Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Hyangjŏk Sŭnim

Aller en bas 
AuteurMessage
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hyangjŏk Sŭnim Empty
MessageSujet: Hyangjŏk Sŭnim   Hyangjŏk Sŭnim Icon_minitimeMar 10 Nov 2015 - 7:16

Hyangjŏk Sŭnim dit Vénérable Hyangjŏk

Hyangjŏk Sŭnim Les-ch10


AUTEUR :
Entré dans les années 60 dans les ordres au monastère de Haein en Corée, y faisant la défense monastiques de pigu en 1971, Hyangjòk Sùnim apprend la philosophie bouddhique. Conscient de l'importance de la propagation de la Loi par les médias, il fonde la revue mensuelle "Haein", et après en avoir assuré la direction en tant que premier rédacteur en chef, il se rend en France au monastère catholique de la Pierre-qui-Vire, dont il compare les pratiques avec celles du bouddhisme. De retour en Corée du Sud, il assure la fonction de premier directeur du département d'Education du Centre de formation de l'ordre monastique de Jogye et systématise la formation de base de la communauté monastique. Puis, directeur du musée Songbo du monastère de Haein, qu'il inaugure, il dirige le Journal du Bouddhisme, périodique de l'Ordre, et se consacre entièrement à sa mission de chroniquer libre et de propagateur de la Loi. Aujourd'hui il est le président du Conseil Central de l'ordre monastique bouddhique sud-coréen de Jogye, regroupant environ 10.000 moines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Hyangjŏk Sŭnim Empty
MessageSujet: Re: Hyangjŏk Sŭnim   Hyangjŏk Sŭnim Icon_minitimeMar 10 Nov 2015 - 7:21

L’Eveil n’a pas de frontières

De Haeinsa à la Pierre-qui-Vire
Originale: 경다 깨달음에는 국경이 없다 (Coréen)

Texte présenté, traduit et annoté par Yannick Bruneton enseignant de la section coréenne de l’UFR LCAO, Université Paris Diderot.

CONTENU :
Cet ouvrage est le témoignage d'une année passée en France dans le monastère de la Pierre-qui-Vire (de tradition benedictine), de notes de voyage, d'articles de presse, de chroniques sur des sujets variés et d'enseignement aux fidèles. Il présente un jeu de regards croisés entre la France et la Corée du Sud, à différents moments de la vie de Hyangjòk Sùnim.

REMARQUES :
Il s'agit d'une varieté de textes de différentes longeur. Avant la véritable entrée en matière (à mon avis alors: le séjour dans le monastère de la Pierre-qui-vire, voir aussi http://www.apqv.fr/ ), on trouvera les introductions de coutume (remerciements, avant-propos), et aussi l'histoire de ce qui a amené ce moine bouddhiste Hyangjŏk en Europe et concrètement là ! Il faudrait savoir alors qu'il venait d'un des monastères les plus respectés et importantes de la Corée : Haeinsa, où est conservé un trésor de valeur inestimable. Gravé sur des tablettes de bois (70 000!) y est conservé un ensemble de textes centraux bouddhiques. De par une visite et séjour personnels sur ces lieux j'ai pu avoir une idée de la beauté pas seulement des lieux, mais aussi de la force de vie de ces moines.

En dialogue avec la culture européenne, et sur recommandation d'un rare précurseur bouddhiste, déjà accueilli à la Pierre-qui-vire, Hyanjok va y passer à peu près neuf mois. Neuf mois qui n'étaient certainement pas toujours simples. Oui, d'un coté il y a une proximité dans certains aspects de la vie, de la discipline entre ces deux grandes traditions et monastères. Mais puis, d'un autre coté, il y a le depaysement, le sentiment d'être à l'écart - par exemple exclu de l'Eucharistie – et d'être mal compris dans son Français, ne trouvant pas toujours un accueil chez tous.

Il est très instructif d'apprendre comment lui, il voit et ressentit les choses. Donc, une vraie possibilité, un vrai début de dialogue qui demande des fois – et des deux cotés – d'accepter des incompréhensions.

Il est impressionnant de voir, avec quelle délicatesse Hyangjok parle de ces travers. Il se plaint un peu, met le doigt dans une blessure, mais c'est la recherche de la paix et de la compréhension qui, prime. Et il trouve dans les moines bénédictins souvent des gens remarquables, proches – selon son ressenti – de ce que tous les hommes cherchent. Avec grand amour et même respect il parle d'un tel ou d'un tel.

Certainement on pourra toujours penser que les similitudes trouvés se trouveront plutôt sur un coté de la discipline etc, et que néccessairement des aspects essentiels ne peuvent pas s'accorder, mais néanmoins il y a cette autre vision qui porte en avant.

Dans la deuxième partie importante du livre on trouvera une multitude de petits textes : chroniques, entretiens, enseignement. Là, on rencontre un Hyangjok dans son élément, dans une certaine assurance, enseignant, partageant… Instructif !

Et nous, on est saisi par lui.Merci de nous faire part de ce regard extérieur sur une partie de notre culture ! Et de parler de manière intéressante de son approche à lui !

Publié à Séoul fin octobre 2014 (et y trouvant un très grand succès), l’ouvrage est distribué par la Librairie Le Phénix, 72 boulevard de Sébastopol, 75003 Paris.depuis la mi-février 2015.

Edition GSJ Global Biz, 2014, 344 pages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hyangjŏk Sŭnim
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: