Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Leonid Andreïev [Russie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 24 Mai 2010 - 16:37

coline a écrit:
bulle a écrit:
Et je vois la quantité énorme de nouvelles que tu as apprécié. sourire
Donc de quoi être ravie.

Ce sont celles que j'ai le plus aimées, mais j'ai apprécié toutes les autres...Alors oui, il y a de quoi être ravie... Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 32962

Il me tarde déjà de poursuivre... Mais je prendrai le temps de lire les 4 autres volumes pour qu'il m'en reste toujours un peu.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 24 Mai 2010 - 19:50

Les parfumés ont fait du bon boulot: j'ai commandé "Le gouffre" et on était en rupture de stock chez amazon.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 24 Mai 2010 - 21:26

tom léo a écrit:
Les parfumés ont fait du bon boulot: j'ai commandé "Le gouffre" et on était en rupture de stock chez amazon.
Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Icon_cheers

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 14 Juin 2010 - 8:05

Les sept pendus et autres récits

les autres récits sont :

- L'abîme
- Judas Iscariote
- Le mur
- Dans le brouillard
- Le voleur
- Lazare

Le recueil s'ouvre avec L'abîme, une très courte nouvelle, percutante, dérangeante, l'histoire de deux adolescents dont le destin va être brisé, précipité vers l'abîme. Une nouvelle délicate et violente, qui s'inscrit comme une gifle sur la joue du lecteur, laissant une marque rouge, une marque de honte, de peur, comme une atteinte, quelque chose qui vrille le coeur, rend fou l'esprit. Et il est bien question de folie dans toutes les nouvelles de ce merveilleux recueil, d'une précieuse écriture, d'une précise évocation des moeurs adolescentes, des tourments de l'âme, des angoisses de chacun. Mettre à nu une humanité qui tend vers l'amour, le don, la générosité mais qui toujours s'écorche sur un écueil (l'autre, la folie, l'erreur, l'absurde, la colère, la jalousie...), telle semble être l'écriture d'Andreiev.
Chaque nouvelle est un bijou ciselé, travaillé, éblouissant et en même temps chaque nouvelle est pleine d'une humilité saisissante, d'une écoute de l'homme, de sa souffrance, du souffle qui perce ses lèvres. Chaque nouvelle est un saisissement. Un abîme d'une profondeur bouleversante. Après la lecture de chaque nouvelle, il faut du temps pour l'éprouver (exactement comme une épreuve, puisque chaque récit est une confrontation avec la mort), du temps pour en saisir la densité, l'éventail gigantesque des possibles, des lectures, des interprétations...
Une véritable découverte, difficile, emportée, réflexive, envahissante, de celle qui reste inscrite longtemps dans la mémoire comme une marque au fer car il y a quelque chose de terriblement douloureux dans l'écriture d'Andreiev.
Impressionnant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 14 Juin 2010 - 9:01

Je ne connaissais pas cet auteur, vous me le faites découvrir. Je tâcherais de m'y atteler, il atout pour me plaire, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 14 Juin 2010 - 14:30

shanidar a écrit:
Une véritable découverte, difficile, emportée, réflexive, envahissante, de celle qui reste inscrite longtemps dans la mémoire comme une marque au fer car il y a quelque chose de terriblement douloureux dans l'écriture d'Andreiev.
Impressionnant.

Plaisir de voir Andreïev devenir un de nos auteurs fétiches. Et plaisir encore plus grand de savoir que plein de ses nouvelles m'attendent encore...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyVen 17 Sep 2010 - 12:08

-Le Gouffre-

Je ne l'ai pas fini tout à fait (me reste quand même la principale, le Gouffre, et trois ou quatre autres dont Le mur et L'étranger) mais comme vous j'ai été impressionnée par la puissance de ses textes. L'âme est à nue, fragile, malmenée, le coeur à vif, solitaire et bafoué. Mais prêt à s'enflammer encore. Ce sont des vies lugubres, misérables ou isolées, des pauvres bougres rongés par l'alcool ou des ratés de la vie qui mendient un peu d'humanité (Bargamot- Aliocha l'idiot) parfois éblouis par des faux semblants qui se retrouvent délaissés à leur tour (L'Ami) ou qui se raccrochent à leurs bourreaux parce que c'est l'unique lien qu'ils aient (Sur la rivière) Et puis des amoureux rongés par la jalousie, éconduits par leur belle, ou délaissés par l'amour...(Le rire- Le mensonge-Le silence en passant)

Rien n'est jamais lumineux mais au travers de ce marasme il y a pourtant une lueur qui brille faiblement, quelqu'un pour la capter, et dans ces instantanés de vie Andreiev laisse parfois la porte ouverte à une éventuelle rédemption. Bien sûr ses personnages sombrent souvent dans la folie et le gouffre qui les attire (Sergeuï Pétrovitch) mais l'amour qu'il porte au genre humain est si fort qu'elle irradie l'ensemble.

shanidar a écrit:
Et il est bien question de folie dans toutes les nouvelles de ce merveilleux recueil, d'une précieuse écriture, d'une précise évocation des moeurs adolescentes, des tourments de l'âme, des angoisses de chacun. Mettre à nu une humanité qui tend vers l'amour, le don, la générosité mais qui toujours s'écorche sur un écueil (l'autre, la folie, l'erreur, l'absurde, la colère, la jalousie...), telle semble être l'écriture d'Andreiev.
Shanidar résume bien son écriture: L'homme qui tend vers l'amour mais est arrêté dans son élan, attiré par des démons, imparfait et écorché. Des textes incandescents, animés par une empathie magnifique en même temps qu'une terrible souffrance. On reste marqué à chaud et il faut un peu de temps pour les ingérer. Mais quelle beauté!
Grand merci à Rivela et à vous, un auteur incontournable, à lire absolument coeur
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyJeu 9 Fév 2012 - 19:42

Judas Iscariote

Troisième volume des nouvelles, et toujours aussi passionnant. La continuité dans la qualité de l'écriture , mais en même temps un déplacement peut être dans les thèmes, moins de fantastique, et plus de quelque chose qui en apparence pourrait être plus politique et en prise avec le monde du temps de l'auteur (l'échec de la révolution de 1905), même si en réalité sa vision du monde et sa sensibilité sont identiques à elles-mêmes. Les textes ont aussi tendance à s'allonger.

Ma préférence va à Histoire de sept pendus, la peine de mort, évidemment, mais aussi tellement d'autres choses, l'irrémédiable solitude de l'individu, quelle que soit la force qui le pousse à essayer de s'intégrer, se perdre dans un groupe; la difficulté des relations familiales....Les portraits des sept personnages sont vraiment étonnants.

Mais chaque récit a ses qualités et beautés, et l'auteur joue d'une palette variée, plus métaphysique, ou ironique, ou lyrique. Cette variété rend cette lecture forte et difficile à oublier.

Il m'en reste encore deux à lire.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 11 Juin 2012 - 20:44

Adaptation théâtrale de son poème Jour de Colère ( dans le recueil du même nom). Elle tourne un peu partout...

Citation :
Inclassable et atypique, « Dies Irae » est en quelque sorte un « poème théâtral », un « chant prophétique » écrit par Leonid Andreïev il y a plus d’un siècle, et entièrement revisité par Guillaume Cantillon, comédien contemporain aux multiples talents.
 
Dies Irae est une pièce millénaire chantée lors de la cérémonie des défunts dans la  liturgie catholique .Elle décrit le jugement dernier, la colère de Dieu, qui condamne les mauvais et délivre les bons.
Le romancier Andreïev l’a transposée en un long poème, « libre chant des jours terribles de la justice et du châtiment » qui raconte l’errance de Geronimo Pascagna.

Interprété avec sensibilité et fougue par Guillaume Cantillon, Geronimo, un  assassin, un  prophète, un poète, un fou emprisonné, un « mauvais », décrit le cataclysme qui un jour a abattu les murs de sa prison, sa ville, et peut-être le monde. Un cataclysme inespéré, puisque ceux que la société a emprisonnés sont alors libérés.
Il raconte son errance avec d'autres prisonniers à travers les ruines. Il chante la liberté retrouvée, les rencontres étonnantes, extraordinaires au milieu des  décombres. Il chante son amour de ses compagnons, de la route, la redécouverte de l'horizon, des couleurs, du soleil.
Puis il raconte comment les gendarmes l'ont repris, et enfermé encore dans une prison.
Ce texte semble se baser sur des évènements réels de l'histoire politique et géologique, en Sicile, terre des « tyrans » bouleversée par les éruptions volcaniques et les séismes.

Guillaume Cantillon, dans une scénographie quasiment « virginale », évoquant nécessairement la rédemption du mal nous emporte jusque dans les mystères et l’intimité de ce poème.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyMar 6 Nov 2012 - 15:45

Les Sept Pendus
Leonid Andreïev

Corti - Editions Sillage

Cinq révolutionnaires, un malfrat assassin et un simple d’esprit meurtrier sont condamnés à mort, ils feront partie de la même charrette. Ce sont les quelques jours avant leur pendaison que Léonid Andréïev nous décrit ici et en particulier les quelques heures qui précèdent leur mort annoncée. Il sonde les différentes façons que l’âme humaine a pour réagir à la certitude de la mort : celles qui résistent, celles qui l’ignorent, celles qui la refusent de toutes leurs forces et s’insurgent, celles qui semblent l’accepter avec calme. Tout cela jusqu’aux dernières heures effroyables avant la mort, qui nous font ressentir toute l’absurdité et l’horreur de cette fin programmée. Les quinze dernières pages de ce roman court sont magnifiques et si justes, c’est probablement le meilleur plaidoyer jamais écrit contre la barbarie immense que représente la peine de mort.

Quelques extraits de la fin

Alors que les prisonniers sont dans un wagon qui les emmènent dans un lieu proche de leur exécution imminente :

Citation :
Tout à coup les wagons tressautèrent et ralentirent considérablement l'allure. Tous, sauf Ianson et Kachirine, se levèrent, et se rassirent aussitôt.
- La gare ! dit Sergueï. Ce fut comme si le wagon avait été brusquement vidé de tout son air, tant on avait du mal à respirer. Les coeurs, devenus énormes, gonflaient les poitrines ; ils montaient à la gorge, s'affolaient, hurlaient d'horreur de leur voix gorgée de sang. Et les yeux fixaient le plancher tressautant, les oreilles écoutaient les roues tourner de plus en plus lentement, glisser, recommencer à tourner, et soudain - elles s'arrêtèrent.

Pour illustrer l'incohérence et l'absurdité des hommes :

L'un d'eux s'est évanoui de peur sur le chemin du gibe, on le réanime donc pour mieux l'exécuter ensuite :

Citation :
Ianson était couché sur la neige, on s'agitait autour de lui. Une violente odeur d'amoniaque se répandit soudain.
- Alors docteur ? Vous avez fini ? demanda quelqu'un avec impatience.
- Ce n'est rien, un simple évanouissement. Frottez lui les oreilles avec de la neige. Il revient déjà à lui, on peut y aller.

La sentence devant le gibet:

Citation :
La lumière d'une lanterne invisible éclaira un papier et des mains blanches dégantées. Tout cela tremblait légèrement, et la voix aussi tremblaiit.
- Messieurs, ce n'est peut-être pas la peine de lire la sentence, hein? Vous la connaissez déjà. Qu'en pensez-vous ?
- Ce n'est pas la peine de la lire, répondit Werner en leur nom à tous.

Et la lanterne s'éteignit. Tous refusèrent le prêtre.
Le Tsigane déclara :
- Arrête de nous bassiner les oreilles, pope ! Toi tu vas me pardonner, mais eux, ils vont me pendre ! Retourne d'où tu viens !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyMer 7 Mai 2014 - 15:10

Les 7 pendus

Dans la série "titans Russes", Andreiev se pose là !

Je suis vivement émue par ce livre, profondément universel et humain.

L'auteur possède une écriture incomparable, une force émotionnelle inouïe, j'en ai oublié le passage du temps tellement j'ai été happée par les derniers instants de ces héros d'un jour, anonymes face à la mort.

Comme le note un des personnages, notre grande chance est l'incertitude du moment de notre fin.
Mais dès qu'un terme est donné, on entame un horrible compte à rebours que peu d'âmes peuvent affronter.

Ici pourtant, on croise des êtres puissants, mystiques ou endurcis.
Rien n'y fait : tout se réduit au néant face au Néant.

Des scènes poignantes (visites des proches), des silences épais qui disent tout, une fureur de vivre.

Ce livre devrait être lu de force à tous les tristes, les mélancoliques et les dépressifs.

Ils en savoureraient la tonalité printanière et l'hymne à la vie qu'il incarne.

C'est grand, sombre, enivrant même.

Superbe écrivain.

J'ai la chance d'avoir son Judas.

Vite, vite, le lire...
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyMer 7 Mai 2014 - 15:48

tu donnes furieusement envie de le relire, tina !!

je repense souvent à ce recueil de nouvelles et en particulier à la première d'une tonalité vraiment puissante et inoubliable !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyMar 1 Déc 2015 - 22:01

pour répondre à une question posée pour l'instant ( ?) en coulisses, un extrait de la nouvelle Le silence qui est dans le premier volume publié chez Corti* :

Citation :
A partir de ce jour-là, la petite maison sombra dans le silence. Ce n'était pas juste une absence de bruit, non, c'était le silence du mutisme, quand on a l'impression que ceux qui se taisent pourraient parler, mais ne veulent pas. C'est ce que se disait le père Ignace quand il entrait dans la chambre de sa femme et rencontrait son regard fixe, lourd, comme si l'air était devenu une chape de plomb qui lui écrasait la tête et le dos. C'est ce qu'il se disait en examinant les partitions de sa fille, dans lesquelles sa voix était gravée, ses livres et son portrait, un grand portrait en couleurs qu'elle avait rapporté de Pétersbourg. Ce portrait, le père Ignace le contemplait en procédant toujours de la même façon : il commençait par regarder la joue, éclairée sur le tableau, et l'imaginait avec l'égratignure qui griffait la joue de Véra morte, et qu'il n'arrivait pas à s'expliquer. Chaque fois, il réfléchissait aux causes de cette égratignure : si elle avait été faite par le train, toute la tête aurait été fracassée, or la tête de Véra morte était intacte.

il y a plus joyeux certes mais ça me rappelle encore une fois qu'il serait que je me préoccupe de dégoter le quatrième volume.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 7 Déc 2015 - 22:03

En attendant qu'il trouve peut-être le temps de passer sur le fil, je vous livre le pourquoi de cette citation. Il s'agit au départ d'une demande d'Alejandro González inscrit il y a peu et qui se trouve professionnellement confronté à cette délicate et intéressante question de la traduction (un bienfaiteur quoi !).

Voici l'échange de MP (qui vous inspirera peut-être) :

Alejandro González:
 

animal:
 

Alejandro González:
 

animal:
 

Alejandro González:
 


animal:
 

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 EmptyLun 7 Déc 2015 - 22:25

Très intéressant de lire les dilemmes et difficultés d'un traducteur : comment traduire sans être littéral et ennuyeux, mais sans trahir l'auteur non plus ? Passionnant jeu d'équilibriste…
Et au passage, j'ai envie de découvrir Andreïev, maintenant. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Leonid Andreïev [Russie]   Leonid Andreïev [Russie] - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Leonid Andreïev [Russie]
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Zabeth, André Louis
» Décés de Mr BAZIN.
» message pour andré Metteil
» A.D.N & Généalogie
» Centre russe de Touchino - Russie, en 1935

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature russe-
Sauter vers: