Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 repérages nouveautés 2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Infini - Gabriel Josipovici   Mer 23 Mar 2016 - 20:44



Gabriel Josipovici
Infini. - Quidam Editeur

« Le piano n’est pas un instrument pour jeunes filles, Massimo, c’est un instrument pour gorilles. Seul un gorille a la force d’attaquer un piano comme il devrait être attaqué, défier le piano comme il devrait être défié. »

Noble, riche et excentrique, Tancredo Pavone est un compositeur d’avant-garde dont la vie est rapportée par Massimo, son ancien majordome. Massimo se souvient de l’ego bien trempé comme des opinions très tranchées de son maître, donnant parfois le sentiment de ne pas avoir tout à fait conscience de ce qu’il dit. Vérité ou imagination ? Au fil de ses propos surgit le portrait complexe et contrastée de Pavone — un homme qui donne voix à la musique en lui —, et le lien très singulier qui lie deux hommes socialement aux antipodes.
Infini — l’histoire d’un moment décortique le processus créatif musical sans rien perdre de l’originalité de son « sujet », hors norme, parfois jusqu’au comique."

Quidam Ed.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: repérages nouveautés 2016   Mer 23 Mar 2016 - 21:16

bonne nouvelle !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: repérages nouveautés 2016   Jeu 24 Mar 2016 - 17:17

Merci, bix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Habiter poétiquement le monde   Jeu 24 Mar 2016 - 20:02

Maline a écrit:
Merci, bix.
Mais, de rien !




Habiter poétiquement le monde-Manifeste

"POESIS réunit dans cette anthologie plus de cent auteurs qui rappellent la nécessité d’« Habiter poétiquement le monde ». Cette expression, empruntée à un célèbre vers du poète allemand Hölderlin, n’a jamais cessé depuis deux cents ans d’être citée ou commentée par des écrivains, des poètes et des philosophes de tous les pays."

POESIS

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: The Whites   Sam 26 Mar 2016 - 19:45



The Whites
Richard PRICE. - Presses de la Cité

"Milieu des années quatre-vingt-dix. Le jeune Billy Graves est flic au sein d'une brigade anticriminalité de l'un des pires districts du Bronx. Il fait partie d'un groupe de policiers prometteurs, les Wild Geese, et une carrière brillante lui semble assurée. Jusqu'au jour où il tire accidentellement sur un gamin. L'affaire, fortement médiatisée, lui vaut d'être mis au placard quelque temps.
Aujourd'hui, Billy est devenu chef d'une équipe de nuit du NYPD. Son quotidien : sillonner les rues de New York, de Wall Street à Harlem, pour en assurer la sécurité, même s'il sait que certains criminels passeront toujours au travers des mailles du filet. Ces derniers, il les surnomme les « whites », ceux qui s'en sortent blancs comme neige. Chaque policier en a un qui l'obsède.
Puis vient un appel qui change tout : un meurtre a eu lieu à Penn Station. Et la victime n'est autre que le white d'un de ses anciens coéquipiers. Lorsqu'un autre white est assassiné, Billy commence à s'interroger : quelqu'un serait-il en train de régler ses comptes ? Et qui est cet homme qui, soudainement, paraît s'intéresser à sa femme et à ses enfants, au point de les suivre en filature ?"

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Vivant, où est ta victoire ?   Lun 28 Mar 2016 - 20:26



Vivant, où est ta victoire ?
Steve TOLTZ. - Belfond
Traduit par Jerome SCHMIDT

"Sept ans après le succès d'Une partie du tout, le grand retour de Steve Toltz. Porté par une voix unique, mélange explosif de drôlerie et de noirceur, un morceau de bravoure littéraire sur une amitié improbable entre deux losers magnifiques, doublé d'une réflexion féroce et désespérément drôle sur l'art et la condition humaine.

Aldo et Liam, deux amis, deux paumés, deux virtuoses du fiasco.

Aldo, inventeur insatiable de films de zombies made in Australia, de chewing-gums pour chiens, de vêtements de grossesse gothiques. Aldo, malchanceux perpétuel, phobique chronique, ami encombrant, amant lamentable. Aldo dont la vie semble guidée par une force qui le dépasse : l'échec.

Liam, ami indéfectible, flic cynique, écrivain raté, se détestant lui-même et détestant encore plus la société. Liam qui porte en lui, c'est certain, un chef-d'oeuvre. Et qui voit en l'existence même d'Aldo le matériau qui lui manquait.

Et Liam de se lancer un défi : devenir le biographe d'Aldo. Pour découvrir au passage que la cruauté humaine n'a guère de limites ; que Dieu rit de ses créatures ; et que nous créons de l'art parce que, être vivant, c'est être l'otage de ravisseurs silencieux dont nous ne pouvons même pas deviner les revendications."

Belfond

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Peleliu   Lun 28 Mar 2016 - 20:34



Jean Rolin
Peleliu
Collection Fiction, P.O.L

«Assis sur ce banc, écoutant glouglouter dans leur fuite des créatures aquatiques (ou amphibies) dérangées par mon arrivée, je pensais au gag – un classique – du type qui s'assoit sur un tronc d'arbre et découvre, trop tard, qu'il s'agit en fait d'un crocodile, et je me disais que ces derniers ayant la réputation de vivre vieux, il s'en trouvait encore probablement, dans la mangrove, qui avaient été témoins de la bataille, et peut-être avaient saisi cette opportunité d'introduire un peu de variété dans leur alimentation.
De septembre à novembre 1944, l'île de Peleliu, dans l'archipel des Palaos, a été le théâtre d'une des batailles les plus meurtrières de la guerre du Pacifique.»

Belfond

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Dachenka   Lun 28 Mar 2016 - 23:18



Karel Čapek : Dachenka
Anna Arnaudiès, trad
Jacques Arnaudies, trad
Les éditions du Sonneur

"Dachenka : « vertébré de l’ordre des carnivores coquins et canins, sous-ordre des endiablés, genre des fureteurs, famille des farceurs, variété des facétieux à oreilles noires ». Avec humour et tendresse, Karel Capek nous conte comment l’arrivée de cette petite boule de poils va changer le fil de son quotidien et de celui de son foyer. L’écrivain tchèque décide alors d’observer et d’étudier le développement de cette furie canine. Il la raconte, la décrit, la dessine et se mettra même au défi de parvenir à la photographier, allant jusqu’à lui inventer des contes afin qu’elle reste tranquille. Facéties, espiègleries et badineries s’enchaînent dans ce récit — prisé par plusieurs générations de lecteurs tchèques —, qui séduira aussi bien les petits que les grands."

- See more at: http://www.editionsdusonneur.com/livre/dachenka-ou-la-vie-dun-bebe-chien-de-karel-capek/#sthash.320Yr8Jy.dpuf
Ed. du Sonneur

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 48
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Etre ici est une splendeur   Mer 30 Mar 2016 - 15:20



Un livre sur Paula Modersohn-Becker, peintre, morte trop tôt à 31 ans après un accouchement difficile.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Mémoire de fille   Mer 30 Mar 2016 - 20:12



Annie Ernaux
Mémoire de fille
Collection Blanche, Gallimard

«J’ai voulu l’oublier cette fille. L’oublier vraiment, c’est-à-dire ne plus avoir envie d’écrire sur elle. Ne plus penser que je dois écrire sur elle, son désir, sa folie, son idiotie et son orgueil, sa faim et son sang tari. Je n’y suis jamais parvenue.»
Dans Mémoire de fille, Annie Ernaux replonge dans l’été 1958, celui de sa première nuit avec un homme, à la colonie de S dans l’Orne. Nuit dont l'onde de choc s’est propagée violemment dans son corps et sur son existence durant deux années.
S’appuyant sur des images indélébiles de sa mémoire, des photos et des lettres écrites à ses amies, elle interroge cette fille qu’elle a été dans un va-et-vient implacable entre hier et aujourd’hui."

Gallimard

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz


Dernière édition par bix229 le Mer 30 Mar 2016 - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: M Train   Mer 30 Mar 2016 - 20:25



"Six ans après  Just Kids, Patti S. poursuit son oeuvre autobiographique toujours bercée de mélancolie. Un voyage initiatique, méditatif et mélancolique" Télérama

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Le Cantique des oiseaux   Mer 30 Mar 2016 - 22:21

Ça n'est pas complètement une nouveauté, mais on ne peut pas dire que ce soit une version poche non plus...

Le cantique des oiseaux : Illustré par la peinture en Islam d'Orient de Farid ud-Din' Attar. L'édition chez Diane de Selliers en "grand format" était épuisé depuis quelque temps. Entre-temps, le texte seul était paru, sans les illustrations, ce qui était très dommage. Il ressort, à un prix plus abordable (le prix d'un ouvrage de la Pléiade :65 euros) dans la "petite collection".


207 miniature persanes, 470 pages...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Noémie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: repérages nouveautés 2016   Jeu 31 Mar 2016 - 13:34

églantine a écrit:



Citation :
  Paolo Cognetti
Le Garçon sauvage. Carnet de montagne

Le Garçon sauvage commence sur un hiver particulier : Paolo Cognetti, 30 ans, étouffe dans sa vie milanaise et ne parvient plus à écrire. Pour retrouver de l’air, il part vivre un été dans le Val d’Aoste. Là, il parcourt les sommets, suspendu entre l’enfance et l’âge adulte, renouant avec la liberté et l’inspiration. Il plonge au cœur de la vie sauvage qui peuple encore la montagne, découvre l’isolement des sommets, avant d’entamer sa désalpe, réconcilié avec l’existence. Néanmoins, ce séjour initiatique ne parvient pas à l’affranchir totalement du genre humain : « je pourrais me libérer de tout, sauf de la solitude. »

 

Alors celui-là, précipitez-vous !! C'est une pépite qui peut aussi se lire comme un recueil de nouvelles....un voyage merveilleux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: repérages nouveautés 2016   Jeu 31 Mar 2016 - 16:10

Noémie a écrit:
églantine a écrit:



Citation :
  Paolo Cognetti
Le Garçon sauvage. Carnet de montagne

Le Garçon sauvage commence sur un hiver particulier : Paolo Cognetti, 30 ans, étouffe dans sa vie milanaise et ne parvient plus à écrire. Pour retrouver de l’air, il part vivre un été dans le Val d’Aoste. Là, il parcourt les sommets, suspendu entre l’enfance et l’âge adulte, renouant avec la liberté et l’inspiration. Il plonge au cœur de la vie sauvage qui peuple encore la montagne, découvre l’isolement des sommets, avant d’entamer sa désalpe, réconcilié avec l’existence. Néanmoins, ce séjour initiatique ne parvient pas à l’affranchir totalement du genre humain : « je pourrais me libérer de tout, sauf de la solitude. »

 

Alors celui-là, précipitez-vous !! C'est une pépite qui peut aussi se lire comme un recueil de nouvelles....un voyage merveilleux !
un tel enthousiasme de ta part... je le note Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: William Boyle : Gravesend   Ven 1 Avr 2016 - 16:38



William Boyle : Gravesend (Rivages/Noir n°1000, 2016) – Inédit –

"Gravesend est un quartier de New York situé au sud de Brooklyn. Âgé de vingt-neuf ans, Conway y habite avec son père Frank d'Innocenzio, surnommé Pop. Ce septuagénaire fut autrefois mécanicien automobile. Son autre fils, Duncan, est mort seize ans plus tôt. Ray Boy Calabrese et ses complices, qui le traquaient, furent responsables de ce décès. Ayant appris que Ray Boy est sorti depuis peu de prison, Conway se promet de venger son frère.

Sans doute devrait-il mieux s'y préparer, avec l'aide de son ami McKenna, mais il sait à peine se servir d'un flingue. Quand il obtient (grâce à un détective) l'adresse où se cache Ray Boy, Conway s'y rend pour tuer le meurtrier de Duncan. L'ex-taulard ne se rebiffe pas face à la menace, ni quand Conway le ramène dans leur quartier. Supprimer de sang froid un homme repentant et docile, admettant son sort, finalement pas si facile !

Alessandra Biagini fut la plus jolie fille du temps de leur scolarité. Après avoir tenté sa chance dans le cinéma à Los Angeles, elle est de retour à Gravesend, auprès de son père veuf. Elle croise Conway, qui fut platoniquement amoureux d'elle. C'était plutôt Ray Boy qui la faisaient fantasmer au temps de leur adolescence. Et peut-être encore aujourd'hui. Alessandra renoue avec sa copine Stephanie Dirello.

Certes, c'est une ringarde qui vit sous la coupe de sa mère foldingue, qui n'a jamais plu aux garçons, mais elle a un cœur d'or. Le QG des deux amies, ce sera le bar The Wrong Number, où l'un des complices de Ray Boy est barman. Stephanie se met à consommer de l'alcool, comme sa copine délurée. Si Alessandra a une petite chance d'y revoir Ray Boy, ce ne sera de toutes façons plus du tout le même que seize ans plus tôt.

Dans la famille de Ray Boy, il y a ses parents Tony et Jean, ses sœurs Elaine et Doreen. Le fils de cette dernière est un ado de quatorze ans, Eugene. Boiteux et rebelle, il considère son oncle Ray Boy comme un héros. Il déteste son quotidien banal et sa vie de lycéen. Il finit par provoquer un de ses professeurs. Le proviseur et sa mère Doreen n'ont aucun moyen de le raisonner. Son copain Sweat ne le contrariera pas non plus.

Alors qu'Eugene fait l'école buissonnière, il entre en contact avec le gang de M.Natale. Se mettre au service des mafiosi, Eugene y voit une façon d'entrer dans le banditisme. Ces gens-là sont plus dangereux qu'il ne l'imagine. Pendant ce temps, il cultive des idées de vengeance contre les d'Innocenzo, qui ont causé le long séjour de son oncle en prison.

Quand le père de Conway décède brusquement de mort naturelle, son fils ne tient à attirer l'attention sur lui, tant qu'il n'est pas allé au bout de sa mission. Il passe une soirée avec Stephanie, qui a tellement besoin d'amour. Si elle est quelque peu pitoyable, Conway s'avoue que lui non plus n'est rien d'autre qu'un minable : “Pas d'espoir et pas de couilles, en voilà une combinaison pourrie”…"

Rivages/Noir

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: repérages nouveautés 2016   

Revenir en haut Aller en bas
 
repérages nouveautés 2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveautés 2016
» Les nouveautés 2016 (salon babycool, Kind + Jugend de Cologne, communiqués de presse...)
» Repérages soldes!!!
» Repêchage LNH 2016
» Repêchage LNH 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: