Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Laird Hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Laird Hunt   Dim 22 Nov 2015 - 10:15



C'est une découverte pour moi que cet auteur, mais il n'en est pas à son premier roman traduit en français.

Laird Hunt a vécu à Singapour, Tokyo, Londres, Paris, La Haye, New York, et dans une ferme de l’Indiana. Il a travaillé au service de communication des Nations Unies, et enseigne le creative writing à Denver dans le Colorado. Il a déjà publié quatre livres en France. L'avant-dernier dernier paru, Les Bonnes Gens, en 2014, traitait de la mémoire de l’esclavage à travers les récits d’une femme blanche et de deux femmes noires.
Le dernier, Neverhome, chez Actes Sud, a pour sujet une femme qui part combattre à la place de son mari durant la Guerre de Sécession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Dim 22 Nov 2015 - 10:16

Neverhome

Résumé de l'éditeur : Pendant la Guerre de Sécession, une jeune femme se travestit en homme pour aller combattre à la place de son trop fragile compagnon. Réinventant l'imagerie dont se nourrit la représentation de la guerre en faisant cohabiter innocence et sauvagerie, bonté et abominable férocité, ce conte cruel propose une méditation sur la fragilité de nos certitudes et l'ambivalence de toute réalité.
Un roman magistral qui, plongeant dans la noirceur du chaos, délivre une leçon bouleversante sur les eaux troubles et tourmentées dans lesquelles la guerre s'entend à immerger ses victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Dim 22 Nov 2015 - 10:17

Ma lecture de Neverhome

« Le monde a tant de visages. »

Constance, partie faire la guerre, en 1864 sous le drapeau des états confédérés, fait cette constatation. Elle qui a eu l'audace de prendre la place de son homme, Bartholomew, plus doux, plus faible, moins bon tireur. Sous le nom d'Ash Thompson, un chapeau enfoncé sur les yeux, elle se présente dans un régiment de l'état voisin.
Les deux premiers chapitres remplissent déjà rempli les yeux d'étoiles tellement ils sont pleins, ronds et solides, comme il se doit pour un roman qui commence fort et bien.
Et la petite musique qui se lève ne me lâche plus jusqu'à la fin du roman. Très vite, la question ne se pose plus de savoir si Constance va être découverte, ou si elle va résister à cette succession d'épisodes traumatisants, tant le charme des mots est puissant.

Je copierais d'ailleurs bien volontiers seulement des citations, pour laisser ce texte magnifique parler. L'auteur réussit à donner un rythme hypnotique aux phrases, et plus encore à l'ensemble du texte, à coups de chapitres brefs, d'une force peu commune, sans oublier les nécessaires instants de soulagement. Au plus fort de la bataille ou lorsqu'elle doit traverser des champs de cadavres, Ash se remémore le parfum du carré de menthe de son jardin ou les jours où elle rasait son mari, et cette belle histoire d'amour, qui ne se contente pas de rester à l'arrière-plan, est une respiration aussi pour le lecteur.
La nature intacte, la terre natale, le passé reviennent aussi hanter la jeune femme. Au fur et à mesure du temps passé dans des lieux inhospitaliers, et des séquelles laissées par les combats et les rencontres infâmes, la question du retour possible, ou impossible, devient centrale et lancinante…
Je vous souhaite simplement de croiser la route de ce superbe roman auquel je ne rends pas forcément service avec cet avis désordonné.

"La terre sous mon corps semblait lourde. Comme si elle pouvait se mettre à chuchoter. Chuchoter quelque secret. Je m’endormis et rêvait que le monde était arrivé à sa fin."


Dernière édition par kathel le Dim 22 Nov 2015 - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Dim 22 Nov 2015 - 10:23

merci Kathel, tu en dis juste ce qu'il faut pour m'inciter à cette lecture ! (Neverhome)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Dim 22 Nov 2015 - 10:26

Contente de te donner envie ! Je précise le titre dans mon post précédent ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Dim 22 Nov 2015 - 12:14

Je suis en train de le lire, c'est pas mal du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Lun 30 Nov 2015 - 9:49

Une très bonne lecture où on entre de plein pied dans la guerre de Sécession (1861-1865). L'aspect original de cette narration tient au fait que Constance se travestit pour participer à cet épisode dramatique de l'histoire de l'Amérique, et par là même est confronté aux même épisodes de misère et d'horreur que tout soldat vivait à cette époque.

Par contre Kathel, j'avais compris que Constance (Ash Thompson) combattait sous le drapeau de l'Union et non des Confédérés puisque son état d'origine est l'Indiana et qu'elle a été confrontée à des épisodes racistes durant son enfance, ce qui expliquerait un peu son engagement.

Bref, les chapitres courts mettent également en avant toute une réflexion intime de Constance sur des événements passés, son rapport avec sa mère défunte, son amour pour son mari resté à la ferme, ce rapport fusionnel avec la terre et toute la nature qui caractérise cette vie dans l'Indiana.

Bien sûr le rapport homme-femme est discrètement analysé vu les circonstances de cet engagement pour le moins bizarre (mais ça n'a pas été un cas unique, loin de là), donc beaucoup de choses dans ce livre, jamais lourd mais empreint de poésie d'une part et d'une réalité beaucoup plus cruelle face aux événements vécus, de l'autre.

Un livre à lire en fait, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Lun 30 Nov 2015 - 10:12

darkanny a écrit:


Par contre Kathel, j'avais compris que Constance (Ash Thompson) combattait sous le drapeau de l'Union et non des Confédérés puisque son état d'origine est l'Indiana et qu'elle a été confrontée à des épisodes racistes durant son enfance, ce qui expliquerait un peu son engagement.

Si l'Union, ce sont les états du Nord, oui, tu as tout à fait raison. Je me suis embrouillée, mais l'éditeur aussi avant moi : derrière mon exemplaire il est écrit : "dans les rangs des confédérés" alors que maintenant sur le site d'Actes Sud, la phrase a été corrigée en "dans les rangs de l'armée de l'Union" ! sourire
J'aurais dû mieux vérifier mes sources !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Lun 30 Nov 2015 - 10:15

Ok Kathel, sinon je n'avais plus qu'à relire le livre en entier ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Lun 30 Nov 2015 - 13:28

kathel a écrit:

Je vous souhaite simplement de croiser la route de ce superbe roman auquel je ne rends pas forcément service avec cet avis désordonné.

Je l'ai déjà croisé et recroisé mais je suis certaine , qu'après avoir lu votre avis, je vais faire demi-tour pour le lire !!!

Merci à vous ! sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Mar 9 Fév 2016 - 11:47

New York n°2

Pas du tout le roman que je m'attendais à lire mais pas déçue pour autant.

C'est une histoire complètement folle, hallucinée, morphinique, schizophrène à laquelle nous invite Hunt. Son personnage principal, Henry est un jeune SDF paumé, drogué et alcoolique, désespéré et plongée dans des rêves dont on ne sait jamais quand ils passent la frontière de la réalité, s'ils la passent.

Autour de lui s'agite des personnages secondaires dont on ne sait pas plus s'il les croise lors de rares moments de lucidité ou s'ils s'immiscent dans ses cauchemars. Nous croisons ainsi Aris Kindt, ancien hollandais volant devenu instigateur de vrai-faux meurtres (à chaque lecteur de se faire une idée sur cette fiction-là). Personnage qui fait partie des deux univers parallèles d'Henry, celui qu'il vit à l'hôpital et celui de la vie libre. De la même manière le personnage de Tulip, Dr Tulp est également visible aux deux endroits : une fois en psychiatre séduisante et l'autre en accompagnatrice un brin perverse de Mr Kindt.

On croise également Cornélius vrai-faux meurtrier et bras droit de Mr Kindt. Deux femmes contorsionnistes, un Job qui est à la fois barman et aide soignant… etc.

Bref, ça fourmille, ça part en vrille et ça inquiète, de New York nous verrons le métro maussade, les papiers gras et quelques mots rythmés comme du slam, ainsi qu'un intéressant renversement de la ville en nécropole-miroir, mais aussi ses jardins, ses lumières et sa verticalité. De la folie nous toucherons le bord du gouffre et l'aspiration d'y être, tel Henry, comme un poisson dans l'eau, mais un poisson désespéré (un hareng de surcroît puisque Mr Kindt est fasciné par ce poisson, lui-même ayant gagné un pari en traversant un lac à la nage, parfois les bras attachés et d'autres fois ne sachant même pas nager… qui dit vrai ??).

Bon, je me suis laissée séduire par cette avalanche de non-sens et de surréalité, de folie étrange, passagère et pas sage ; le style incroyablement vivant et parfois époustouflant de Laird Hunt a largement contribué à mon plaisir et je ne regrette pas cette bien étrange plongée dans l'univers délirant de l'auteur.



Bon reprenons : Aris Kindt, Dr Tulp, Rembrandt, les Anneaux de Saturne de Sebald, la Leçon d'anatomie, le jeu du Dr Maboul… tout cela vous dit quelque chose ? Je secoue l'ensemble et ça donne, par exemple : Aris Kindt (celui du roman de Hunt) est la réincarnation du Aris Kindt, voleur hollandais et pendu dont le corps est représenté par Rembrandt dans sa fameuse Leçon d'anatomie, peinture dans laquelle on voit le Dr Tulp (alias notre Tulip) procéder à la dissection de l'avant-bras du mort, laissant apparaitre un os (exactement comme dans le jeu du Dr Maboul auquel jouent Mr Kindt, Tulip et Henry…) ; peinture dont Sebald dans les Anneaux de Saturne donne une explication assez bizarre alors que notre Henry lit le livre de Sebald à l'hôpital psychiatrique. D'élément en élément se construit un roman gigogne bien plus étonnant, intelligent et audacieux que celui auquel nous avions cru… Inclassable et inventif, le roman de Laird Hunt peut se lire à différents niveaux ce qui rehausse son intérêt, son étrangeté et son pouvoir de séduction… Entre un David Lynch presque joyeux et un roman noir complètement détourné, Laird Hunt propose de réécrire le monde vue du côté des relations insolites et de la folie 'pure'. Etonnant !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Mar 9 Fév 2016 - 11:58

Et si on commençait par le début :

Citation :
Ah non, il n'en est pas question, je n'en veux pas. Mais si, Henry, vous devez le prendre, cher ami, m'avait dit un jour Mr Kindt. Mon cher ami désormais disparu.

Très certainement. Assurément. Vraiment, mon jeune ami ? Ainsi parlait-il. Il tendait les mains vers la lumière et disait : Ne sont-elles pas merveilleuses ? Il semblait nourrir un amour tout particulier pour son bras gauche. Un morceau de peau rugueuse suffisait à le rendre boudeur. Son mot favori était alluvial. Toute la beauté fanée de notre vieux monde empreint de lassitude dans ce mot, disait-il. Cela se passait dans son appartement. Un de ces immeubles du début du XXème siècle, d'une beauté et d'une élégance jadis imposantes, désormais recouvert de grillages sombres retenant les briques de la façade qui s'effritaient, attaquées par le temps. Nous restions assis dans son séjour et déjeunions d'eau-de-vie et d'un morceau de viande ou de poisson servi avec une sauce épaisse, et il parlait. Mon Dieu qu'il parlait, agitant ses mains comme d'étranges papillons de nuit au-dessus de la nourriture.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Mar 9 Fév 2016 - 13:11

Ça donne envie!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Mar 9 Fév 2016 - 16:47

Marko a écrit:
Ça donne envie!  

je pensais justement à toi en le lisant... je me demandais ce que tu pourrais en dire, quels cheminements seraient les tiens, quelle voie emprunterais-tu pour débroussailler (ou pas d'ailleurs) cet étrange roman.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Laird Hunt   Mar 9 Fév 2016 - 17:10

shanidar a écrit:
Marko a écrit:
Ça donne envie!  

je pensais justement à toi en le lisant... je me demandais ce que tu pourrais en dire, quels cheminements seraient les tiens, quelle voie emprunterais-tu pour débroussailler (ou pas d'ailleurs) cet étrange roman.
Je vais tenter l'aventure. Mais quand ?

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laird Hunt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laird Hunt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» PATE DE TOMATE HUNT
» Summer Special : the Hunt !
» Boeuf au cari
» Quelles associations de Fap avec Treasure Hunt ?
» (Jet) ? Baby, I'm preying on you tonight, Hunt you down eat you alive, Just like animals

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: