Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Raùl Guerra Garrido [Espagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Raùl Guerra Garrido [Espagne]   Jeu 26 Nov 2015 - 21:52



De son vrai nom Raúl Fernández Garrido, il naît à Madrid en 1935. Il fait des études de licence en pharmacie et s’installe à Saint-Sébastien où il ouvre une entreprise pharmaceutique. L’un de ses premières œuvres est « Con tortura », qui lui valut le prix Saint-Sébastien 1968. En 1969, il publie son premier roman, « Cacereño », dans lequel il réfléchit sur l’émigration au Pays Basque. En 1976, paraît « Lectura insólita de El capital », œuvre lauréate du prix Nadal, et qui reflète l’angoisse d’un enlèvement politique. Il a fait partie du collectif Miguel de Unamuno, une tribune ouverte à la tolérance et à la pluralité. En 1984, il est finaliste du prix Planeta avec son roman « El año del Wolfram ». En 2010, il publie « Quien sueña novela ».


Tant d’innocents

C’est un fait réel qui a inspiré ce livre.

Le corps d’un homme est retrouvé dans une rivière ; un  villageois dénonce la participation de plusieurs personnes, dont lui-même à ce crime. Or à part Saturnino, le dénonciateur,  tous les autres suspects nient leur présence lors des faits.

C’est un livre sur la mémoire, sur l’infidélité protectrice de la mémoire et donc sur la perception de la vérité.  Est vérité non ce que l’on voit mais ce  que notre imagination nous fait voir  et croire.

A chacun sa vérité, sa culpabilité, et les « cadavres cachés dans le placard »  que la mémoire tente d’occulter  ou  de transformer pour rassurer  leurs auteurs.

J’aime beaucoup la sobriété de l’écriture qui sert l’histoire.  C’est une belle découverte  que je poursuivrais.

Extraits
« Purement subjectif, tout récit tient de la fiction, puisqu’il n’y a pas de plus grande présomption d’innocence que celle qu’on s’accorde  à soi-même, même quand on veut exposer la vérité, toute la vérité et rien que la vérité. »

« Il caressa le tronc tourmenté du châtaignier qui avait cessé de donner des châtaignes par solidarité avec la crise de la vallée »  

« Il se peut que le souvenir de ce qui ne s’est jamais produit soit une forme d’autocensure par laquelle on essaie d’oublier son plus horrible secret. »

Lancer de nain : « Moi j’ai adopté la technique du  marteau, j’ai passé mes bras autour de sa taille et j’ai pris de la vitesse en tournant sur moi-même. La difficulté, c’était de le projeter dans la direction du tapis, mais qu’il vole au-delà de la meilleure marque, rien n’était plus sûr. Tu parles s’il a volé, un vol dévié, soit, mais bien plus loin que la dernière trace de craie, il s’est écrasé contre le mur du fond. »

« Le petit Fito paraissait ne pas être là, après chaque lancer il regardait le lanceur suivant avec ce regard qui appartient exclusivement aux nains, un regard qui semble se moquer des échalas d’un mètre quatre-vingts et qui vous dit qu’au bout du compte ce sont eux les malins et aussi eux qui couchent avec Blanche Neige. »

« Le poker est le roi des jeux de renvi, mon jeu par excellence, et ses dames sont les femmes avec lesquelles je m’entends le mieux. »

« Mais la faute en était peut-être à la musique, une  musique d’ambiance pour schizophrènes, de percussion et de contorsion, un rock macumba dur, très dur, de drogue dure, un rythme irrésistible qui t’obligeait à pratiquer une exercice physique violent ou à perdre la bobèche et, bien sûr, on l’a tous perdue en se distribuant des pralines par légitime défense. »

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Raùl Guerra Garrido [Espagne]   Ven 27 Nov 2015 - 6:07

oh merci pour ce fil...
cela sonne très, très intéressant, je note Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Raùl Guerra Garrido [Espagne]   Ven 27 Nov 2015 - 9:46

Je note également parce que les thèmes abordés par l'auteur m'intéressent tout particulièrement, merci Bédou. Le début de ton commentaire me rappelle que notre justice préfère encore aujourd'hui un témoignage, même troué, même déformé, parce que la mémoire est mouvante à une vidéo dont l'objectivité effraie, la parole a encore le dessus sur l'image dans les tribunaux. La 'vérité' d'une vidéo passe après la parole vivante du témoin. Sans doute parce que l'inverse mettrait à mal l'idée même d'un procès fait par des juges, des hommes... C'est à la fois intriguant et en même temps rassurant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Raùl Guerra Garrido [Espagne]   Ven 27 Nov 2015 - 10:35

je pense que ce livre peut vous plaire, c'est un autre écrivain (mais je ne me souviens plus lequel) qui suggérait cette lecture et j'ai souvent de bonne surprise dans ces cas là.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raùl Guerra Garrido [Espagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Raùl Guerra Garrido [Espagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (ESPAGNE)
» Matelas poussette pour + de confort (Espagne)
» Zarzuela (Espagne)
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Le camino del Rey au sud de L'espagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: