Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Marcel Proust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Ven 13 Mar 2015 - 14:39

Merci pour ces belles impressions darkanny. C'est vrai que ce premier épisode se glisse merveilleusement au cœur de l'enfance et qu'il révèle les peurs, les tremblements, les amours déchirants éprouvés durant cette période. La grand-mère (ainsi que Françoise) est un personnage qui va longtemps accompagner l'enfant, l'aider à grandir, à respirer. C'est vrai aussi que le déroulement des phrases se fait tout seul et que finalement la lecture est aisée, grisante et maritime...

Incroyable aussi la suspension du temps. La capacité de la narration (sans aucun aller et retour, sans aucune stagnation) à s'écouler dans une sorte de non-temps, de ralentissement total des évènements, comme si l'œuvre s'écrivait ailleurs, hors de son époque et pourtant parfaitement ancrée à l'intérieur. C'est très étrange d'essayer de raconter le déroulement du récit, c'est presque impossible tant les petits riens s'enchaînent sans en avoir l'air. Par exemple, à la fin du tome I de Guermantes, le narrateur est invité chez Charlus et ce n'est qu'à la fin du tome II, soit 400 pages plus tard que tout naturellement cette rencontre a lieu, comme si tout ce qui est raconté entre les deux n'était qu'une immense parenthèse, une suspension... C'est assez magique.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Giù
Plume timide
avatar

Messages : 11
Inscription le : 24/06/2015
Age : 57

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Jeu 25 Juin 2015 - 0:45

J'ai vu le biopic de Mario Martone sur Leopardi "Il Giovane Favoloso" Sur beaucoup d'aspects Leopardi me fait penser à Proust. Une santé fragile, une hyper sensibilité et cette virtuosité de la langue qui m'abasourdit à chaque fois.
Bien entendu le pessimisme de Leopardi s'apparente plus à Cioran qu'à Proust, mais c'est surtout sur la pureté de leur style et leur sensibilité exacerbée que je les trouve semblables. D'autant plus qu'ils sont contemporains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cultureonweb.fr
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Dim 12 Juil 2015 - 15:28

Je n'ai jamais lu Proust, c'est grave ? dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Dim 12 Juil 2015 - 15:56

Menyne a écrit:
Je n'ai jamais lu Proust, c'est grave ? dentsblanches
Oui très ! Mais c'est une maladie qui n'est pas difficile à soigner Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Dim 12 Juil 2015 - 15:59

C'est difficile de faire autre chose que de t'encourager à essayer, quand on est comme moi un admirateur absolu. Même si, il n'existe pas de lecture indispensable.

Mais c'est le genre de lecture qui peut construire.

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Dim 12 Juil 2015 - 16:04

En direct de la plage je me régale à lire les commentaires de Shanidar et Darkanny Very Happy

Et il va sans dire que je ne mettrai pas 20 ans pour relire La Recherche!

La suite!!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Dim 12 Juil 2015 - 16:11

Marko a écrit:

Oui très ! Mais c'est une maladie qui n'est pas difficile à soigner Very Happy

Ouf !

Dreep a écrit:
C'est difficile de faire autre chose que de t'encourager à essayer, quand on est comme moi un admirateur absolu. Même si, il n'existe pas de lecture indispensable.

Mais c'est le genre de lecture qui peut construire.

Promis je vais essayer !
En fait je suis à la fois tentée et à la fois démoralisée car cela ne semble pas si facile.
Proust, ça m'évoque :
- l'épreuve de français du brevet des collèges, nous devions écrire la suite d'un extrait avec les madeleines. Un dialogue il me semble, ça date mais je m'en souviens encore un peu. C'est peut être ça l'effet Proust.
- mais aussi l'oncle dans le film 'Little Miss Sunshine', celui qui en est complètement fan et qui tente d'en expliquer la profondeur à son neveu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Dim 12 Juil 2015 - 17:09

Ils ne faut pas être intimidé par Proust. Il parle de nous, de la famille, de l'amour, du deuil, de l'art, de la vanité, de tout ce qu'il a observé pendant des années. Et il le fait simplement mais avec une intelligence et une acuité de regard qui donnent l'impression de voir la vie en 4 ou 5 dimensions. Il nous invite dans sa tête et c'est une belle expérience. Il est mille fois plus facile à lire que bien des monstres sacrés de la littérature. Je l'ai dévoré comme un feuilleton, bercé par ces phrases magiques qui s'enroulent sur elles-mêmes pour mieux rendre l'expérience sensible dans toutes ses nuances. Un obsessionnel hypersensible qui ne veut rien oublier et créer une œuvre d'art avec les mille petites choses banales d'une vie. C'est le nirvâna.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Lun 13 Juil 2015 - 9:44

Oui il ne faut pas hésiter. C'est comme un grand voyage, on embarque et même si j'ai mis pied à terre quelquefois pour faire une pause, je suis vraiment très contente de connaître cette plume inégalable.

Je viens de terminer "Du côté de Guermantes" où l'on rentre dans la salons du Faubourg Saint Germain, chez la Duchesse de Guermantes que le héros a mis un temps infini à côtoyer et comme chaque fois que le héros atteint son objectif, celui-ci lui paraît alors fade et sans plus d'intérêt.

C'est la recherche qui est intéressante, le désir, "l'avant" avec les difficultés que cela implique, dès que l'objet ou le moment convoité est là, le succès est bien vite gommé par une déception, c'est un thème récurrent chez Proust.

C'est l'imagination qui est le moteur, les noms des aristocrates, leur famille, la douce musique des titres, la généalogie, sont un délice à entendre pour le héros qui ne les connaît pas car si tel était le cas, la magie disparaîtrait.

Une analyse très détaillée de ces soirées de salon où chacun s'évertue à faire preuve de l'esprit le plus fin qui soit, mais comme dit Proust , très vite on s'aperçoit de, je cite, "la nullité de la vie mondaine".

J'avoue que j'ai préféré les "Du côté de chez Swann" et "A l'ombre des jeunes filles en fleur" pour son côté très "frais".
Mais ça vaut la peine, il faut tout lire, même si quelquefois j'ai lu quelques passages très vite, il y a, au cours de ces si nombreuses pages, une vérité, une phrase choc, un raisonnement si fin, un humour vivifiant qui font que cette lecture est comme un apprentissage divertissant.

Et je n'ai pas fini, c'est bien de se dire que l'on va pouvoir s'y replonger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Lun 13 Juil 2015 - 11:34

J'avoue avoir un peu de mal à retrouver un rythme de lecture correct avec Sodome et Gomorrhe (j'ai peut-être laissé passer trop de temps d'un tome à l'autre), les premières pages m'ont semblé extraordinairement mal écrites (répétitions et enchaînements maladroits de subordonnée en subordonnée...), et puis le narrateur devient de moins en moins sympathique ou touchant. Plus snob ? Je n'ai pas très bien compris les différents statuts des habitants de Sodome, certains propos m'ont paru terriblement abscons mais le retour à Balbec, en compagnie d'Albertine et les souvenirs de la grand-mère du narrateur stabilisent ma lecture.

@ Ményne : je pense que nous avons tous plus ou moins peur de la somme monstrueuse que représente la Recherche, mais une fois plongé dans le récit il est très difficile de ne pas être emporté par le rythme des phrases et la légèreté incisive des propos.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Lun 13 Juil 2015 - 12:18

J'avais bien aimé cette parenthèse sur Sodome et Gomorrhe qui n'est pas exempte d'humour. Ça tient de l'essai théorique, du conte, de la critique sociale. C'est la première fois qu'il s'aventure plus loin sur le thème de l'homosexualité qui annonce une présence plus importante de Charlus et de ses amours. C'est le volume le plus composite de la série. Comme s'il avait rassemblé des morceaux épars avec une couture une peu bancale. Mais à l'arrivée c'est très fort. On sent un délitement qui s'amorce et qui atteint son paroxysme dans le merveilleux "La Prisonnière".

C'est vrai que le narrateur peut y apparaître moins sympathique. Mais c'est sans compter l'épisode des intermittences du cœur qui est génial. Et la grand-mère !!!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Lun 13 Juil 2015 - 17:36

Vous avez réussi à éveiller ma curiosité. J'ai donc vraiment envie de découvrir ce fameux Proust .
Promis, si je croise un de ses livres, je me plonge dedans et je reviendrais vous raconter mes impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Lun 13 Juil 2015 - 18:34

Ce serait bien de commencer par Du côté de chez Swann rire

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Lun 13 Juil 2015 - 21:08

Dreep a écrit:
Ce serait bien de commencer par Du côté de chez Swann rire

Pourquoi ce rire ? Je flaire un piège !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Marcel Proust   Lun 13 Juil 2015 - 21:24

A la recherche du temps perdu est un roman qui se divise en sept volumes.

Du côté de chez Swann, le premier
A l'ombre des jeunes filles en fleurs
Le côté de Guermantes
Sodome et Gomorrhe
La Prisonnière
Albertine Disparue
Le Temps retrouvé


Seul le dernier peut se lire comme un livre indépendant, à mon sens.

Il a également publié d'autres livres comme Le Plaisir et les Jours, que j'ai lu, un peu tendre : son oeuvre de maturité reste La Recherche
Sinon, le reste de son oeuvre est me semble-t-il, plus théorique.

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marcel Proust   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marcel Proust
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ Sondage ] La fin de la jalousie et autres nouvelles (Marcel Proust)
» C’est comment l’halloween dans votre pays
» Portrait chinois
» Fête nationale de la Frite !
» Le 3ème Balbec Normand (14).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: