Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Lana Del Rey

Aller en bas 
AuteurMessage
K
Main aguerrie
K

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 46
Localisation : Belgique

Lana Del Rey Empty
MessageSujet: Lana Del Rey   Lana Del Rey Icon_minitimeSam 26 Sep 2015 - 1:16

Lana Del Rey Lanade10

Lune de miel sous Prozac

Avec le nouvel album de Lana Del Rey (son quatrième), Honeymoon, c'est pour moi le début de la fin pour la chanteuse (ses détracteurs diront que c'était déjà le cas dès Born to die mais bon... question d'affinités), l'album de trop, celui de la mauvaise direction, s'enfoncant toujours plus loin et de manière toujours plus répétitive dans le registre de la chanson lente-languissante-éthérée-évaporée sur rythme chaloupé. Hors, si ce style avait réussi à plaire à certains (c'était mon cas) et que son album précédent, Ultraviolence (injustement boudé à mes yeux) proposait quelques petits virages bienvenus, ici on baigne vraiment dans le too much et l'utra prévisible, le languissant jusqu'à l'écroulement, le vaporeux jusqu'à l'évaporation pure et simple.
Pourtant, la chanteuse avait annoncé un album plus jazzy et plus "brut" (ce qui avait suscité ma curiosité). C'est finalement l'inverse : sempiternelles effets chorales avec sa voix, nombreuses cordes et autres orchestrations langoureuses et mélancolie un brin frelatée. Bref tout sauf du "jazzy". Elle ne s'est dégagée de certaines influences hip-hop peu convaincantes de Born to die que pour sombrer dans un déluge de cordes ponctués de la présence de divers instruments classiques placés subtilement mais vainement.  

Alors que, jusqu'ici, Lana Del Rey avait toujours réussi plus ou moins (pour moi) à se tenir (parfois d'extrême justesse) au bord du précipice de l'ennui, elle y tombe cette fois tête la première. Honeymoon est un album dont tous les morceaux se ressemblent, les mélodies sont peu présentes (ce qui est rare chez elle) ou noyées dans la monotonie d'ensemble. Le registre vocal de la chanteuse lui-même (pourtant réputé pour sa diversité) est semblable sur tous les morceaux.
Car après un pourtant superbe premier titre (Honeymoon), l'album glisse vite dans une léthargie irrécupérable. On se réveille un peu sur High by the beach et 24 (influence de Jack Bauer ?  content ) mais pour le reste...
On a un peu l'impression d'écouter une seule chanson qui s'étirerait sur 65 minutes (parce qu'en plus, l'album est long, trop long et semble encore plus long). Même la reprise de Don't let me misunderstood est ratée, tant elle est molle et plate, chantée sans conviction.
L'homogénéité de l'album n'est pas le seul problème : à la première écoute, rien ne ressort vraiment de l'ensemble, aucun sursaut d'intérêt, aucune émotion. A la seconde écoute non plus (j'ai fait cet effort le même jour avant de poster, par acquis de conscience sourire ).

Seul titre à sauver véritablement commme je le disais, le premier, Honeymoon, ironiquement très beau, avec une structure atypique (peut-être une de ses plus belles chansons) et qui pouvait laisser augurer le meilleur. Mais qui donne aussi, hélas, le ton général du reste de l'album, en nettement moins inspiré.
Le seul titre qui vaille vraiment l'écoute et que je mets donc ici pour les curieux ou ceux qui ne l'avaient pas encore écoutée :



Le plus étonnant (et le plus triste) avec cette artiste, déjà controversée à ses débuts, est que finalement nombre de ses meilleurs titres ne se trouvent pas toujours sur ses albums mais sont des inédits disponibles sur YouTube.
Velvet Crowbar (surtout), Starry Eyes, Queen of disaster et quelques autres (la reprise de Chelsea Hotel de Leonard Cohen), par exemple, entre le son lourd des 70's et la fraîcheur des 60's, sont fort agréables.

Lana Del Rey : la première chanteuse au monde à mettre des sides-B sur ses disques officiels et le bon grain dans des inédits (même pas compilés sur CD).
Comprenne qui pourra...  jypeurien

Bref, ceux qui n'aimaient déjà pas détesteront.
Et ceux qui aiment devront eux-même avouer l'ennui que procure cet album exsangue et anodin.

bailler


PS : dommage d'ouvrir un topic sur cette chanteuse pour parler de son plus mauvais album car j'avais relativement apprécié les deux précédents, même si mon rapport avec Lana Del Rey a toujours été complexe, voir contradictoire, entre adhésion et rejet.
Mais bon... Hasard du calendrier.
Par ailleurs, je me suis contenté de rester dans le domaine strictement musical car, pour ce qui est de toute la polémique qui a entouré la jeune femme sur les autres aspects (vraie chanteuse ou produit de marketing ? sincérité ou opportunisme ? prestations lives parfois catastrophiques, recyclage douteux d'une imagerie glam-hollywodienne dépassée, etc... etc...), c'est une autre affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lana Del Rey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» écharpe lana?
» (F/LIBRE) LANA PARRILLA ? we're broken
» lana et le pédiatre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro… :: Pop-Rock-
Sauter vers: