Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Isabelle Monnin

Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeJeu 24 Déc 2015 - 11:24

Isabelle Monnin


Isabelle Monnin Indexb10

Isabelle Monnin  est une journaliste et écrivain français

Romans

   Les Vies extraordinaires d'Eugène, Paris, Éditions JC Lattès, 2010
   Second tour ou Les Bons Sentiments, Paris, Éditions JC Lattès, 2012
   Daffodil Silver, Paris, Éditions JC Lattès, 2013
   Les Gens dans l’enveloppe, roman, enquête, chansons (Alex Beaupain), Paris, Éditions JC Lattès, 2015

Essai

   Ils sont devenus Français. Dans le secret des Archives, avec Doan Bui, Paris, Éditions JC Lattès, 2010
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeJeu 24 Déc 2015 - 11:28

Les gens dans l'enveloppe

Isabelle Monnin Index17

Citation :
Je pourrais dire des choses d'eux, bien sûr. Mais dire des choses, c'est réduire les gens à que l'on en dit, ça ne suffit jamais.

Une enveloppe de 250 photos d'une famille inconnue achetée sur internet, des photos tout à fait banales et ordinaires de gens banals et ordinaires, avec , au centre une petite fille.
Isabelle Monnin 47621810   Isabelle Monnin Index16
Isabelle Monnin Index14   Isabelle Monnin Index15

Et voilà l'idée, c'est parti.

Citation :
Un jour, c'est au printemps de l'année suivante, je me réveille et l'idée est là, au milieu de la vie. Il serait tentant de la contourner, de l'ignorer, je l'enjamberais et rien ne se passerait. Mais ça ne se discute ni ne se réfléchit, les idées sont comme les enfants dès les toutes premières heures de leur existence : impossible d'envisager la vie sans elle. Celle-ci occupe tout de suite toute la place, elle me parle sous la douche, chantonne jusqu'au métro, elle traverse hors des clous, distrait les réunions de travail, couvre le fracas des casseroles qui préparent le repas, guette ce que je lis par-dessus l'épaule, chuchote dors bien, et me réveille pourtant au milieu de la nuit, exigeant que je la note, que je la regarde, la jauge et la flatte, que je le caresse dans tous les sens. L'idée, comme l'amoureux, empêche de dormir. Elle trouve qu'on a mieux à faire.
Elle a raison.
Dès le départ , le cadre est fixé. D'abord écrire un roman à partir de ces personnages, leur donner une vie fictionnelle à partir des indices trouvés sur les photos, en laissant se balader son imagination.

Ensuite partir à leur rechercher ,  enquêter. Et en plus, la persévérance plus le coup de chance, ça marche ! Isabelle Monnin retrouve le village (Clerval, à 60 km  de Besançon, pas loin de celui de son enfance), interroge les vieux, visite la maison, y rencontre le jeune homme des photos devenu vieillissant, puis sa fille, mariée et mère(la petite fille des photos, chacun se raconte, se confie ; la vérité apparaît, en tout cas celle qu'ils veulent bien montrer. La généalogie se reconstitue, les racines apparaissent, les êtres disent plus qui n'ont jamais dit. Pas de surprise, la réalité, dans sa banalité-même,  m'accroche plus que la fiction.

Citation :
-Jamais je n'aurais pensé que ma vie intéresserait quelqu'un. Quel est l'intérêt de raconter ça ?
(…)
(je n'ose pas vous dire, Michel, que votre vie est intéressante, comme celle d'un nourrisson de six jours, une sœur morte trop tôt ou d'un vieillard disparu trop tard. Elle est universelle et singulière, et par essence bouleversante, je crois à ça dur comme fer,  c'est même la seule chose en laquelle je crois.)

J'ai été moyennement séduite par la première partie, le roman centré sur trois générations de femmes et leur façon de vivre l'abandon, la petite fille est très touchante, mais l'ensemble n'est pas assez creusé, sauvé quand même par une écriture très personnelle, poétique, qui travaille (ou joue?) poétiquement les mots  pour transmettre les émotions.

J'ai adoré la deuxième partie, où Isabelle Monin transmet son aventure de recherche, mais aussi ses doutes, ses interrogations. Où tout entre en résonance du fait des divergences comme des coïncidences et des points de rencontre : l'histoire inventée, l'histoire des gens dans l'enveloppe, l'histoire personnelle d'Isabelle Monnin. Il y a un questionnement sur le droit à l'image, sur la transmission, sur l'intimité, sur la fiction. Le roman ne correspond bien sûr pas du tout à la réalité, mais tout s' interpelle et l'abandon est bien là qui rôde. C'est, comme toujours pour moi ces histoires  de recherche transgénérationnelle, ces histoires de photos qui parlent du passé et de soi, quelque chose de profondément touchant, et intellectuellement stimulant.

En plus, pour ceux qui aiment, il y a des  chansons, certaines écrites et  chantées par Alex Beaupain, d'autres choisies  et chantées par les vrais gens de l'enveloppe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeJeu 24 Déc 2015 - 11:42

Quelle originalité !

au vu du résumé des livres présents à ma médiathèque cette auteure privilégie, il me semble, les histoires de famille, ce sont des arbres généalogiques qui prennent vie sous sa plume.

je dois noter, merci Topocl de l'avoir présentée

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeJeu 24 Déc 2015 - 13:28

A la lumière de cette lecture, Les Vies extraordinaires d'Eugène doit parler de son fils né prématuré et mort à sept jours, et Daffodil Silver, de sa sœur décédée. ils me tentent bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeJeu 24 Déc 2015 - 14:40

Ce n'est pas très... gai. Vous me faites penser à y penser ??

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeJeu 24 Déc 2015 - 14:52

Les gens gais ont moins besoin de gratter dans le passé, je crois.
J'en lirai forcément un autre un de ces jours, donc le fil ressortira!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Plume15
Posteur en quête
Plume15

Messages : 70
Inscription le : 25/04/2015

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeVen 25 Déc 2015 - 15:02

Oui un livre très original, bien écrit, agréable... beaucoup de mes amies ont préféré la deuxième partie, moi plutôt la première...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeSam 25 Juin 2016 - 15:18

message trouvé sur le OneShot

Marie a écrit:
Isabelle Monnin Eugene10

Tu parles d'une histoire! Je ne sais pourtant faire que cela, normalement, de l'histoire bien longue. Chercher, fouiller, trier, hiérarchiser, analyser. Historien professionnel , estampillé fonction publique. Mais comment raconter cette histoire-là, l'histoire de mon fils?


Eugène Léon ( comme Delacroix et Gambetta et Blum) a vécu sept jours.Prématuré, il est mort des suites d'une infection nosocomiale.Sept jours, c'est peu, mais Eugène a existé même s'il n'a pas vécu.
C'est le père qui raconte. Il est historien, il va donc tenter de raconter l'histoire d'Eugène. Il y a peu à raconter..Sinon l'histoire familiale, qui donne lieu à de beaux  portraits, souvent  drôles.Pas toujours.  Mais tout cela ne va pas très loin.
La mère , elle, applique à la lettre ce qu'on lui a dit à l'hôpital: Il n'y a rien à dire. Alors, elle ne dit plus rien.Du tout.
C'est un roman ( ?? le mot roman n'est pas écrit au début) qui parle du deuil d'un enfant , des vies imaginaires que l'on a construites pour lui tout au long d'une grossesse  et de ce que l'on ne peut  pas partager .
C'est tendre, plein de finesse et d'humour.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitimeSam 25 Juin 2016 - 18:09

Ah, merci , kenavo, de me faire re-penser à isabelle Monnin (et ça fait toujours plaisir de croiser Marie ici sourire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




Isabelle Monnin Empty
MessageSujet: Re: Isabelle Monnin   Isabelle Monnin Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Isabelle Monnin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cornes de gazelle (isabelle)
» Sainte Isabelle
» isabelle adjani
» Une rose pour Isabelle
» Fils de politique méritocratie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: