Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Tahar Ben Jelloun [Maroc]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Sep 2010 - 20:14

Citation :
Je crois qu'au fond ce sont La réclusion solitaire sur la solitude et la douleur de l'exilé
et aussi le racisme expliqué à ma fille

J'ai eu ma période Ben Jelloun mais j'aime moins et recommande surtout les essais ainsi que ces différents articles dans les quotidiens sur les sujets brulants..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeVen 27 Mai 2011 - 13:52

L'année dernière, je n'ai pas pu finir "Partir", trop violent. Mais le thème de l'homme rompu semble intéressant, je reviendrai peut-être à l'auteur de la nuit sacrée (premier livre lu qui m'avait enchantée).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Juin 2011 - 12:25

Les raisins de la galère

Une jeune Beur de la 2ème génération vit une identification difficile dans la banlieur parisienne. Pour s'en sortir elle travaille beaucoup et s'engage politiquement. Elle a la rage... Elle veut défendre les droits des femmes dans la société et elle s'oublie presque au passage.

Une belle héroïne, forte et volontaire. Rebelle et libre. Malgré les difficultés, elle ne se laisse jamais impressionner et ne baisse pas les bras. Elle est le reflet de toute une génération de filles beur, intelligentes et décidées à se battre pour leur bonheur. Un livre qui illustre sans fioritures le destin des jeunes beurs français et dit leur mal-être mais aussi leur espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa'Raja
Espoir postal
Sa'Raja

Messages : 28
Inscription le : 23/06/2011

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeVen 22 Juil 2011 - 10:44

Je viens de lire "le premier amour est toujours le dernier" je suis vraiment déçue.

Premièrement, il a déformé plusieurs récits traditionnels oraux marocains
et ce que je n'ai pas aimé, c'est qu'il donne une image des marocains et des marocaines qui ne pensent qu'au sexe.. des obsédés.
Qu'une fille ou femme n'est pas vraiment fidèle ou "pure".

Je ne nie pas que ce genre de filles existent dans n'importe quelle société, qu'elle soit musulmane ou non.
Mais réduire toute une population à ceci... je ne trouve même pas le qualitatif.

A mon avis, il a tant voulu montrer à l'occident que les maghrébins sont "open mind" qu'il a trop fait.

J'espère qu'une prochaine lecture changera mon avis sur cet écrivain, mais je prendrai un peu temps avant de lui lire autres choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeVen 22 Juil 2011 - 13:39

J'ai eu la même impression que toi à la lecture de Partir que je n'ai pas pu terminer. Je trouvais là aussi qu'il va trop loin dans les descriptions des perversions sexuelles de ses personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sa'Raja
Espoir postal
Sa'Raja

Messages : 28
Inscription le : 23/06/2011

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeSam 23 Juil 2011 - 0:28

C'est dommage! parce que j'ai l'impression qu'il passe à côté de son sujet comme on dit. Les histoires qu'ils racontent sont vraiment attachantes mais ce côté exagéré de description sexuelle gâche tout.

juste une petite comparaison ( même si c'est incomparable), il y'a plusieurs personnes qui n'apprécient guerre le style de Paulo Coelho, car pour eux ils abordent le même sujet dans tous ces romans.
Personnellement je préfère qu'on parle du développement personnel ou de "Légende personnelle" dans chaque livre que de parler que du sexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeSam 23 Juil 2011 - 10:09

Sa'Raja a écrit:
C'est dommage! parce que j'ai l'impression qu'il passe à côté de son sujet comme on dit. Les histoires qu'ils racontent sont vraiment attachantes mais ce côté exagéré de description sexuelle gâche tout.

juste une petite comparaison ( même si c'est incomparable), il y'a plusieurs personnes qui n'apprécient guerre le style de Paulo Coelho, car pour eux ils abordent le même sujet dans tous ces romans.
Personnellement je préfère qu'on parle du développement personnel ou de "Légende personnelle" dans chaque livre que de parler que du sexe.

Tout dépend, toujours, de la façon de faire.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Juil 2011 - 14:09

L'enfant de sable de Tahar Ben Jelloun

Je suis toujours dans ma découverte des oeuvres de l'écrivain marocain.

Citation :
Résumé:
« Inspiré d'un fait divers authentique, ce roman raconte la vie d'Ahmed, huitième fille d'un couple qui, sans héritier mâle, décide d'élever celle-ci comme un garçon. Découvrant peu à peu dans le trouble et l'incertitude ce qui est dissimulé aux yeux de tous, Ahmed choisit d'assumer la révolte de son père, de vivre en homme et d'épouser une fille délaissée, bientôt sa complice dans une vertigineuse descente aux enfers du mensonge social le plus fou. » (présentation de l'éditeur)

Après la mort du père puis celle de l'épouse, la narration bifurque. Plusieurs versions sont avancées par les conteurs qui, tous, prétendent être les témoins de l'histoire. Quel que soit le narrateur, le devenir de l'homme-femme débouche toujours sur un parcours chaotique. Le drame devient d'autant plus intense qu'Ahmed semble redécouvrir son corps qui parle contre le masque et met le simulacre en procès. Ses certitudes s'effritent. Parallèlement le conteur qui se disait investi de l'histoire est évacué par d'autres conteurs prétendant également être les héritiers du livre où l'histoire est consignée. La narration éclate dans une surenchère de conteurs et de voix en rivalité. » (Extrait d’un texte de Rachida Saïgh-Bousta dans La littérature marocaine d'expression française).

C'est cette deuxième partie, en fait la dernière, celle qui fait parler „le troubadour aveugle“ qui est la plus intéressante à mon avis. Le style de Ben Jelloun s'y apaise. Si la folie, toujours présente à chaque page du livre ne disparaît pas totalement, on se retrouve dans un monde fantastique et littéraire très envoûtant. On y croise un personnage ressemblant comme une goutte d'eau à Jorge-Luis Borges et il semble à chaque instant du chapitre „la porte des sable“ qu'on soit en fait dans un monde parralèle à celui du „livre des sables“. Très troublant...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouliposuccion
Envolée postale


Messages : 236
Inscription le : 06/09/2011
Localisation : ouzbekistan

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeMer 22 Aoû 2012 - 14:28

La nuit sacrée.

Parce que son père n’a pas eu de fils, une jeune Marocaine reçoit un prénom masculin : Ahmed. Récit d’une quête d’identité sexuelle et sociale, ce roman a été couronné en 1987 par le prix Goncourt.


Un livre , un écrin.

Un bijou enfermant la souffrance , le joyau d'une âme meurtrie et sans identité , la beauté des lignes pures et oniriques , des chapitres oppressants et délicats , une écriture à couper le souffle de peur de perdre le conteur.

Une histoire qui nous montre l'hypocrisie d'une societé abritant des âmes barbares et ignorantes , des esprits qui ne sont pas des hommes.
Puis vient cette voix , celle d'une identité perdue ,d' une grandeur d'âme , celle qui ne rêve que de liberté du corps et de l'esprit , celle qui tente d'oublier un passé , qui découvre la vie dans un nouveau corps qui lui a si longtemps été interdit , l'oxygène suffisant pour lui permettre de se sentir vivante.
Une rencontre humaine , philosophique , éloge de la solitude.
Mais oublie-t-on jamais..

Extraits :


"Rappelez-vous ! J'ai été une enfant à l'identité trouble et vacillante. J'ai été une fille masquée par la volonté d'un père qui se sentait diminué, humilié parce qu'il n'avait pas eu de fils. Comme vous le savez, j'ai été ce fils dont il rêvait. Le reste, certains d'entre vous le connaissent ; les autres en ont entendu des bribes ici i ou là. C eux qui se sont risqués à raconter la vie de cet enfant de sable et de vent ont eu quelques ennuis : certains ont été frappés d'amnésie ; d'autres ont failli perdre leur âme. Mais comme ma vie n'est pas un conte, j'ai tenu à rétablir les faits et v vous livrer le secret gardé sous une pierre noire dans une maison aux murs hauts au fond d'une ruelle fermée par sept portes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeMer 22 Aoû 2012 - 16:04

Le bonheur conjugal

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 A1383410
Le bonheur conjugal, Tahar Ben Jelloun
Gallimard (22 Aout 2012)
368 pages

4ème de couverture :

Citation :
Casablanca, début des années 2000. Un peintre, au sommet de sa gloire, se retrouve du jour au lendemain cloué dans un fauteuil roulant, paralysé par une attaque cérébrale. Sa carrière est brisée et sa vie brillante, faite d'expositions, de voyages et de liberté, foudroyée.
Muré dans la maladie, il rumine sa défaite, persuadé que son mariage est responsable de son effondrement. Aussi décide-t-il, pour échapper à la dépression qui le guette, d'écrire en secret un livre qui racontera l'enfer de son couple. Un travail d'auto-analyse qui l'aidera à trouver le courage de se libérer de sa relation perverse et destructrice. Mais sa femme découvre le manuscrit caché dans un coffre de l'atelier et décide de livrer sa version des faits, répondant point par point aux accusations de son mari.
Qu'est-ce que le bonheur conjugal dans une société où le mariage est une institution? Souvent rien d'autre qu'une façade, une illusion entretenue par lâcheté ou respect des convenances. C'est ce que raconte ce roman en confrontant deux versants d'une même histoire.

Dans une construction originale, Tahar Ben Jelloun met successivement en lumière Imane et Amina, mari et femme, évoquant chacun à leur façon leur mariage et ce qu’il est advenu.
Imane, peintre, et en convalescence consigne sous forme de journal ses pensées, sa propre vison des faits. Cette partie occupe environ les deux tiers du roman, avant d’y trouver un droit de réponse d’Anima. Si le style, et l’écriture, de bon niveau mais sans éclat particulier cependant, ne m’ont pas paru différents d’un protagoniste à l’autre, c’est la différence de ton qui est flagrant. J’ai trouvé celui d’Amina nettement plus sec, et vindicatif, voir violent que celui de son mari, pourtant pas très tendre. L’importance accordée à l’expression d’Amina est moindre. Amina, semble avoir dépassé un certain nombre d’écueils, et semble avoir trouvé les moyens de les contourner.
Au –delà des arguments des uns et des autres, au-delà des faits, et des personnalités de chacun, c’est plus largement à une réflexion sur l’institution du mariage que nous pousse Tahar Ben Jelloun. Que signifie le bonheur conjugal ? Le mariage n’est –il pas un leurre, un rempart crée de toute pièce à l’intérieur duquel tout, ou presque est possible, servant à cacher et entretenir l’hypocrisie ?
Si contrairement à toute attente, j’ai lu ce livre avec beaucoup de facilité, et de rapidité , je crains que ne préfigure un ouvrage présentant lui aussi beaucoup d’illusions, et qu’il n’en reste hélas pas grand-chose dans un avenir plus ou moins proche. Le tout m’a semblé un peu trop caricatural, d’un côté comme de l’autre.
Un livre agréable à lire, donc, , que je ne regrette pas d’avoir lu, mais pas un grand livre ; en tout cas pas un de ces livres qu’on a envie de promouvoir en priorité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeMer 3 Juil 2013 - 14:24

Cette aveuglante absence de lumière

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 97820210
Cette aveuglante absence de lumière, Tahar Ben Jelloun
Seuil, décembre 2000/ Points, janvier 2002
230/247 pages

4ème de couverture :

Citation :
« Longtemps j'ai cherché la pierre noire qui purifie l'âme de la mort. Quand je dis longtemps, je pense à un puits sans fond, à un tunnel creusé avec mes doigts, avec mes dents, dans l'espoir têtu d'apercevoir, ne serait-ce qu'une minute, une longue et éternelle minute, un rayon de lumière, une étincelle qui s'imprimerait au fond de mon œil, que mes entrailles garderaient, protégée comme un secret. Elle serait là, habiterait ma poitrine et nourrirait l'infini de mes nuits, là, dans cette tombe, au fond de la terre humide, sentant l'homme vidé de son humanité à coups de pelle lui arrachant la peau, lui retirant le regard, la voix et la raison. »

« Cette lumière, c’était l’esprit qui me guidait. J’étais prêt à leur abandonner mon corps, pourvu qu’ils ne s’emparant pas de mon âme, de mon souffle, de ma volonté. »

« Nos corps pourrissaient membre par membre. L’unique élément que je possédais, c’était ma tête, ma raison. »

Le bagne de Tazmamart a durant 20 ans" hébergé " les prisonniers politiques du Royaume du Maroc .Il aura fallu la publication par Gille Perrault de  Notre ami le roi, pour faire connaitre au grand public ce lieu dont les autorités ont toujours l’existence L’endroit fut fermé , sous la pression internationale en 1991.

C’est à partir du témoignage d’un ancien détenu, (après l’attentat manqué de Skhirate en 1971 contre le Roi Hassan II du Maroc) que Tahar Ben Jelloun a écrit ce roman. Le narrateur en est ce détenu, sorti vivant du bagne, mais profondément brisé.
Les prisonniers sont parqués dans des cachots où ils sont abandonnés à des conditions bestiales, au milieu des scorpions  et cafards. Ils tombent les uns après les autres rongés par la maladie, la gangrène, ou la folie. Ils sont l’objet d’humiliations, réduits à être des numéros ; condamnés à attendre que la mort vienne les chercher.
L’auteur n’a pas connu ce calvaire ; et cela se sent par un certain détachement dans ses écrits. Mais, il n’en est pas moins poignant, avec des passages à la limite du soutenable. Dans cet océan d’horreur, il parvient à faire ressortir l’humanité des prisonniers, et leur sens aigu de la solidarité.
Confrontés à ce long travail d’anéantissement de l’humain, seuls les plus forts survivent. Le narrateur fait partie de ceux- là. Tahar Be Jelloun montre son long travail sur lui pour supporter l’insupportable, supporter les autres et surtout se supporter soi-même. Toutes les stratégies sont bonnes ; la spiritualité en est une  parmi d’autres.

« La mort pouvait venir ; quant à la souffrance j’essayais de la considérer comme une affaire mineure, quelque chose à dépasser. Inébranlable, puissante, telle était ma foi. Elle était isolée, je veux dire pure. Elle me donnait une force et une volonté que je ne réclamais pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitimeMar 14 Juil 2015 - 11:37

Mes contes de Perrault

Les contes de Perrault revisités et réécrits à la sauce des mille et une nuits. Sa démarche, l’auteur l’explique très bien :

«  …. J’ai pris la liberté d’orientaliser ces contes, c’est-à-dire d’y mêler des épices et des couleurs issues d’autres pays, d’autres imaginaires. Et si j’ai choisi de les situer dans des pays arabes et musulmans, c’est aussi parce qu’il est temps de dire ces pays autrement que sous le signe du drame et de la tragédie, autrement que dans un contexte de fanatisme, de terrorisme et d’amalgame. »

10 contes, classiques parmi les classiques, réécrits, orientalisés. C’est souvent bon, haut en couleur. Les versions que nous en donne Tahar Ben Jelloum sont savoureuses ; certaines légères, d’autres, sous des titres faciles, sont plus lourdes de sens.
La petite fille à la burqa rouge, par exemple où l’auteur dénonce les actions des « hypocrites », faux croyants et vrais fanatiques qui se cachent derrière le Coran pour justifier leurs meurtres, viols ou autres ignominies.
Une lecture facile, agréable.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Tahar Ben Jelloun [Maroc]   Tahar Ben Jelloun [Maroc] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Tahar Ben Jelloun [Maroc]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bricks au thon (Maroc)
» Voyage au Maroc
» TAJINE DE POISSONS (maroc)
» syndicat au Maroc
» Au Maroc tout va bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature africaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: