Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Françoise Frenkel

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Françoise Frenkel Empty
MessageSujet: Françoise Frenkel   Françoise Frenkel Icon_minitimeLun 26 Oct 2015 - 5:59

Françoise Frenkel A431

Je préfère ne pas connaitre le visage de Françoise Frenkel, ni les péripéties de sa vie après la guerre, ni la date de sa mort. Ainsi son livre demeurera toujours pour moi la lettre d’une inconnue, oubliée poste restante depuis une éternité et que vous recevez par erreur, semble-t-il, mais qui vous était peut-être destinée.
Patrick Modiano, Préface


Citation :
De son vrai nom Frymeta Idesa Frenkel, elle a vu le jour, en 1899, dans la région de Lódz. Mais c’est à la Sorbonne et à la veille de la Grande Guerre que cette jeune juive polonaise décide d’étudier la littérature. Devenue Françoise Frenkel, épouse de Simon Raichenstein, elle fonde à Berlin, en 1921, la première librairie française.

Source : Editeur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Françoise Frenkel Empty
MessageSujet: Re: Françoise Frenkel   Françoise Frenkel Icon_minitimeLun 26 Oct 2015 - 5:59

Françoise Frenkel A430
Rien où poser la tête
Citation :
Présentation de l‘éditeur
En 1921, Françoise Frenkel, jeune juive polonaise passionnée par la langue et la culture françaises, fonde la première librairie française de Berlin "La Maison du Livre".
Rien où poser sa tête raconte son itinéraire : contrainte, en raison de ses origines juives, de fuir l'Allemagne en 1939 après la prise de pouvoir d'Hitler, elle gagne la France où elle espère trouver refuge. C'est en réalité une vie de fugitive qui l'attend, jusqu'à ce qu'elle réussisse à passer clandestinement la frontière suisse en 1943.
Le récit qu'elle en tire aussitôt et qu'elle choisit d'écrire en français dresse un portrait saisissant de la France du début années quarante. De Paris à Nice, Françoise Frenkel est témoin de la violence des rafles et vit sans cesse menacée. Tantôt dénoncée, tantôt secourue, incarcérée puis libérée, elle découvre une population divisée par la guerre dont elle narre le quotidien avec objectivité.
Rien où poser sa tête, soixante-dix ans après sa publication en 1945 à Genève, conserve, miraculeusement intactes, la voix, le regard, l'émotion d'une femme, presque une inconnue, qui réussit à échapper à un destin tragique.

Librairie française à Berlin dans les années 20… ce sujet m’intriguait.

Par la suite j’ai réalisé que le livre ne parlait de ce détail qu’au début, mais à ce moment de ma lecture j’ai déjà été happée.

C’est passionnant, fascinant, mais surtout aussi effrayant et terrible ce qu’on peut lire dans la suite.
Quand il s’agit des années de guerre, concernant la France, j’ai surtout des témoins de la Résistance en tête… qu’il pourrait y avoir autant de gens qui consentaient, c’est difficile de l’admettre. Mais c’est un fait. Et ce livre en parle.

Mais Françoise Frenkel parle surtout de tous ces gens, ces ‘héros du quotidien’, qui l’ont aidé… et il en a fallu plus d’un pour l’aider.  Chapeau bas pour leur courage.

Un livre tout à fait extraordinaire qui a subi un étrange destin mais qui est un témoignage important. Contente qu’on l’ait redécouvert !

Françoise Frenkel A441

L’hôtel La Roseraie aurait dû s’appeler l’Arche de Noé. Il logeait des rescapés de nationalités et de classes sociales les plus diverses. C’était un monde fort disparate qu’unissait l’attente commune de la  paix. (p. 108)


La Roseraie, 10 avenue Depoilly à Nice, aujourd’hui.
Une voie sans issue bordée de villas Belle Époque.
Françoise Frenkel y demeure du mois de février 1941 au 26 août 1942.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Françoise Frenkel Empty
MessageSujet: Re: Françoise Frenkel   Françoise Frenkel Icon_minitimeLun 26 Oct 2015 - 7:06

je suis sure que c'est une lecture pour moi ! merci Kenavo !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Françoise Frenkel Empty
MessageSujet: Re: Françoise Frenkel   Françoise Frenkel Icon_minitimeLun 26 Oct 2015 - 17:37

oui, je vois très bien ce livre pour toi Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Françoise Frenkel Empty
MessageSujet: Re: Françoise Frenkel   Françoise Frenkel Icon_minitimeSam 11 Juin 2016 - 10:44

Rien où poser sa tête

Comme l'a indiqué kenavo, c'est un peu de la publicité mensongère de dire que c'est le livre écrit par une femme qui a ouvert la première bibliothèque française à Berlin après la Grande guerre car  cette partie, quoique intéressante dans les faits, laisse un certain sentiment de frustration, on voudrait tant en savoir plus…

C'est ensuite que le livre prend son réel intérêt, avec la description, chez cette juive polonaise en France, de la  naïve insouciance initiale, puis de la traque qui s'intensifie progressivement, les cachettes, les faux papiers, les tractations avec l'évasion comme  seul objectif.
Récit tout en nuance, par une femme qui sait que son sort n'est pas le pire puisque sa douleur profonde sa famille restée en Pologne dont  elle n'a aucune nouvelle, dans lequel on voit les comportements mesquins et odieux, mais surtout qui fait réaliser à quel point la vie de ces malheureux était soumise à la générosité non pas d'une personne, mais de multiples soutiens successifs (petits gestes ou grands courages), à quel point la survie était une précarité de tous les instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Françoise Frenkel Empty
MessageSujet: Re: Françoise Frenkel   Françoise Frenkel Icon_minitimeSam 11 Juin 2016 - 14:17

contente de voir ce fil remonter... un livre qui ne devrait pas rester inaperçu...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Françoise Frenkel Empty
MessageSujet: Re: Françoise Frenkel   Françoise Frenkel Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Françoise Frenkel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Françoise David appuie les revendications
» Françoise Dorléac
» BON ANNIVERSAIRE FRANÇOISE dite ZAWIYA
» Bennetot Anquetil Marais
» Fauville-en-Caux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: