
il arrive des dernières paroles des morts qui grandissent avec le temps...
Lavinia ne pensait plus à la musique, mais elle revait du Levant, des terres d' où elle croyait etre venue par mer, à l' ombre d' une voile jaune et rouge : "Il me faut retourner là-bas ; ici, il n' y a pas de place pour moi et j' ai besoin d' espace.
Je m' habillerai en hoomme, je serai berger, en plein air, sous le soleil et sous la lune." P. 69 


Lavinia disparue, comme toute l' œuvre d' Anna Banti ou presque, est consacrée à des destins de femmes et à la manière dont
elles sont frustrées dans leurs inspirations personnelles.
Mariée à un intellectuel qu' elle admire, elle ne peut que se sentir frustrée de ne pas se sentir en droit de rivaliser avec lui.

L' œuvre de la romancière qui va naitre de cette blessure, s' affirmera comme une méditation sur l' essence féminine plus encore que
sur la "condition féminine."

Elle va s 'attacher à des personnalités féminines aussi exceptionnelles que méconnues. Comme celle D' Artemisia Gentileschi,
fille du peintre  caravesque et peintre elle-même.  
Artemisia, paru en 1947 sera l' un de ses romans les plus connus. Et à la fin de sa vie, Un cri déchirant, un livre autobiographique
qui met en évidence une note pessimiste, et, en toute honnèteté, l' ambiguité de sons féminisme.

Anna Banti  est reconnue en Italie par son style et ce livre l' illustre bien, en effet.

Je me suis aidé de la postface de Jean-Yves Masson pour les détails biographiques.
La couverture est un détail du merveilleux peintre Carpaccio : L' Arrivée des ambassadeurs.


_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Anna Banti [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» Les belles créations d'Anna
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: