Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Robert Seethaler [Autriche]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Dim 13 Déc 2015 - 20:13

kathel a écrit:
Le Tabac Tresniek

Imaginez-vous comment l’Anschluss à Vienne a été vécu par les petites gens, par exemple le jeune commis d’un buraliste ?
Le jeune Franz Huchel est expédié de la campagne par une mère aimante, mais brusquement démunie, pour travailler dans un bureau de tabac, à Vienne. Otto Tresniek l’accueille de manière un peu bourrue, mais lui apprend les rudiments du métier, et surtout, l’engage à lire la presse. Si au début, Franz n’y comprend pas grand chose, il va finir par s’intéresser à l’actualité, quoiqu’à son âge, l’intérêt pour les filles va croissant aussi. C’est à l’un des clients, le « docteur des fous » dont la réputation avait atteint le village natal de Franz, qu’il va s’adresser pour essayer de résoudre ses problèmes de cœur.

Ce court roman est à classer au rayon des lectures délicieuses, l’auteur réussissant à évoquer des événements dramatiques au travers du regard innocent de Franz, avec toujours un brin d’humour, et une délicatesse rare. La ville de Vienne est plus qu’une toile de fond, presque un personnage, on imagine le Prater, la grande roue, les rues et les bâtiments, s’assombrissant au fur et à mesure de l’emprise nazie sur l’Autriche.
L’évolution de ce jeune gars, le tour que vont prendre les choses, la part du Dr Freud dans l’histoire, je vous conseille de les découvrir par vous-même, et vous laisse avec quelques extraits, qui sauront, je l’espère vous donner envie de découvrir ce petit bijou !

Extraits : (le départ du village) L’avenir se profilait maintenant dans son esprit comme un lointain rivage aux contours imprécis émergeant de la brume matinale : encore un peu flou, mais riche de beauté et de promesses. Tout était soudain d’une délicieuse légèreté. Comme si, avec la silhouette de sa mère se brouillant au loin sur le quai de Timelkam, il avait laissé une bonne partie du poids de son corps.


(Franz et Sigmund) En outre, l’énorme différence d’âge entre eux instaurait d’emblée la juste distance, celle qui, avec la plupart de ses semblables, lui permettait seule, en fin de compte, de supporter une relative proximité. Franz était tout jeune, le monde du professeur, en revanche, vieillissait de jour en jour. Même sa fille dont il brossait encore les dents de lait assis sur le rebord de la baignoire pas plus tard qu’avant-hier, lui semblait-il, avait maintenant dépassé la quarantaine !


(dialogue avec le psychanalyste) « Je me demande quelle importance peuvent avoir mes petits soucis idiots à côté de tous ces événements, dans ce monde qui est devenu fou. »
« A cet égard, je peux te tranquilliser. D’abord, les soucis qu’on se fait à cause des femmes sont généralement idiots, certes, mais rarement petits. Ensuite, on peut inverser les termes de la question : quelle est la légitimité de ce qui se passe dans ce monde devenu fou, comparé à tes soucis ? »

Je souscris au qualificatif de lecture délicieuse, ce qui peut paraître incongru vu le sujet, et les choses pas très sympathiques qu'il évoque, à ce moment de prise de pouvoir par les nazis. Mais l'auteur arrive à accomplir ce tour de force. Sigmund Freud n'a sans doute pas grand chose à voir avec le vrai, mais c'est sans importance, tellement le personnage, et ses dialogues avec Franz sont intelligents et malicieux.

Et vous dites qu'Une vie entière c'est encore mieux ? miammiam

Mais pour ma part, je ne sens pas trop, ce livre-là au moins, pour Animal.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Dim 13 Déc 2015 - 20:16

suspens ? jemetate

j'avais hésité à commander... je fais quoi ? danse...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Dim 13 Déc 2015 - 20:27

Je le commence demain. Si mon avis t'intéresse, tu peux attendre encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Dim 13 Déc 2015 - 20:45

chouette !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Lun 14 Déc 2015 - 3:13

Arabella a écrit:
Et vous dites qu'Une vie entière c'est encore mieux ? miammiam
c'est surtout tout à fait autre chose...

Arabella a écrit:
Mais pour ma part, je ne sens pas trop, ce livre-là au moins, pour Animal.
oui, Le Tabac Tresniek ne l'est probablement pas, mais Une vie entière certainement!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Lun 14 Déc 2015 - 15:59

-Une vie entière-

L'histoire, Kena vous l'a résumée. Celle d'un brave gars, orphelin de naissance et recueilli par un homme tyrannique qui l'estropie pour toujours. De l'extérieur, à part une incursion puis son emprisonnement sur le front de l'Est, il ne verra que les montagnes autrichiennes, dont il connaîtra tous les recoins, et ne vivra qu'un seul amour, trop tôt emporté par une tragédie. Le récit d'une vie on ne peut plus banale, rendue lumineuse par l'écriture sobre et toute en pudeur contenue de l'auteur.

Une existence qui pourrait nous paraître sinistre et sans relief, mais à laquelle Seethaler sait donner une aura particulière. Car Andreas Egger ne se plaint jamais, accomplit de rudes taches sans ciller, et trouve le bonheur dans la contemplation pacifique de ce monde qui bouge à vitesse grand V. Tout est pesé, choisi, il y a des moments d'une poésie rare qui nous prennent par surprise au détour d'un mot, ou d'une phrase. Et là, on se retrouve au côté d'Andreas, à se dire que le bonheur peut aussi se cacher à portée de main, si on a les yeux grands ouverts pour le voir. Un beau texte et un personnage profondément attachant!

Extrait  coeur
Citation :
Ils s'assirent dans l'herbe et s'adossèrent au tronc d'un hêtre roux renversé. Le bois avait emmagasiné la chaleur des derniers jours d'été, il embaumait la résine et la mousse sèche. Autour d'eux, les cîmes des montagnes se découpaient dans le ciel clair. Marie trouvait qu'elles ressemblaient à de la porcelaine, et, bien qu'il n eût jamais vu de porcelaine de sa vie, Egger lui donna raison. Il fallait donc regarder où on mettait les pieds, dit il, un faux pas et tout le paysage se fêlerait ou volerait en une foule de petits éclats de paysage. Marie éclata de rire!

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Sam 19 Déc 2015 - 10:23

Le tabac Tresniek

Je rejoins assez les opinions exprimées ci-dessus. C'est un bon livre qui arrive à garder une certaine joyeuseté face au rouleau compresseur nazi, en montrant un jeune garçon, qui, par la seule force de sa naïveté et de son honnêteté intellectuelle et affective, entre dans une forme de résistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Sam 19 Déc 2015 - 16:34

Kathel a déjà mis cet extrait, mais il me plaît beaucoup, donc je vous le ressers:

Citation :
« Monsieur le professeur, je crois que je suis un drôle de crétin, conclut Franz après quelques instants de silence et d' intense réflexion. J'ai autant de cervelle que nos moutons bêlants de Haute-Autriche. »
« Mes compliments, la lucidité est la condition première du progrès sur soi. »
« parce que, vraiment, je me demande quel importance peux y avoir des petits soucis idiots à côté de tous ces événements, dans ce monde qui est devenu fou. »
« À cet égard, je peux te tranquilliser. D'abord, les soucis qu'on se fait à cause des femmes sur généralement idiots, certes, mais rarement petit. Ensuite, on peut inverser les termes de la question : quelle est la légitimité de ce qui se passe dans ce monde devenu fou, comparé à tes soucis ? »

Lettre de sa mère:

Citation :
Cela me fend le cœur d'apprendre que tu es parfois triste. Que te dire ? Il y a autant de manières d'être triste que de moments dans la vie. Et même peut-être encore plus. Que tu saches d'où vient tel ou tel moment de tristesse ne change rien à l'affaire. Cela fait partie de la vie. Si tu veux mon avis, même les animaux ont leurs moments de tristesse. Et peut-être même aussi les arbres. Il n'y a que les pierres qui n'en ont pas. Elles restent simplement là par terre sans rien faire. Mais qui aurait envie d'être une pierre ?


Dernière édition par topocl le Dim 20 Déc 2015 - 9:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Sam 19 Déc 2015 - 16:58

topocl a écrit:
Kathel a déjà mis cet extrait, mais il me plaît beaucoup, donc je vous le resers:

Et tu as bien raison ! joie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Jeu 31 Déc 2015 - 17:29

Le tabac Tresniek

J'ai aussi apprécié ce roman faussement léger, récit d'initiation dans un contexte tragique. L'apparente naïveté du jeune Franz accentue un contraste avec un drame qui se noue peu à peu, et sa prise de conscience des évènements libère une sensibilité fragile, souvent poignante.

Franz voit une ville perdre ses repères et plier sous le joug du régime nazi. Sa détresse personnelle dans la recherche d'un lien amoureux devient alors le reflet d'une tristesse plus vaste, qui envahit un quotidien s'effondrant sur lui-même. La présence du docteur Freud est aussi une réussite littéraire, profil avant tout romanesque et cependant crédible à travers la perception d'une époque, vestige d'un passé sur le point de s'effacer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Lun 8 Fév 2016 - 15:36

Le tabac Tresniek


J'ai été un peu réticente au départ à accepter un Sigmund Freud revisité par l'imaginaire de l'auteur mais finalement j'ai très vite lâché mes réserves : Robert Seethaler nous offre là une oeuvre trés réussie malgré un choix audacieux .
Cette légèreté de surface pour aborder une des plus traumatisante histoire de l'humanité de ces siècles derniers , loin de vider le contenu de sa substance ne fait que renforcer l'intensité du tragique de cette Autriche qui est en train de passer dans les mains du nazisme.
Franz et sa candeur de jeune garçon s'éveillant à la vie , dans son corps , dans son âme et son intellect , traversant cette période trouble avec toute la spontanéité et l'intégrité de l'être humain encore vierge et pur ,sollicitant le fameux docteur Freud sans savoir ce qu'il cherche,  Docteur Freud malicieux et épicurien malgré le chaos qu'il s'apprête à vivre de pas sa condition de juif son âge avancé et sa santé , orientant notre jeune ami vers l'épanouissement amoureux et dissertant là-dessus alors que la terreur s'installe dans toute l'Autriche , les relations épistolaires de Franz avec sa mère qui rythment le livre pendant que le fascisme monte en puissance :  Tout cela forme  une structure romanesque brillante pour écrire sur une grande douleur historique .
Délicieux ? Non le terme est un peu fort pour moi . Mais une lecture douce et douloureuse à la fois . Marquante aussi .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Mer 24 Fév 2016 - 11:21

Une vie entière

C' est le portrait tranquille d'un homme humble et tranquille, de ces gens dont on pourrait croire qu'il n'ont pas d'histoire. Et en fait il a traversé un siècle, une guerre, des errances, des douleurs, et quelques bonheurs plus ordinaires. Sans trop s'y attarder, philosophe, assumant son lot.
A travers lui, l'histoire d'une vallée des Alpes autrichiennes, de la construction du téléphérique à l’envahissement par les touristes.
Le style est à l'égal du bonhomme, faussement  lisse, rempli mais  sans aspérités, ne se laissant pas embarrasser par l'émotion.
Il y a sans doute là un côté  "nouvelle géante", dont je  reconnais la perfection objective, mais qui m'a un peu laissée sur le côté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Mer 24 Fév 2016 - 12:25

(suspens).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Mer 24 Fév 2016 - 13:41

je crois que d'entrée de jeu, les Alpes qui ne sont pas loin de celles de Ramuz et que le personnage traverse d'un pas plein de constance, nous font penser à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   Mer 20 Avr 2016 - 11:56

Une vie entière

Le personnage : Adreas Egger dont le prénom ressemble à une avalanche est de ces hommes rudes et contemplatifs qui semblent déjà vieux, taiseux, humbles avant même d'être pris par les affres de la vie.

Une vie : celle d'un être des montagnes, besogneux, dur à la tache, honnête et silencieux, qui nous parle du temps d'avant la télévision, les automobiles, les téléphériques et les pistes de ski. Une époque où l'on prenait le temps de regarder la montagne, de s'asseoir sur un petit tabouret de traite et d'humer la nature, de regarder attentivement la course des nuages, de se laisser émouvoir par les premiers flocons de neige ou la fonte des glaces au printemps.

Un style : qui colle au personnage, n'en dit jamais trop, aime les silences, laisse au lecteur le choix du temps, d'une densité et d'une nostalgie lourde, lente, à l'image de ces courses harassantes en montagne quand les corps s'enfoncent dans la neige jusqu'aux hanches.

Une mélancolie douce, un chant montagnard qui se perd dans l'écho des vallées, une vie entière accrochée à un fil comme si l'existence d'Andreas ne tenait à presque rien, ce rien qui fait un livre, court, charmant, apaisé et apaisant.

Comme un premier crocus perçant la neige.

(bix, je pense que ce beau livre pourrait bien te séduire...)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robert Seethaler [Autriche]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robert Seethaler [Autriche]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Robert EUDE, historien Seinomarin.
» Robert Gogoi a-t-il été à bord du Gerlache ?
» Documentaire sur Robert Bruce. ARTE.
» Bon anniversaire Robert !
» ROBERT x GOHIER - Le Havre Graville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: